Regulatory News:

Technip (Paris:TEC) (ISIN:FR0000131708) (ADR:TKPPY):

Le Conseil d?Administration de Technip, réuni le 21 avril 2015, a arrêté
les comptes consolidés ajustés du premier trimestre 2015.

Note : Les résultats du premier trimestre présentés dans ce
communiqué de presse ont été préparés sur la base ajustée décrite dans
le communiqué de presse de Technip sur les résultats du quatrième
trimestre et de l?exercice 2014. Ces résultats reflètent le reporting
financier utilisé à des fins de gestion.

En millions d’euros (sauf résultat dilué par action) 1T 14 1T 15 Variation
Chiffre d?affaires ajusté 2 468,5 2 883,3 16,8 %
EBITDA ajusté3 180,6 243,7 34,9 %
Taux d?EBITDA ajusté 7,3 % 8,5 % 114 pb
Résultat opérationnel courant ajusté1 119,8 171,7 43,3 %
Taux de marge opérationnelle courante ajusté4 4,9 % 6,0 % 110 pb
Résultat net implicite2 67,2 108,0 60,7 %
Eléments non courants ajustés (21,9) nm
Résultat net ajusté, part du Groupe 67,2 86,1 28,1 %
Résultat dilué par action5 (?) 0,57 0,73 26,8 %
Prise de commandes 2 780 1 501
Carnet de commandes 15 357 20 618

1 Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du
résultat des sociétés mises en équivalence.
2 Résultat
net ajusté, part du Groupe, avant éléments non courants.
3
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat des
sociétés mises en équivalence avant dépréciations et amortissements.
4
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat des
sociétés mises en équivalence, divisé par le chiffre d?affaires ajusté.
5
En conformité avec les normes IFRS, le bénéfice par action calculé sur
une base diluée s’obtient en divisant le résultat net de la période par
le nombre moyen d’actions en circulation, augmenté du nombre moyen
pondéré d’options de souscription non encore exercées et des actions
gratuites attribuées calculé selon la méthode dite « du rachat d’actions »
(IFRS 2) moins les actions auto-détenues. Dans le cadre de cette
méthode, les options de souscription d’actions anti-dilutives ne sont
pas prises en compte dans le calcul du PBA ; ne sont retenues que les
options qui sont dilutives c’est-à-dire celles dont le prix d’exercice
augmenté de la charge IFRS 2 future et non encore comptabilisée est
inférieur au cours moyen de l’action sur la période de référence du
calcul du résultat net par action.

M. Thierry Pilenko, Président-Directeur Général de Technip a
déclaré : « Au cours du premier trimestre 2015, Technip a enregistré de
résultats solides malgré des vents contraires sur notre industrie : le
chiffre d?affaires, le résultat opérationnel courant et le résultat net
ajustés du Groupe ont progressé respectivement de 17 %, 43 % et 28 % par
rapport à l?an dernier.

Comme pour les trois trimestres précédents, la performance a été
contrastée d?un segment à l?autre. Dans le segment Subsea, nous avons
enregistré une forte croissance du chiffre d?affaires ajusté, +28 %, et
une nette amélioration de la marge et du résultat opérationnel ajusté
par rapport au premier trimestre de l?année passée. La prise de
commandes a été solide, dépassant le milliard d?euros, grâce à une
demande soutenue pour le développement des champs pré-salifères au
Brésil, avec l?attribution d?un contrat significatif de conduites
flexibles à fort contenu technologique. La performance de
l?Onshore/Offshore n?a pas été satisfaisante. Même si le chiffre
d?affaires ajusté s?est amélioré grâce à de nouveaux projets (comme
Yamal) remportés l?an dernier, le résultat opérationnel ajusté a baissé,
s?établissant à 24 millions d?euros. La prise de commandes a été solide
en termes de contrats de services grâce à des travaux en phase
préliminaire et des contrats de conseil en management de projets (PMC),
mais elle a été plus faible en ce qui concerne l?attribution de grands
contrats, ce qui explique la faible valeur totale enregistrée au niveau
de la prise de commandes.

