RESULTATS ANNUELS 2015
PERFORMANCE 2015 EN LIGNE AVEC LES OBJECTIFS
PROPOSITION DE DIVIDENDE A 0,40 EURO PAR ACTION, PAYABLE EN NUMERAIRE

PERFORMANCE 2015 EN LIGNE AVEC LES OBJECTIFS

  • Ventes de 13,5Mds?, en hausse de 5,6% en données publiées et en recul de 2,1% en données comparables et à nombre de jours constant (conforme à l’objectif de « -2% à -3% en données comparables et à nombre de jours constant »)
  • Marge d’EBITA ajusté à 4,4% (conforme à l’objectif de « entre 4,3% et 4,5% »)
  • Free cash-flow solide à 85% de l’EBITDA, avant intérêts et impôts (conforme à l’objectif de « au moins 75% ») et de 47% de l’EBITDA, après intérêts et impôts (conforme à l’objectif de « environ 40% »)
  • Ratio d’endettement de 2,99x au 31 décembre 2015 (conforme à l’objectif de « inférieur ou égal à 3 x EBITDA »)

RESULTAT NET AFFECTE PAR DES EFFETS NON-RECURRENTS ; RESULTAT NET RECURRENT DE 269,4M?, EN RECUL DE 7,1%

PROPOSITION DE DIVIDENDE A 0,40 EURO PAR ACTION, PAYABLE EN NUMERAIRE

Chiffres clés1 2015 Variation
Ventes 13 537,6M?
En données publiées +5,6%
En données comparables -1,9%
En données comparables et à nombre de jours constant -2,1%
EBITA ajusté 593,5M? -14,7%
En pourcentage des ventes 4,4%
Variation en points de base -65bps
EBITA publié 573,0M? -11,4%
Résultat opérationnel 379,4M? -27,9%
Résultat net des opérations poursuivies 85,0M? -64,7%
Résultat net récurrent 269,4M? -7,1%
Free cash-flow avant intérêts et impôts 562,6M? +0,5%
Dette nette en fin de période 2 198,7M? -0,7%

1 Cf. définitions dans la section « Glossaire » de ce document ; les opérations en Amérique Latine, récemment cédées, sont présentées en « Opérations abandonnées »

Rudy PROVOOST, Président-Directeur Général, déclare :

« En dépit d’un environnement économique toujours difficile, Rexel a enregistré une performance annuelle solide, conforme à ses derniers objectifs. Les résultats de 2015 confirment clairement la bonne résistance de Rexel ainsi que sa capacité à générer un cash-flow élevé tout au long du cycle. En ce qui concerne les impératifs stratégiques de Rexel, 2015 a été une année de progrès opérationnels. Nous avons amélioré notre efficacité opérationnelle à travers la mise en place d’une structure régionale simplifiée, centrée sur l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie-Pacifique, et nous avons achevé notre programme de transformation opérationnelle aux Etats-Unis. De plus, nous avons géré activement notre bilan pour optimiser notre structure financière et continuer de réduire nos frais financiers. Nous avons aussi réalisé des avancées significatives dans notre programme de cessions visant à réallouer nos ressources à nos actifs les plus rentables, tout en annonçant quelques acquisitions ciblées et relutives, en ligne avec nos priorités stratégiques.

Le 25 mai, nous proposerons à nos actionnaires d’approuver un dividende de 0,40 euro par action, payable intégralement en numéraire. Ceci est conforme à notre politique de distribuer au moins 40% de notre résultat net récurrent et conforme à notre stratégie d’allocation de cash.

