• Amélioration de la performance opérationnelle avec le retour à l'équilibre du Résultat Opérationnel Courant retraité
  • Efficacité des mesures de préservation de la trésorerie
  • Perte nette consolidée réduite de moitié par rapport au premier semestre 2015

Suresnes, le 15 septembre 2016 : le Conseil d'administration de Recylex SA (Euronext Paris : FR0000120388 – RX) a arrêté ce jour les comptes semestriels consolidés au 30 juin 2016.

Compte de résultat simplifié et éléments de bilan consolidés (données revues par les auditeurs) :

(en millions d'euros) Au 30 juin 2016 Au 30 juin 2015 Variation (en M€)
Chiffre d'affaires 167,8 198,1 -30,3
EBITDA 1 IFRS (0,1) (2,8) +2,7
EBITDA 1 retraité 2 3,7 4,5 -0,8
Résultat opérationnel courant (IFRS) (3,2) (7,4) +4,2
Résultat opérationnel courant retraité 2 0,1 (0,7) +0,8
Résultat net (IFRS) (4,2) (8,8) +4,6



(en millions d'euros) Au 30 juin 2016 Au 31 décembre 2015 Variation (en M€)
Trésorerie et équivalents de trésorerie 4,1 3,8 +0,3
Trésorerie nette 3 (5,0) (5,0) NS
Capitaux propres (27,1) (20,1) -7,0

 

1 Résultat opérationnel courant avant amortissements, provisions et pertes de valeur.
2 Pour évaluer la performance du segment Plomb, le Groupe utilise dans son reporting interne la méthode LIFO ou « Last In First Out » (non admise par les normes IFRS) pour évaluer les stocks de la fonderie de plomb de Nordenham. Pour évaluer la performance du segment Zinc, le Groupe maintient la méthode de l'intégration proportionnelle pour consolider sa participation dans Recytech SA (non admise par les normes IFRS). Cf. note 4 des annexes aux comptes consolidés condensés au 30 juin 2016.
3 Trésorerie nette des concours bancaires courants.

Yves Roche, Président-Directeur Général du groupe Recylex, a déclaré :

« Dans un contexte difficile en termes d'évolution des cours des métaux et de moindre disponibilité de matières à recycler par rapport au premier semestre 2015, la performance industrielle de Recylex est restée solide. En conséquence, le résultat opérationnel et le résultat net du Groupe, bien que toujours en pertes, se sont nettement améliorés bénéficiant notamment d'une base de comparaison favorable. Par ailleurs, les mesures d'optimisation du besoin en fonds de roulement ont porté leurs fruits. En termes stratégiques, la priorité du Groupe est de lever l'ensemble des conditions de l'offre conditionnelle de prêt pour les filiales allemandes du Groupe d'ici au quatrième trimestre 2016.  »


  1. Evolution des cours des métaux au 30 juin 2016 (en euros par tonne)

La moyenne des cours du plomb au premier semestre 2016 a atteint 1 552 euros par tonne, soit une baisse de 8% par rapport à la moyenne du premier semestre 2015 et une baisse de 4% par rapport à la moyenne annuelle 2015.

La moyenne des cours du zinc au premier semestre 2016 s'est élevée à 1 611 euros par tonne, soit une baisse de 16% par rapport à la moyenne du premier semestre 2015 et une baisse de 7% par rapport à la moyenne annuelle 2015.

La moyenne des cours du plomb et du zinc sur le premier semestre s'est établie comme suit :

 (en euros / tonne) 1 er semestre 2016 1 er semestre 2015 Exercice 2015
Cours du plomb 1 552 1 680 1 608
Cours du zinc 1 611 1 913 1 737
  1. Résultats consolidés et éléments de bilan au 30 juin 2016

Le chiffre d'affaires consolidé sur les six premiers mois de l'exercice 2016 a atteint 167,8 millions d'euros, soit une baisse de 15% par rapport à la même période en 2015.