Le carnet de commandes de Technip dépasse les 20 milliards d?euros et
notre bilan est solide avec une situation de trésorerie nette ajustée en
hausse de 0,6 milliard d?euros, à 1,7 milliard d?euros. Nos plans de
réduction des coûts et de productivité se sont traduits par une baisse
de nos coûts commerciaux, administratifs et généraux de 11 millions
d?euros par rapport à l?an dernier ainsi que par une diminution des
charges corporate au cours du trimestre.

En ce qui concerne l?année 2015, nos objectifs pour le Groupe restent
inchangés. Toutefois, à ce stade, compte-tenu de la surperformance de
l?activité Subsea et de la sous-performance de l?activité
Onshore/Offshore, nous revoyons à la hausse notre objectif de résultat
opérationnel courant ajusté pour le Subsea, soit vers le haut de la
fourchette annoncée, à environ 840 millions d?euros, et nous revoyons à
la baisse notre objectif pour l?Onshore/Offshore soit autour du bas de
la fourchette annoncée, à environ 250 millions d?euros.

De manière plus générale, nous confirmons nos commentaires sur la
situation du marché indiqués lors de la publication de nos résultats
annuels mi-février : nous continuons de penser que le ralentissement va
perdurer et rester significatif. La forte baisse des prix du pétrole a
eu un impact significatif sur le comportement de nos clients, qu?il
s?agisse des compagnies pétrolières nationales ou des compagnies
pétrolières internationales. Les nouveaux projets sont bien évidemment
reportés dans la mesure où les clients revoient leurs priorités en
matière d?investissements dans un environnement économique qui change
durablement. Les projets ayant démarré en 2014 et avant continuent
d?avancer, mais la pression exercée sur les fournisseurs est exacerbée
par le manque de flexibilité financière de certains clients. Comme nous
l?avions dit dès le deuxième trimestre l?an dernier, les négociations
sur les projets se prolongent, en particulier dans le segment
Onshore/Offshore.

Toutefois, bien que les clients mettent sous pression leurs
fournisseurs, ils cherchent aussi des façons innovantes et
collaboratives de réduire leurs coûts d?investissements. Tandis que les
nouveaux projets doivent évidemment être viables pour avancer, des
investissements sont nécessaires pour éviter une réduction massive de la
production dans les années à venir. C?est dans cet esprit que nous avons
signé une alliance inédite avec FMC Technologies ce trimestre. Nous
avons entamé les discussions il y a un an et une conviction commune a
rapidement émergé, à savoir qu?avec une implication très tôt dans la
conception, les deux sociétés pourraient considérablement réduire les
coûts de développement dans l?offshore et le subsea. En résumé, notre
alliance avec FMC Technologies est un catalyseur de nouveaux projets. A
ce jour, la mise en ?uvre de l?alliance et de la joint-venture Forsys
Subsea avance comme prévu et une équipe commune est en train d?être
constituée.

D?un point de vue opérationnel, nos priorités pour le reste de l?année
demeurent inchangées : d?une part maintenir un élan pour notre solide
carnet de commandes de projets Subsea, redoubler d?efforts y compris
auprès des clients de nos projets Onshore/Offshore, renouveler notre
carnet de commandes de manière sélective et réduire nos coûts ; d?autre
part, intensifier le travail avec nos clients pour optimiser leurs
projets grâce à une implication à un stade préliminaire, en mettant en
?uvre notre savoir-faire et notre technologie. »

I. PRISE ET CARNET DE COMMANDES

1. Prise de commandes pour le premier trimestre 2015

Au cours du premier trimestre 2015, la prise de commandes de
Technip s?est élevée à 1,5 milliard d?euros. La répartition par
segment d?activité est la suivante :

Prise de commandes1 (en millions
d’euros)
1T 2014 1T 2015
Subsea 2 057 1 033
Onshore/Offshore 723 468
Total 2 780 1 501

Dans le Subsea, la prise de commandes comprend un contrat majeur
pour le développement du champ pré-salifère Lula Alto au Brésil. Ce
contrat porte sur la fourniture d?environ 200 kilomètres de conduites
flexibles de haute technologie et des équipements associés, qui seront
produits dans nos usines de fabrication à Vitoria et Açu.