Du fait de la faiblesse des prix du cuivre et du pétrole, du ralentissement de l’économie chinoise et des incertitudes sur le marché industriel nord-américain, le début de 2016 nous incite à la prudence dans nos perspectives pour l’année, même si l’Europe pourrait connaître une légère reprise progressive en cours d’année. Plus que jamais, nous continuerons à nous concentrer sans relâche sur la discipline de marge et le contrôle des coûts, tout en mettant en oeuvre une stratégie centrée sur le client, en vue de créer de la valeur sur le long-terme. Nous présenterons les détails de notre ambition et de notre feuille de route pour 2020 à l’occasion de la Journée Investisseurs qui se tiendra aujourd’hui à Paris. »

ANALYSE DES RESULTATS AU 31 DECEMBRE 2015

  • Les états financiers au 31 décembre 2015 ont été arrêtés par le Conseil d’Administration qui s’est tenu le 10 février 2016. Ils ont été audités par les commissaires aux comptes.
  • Les opérations en Amérique Latine, récemment cédées, sont présentées en « Opérations abandonnées » pour toutes les périodes présentées.
  • Les termes suivants : EBITA, EBITA ajusté, EBITDA, Résultat net récurrent, Flux de trésorerie disponible et Dette nette sont définis dans la section « Glossaire » de ce document.
  • Sauf mention contraire, tous les commentaires sont faits en base comparable et ajustée et, pour ce qui concerne le chiffre d’affaires, à nombre de jours constant.

VENTES
Ventes de 3 509,8M? au 4ème trimestre, en hausse de 3,2% en données publiées ; en recul de 2,9% en données comparables et à nombre de jours constant, reflétant principalement un environnement macro-économique difficile en Amérique du Nord et des cours du cuivre en baisse

Ventes de 13 537,6M? sur l’ensemble de l’année, en hausse de 5,6% en données publiées ; en recul de 2,1% en données comparables et à nombre de jours constant

Au 4ème trimestre, Rexel a enregistré des ventes de 3 509,8M?, en hausse de 3,2% en données publiées et en recul de 2,9% en données comparables et à nombre de jours constant. Excluant un effet négatif de 0,9% lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre, les ventes ont été en baisse de 2,0% en données comparables et à nombre de jours constant.

La hausse de 3,2% des ventes en données publiées inclut :

  • Un effet de change positif de 163,2M? (principalement lié à l’appréciation du dollar américain contre l’euro),
  • Un effet positif net des variations de périmètre de consolidation de 21,5M?,
  • Un effet calendaire positif de 0,7 point.

Sur l’ensemble de l’année, Rexel a enregistré des ventes de 13 537,6M?, en hausse de 5,6% en données publiées et en recul de 2,1% en données comparables et à nombre de jours constant. Excluant un effet négatif de 0,5% lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre, les ventes ont été en baisse de 1,6% en données comparables et à nombre de jours constant.

La hausse de 5,6% des ventes en données publiées inclut :

  • Un effet de change positif de 916,7M? (principalement lié à l’appréciation du dollar américain contre l’euro),
  • Un effet positif net des variations de périmètre de consolidation de 57,1M?,
  • Un effet calendaire positif de 0,2 point.

Europe (54% des ventes du Groupe) : -0,8% au T4 et -0,1% sur 12 mois en données comparables et à nombre de jours constant

Au 4ème trimestre, les ventes en Europe ont progressé de 1,1% en données publiées et ont été en baisse de 0,8% en données comparables et à nombre de jours constant. Cette baisse de 0,8% au T4 a représenté une légère amélioration par rapport au T3 (-0,9%). Excluant l’effet négatif lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre, qui a été supérieur au T4 (-1,0%) par rapport au T3 (-0,3%), les ventes ont été en hausse de 0,2% au T4 alors qu’elles étaient en baisse de 0,7% au T3.

  • En France, les ventes ont continué d’être très résistantes et se sont améliorées séquentiellement (-1,8% au T4 après -3,6% au T3) ; elles continuent néanmoins de refléter les faibles niveaux de la construction et l’effet négatif des cours du cuivre.
  • Au Royaume-Uni, les ventes sont revenues en territoire positif, avec une croissance de 3,1% au T4 (après -1,9% au T3), dynamisées par la hausse des ventes d’équipements photovoltaïques (représentant 2 points de croissance sur la croissance de 3,1%) et une tendance positive dans les autres segments.
  • En Allemagne, les ventes ont reculé de 4,7% au T4, la moitié de la baisse provenant de la baisse des cours du cuivre.
  • En Scandinavie, les ventes sont restées solides et ont progressé de 2,7%. Cette performance reflète une croissance en Suède (+6,0%) et en Norvège (+1,7%), tandis que la Finlande (-4,2%) a été affectée par un environnement macro-économique difficile.
  • Dans les autres pays européens, les ventes ont globalement reculé de 1,5%. Les ventes en Suisse et en Belgique ont respectivement reculé de 5,2% et 0,9%, tandis que les ventes en Autriche et en Espagne ont respectivement progressé de 5,8% et 4,1%.