Au premier semestre 2016, l'EBITDA consolidé en normes IFRS est revenu à l'équilibre, affichant une très légère perte de 0,1 million d'euros, soit une amélioration très significative par rapport au premier semestre 2015 qui affichait une perte de 2,8 millions d'euros. Sur la même période, l'EBITDA consolidé retraité a été positif et s'est établi à 3,7 millions d'euros contre 4,5 millions d'euros au premier semestre 2015.
Malgré le contexte de baisse significative des cours du plomb et du zinc au premier semestre 2016 par rapport au premier semestre 2015, la performance opérationnelle du Groupe a affiché une nette amélioration en raison d'une base de comparaison favorable dans les deux activités majeures du Groupe (liée à l'absence d'arrêts de maintenance programmés au premier semestre 2016 pour la fonderie de plomb de Weser-Metall GmbH et le four de recyclage des poussières d'aciéries de Harz-Metall GmbH dans le segment Zinc) ainsi que de la poursuite de la stratégie d'approvisionnement sélectif dans le segment Plomb.

Le Groupe a constaté une perte opérationnelle courante en normes IFRS de 3,2 millions d'euros au premier semestre 2016, en forte amélioration par rapport à une perte opérationnelle courante de 7,4 millions d'euros au premier semestre 2015.
Le Résultat Opérationnel Courant retraité 2 a atteint l'équilibre à 0,1 million d'euros, contre une perte de 0,7 million d'euros au premier semestre 2015.
La bonne performance économique du segment Zinc n'a en effet pas permis de compenser intégralement la perte opérationnelle enregistrée dans le segment Plomb et les autres activités (Holding). Toutefois, l'activité du segment Plomb a enregistré une amélioration de sa performance principalement en raison d'une base de comparaison favorable liée à l'arrêt de maintenance de la fonderie de Weser-Metall GmbH au deuxième trimestre 2015 (aucun arrêt de maintenance au premier semestre 2016).

Le résultat financier du Groupe s'affiche à -1,7 million d'euros au premier semestre 2016, par rapport à -1,0 million d'euros pour la même période en 2015, en raison de l'augmentation de l'endettement et donc des frais financiers générés par les deux tirages successifs sur la facilité de prêt octroyé en 2014 à Recylex SA et destinée principalement à financer les deux dernières échéances de son plan de continuation.

Pour toutes ces raisons, le Résultat Net consolidé part du Groupe est en nette amélioration, en perte de 4,2 millions d'euros au premier semestre 2016 contre une perte de 8,8 millions d'euros au premier semestre 2015.

La position nette (après déduction des concours bancaires courants) de trésorerie du Groupe est restée stable au 30 juin 2016 par rapport au 31 décembre 2015, à -5,0 millions d'euros. La trésorerie brute est en légère progression à 4,1 millions d'euros au 30 juin 2016 contre 3,8 millions d'euros au 31 décembre 2015, principalement en raison de l'efficacité des mesures de préservation de la trésorerie et de l'optimisation des dépenses d'investissements.
Le flux de trésorerie positif de 4,7 millions d'euros provenant des activités opérationnelles a permis de financer les investissements et les frais financiers du premier semestre 2016.
Au 30 juin 2016, les lignes de crédit du Groupe s'élèvent à 10,2 millions d'euros dont 9,1 millions d'euros ont été utilisés. Au 31 décembre 2015, les lignes de crédit du Groupe s'élevaient à 10,2 millions d'euros dont 8,8 millions d'euros avaient été utilisés.

  1. Résultats consolidés par segment au 30 juin 2016 (hors holdings et environnement)
  • Segment Plomb (71% du chiffre d'affaires consolidé)
(en millions d'euros) Au 30 juin 2016 Au 30 juin 2015
Chiffre d'affaires 119,1 140,4
Résultat opérationnel courant (IFRS) (4,1) (6,1)
Résultat opérationnel courant retraité 2 (3,9) (3,8)

Le chiffre d'affaires du segment Plomb s'est élevé à 119,1 millions d'euros au premier semestre 2016, soit un repli de 15% par rapport au premier semestre 2015.
Malgré une base de comparaison favorable, en raison de l'absence d'arrêt de maintenance au premier semestre 2016 par rapport à celui opéré au premier semestre 2015, le segment a été impacté par la baisse des cours du plomb (-8%) et par un repli des volumes produits (-7%) lié à une moindre disponibilité de matières à recycler.