Dans le golfe du Mexique, Technip a signé deux contrats destinés au
champ Amethyst situé au niveau du Mississipi Canyon 26. Le premier
couvre l?ingénierie détaillée, la fourniture des équipements, la
fabrication, l?assemblage et les tests d?un riser statique de production
de 5 pouces. Le deuxième comprend l?installation de la conduite à
travers un raccordement à la plate-forme fixe Pompano, située à environ
395 mètres de profondeur.

En mer du Nord, Technip a remporté un contrat portant sur l?unité
flottante de production, stockage et déchargement (FPSO) Triton. Ce
contrat inclut la fabrication d?un ombilical dynamique qui sera fabriqué
dans notre usine de Newcastle au Royaume-Uni, et l?utilisation du navire
de support de plongée l?Orelia pour la campagne d?installation.

Dans l?Onshore/Offshore, la prise de commandes comprend un
contrat d?ingénierie d?avant-projet détaillé (FEED) pour deux
plates-formes à lignes tendues destinées au développement conjoint des
champs Liuhua 11-1 et 16-2 situés en mer de Chine méridionale. Ce
contrat couvre la conception et l?ingénierie des topsides (dont deux
unités de forage), des coques, des systèmes d?ancrage et de la liaison
fond-surface.

Technip a également signé un contrat pour ses activités Stone & Webster
Process Technology. Ce contrat porte sur la fourniture de sa technologie
propriétaire, de services d?ingénierie détaillée et d?approvisionnement
destinés à un four de reformage d?une usine d?hydrogène, située près de
la raffinerie Socar Turcas Aegean (STAR) qui sera construite en Turquie.

En annexe IV (b), figurent les principaux contrats annoncés depuis
janvier 2015 et une indication de leur valeur approximative lorsque
celle-ci a été publiée.

1 La prise de commandes inclut tous les projets dont le
chiffre d?affaires est consolidé dans nos états financiers ajustés.

2. Carnet de commandes par zone géographique

A la fin du premier trimestre 2015, le carnet de commandes de
Technip s?est élevé à 20,6 milliards d?euros, contre 20,9 milliards
d?euros à la fin du quatrième trimestre 2014 et 15,4 milliards d?euros à
la fin du premier trimestre 2014.

La répartition géographique du carnet de commandes est indiquée dans le
tableau ci-dessous :

Carnet de commandes1 (en millions
d’euros)
31 décembre 2014 31 mars 2015 Variation
Europe, Russie, Asie Centrale 8 724 8 662 (0,7) %
Afrique 4 415 4 168 (5,6) %
Moyen-Orient 1 259 1 176 (6,6) %
Asie-Pacifique 2 612 2 596 (0,6) %
Amériques 3 926 4 016 2,3 %
Total 20 936 20 618 (1,5) %

3. Ecoulement du carnet de commandes

Près de 40 % du carnet de commandes devrait s?écouler en 2015.

Ecoulement estimé du carnet de
commandes au 31 mars
2015

(en millions d’euros)

Subsea Onshore/Offshore Groupe
2015 (9 mois) 4 043 4 194 8 237
2016 3 507 4 083 7 590
2017 et au-delà 2 270 2 521 4 791
Total 9 820 10 798 20 618

II. PRINCIPALES INFORMATIONS FINANCIERES ET OPERATIONNELLES POUR LE
PREMIER TRIMESTRE 2015 ? BASE AJUSTEE

1. Subsea

Le segment Subsea a enregistré un chiffre d?affaires et des
résultats en hausse substantielle par rapport au premier trimestre 2014.
Les principales opérations pour le trimestre ont été les suivantes :