Amérique du Nord (36% des ventes du Groupe) : -6,5% au T4 et -5,2% sur 12 mois en données comparables et à nombre de jours constant

Au 4ème trimestre, les ventes en Amérique du Nord ont progressé de 4,4% en données publiées, incluant un effet de change positif de 127,6M? (principalement dû à l’appréciation du dollar américain contre l’euro). En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont reculé de 6,5%, reflétant, d’une part, la forte détérioration des ventes à l’industrie pétrolière et gazière (qui représentent environ 10% des ventes de la région et ont baissé de 36% en moyenne sur le trimestre) et, d’autre part, une baisse des ventes de câbles (les prix du cuivre ont baissé de 26% sur le trimestre).

  • Aux Etats-Unis (79% des ventes de la région), les ventes ont reculé de 5,9%, dont :
    • 3,6 points provenant de la baisse de 37% des ventes à l’industrie pétrolière et gazière,
    • 1,9 point provenant de la baisse des ventes de câbles,
    • 1,3 point provenant de l’optimisation du réseau d’agences.
  • Au Canada (21% des ventes de la région), les ventes ont reculé de 8,8%, dont :
    • 3,6 points provenant de la baisse de 34% des ventes à l’industrie pétrolière et gazière,
    • 2,1 points provenant de la baisse de 90% des ventes d’équipements photovoltaïques,
    • 1,7 point provenant de la baisse de 29% des ventes à l’industrie minière.

L’optimisation du réseau d’agences aux Etats-Unis, mentionnée ci-dessus, fait partie d’un programme de mesures de réduction des coûts mis en oeuvre en Amérique du Nord et qui avait été présenté le 29 juillet dernier, lors de la présentation des résultats semestriels.

Asie-Pacifique (10% des ventes du Groupe) : -0,1% au T4 et -1,1% sur 12 mois en données comparables et à nombre de jours constant

Au 4ème trimestre, les ventes en Asie-Pacifique ont progressé de 10,8% en données publiées, incluant un effet de change positif de 8,4M? (principalement le yuan chinois contre l’euro) et un effet positif de 26,1M? lié aux récentes acquisitions dans la région. En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont reculé de 0,1%.

  • En Asie (55% des ventes de la région), les ventes ont reculé de 1,0% :
    • En Chine (environ 65% de l’Asie), les ventes ont reculé de 5,4%, reflétant des conditions macro-économiques plus difficiles,
    • En Asie du Sud-Est (environ 25% de l’Asie), les ventes ont reculé de 2,7% ; en excluant la baisse de 46% des ventes à l’industrie pétrolière et gazière qui représentaient la moitié des ventes l’an passé, les ventes ont progressé de 44,4% en données comparables et à nombre de jours constant.
    • Dans le reste de l’Asie (environ 10% de l’Asie), les ventes ont progressé de 73,4%, dynamisées par le développement des ventes au Moyen-Orient (qui sont passées de 2,2M? au T4 2014 à 7,0M? au T4 2015).
  • Dans la région Pacifique (45% des ventes de la région), les ventes ont progressé de 1,0% :
    • En Australie (environ 80% de la région Pacifique), les ventes ont reculé de 1,0%, en amélioration séquentielle par rapport à la baisse de 3,7% au T3 ; cela reflétait des ventes moindres en Australie de l’ouest et dans le Queensland, largement impactées par le ralentissement de l’économie chinoise et la baisse des prix des matières premières,
    • En Nouvelle-Zélande (environ 20% de la région Pacifique), les ventes ont continué leur amélioration séquentielle avec une croissance de 10,4% (après -6,5% au T1, -4,0% au T2 et +3,9% au T3).