En effet, les usines de traitement de batteries usagées en France et en Allemagne ont recyclé 53 000 tonnes de batteries usagées contre 65 500 tonnes pour la même période en 2015, soit une baisse de 19%. Ce recul s'explique par la poursuite de la politique sélective d'approvisionnements en matières à recycler, qui vise à restaurer les marges du segment, compte tenu des niveaux toujours très élevés des prix de batteries usagées ainsi qu'à leur faible disponibilité (due aux conditions météorologiques clémentes de l'hiver passé).
Dans ce contexte, afin de préserver la trésorerie de Weser-Metall GmbH dans l'attente d'avancées significatives des négociations concernant la recherche de financement du périmètre allemand du Groupe, le Groupe a fait évoluer son mix d'approvisionnement, au cours du premier semestre 2016. Le manque de batteries usagées à recycler a ainsi été compensé partiellement par des concentrés de plomb (qui sont moins riches en plomb que les matières secondaires issues des batteries usagées) dans le cadre de la sous-traitance industrielle mise en place par Weser-Metall GmbH depuis le second semestre 2014.
Pour ces raisons et malgré une base de comparaison favorable liée à l'absence d'arrêt de maintenance au cours du premier semestre 2016 par rapport au premier semestre 2015, la production de la fonderie de Weser-Metall GmbH s'est montée à 52 011 tonnes au cours du premier semestre 2016, contre 55 771 tonnes pour la même période de 2015, soit un repli de 7%.

Le Résultat Opérationnel Courant du premier semestre 2016 en normes IFRS du segment a affiché une perte de 4,1 millions d'euros, en amélioration significative par rapport à la perte de 6,1 millions d'euros du premier semestre 2015. Malgré un contexte de baisse des cours du plomb, cette progression s'explique principalement par une base de comparaison favorable en raison de l'absence d'arrêt de maintenance programmé de la fonderie au premier semestre 2016 (un arrêt au premier semestre 2015) ainsi que par l'impact positif des mesures commerciales et industrielles dans l'approvisionnement du segment.
Le Résultat Opérationnel Courant retraité 2 pour la même période s'est inscrit en perte de 3,9 millions d'euros, stable par rapport à une perte opérationnelle de 3,8 millions d'euros au premier semestre 2015. En raison de l'augmentation des volumes de concentrés de plomb traités au premier semestre 2016 dans le cadre de la sous-traitance industrielle ayant généré une réduction des stocks, l'impact du retraitement LIFO est moins important suite à cette baisse des stocks, le stock valorisé selon la méthode PMP conformément aux normes IFRS se rapprochant du stock valorisé selon la méthode LIFO.

Par ailleurs, le Groupe travaille toujours activement à lever l'ensemble des conditions de l'offre de prêt reçue pour les filiales allemandes du Groupe, avec pour objectif d'obtenir les fonds au cours du quatrième trimestre 2016. Pour rappel, cette enveloppe de financement inclut des dépenses d'investissements prévisionnelles des filiales allemandes du Groupe, dont principalement le nouveau four de réduction de Weser-Metall GmbH qui a pour objectif un retour à la rentabilité du segment Plomb du Groupe par une meilleure valorisation du plomb contenu dans les matières entrantes.

  • Segment Zinc (19% du chiffre d'affaires consolidé)
(en millions d'euros) Au 30 juin 2016 Au 30 juin 2015
Chiffre d'affaires 32,3 36,9
Résultat opérationnel courant (IFRS) 2,5 1,5
Résultat opérationnel courant retraité 2 5,6 5,9

Le chiffre d'affaires du segment Zinc a atteint 32,3 millions d'euros au premier semestre 2016 par rapport à 36,9 millions d'euros au premier semestre 2015, soit une baisse de 12%. Le chiffre d'affaires retraité du segment (incluant la quote-part de Recytech SA détenue à 50%) s'est élevé à 39,9 millions d'euros, soit une baisse identique par rapport à la même période en 2015 (-13%).
Ce recul s'explique principalement par la forte chute du cours du zinc par rapport au premier semestre 2015, qui a été compensée en partie par une hausse de la production.