  • Aux Amériques :

    • Dans le Golfe du Mexique, le projet Delta House a été
      achevé. Avant de partir pour la mer du Nord, le Deep Blue a été
      mobilisé sur le projet Julia pour sa première et sa deuxième
      campagne d?installation. Les opérations de soudage ont continué
      dans notre base d?assemblage de Mobile pour les projets Stones et
      Julia. Au même moment, les activités d?ingénierie et de fourniture
      des équipements ont avancé sur le projet Kodiak.
    • Au Brésil, la production de conduites flexibles destinées
      aux champs pré-salifères a démarré pour Iracema Norte et s?est
      poursuivie pour Iracema Sul, Sapinhoá & Lula Nordeste et Sapinhoá
      Norte dans nos usines de fabrication à Vitoria et Açu.

1 Le carnet de commandes inclut tous les projets dont le
chiffre d?affaires est consolidé dans nos états financiers ajustés.

  • En mer du Nord, le Skandi Arctic a été mobilisé sur le projet
    Bøyla et le North Sea Atlantic a été mobilisé sur le projet Åsgard
    Subsea Compression en Norvège. Le Deep Energy et l?Apache II ont été
    mobilisés sur le champ Alder en Ecosse pour effectuer l?installation
    respectivement des conduites et des ombilicaux. A la fin du trimestre,
    le Deep Blue est arrivé pour sa campagne de pose de conduites sur Quad
    204 en Ecosse.
  • En Afrique de l?Ouest, le Deep Pioneer a été mobilisé pour deux
    campagnes d?installation sur la phase 2 du projet GirRI, tandis que le
    Deep Orient a démarré sa campagne pour le développement du Bloc 15/06
    en Angola. Les phases d?ingénierie et de fourniture des équipements
    ont avancé sur d?autres grands projets dont Moho Nord au Congo, T.E.N.
    au Ghana et Kaombo en Angola.
  • En Asie Pacifique, l?ingénierie et la fourniture des
    équipements ont avancé pour les parties Subsea des projets Malikai et
    Prelude situés respectivement en Malaisie et en Australie.
    L?ingénierie et la fourniture des équipements ont progressé sur les
    projets Jangkrik et Bangka en Indonésie, pour lesquels les conduites
    flexibles sont fabriquées dans notre usine Asiaflex. Après sa période
    de maintenance achevée en février, la G1201 a été mobilisée sur le
    bloc SK316 en Malaisie.
  • Au Moyen-Orient, le projet Jalilah B a été achevé aux Emirats
    Arabes Unis.

Au final, le taux d?utilisation des navires du Groupe pour le
premier trimestre 2015 s?est élevé à 68 %, contre 69 % pour le premier
trimestre 2014, et 74 % pour le quatrième trimestre 2014.

La performance financière pour le segment Subsea est présentée
dans le tableau suivant :

En millions d’euros 1T 2014 1T 2015 Variation
Subsea
Chiffre d’affaires ajusté 1 009,3 1 287,6 27,6 %
EBITDA ajusté 107,3 227,6 112,1 %
Taux d’EBITDA ajusté 10,6 % 17,7 % 705 pb
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat
des sociétés mises en équivalence
55,2 165,2 x3
Taux de marge opérationnelle courante ajustée 5,5 % 12,8 % 736 pb

2. Onshore/Offshore

Comme indiqué précédemment, la performance du segment
Onshore/Offshore
a été impactée par des conditions de marché
toujours difficiles. Le chiffre d?affaires a légèrement augmenté et les
résultats ont baissé par rapport au premier trimestre 2014. Les
principales opérations pour le trimestre ont été les suivantes :