RENTABILITE
Amélioration séquentielle de la marge d’EBITA ajusté au 4ème trimestre à 4,7% des ventes, principalement grâce à l’Europe
Marge d’EBITA ajusté 2015 à 4,4% des ventes, en ligne avec les objectifs
EBITA publié 2015 de 573,0M?

Au 4ème trimestre, la marge commerciale s’est établie à 23,9% des ventes, en hausse de 4 points de base par rapport à l’année précédente. Cette performance reflète principalement la bonne performance de l’Europe, où la marge commerciale s’est améliorée à la fois par rapport à l’année précédente et séquentiellement. Cette amélioration a été partiellement compensée par une baisse de la marge commerciale en Asie-Pacifique, tandis que la marge commerciale en Amérique du Nord a été quasiment stable par rapport à l’année précédente.

Au 4ème trimestre, les frais administratifs et commerciaux (y compris amortissements) se sont élevés à 19,2% des ventes, en hausse de 60 points de base par rapport à l’année précédente en pourcentage des ventes. Il y a une augmentation en pourcentage des ventes par rapport à l’année précédente dans les trois régions. Néanmoins, il faut souligner que les frais administratifs et commerciaux (y compris amortissements) se sont améliorés séquentiellement en pourcentage des ventes en Europe (de 20,4% des ventes au T3 2015 à 20,1% des ventes au T4 2015) et qu’ils ont diminué de 2,5M? par rapport à l’année précédente en Amérique du Nord. Les frais administratifs et commerciaux en Asie-Pacifique ont été affectés au T4 par une charge de 4,5M? liées à des créances douteuses.

En conséquence, la marge d’EBITA ajusté au 4ème trimestre s’est établie à 4,7% des ventes, en amélioration séquentielle de 31 points de base par rapport à la marge de 4,4% enregistrée au T3. Elle était en recul de 57 points de base par rapport à l’année précédente, principalement impactée par l’Asie-Pacifique.

Sur l’ensemble de l’année, la marge d’EBITA ajusté s’est établie à 4,4% des ventes, conformément aux objectifs annoncés le 7 octobre. Elle est en recul de 65 points de base par rapport à l’année précédente, dont 20 points de base proviennent d’un recul de la marge commerciale et 45 points de base proviennent de la hausse des frais administratifs et commerciaux (y compris amortissements) en pourcentage des ventes, reflétant essentiellement de moindres volumes de ventes.

Sur l’ensemble de l’année, l’EBITA publié s’est établi à 573,0M?, en recul de 11,4% par rapport à l’année précédente.

RESULTAT NET
Résultat net annuel en baisse significative en raison d’effets non-récurrents
Résultat net récurrent annuel de 269,4M?, en recul de 7,1% par rapport à l’année précédente

Le résultat opérationnel sur l’ensemble de l’année s’est élevé à 379,4M?, en recul de 27,9% par rapport à l’année précédente.

  • L’amortissement des actifs incorporels résultant de l’allocation du prix d’acquisition s’est élevé à 17,0M? (contre 15,5M? en 2014).
  • Les autres produits et charges ont représenté une charge nette de 176,5M? (contre une charge nette de 105,0M? en 2014). Ils comprenaient :
    • 58,7M? de coûts de restructuration (contre 57,0M? en 2014),
    • 84,4M? de dépréciation des écarts d’acquisition (contre 20,7M? en 2014), principalement liés aux opérations en Australie (50,5M?) et aux Pays-Bas (33,9M?),
    • 27,1M? de dépréciation d’actifs destinés à être cédés (actifs en Pologne, Slovaquie et dans les Pays Baltes, dont la cession a été annoncée le 20 janvier 2016).

Les charges financières nettes sur l’ensemble de l’année se sont élevées à 210,0M? (contre 184,4M? en 2014) et elles incluaient 52,5M? de coûts exceptionnels liés aux opérations d’optimisation des financements qui ont eu lieu au 1er semestre 2015. Ces opérations ont contribué à l’amélioration continue de la structure financière de Rexel. Sur l’ensemble de l’année, le taux d’intérêt effectif moyen sur la dette brute a été réduit de 100 points de base par rapport à l’année précédente : il s’est établi à 3,9% de la dette brute (contre 4,9% en 2014).