Dans l'activité de recyclage des poussières d'aciéries, les usines de Recytech SA en France et Harz-Metall GmbH en Allemagne ont traité 83 535 tonnes de poussières au premier semestre 2016 contre 73 900 tonnes au premier semestre 2015, cette augmentation étant principalement expliquée par l'absence d'arrêt de maintenance en 2016 pour Harz-Metall GmbH. Pour cette raison, la production totale d'oxydes Waelz de ces deux usines a atteint 34 884 tonnes au premier semestre 2016 contre 32 132 tonnes au premier semestre 2015, soit une progression de 9%.

L'activité de recyclage des déchets de zinc a été également impactée par la baisse du cours du zinc sur la période qui a pesé sur les prix de vente. Dans un contexte toujours très difficile en termes d'approvisionnements en matières à recycler, Norzinco GmbH a traité 10 906 tonnes de matières riches en zinc contre 10 940 tonnes au premier semestre 2015 et la production d'oxydes de zinc a progressé légèrement à 11 714 tonnes au premier semestre 2016 contre 11 417 tonnes pour la même période en 2015 (+3%).

Ainsi, le Résultat Opérationnel Courant du segment Zinc a enregistré un bénéfice de 2,5 millions d'euros au premier semestre 2016 contre un bénéfice de 1,5 million d'euros au premier semestre 2015. Cette progression, malgré la forte baisse des cours du zinc, résulte principalement de la très bonne performance de Harz-Metall GmbH liée à une base de comparaison favorable.
Retraité des impacts des normes IFRS 10 et 11, le Résultat Opérationnel Courant retraité 2 s'est élevé à 5,6 millions d'euros au premier semestre 2016 contre 5,9 millions d'euros pour le premier semestre 2015. Ce léger recul s'explique essentiellement par le repli des cours du zinc.


  • Segment Métaux Spéciaux (5% du chiffre d'affaires consolidé)
(en millions d'euros) Au 30 juin 2016 Au 30 juin 2015
Chiffre d'affaires 8,0 11,3
Résultat opérationnel courant (IFRS) 0,2 (0,8)

Le chiffre d'affaires du segment Métaux Spéciaux s'est élevé à 8,0 millions d'euros au premier semestre 2016, en repli de 29% par rapport au premier semestre 2015.

Malgré une légère progression des ventes d'arsenic de haute pureté, ce fort recul s'explique principalement par un repli des volumes vendus de Germanium, couplé à la montée en puissance de la sous-traitance industrielle pour ce métal, par la forte chute des prix de l'Indium et dans une moindre mesure, par le repli des ventes de Gallium.

Malgré cette baisse du chiffre d'affaires, le Résultat Opérationnel Courant de ce segment a réussi à atteindre l'équilibre, avec un bénéfice de 0,2 million d'euros pour le premier semestre 2016 contre une perte de 0,8 million d'euros au premier semestre 2015.
Cette amélioration de la rentabilité s'explique principalement par l'évolution de la stratégie industrielle de PPM Pure Metals GmbH avec la montée en puissance de la sous-traitance industrielle dans le Germanium et l'absence de dépréciations comptables de stocks.

  • Segment Plastique (5% du chiffre d'affaires consolidé)
(en millions d'euros) Au 30 juin 2016 Au 30 juin 2015
Chiffre d'affaires 8,4 9,5
Résultat opérationnel courant (IFRS) 0,2 0,1

Le chiffre d'affaires du segment Plastique a atteint 8,4 millions d'euros au premier semestre 2016, en recul de 12% par rapport au premier semestre 2015.

Au cours de la période, la production totale du segment s'est élevée à 8 058 tonnes de polypropylène recyclé contre 9 433 tonnes au cours du premier semestre 2015, soit une baisse de 15%. Dans un contexte toujours difficile en raison des faibles niveaux des cours du pétrole, C2P en France a enregistré une baisse limitée des volumes vendus avec une bonne résistance de ses prix de vente grâce à la stratégie de diversification du portefeuille commercial et de montée en gamme des produits. En revanche, C2P en Allemagne a enregistré un recul des volumes vendus en raison de la moindre attractivité des matières recyclées par rapport aux matières primaires compte tenu des niveaux de prix actuels.