  • Au Moyen-Orient, la fabrication des plates-formes FMB
    pour le Qatar a avancé et les travaux de construction ont progressé
    sur l?usine d?Halobutyl en Arabie Saoudite. Dans le même temps, les
    phases d?ingénierie et de fourniture des équipements se sont
    poursuivies sur le complexe d?Umm Lulu à Abu Dhabi.
  • En Asie Pacifique, la construction de la plate-forme à lignes
    tendues de Malikai et des plates-formes du champ SK316 s?est
    poursuivie en Malaisie, tandis que l?équipe PMC a été mobilisée sur le
    projet RAPID. En Corée, les topsides ont été levées sur la coque du
    FLNG 1 de Petronas et la construction a progressé sur Prelude FLNG
    avec le levage et l?intégration de topsides ainsi que l?installation
    de la tourelle. Les travaux de construction ont démarré pour le
    développement du champ gazier Maharaja Lela & Jamalulalam South au
    Bruneï. En parallèle, les phases d?ingénierie et de fourniture des
    équipements ont continué dans l?unité d?acide téréphtalique purifié de
    Mangalore en Inde.
  • Aux Amériques, les phases d?ingénierie et de fourniture des
    équipements ont avancé pour les unités de polyéthylène de CPChem au
    Texas. La construction a continué dans le complexe pétrochimique
    Ethylene XXI au Mexique. Parallèlement, l?ingénierie et la fourniture
    des équipements ont avancé sur le projet Juniper à Trinidad et Tobago.
    La phase d?ingénierie s?est accélérée sur le complexe pétrochimique de
    grande envergure près de Lake Charles, en Louisiane.
  • Ailleurs, les phases d?ingénierie et de fourniture des
    équipements ont avancé comme prévu sur le projet Yamal LNG, pendant
    que la construction des modules s?est poursuivie sur tous les
    chantiers. La mobilisation des équipes a commencé pour l?usine
    d?ammoniac en Slovaquie.

La performance financière en Onshore/Offshore est indiquée
dans le tableau suivant :

En millions d’euros 1T 2014 1T 2015 Variation
Onshore/Offshore
Chiffre d’affaires ajusté 1 459,2 1 595,7 9,4 %
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat
des sociétés mises en équivalence
85,9 23,5 (72,6) %
Taux de marge opérationnelle courante ajustée 5,9 % 1,5 % (441) pb

3. Groupe

Le résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat
des sociétés mises en équivalence
du Groupe, incluant des
charges Corporate de 17 millions d?euros, est indiqué dans le tableau
suivant :

En millions d’euros 1T 2014 1T 2015 Variation
Groupe
Chiffre d’affaires ajusté 2 468,5 2 883,3 16,8 %
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat
des sociétés mises en équivalence
119,8 171,7 43,3 %
Taux de marge opérationnelle courante ajustée 4,9 % 6,0 % 110 pb

Au premier trimestre 2015, par rapport à l?an dernier, l?impact estimé
des variations de change a été positif de 204 millions d?euros
sur le chiffre d?affaires ajusté et positif de 3 millions d?euros sur le
résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat des
sociétés mises en équivalence.

4. Eléments non courants et résultat net du Groupe ajustés

Des éléments opérationnels non courants ajustés ont été comptabilisés ce
trimestre pour (6) millions d?euros, reflétant des coûts de
restructuration. Le résultat opérationnel ajusté incluant ces
éléments non courants est ressorti en hausse à 166 millions d?euros au
premier trimestre 2015, contre 120 millions d?euros il y a un an.

Le résultat financier ajusté au premier trimestre 2015 comprend
18 millions d?euros de charges d?intérêts sur dette à long terme et un
impact positif de 2 millions d?euros lié aux variations de change et de
juste valeur des instruments de couverture, contre un impact négatif de
2 millions d?euros au premier trimestre 2014. De plus, une charge non
courante de 16 millions d?euros a été enregistrée au cours du trimestre
sur notre participation dans MHB1.

L?évolution du nombre dilué d?actions a été essentiellement due
aux actions de performance accordées aux collaborateurs de Technip,
compensées par des rachats d?actions.