L’impôt sur le revenu sur l’ensemble de l’année a représenté une charge de 84,4M? (contre 100,9M? en 2014). La baisse est principalement le reflet de la baisse du bénéfice avant impôts. Le taux d’imposition effectif s’est établi à 49,8% (contre 29,5% en 2014). Cette hausse reflète principalement celle des charges non-déductibles de dépréciation de goodwill.

Le résultat net des opérations poursuivies sur l’ensemble de l’année a reculé de 64,7%, s’établissant à 85,0M? (contre 240,8M? en 2014).

Le résultat net des opérations abandonnées (cession de l’Amérique Latine, annoncée le 30 avril et désormais finalisée) a été une perte de 69,3M? (contre une perte de 40,8M? en 2014).

En conséquence, le résultat net publié sur l’ensemble de l’année s’est établi à 15,7M? (contre 200,0M? en 2014).

Le résultat net récurrent sur l’ensemble de l’année s’est élevé à 269,4M? (contre 289,9M? en 2014) (Cf. annexe 2).

STRUCTURE FINANCIERE
Solide génération de free cash-flow des opérations poursuivies pour 562,6M? avant intérêts et impôts sur l’ensemble de l’année
Dette nette quasiment stable au 31 décembre 2015 par rapport à l’année précédente
Ratio d’endettement de 2.99x au 31 décembre 2015, en ligne avec l’objectif

Sur l’ensemble de l’année, le free cash-flow des opérations poursuivies avant intérêts et impôtsa été un flux positif de 562,6M? (contre un flux positif de 559,7M? en 2014). Ce flux net positif comprenait :

  • Des dépenses d’investissement brutes de 119,5M? (contre 104,0M? en 2014),
  • Un flux positif de 103,8M? dû à la variation du besoin en fonds de roulement (contre un flux positif de 13,2M? en 2014).

Au 31 décembre 2015, la dette nette s’établissait à 2 198,7M? (contre 2 213,1M? au 31 décembre 2014). Elle était en réduction de 145,1M?, avant l’effet de change défavorable, et de 14,4M?, après cet effet. Elle incluait :

  • 141,0M? de frais financiers versés sur l’année,
  • 108,4M? d’impôt sur le revenu versés sur l’année,
  • 130,7M? d’effet de change défavorable sur l’année,
  • 91,3M? de dividendes payés en numéraire au 3ème trimestre,
  • 18,5M? de free cash-flow négatif lié aux opérations abandonnées.

Au 31 décembre 2015, le ratio d’endettement (dette financière nette / EBITDA), calculé selon les termes du contrat de crédit Senior, s’est établi à 2.99x, conforme à l’objectif d’être au maximum à 3x l’EBITDA à chaque fin d’année.

ACQUISITIONS
Rexel renforce son offre en solutions de sécurité en France avec l’acquisition de Cordia

Rexel a acquis récemment Cordia, un spécialiste en produits et solutions de sécurité-incendie créé en 1993 et dont le siège social se trouve en région parisienne. La société a aussi développé son activité dans d’autres pays européens.

Avec l’acquisition de Cordia, Rexel complète son activité de spécialiste en sécurité développée par ses filiales Francofa et Eurodis. Cette acquisition permettra aussi à Rexel de bâtir une position de leader en France en tant que spécialiste en sécurité.

Employant environ 40 salariés, Cordia a établi un partenariat solide avec ses fournisseurs. La société a réalisé un chiffre d’affaires de 12M? en 2015, dont 15% par internet, ainsi qu’une rentabilité à deux chiffres.

Rexel renforce sa position dans les segments des automatismes et du MRO (« Maintenance, Repair and Operations ») aux Etats-Unis avec l’acquisition de Brohl & Appell

Rexel a annoncé la semaine dernière l’acquisition de Brohl & Appell, un spécialiste américain des automatismes industriels et des services de MRO, créé en 1889 et établi dans l’Ohio.

Cette acquisition renforce la position américaine de Rexel dans les automatismes industriels, qui ont représenté environ 15% de ses ventes aux Etats-Unis en 2015.