Le Résultat Opérationnel Courant du segment a atteint 0,2 million d'euros pour le premier semestre 2016, en légère croissance par rapport à 0,1 million d'euros au premier semestre 2015.
Malgré le contexte adverse, l'évolution de la stratégie commerciale de C2P en France a permis de compenser le repli important des volumes, particulièrement en Allemagne, en raison de l'attractivité actuelle des matières primaires par rapport aux matières secondaires.

  1. Evolution des procédures judiciaires concernant Recylex SA*
  • Procédures concernant Metaleurop Nord SAS

Le document récapitulatif de l'évolution des procédures concernant Recylex SA et Metaleurop Nord SAS est disponible sur le site internet du Groupe Recylex ( www.recylex.fr – Rubrique Actualités – Calendrier des procédures judiciaires ).

Le 27 juin 2016, le Conseil d'Etat a annulé l'arrêt de la Cour administrative de d'appel de Douai du 21 juillet 2015 en tant qu'il se prononce sur l'inscription du site de Metaleurop Nord à Noyelles-Godault sur la liste des établissements ouvrant droit à l'allocation de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante (« ACAATA ») pour la période du 1 er janvier 1962 au 31 décembre 1989.
L'affaire est renvoyée devant la Cour administrative d'appel de Douai, autrement composée, qui réexaminera et se prononcera tant sur la recevabilité que sur le fond de la demande de classement.

  • Enquête de la Commission européenne dans le secteur du recyclage du plomb

Le 24 juin 2015, une communication des griefs a été adressée par la Direction Générale de la Concurrence de la Commission européenne à Recylex SA et ses filiales achetant des batteries au plomb usagées.
Au cours du premier semestre 2016, la Société et ses filiales concernées par cette procédure ont reçu des demandes d'informations complémentaires de la Commission européenne auxquelles elles ont répondu dans les délais impartis.

* Cf. Note 1 section D des comptes consolidés condensés au 30 juin 2016.

  1. Point sur les recherches de financement
  • Périmètre allemand du groupe Recylex**

Le 6 juillet 2016, les filiales allemandes du groupe Recylex ont reçu une offre conditionnelle de prêt émise par un pool bancaire.

La mise en place de ce nouveau financement est primordiale pour permettre aux filiales allemandes du Groupe de refinancer ses lignes de crédit existantes, financer son besoin en fonds de roulement et l'investissement majeur de Weser-Metall GmbH à Nordenham qui est clé pour restaurer la rentabilité de l'activité plomb. Les conséquences d'un éventuel défaut de mise en place de ce financement seraient très graves pour le périmètre allemand et donc pour l'ensemble du groupe compte tenu des liens étroits entre les filiales allemandes d'une part et entre Recylex SA et sa filiale Weser-Metall GmbH, d'autre part.

Cette offre indicative correspond à l'intégralité de l'enveloppe de financement recherchée qui s'élève à 67 millions d'euros et vise à couvrir les besoins en fonds de roulement et les dépenses d'investissements prévisionnelles des filiales allemandes du Groupe, stratégiques pour pérenniser leurs activités.

Les discussions se poursuivent avec l'ensemble des parties prenantes concernant ce projet de financement, qui inclut le refinancement d'une ligne de crédit existante de 3 millions d'euros, dont la banque prêteuse n'a pas vocation à participer au futur pool bancaire envisagé.

La priorité du groupe Recylex est de conclure ce financement et de lever l'ensemble des conditions suspensives liées à ce projet de financement, en vue d'obtenir les fonds au cours du quatrième trimestre 2016.

** Cf. Note 1 sections E et F des comptes consolidés condensés au 30 juin 2016, note 32 des Annexes aux comptes consolidés de l'exercice clos au 31 décembre 2015.

  • Site industriel arrêté de l'Estaque

Suite au report au 31 décembre 2018 de l'échéance des travaux de réhabilitation du site arrêté de l'Estaque, Recylex SA poursuit l'étude des solutions dédiées à la finalisation de ces travaux de réhabilitation et à la valorisation du site.

  1. Perspectives pour le second semestre 2016

L'évolution des cours des matières premières et notamment des métaux, a enregistré une amélioration significative depuis le début du second semestre 2016. Ainsi, au 31 aout 2016, les cours du plomb et du zinc exprimés en dollars ont atteint un plus haut depuis juin 2015, respectivement à 1 875 $ par tonne et 2 328 $ par tonne. Les moyennes sur juillet et août 2016 ont atteint 1 836 $ par tonne pour le plomb et 2 235 $ par tonne pour le zinc, soit des niveaux supérieurs à la moyenne de l'exercice 2015.