En millions d’euros (sauf résultat dilué par action et
nombre
moyen d’actions sur une base diluée)

1T 2014 1T 2015 Variation
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat
des sociétés mises en équivalence
119,8 171,7 43,3 %
Résultat opérationnel non courant ajusté (6,0) nm
Résultat financier ajusté (24,2) (38,9) 60,7 %
Charge d?impôt sur le résultat ajusté (26,3) (38,1) 44,9 %
Taux effectif d’imposition ajusté 27,5 % 30,0 % 254 pb
Intérêts minoritaires ajustés (2,1) (2,6) 23,8 %
Résultat net ajusté, part du Groupe 67,2 86,1 28,1 %
Nombre moyen d’actions sur une base diluée 126 203 575 125 717 937 (0,4) %
Résultat dilué par action (?) 0,57 0,73 26,8 %

1 MHB: Malaysia Marine and Heavy Engineering Holdings Berhad
dont Technip détient 8,5 %.

5. Flux de trésorerie et situation financière consolidée ajustés

Au 31 mars 2015, la situation nette de trésorerie ajustée s?est
élevée à 1 751 millions d?euros contre 1 125 millions d?euros au 31
décembre 2014.

Trésorerie ajustée1 au 31 décembre 2014 3 737,4
Flux de trésorerie nets provenant des activités d’exploitation,
ajustés
510,7
Flux de trésorerie nets provenant des activités d’investissement,
ajustés
(60,3)
Flux de trésorerie nets provenant des activités de financement,
ajustés
(50,1)
Différences de change, ajustées 183,0
Trésorerie ajustée1 au 31 mars 2015 4 320,7

Les investissements industriels ajustés pour le premier trimestre
2015 se sont élevés à 58 millions d?euros, contre 92 millions d?euros il
y a un an.

Les capitaux propres part du Groupe ajustés se sont élevés à 4
562 millions d?euros au 31 mars 2015, contre 4 363 millions d?euros au
31 décembre 2014.

1 Trésorerie et équivalents de trésorerie nets des découverts
bancaires.

III. OBJECTIFS POUR L?EXERCICE 2015

  • Chiffre d?affaires ajusté Subsea entre 5,2 et 5,5 milliards
    d?euros, résultat opérationnel courant ajusté
    1
    vers le haut de la fourchette indiquée de 810 à 840 millions d?euros
  • Chiffre d?affaires ajusté Onshore/Offshore à environ 6 milliards
    d?euros, résultat opérationnel courant ajusté
    1
    autour du bas de la fourchette indiquée de 250 à 290 millions d?euros

1 Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du
résultat des sociétés mises en équivalence.

°
° °

L?information sur les résultats du premier trimestre 2015 comprend ce
communiqué de presse, ses annexes ainsi que la présentation disponible
sur le site Web de Technip : www.technip.com

NOTICE

Aujourd?hui, jeudi 23 avril 2015, M. Thierry Pilenko,
Président-Directeur Général, et M. Julian Waldron, CFO, commenteront les
résultats de Technip et répondront aux questions de la communauté
financière à l?occasion d?une conférence téléphonique en anglais à
partir de 10h00, heure de Paris.

Pour participer à la conférence téléphonique, vous devrez composer l?un
des numéros suivants environ cinq à dix minutes avant le début de la
conférence :

France / Europe continentale : +33 (0) 1 70 77 09 46
Royaume-Uni : +44 (0) 203 043 2439
Etats-Unis : +1 855 402 7764

Cette conférence téléphonique sera également retransmise en direct sur
le site Internet de Technip en mode écoute seulement.

Un enregistrement de cette conférence (en anglais) sera disponible
environ deux heures après sa clôture pendant trois mois sur le site
internet de Technip et aux numéros de téléphone suivants :

Print Friendly, PDF & Email

Résultats de Technip pour le premier trimestre 2015

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
luctus Lorem facilisis Phasellus venenatis non sem, odio commodo

Numéros de téléphone

Code de confirmation

France / Europe continentale : +33 (0) 1 72 00 15 00 293339#
Royaume-Uni :