Employant environ 60 salariés, Brohl & Appell a établi un partenariat solide avec Rockwell Automation. En 2015, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 24M?, au travers d’un réseau de 7 agences, et affiché une rentabilité supérieure à la moyenne du Groupe.

PROPOSITION DE DIVIDENDE A 0,40 EURO PAR ACTION, PAYABLE EN NUMERAIRE

Rexel proposera à ses actionnaires un dividende de 0,40 euro par action, représentant 45% du résultat net récurrent du Groupe (contre 75% l’année précédente). Ceci est conforme à la politique de Rexel de distribuer au moins 40% de son résultat net récurrent.

Il sera payé en numéraire et sera soumis à l’approbation de l’Assemblée générale des actionnaires qui se tiendra à Paris le 25 mai 2016.

PERSPECTIVES 2016

Dans un environnement qui devrait rester difficile sur la majeure partie de l’année et en tenant compte d’une base de comparaison défavorable au 1er trimestre, Rexel vise à atteindre en 2016 :

  • Une croissance organique des ventes en données comparables et à nombre de jours constant comprise entre -3% et +1%
  • Cet objectif de croissance des ventes inclut un effet négatif de l’ordre de 1,1% lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre (sur la base d’une hypothèse de cours moyen du cuivre de 4 500 dollars la tonne en 2016, soit une baisse d’environ 20% par rapport à 2015),
  • En excluant cet effet négatif de l’ordre de 1,1% lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre, cela correspond à un objectif de croissance des ventes compris entre -1,9% et +2,1%
  • Une marge d’EBITA ajusté comprise entre 4,1% and 4,5%

En outre, Rexel confirme sa politique d’allocation de cash, consistant à :

  • Distribuer un dividende attractif d’au moins 40% du résultat net récurrent
  • Poursuivre une politique d’acquisitions ciblées et relutives
  • Maintenir une structure financière solide avec un ratio d’endettement inférieur ou égal à 3 x l’EBITDA à chaque 31 décembre

.grâce à une génération solide de free cash-flow :

  • Comprise entre 70% et 80% de l’EBITDA, avant intérêts et impôts
  • Comprise entre 35% et 45% de l’EBITDA, après intérêts et impôts

CALENDRIER

29 avril 2016 Résultats du 1er trimestre 2016
25 mai 2016 Assemblée générale
29 juillet 2016 Résultats du 2ème trimestre et du 1er semestre 2016
31 octobre 2016 Résultats du 3ème trimestre et des 9 mois 2016

INFORMATION FINANCIERE

Le rapport financier au 31 décembre 2015 est disponible sur le site web de Rexel (www.rexel.com) dans la rubrique « Information réglementée » et a été déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers.
Une présentation des résultats du 4ème trimestre et de l’année 2015 est également disponible sur le site web de Rexel.

AU SUJET DU GROUPE REXEL

Rexel, un des leaders mondiaux de la distribution professionnelle de produits et services pour le monde de l’énergie, est présent sur trois marchés : résidentiel, tertiaire et industriel. Le Groupe accompagne ses clients pour leur permettre de gérer au mieux leurs activités en leur offrant une large gamme de produits, solutions et services durables et innovants, dans les domaines des équipements techniques, des automatismes et de la gestion de l’énergie. Présent dans 35 pays, à travers un réseau d’environ 2 100 agences, Rexel compte environ 28 000 collaborateurs. Son chiffre d’affaires a atteint 13,5 milliards d’euros en 2015.
Rexel est coté sur le marché Eurolist d’Euronext Paris (compartiment A, symbole RXL, code ISIN FR0010451203) et figure dans les indices suivants : SBF 120, CAC Mid 100, CAC AllTrade, CAC AllShares, FTSE EuroMid, STOXX600. Rexel fait également partie des indices ISR suivants : DJSI Europe, FTSE4Good Europe & Global, EURO STOXX Sustainability, Euronext Vigeo Europe 120, ESI Excellence Europe, et figure dans le Registre d’Investissement Ethibel EXCELLENCE, grâce à sa performance en matière de responsabilité sociale d’entreprise. Pour plus d’information : www.rexel.com

CONTACTS

ANALYSTES FINANCIERS / INVESTISSEURS

Marc MAILLET +33 1 42 85 76 12 marc.maillet@rexel.com
Florence MEILHAC +33 1 42 85 57 61 florence.meilhac@rexel.com

PRESSE

Pénélope LINAGE +33 1 42 85 76 28 penelope.linage@rexel.com
Brunswick: Thomas KAMM +33 1 53 96 83 92 tkamm@brunswickgroup.com


GLOSSAIRE

EBITA PUBLIE (Earnings Before Interest, Taxes and Amortization) est défini comme le résultat opérationnel avant amortissement des actifs incorporels reconnus dans le cadre de l’affectation du prix des acquisitions et avant autres produits et charges.

L’EBITA AJUSTE est défini comme l’EBITA retraité de l’estimation de l’effet non récurrent des variations du prix des câbles à base de cuivre.

EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization) est défini comme le résultat opérationnel avant amortissements et avant autres produits et charges.

RESULTAT NET RECURRENT est défini comme le résultat net ajusté de l’effet non récurrent du cuivre, des autres produits et autres charges, des charges financières non récurrentes, déduction faite de l’effet d’impôt associé aux éléments ci-dessus.

FLUX NET DE TRÉSORERIE DISPONIBLE est défini comme la variation de trésorerie nette provenant des activités opérationnelles, diminuée des investissements opérationnels nets.

ENDETTEMENT FINANCIER NET est défini comme les dettes financières diminuées de la trésorerie et des équivalents de trésorerie. La dette nette inclut les dérivés de couverture.

ANNEXES


Annexe 1 : Information sectorielle – en données comparables et ajustées*

* Comparable et ajusté = A périmètre et taux de change constant et en excluant l’effet non-récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre et avant amortissement des actifs incorporels reconnus dans le cadre de l’affectation du prix des acquisitions ; l’effet non récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre représente sur l’EBITA :

  • Un gain de 0,6M? au T4 2014 et une perte de 7,0M? au T4 2015, et
  • une perte de 3,3M? en 2014 et une perte de 20,6M? en 2015.
GROUPE
En données comparables et ajustées (M?) T4 2014 T4 2015 Variation 2014 2015 Variation
Chiffre d’affaires 3 587,0 3 509,8 -2,2% 13 798,1 13 537,6 -1,9%
en données comparables et à nombre de jours constant -2,9% -2,1%
Marge brute 855,9 839,0 -2,0% 3 334,5 3 244,3 -2,7%
en % du chiffre d’affaires 23,9% 23,9% 4 bps 24,2% 24,0% -20 bps
Frais administratifs et commerciaux (yc amortissements) (667,0) (674,2) +1,1% (2 638,8) (2 650,8) +0,5%
EBITA 188,8 164,8 -12,7% 695,7 593,5 -14,7%
en % du chiffre d’affaires 5,3% 4,7% -57 bps 5,0% 4,4% -65 bps
Effectifs (fin de période) 28 497 27 703 -2,8%
EUROPE
En données comparables et ajustées (M?) T4 2014 T4 2015 Variation 2014 2015 Variation
Chiffre d’affaires 1 895,2 1 892,4 -0,1% 7 267,1 7 289,3 +0,3%
en données comparables et à nombre de jours constant -0,8% -0,1%
France 624,4 613,2 -1,8% 2 376,4 2 330,2 -1,9%
en données comparables et à nombre de jours constant -1,8% -2,3%
Royaume-Uni 266,3 274,4 +3,1% 1 116,4 1 109,0 -0,7%
en données comparables et à nombre de jours constant +3,1% -0,7%
Allemagne 206,4 203,5 -1,4% 803,2 802,7 -0,1%
en données comparables et à nombre de jours constant -4,7% -1,1%
Scandinavie 239,9 249,9 +4,2% 875,6 922,7 +5,4%
en données comparables et à nombre de jours constant

Print Friendly, PDF & Email

REXEL : RESULTATS ANNUELS 2015

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
felis et, Aliquam vel, accumsan at tristique amet,