  • Segment Plomb

La performance financière de ce segment au second semestre 2016 dépendra de l'évolution du cours du plomb au cours de la période.
Dans ce contexte de forte demande sur l'achat des batteries au plomb usagées, les priorités stratégiques du Groupe sont de poursuivre la politique sélective d'approvisionnements qui a porté des fruits afin de soutenir les marges de ce segment et de mener à bien le projet d'installation de nouvel outil industriel dans la fonderie de Weser-Metall GmbH.

  • Segment Zinc

Dans les deux activités du segment Zinc, la performance financière du second semestre 2016 dépendra de l'évolution du cours du zinc au cours de la période.
Au niveau de l'activité de production d'oxydes Waelz, sous réserve d'une disponibilité des matières à traiter similaire à celle du premier semestre 2016, la performance industrielle de Harz-Metall GmbH et de Recytech SA au cours du deuxième semestre 2016 devrait s'améliorer par rapport au premier semestre 2016.
Dans l'activité de production d'oxydes de zinc, Norzinco GmbH va poursuivre au second semestre 2016 ses actions pour développer et diversifier ses sources d'approvisionnement mais aussi poursuivre ses efforts d'amélioration de l'outil industriel afin de restaurer les marges.


  •   Segment Métaux Spéciaux

L'éventuelle reprise dans le segment des Métaux Spéciaux au second semestre 2016 sera déterminée par l'évolution de la demande de l'industrie des semi-conducteurs et dans une moindre mesure par l'évolution de la parité Euro/Yen.
PPM Pure Metals GmbH va poursuivre sa stratégie de développement des activités de recyclage, ses actions d'améliorations de la performance industrielle et a pour objectif de redresser ses prix de vente dans un contexte toujours très concurrentiel.

  • Segment Plastique

Compte tenu de la forte volatilité du prix du pétrole, la performance de ce segment au second semestre 2016  dépendra de sa capacité à répercuter ces conditions difficiles, principalement sur ses prix d'approvisionnement, et à faire évoluer son portefeuille commercial vers les clients favorisant les matières recyclées, afin de maintenir ses niveaux de marge.
Comme chaque année, l'arrêt annuel de maintenance programmé a eu lieu dans les deux usines du Groupe en juillet et août 2016.

  1. Agenda financier
  • Chiffre d'affaires au 30 septembre 2016 : Jeudi 10 novembre 2016 (après bourse)

*************************************
Régénérer les mines urbaines
Implanté en France, en Allemagne et en Belgique, le groupe Recylex est un spécialiste européen du recyclage du plomb et du plastique (principalement à partir des batteries automobiles et industrielles usagées), du recyclage du zinc (à partir des poussières issues des aciéries électriques ou du vieux zinc), et de la production de métaux spéciaux pour l'industrie électronique notamment.

Acteur majeur de l'économie circulaire avec un savoir-faire historique dans la valorisation des mines urbaines, le Groupe emploie près de 680 personnes en Europe et a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 385 millions d'euros en 2015.

Pour en savoir plus sur le groupe Recylex: www.recylex.fr et sur twitter : @Recylex

*************************************


Contact Presse / Investisseurs :
Gabriel ZEITLIN
+ 33 (0)1 58 47 29 89
gabriel.zeitlin@recylex.fr

Avertissement : Ce communiqué peut contenir des informations de nature prévisionnelle constituant soit des tendances, soit des objectifs, et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes, tels que décrits dans le Rapport Annuel de la Société disponible sur son site Internet ( www.recylex.fr ). Des informations plus complètes sur Recylex peuvent être obtenues sur son site Internet ( www.recylex.fr ). Dans ce communiqué, et sauf indication contraire, toutes les variations sont exprimées sur une base annuelle (2016/2015).



This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: RECYLEX SA via GlobeNewswire

HUG#2042549

Print Friendly

RECYLEX SA : RÉSULTATS SEMESTRIELS 2016

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |