Novartis International AG /
Nouveau médicament Novartis LCZ696 pour l’insuffisance cardiaque, réduit de 20%
le nombre de décès d’origine cardiovasculaire par rapport à l’inhibiteur de
l’ECA dans l’étude de référence, PARADIGM-HF
. Est traité et transmis par NASDAQ OMX Corporate Solutions.
L »émetteur est uniquement responsable du contenu de ce communiqué de presse.

  • L’étude a montré que le nombre de patients HF-REF sur régime LCZ696 en vie était significativement supérieur à celui des patients traités par énalapril ; ceux-ci présentaient aussi moins d’hospitalisations[1]
  • Pour la mortalité toutes causes, le LCZ696 a doublé l’effet de l’énalapril, un inhibiteur de l’ECA, précédemment montré vs placebo lorsqu’ajouté au meilleur traitement actuel de la HF-REF[1],[2]
  • 26 millions de personnes aux É.-U. et en Europe vivent avec une insuffisance cardiaque[3], ce qui les expose à un risque élevé de mortalité et à une qualité de vie médiocre[4],[5]

Bâle, 30 aout 2014 – Avec une publication simultanée dans le New England Journal of Medicine, Novartis a révélé aujourd’hui lors du congrès de la Société européenne de cardiologie que son médicament expérimental, le LCZ696, était supérieur à l’inhibiteur de l’ECA énalapril pour les critères d’évaluation clés dans la plus large étude sur l’insuffisance cardiaque jamais réalisée[1],[6]. Dans PARADIGM-HF, les patients avec insuffisance cardiaque et fraction d’éjection du ventricule gauche altérée (HF-REF) ayant reçu LCZ696 étaient plus susceptibles de survivre et moins susceptibles d’être hospitalisés pour une détérioration soudaine de leur insuffisance cardiaque que les patients ayant reçu de l’énalapril, un inhibiteur de l’ECA[1]. Les patients ont reçu le LCZ696 ou l’énalapril en plus du meilleur traitement actuel.

L’ampleur du bénéfice du LCZ696 par rapport à l’énalapril chez les patients HF-REF était statistiquement très significatif et cliniquement important. Dans l’étude, le bénéfice apporté par LCZ696 a été observé rapidement et était prolongé et constant pour tous les sous-groupes. LCZ696 :[1]

  • a réduit le risque de décès d’origine cardiovasculaire de 20% (p<0,00004)
  • a réduit le nombre d’hospitalisations pour insuffisance cardiaque de 21% (p<0,00004)
  • a réduit le risque de mortalité toutes causes de 16% (p<0,0005)

Au total, la réduction du risque pour le critère d’évaluation primaire, une mesure composite du décès CV ou de l’hospitalisation pour IC était de 20% (p<0,0000002)[1].

« En démontrant une réduction très significative des décès cardiovasculaires tout en améliorant la qualité de vie, le nouveau médicament pour l’insuffisance cardiaque de Novartis, le LCZ696, représente une des plus importantes avancées cardiologiques de la dernière décade », dit David Epstein, chef de la division pharmaceutiques de Novartis. « Nous désirons remercier les cardiologues de pointe du monde entier pour leur collaboration et leur détermination à faire progresser ce nouveau traitement salvateur important destiné aux patients souffrant d’insuffisance cardiaque. »

Le LCZ696, un comprimé à prendre deux fois par jour et évalué pour l’insuffisance cardiaque, possède un mode d’action unique dont on présume qu’il réduit la pression sur le coeur défaillant[6],[7],[8]. Il renforce le système neurohormonal protecteur du coeur (système NP) tout en supprimant simultanément le système néfaste (SRAA)[6],[8]. Les médicaments actuellement disponibles en cas de HF-REF ne font que bloquer les effets néfastes[6],[8]. Malgré les traitements existants, le taux de mortalité demeure très élevé, avec jusqu’à 50 % des patients mourant dans les 5 ans après le diagnostic d’insuffisance cardiaque[9],[10],[11]. La moitié environ des patients avec insuffisance cardiaque ont une HF-REF[12].

L’analyse des données de sécurité de PARADIGM-HF a montré des effets indésirables gérables pendant l’étude[1]. Le nombre de patients sur LCZ696 arrêtant le médicament expérimental pour un évènement indésirable quelconque était inférieur à celui des patients sur énalapril (10,7% vs 12,3%, respectivement, p=0,03). Le groupe LCZ696 a présenté plus d’événements d’hypotension et d’angiooedème non grave, mais moins d’insuffisance rénale, d’hyperkaliémie et de toux que dans le groupe énalapril.

Novartis prévoit de déposer les demandes d’autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA pour la fin 2014 et de l’UE début 2015.

Informations sur l’étude PARADIGM-HF
PARADIGM-HF est une étude de phase III randomisée en double aveugle, évaluant l’efficacité et le profil de sécurité de LCZ696 par rapport à l’énalapril (un inhibiteur de l’ECA largement étudié) chez 8 442 patients avec HF-REF[6],[13]. Les valeurs initiales ont montré que les patients enrôlés étaient des patients avec HF-REF typiques et insuffisance cardiaque de classe NYHA II-IV. L’étude PARADIGM-HF était spécifiquement conçue pour vérifier si le LCZ696 pourrait réduire la mortalité CV d’au moins 15 % par rapport à l’énalapril[6]. Les patients ont reçu du LCZ696 ou de l’énalapril en plus du meilleur régime thérapeutique actuel. Le critère d’évaluation primaire était un critère composite de la première apparition d’un décès cardiovasculaire ou d’une hospitalisation pour insuffisance cardiaque ; l’étude était la plus large étude sur l’insuffisance cardiaque jamais réalisée[6].

Les critères d’évaluation secondaires étaient la modification du résumé du score clinique des symptômes d’insuffisance cardiaque et des limitations physiques (selon les résultats du Kansas City Cardiomyopathy Questionnaire) à 8 mois ; le délai jusqu’au décès toutes causes ; le délai jusqu’à la réapparition de la fibrillation auriculaire et le délai jusqu’à l’apparition d’une dysfonction rénale[6]. L’étude a été initiée en décembre 2009 et en mars 2014, le Comité de contrôle des données a confirmé que les patients ayant reçu LCZ696 étaient significativement moins susceptibles de décéder de causes CV, ce qui a entrainé l’arrêt précoce de l’étude[14]. Le CCD a également confirmé que le critère d’évaluation primaire avait été atteint.

Informations sur le LCZ696 dans l’insuffisance cardiaque
Le LCZ696 est un ARNI (inhibiteur de néprilysine et un récepteur de l’angiotensine) et possède un mode d’action unique dont on présume qu’il réduit la pression sur le coeur défaillant[6],[8]. Il augmente les défenses naturelles du corps contre l’insuffisance cardiaque, tout en augmentant simultanément les concentrations de natriurétiques et autres peptides vasoactifs endogènes et en inhibant le système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA).

L’insuffisance cardiaque est une maladie débilitante pouvant mettre la vie en danger, le coeur ne parvenant plus à pomper suffisamment de sang dans le corps. Les symptômes comme la dyspnée, la fatigue et la rétention de fluides peuvent apparaitre lentement et s’aggraver avec le temps, avec un impact significatif sur la qualité de vie[4],[15].

Elle représente un problème de santé publique significatif et croissant, avec un important besoin de nouveaux traitements non satisfait. Chaque année, l’IC coute 108 milliards de dollars à l’économie mondiale[16], dont 60-70 % pour les frais d’hospitalisation[17],[18].

Décharge
Le présent communiqué contient des déclarations de nature prospective exprimées soit par des termes relatifs au futur tels que « volonté, objectif, perspectives » ou des expressions similaires, soit par des considérations explicites ou implicites relatives aux approbations potentielles de commercialisation de LCZ696 ou de revenus futurs potentiels issus de LCZ696. Il convient de ne pas se fier outre mesure à ces déclarations. Ces déclarations de nature prospective se fondent sur les points de vue et les attentes actuels de la direction concernant des événements futurs et sont associées à un niveau significatif de risques et d’incertitudes connues et inconnues. Si l’un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes se concrétisaient, ou si les hypothèses sous-jacentes se révélaient fausses, les résultats actuels pourraient différer grandement de ceux indiqués dans ces déclarations de nature prospective. Rien ne permet d’affirmer que LCZ696 seront soumis ou approuvés pour toute autre indication ou étiquetage à tout moment et quel que soit le marché. Rien ne permet non plus d’affirmer que LCZ696 recevront l’approbation règlementaire ou que leur commercialisation connaîtra le succès dans le futur. Tout particulièrement, les attentes de la direction à l’égard de LCZ696 sont susceptibles d’être affectées, entre autres, par les incertitudes inhérentes à la recherche et au développement, y compris des résultats inattendus de l’essai clinique et de l’analyse complémentaire des données cliniques existantes; par des mesures règlementaires ou délais imprévisibles, ou par la règlementation gouvernementale d’une manière générale. Ceci comprend un échec imprévisible quant à la capacité de l’entreprise à obtenir ou à préserver les droits de propriété intellectuelle ; la situation économique et les conditions du secteur d’activités en général ; les tendances mondiales de compression des coûts des soins de santé, y compris les pressions continuelles entourant les prix ; des problèmes de fabrication imprévus et autres risques et facteurs définis dans le formulaire 20-F déposé auprès des autorités de surveillance boursière des Etats-Unis (US Securities and Exchange Commission). Novartis fournit les informations contenues dans le présent communiqué de presse à la date d’aujourd’hui et n’est pas tenu de mettre à jour les déclarations prospectives y figurant au vu de nouvelles informations, de futurs événements ou autres.

A propos de Novartis
Novartis propose des solutions thérapeutiques destinées à répondre aux besoins en constante évolution des patients et des populations dans le monde entier. Novartis, dont le siège social est situé à Bâle, Suisse, propose un portefeuille diversifié de produits susceptibles de satisfaire ces besoins: médicaments innovants, génériques peu coûteux, vaccins préventifs, instruments de diagnostic ainsi que produits pharmaceutiques en automédication et pour la santé animale. Novartis est le seul groupe mondial à occuper une position de leader dans ces domaines. En 2013, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires net s’élevant à USD 57,9 milliards et dépensé environ USD 9,9 milliards (USD 9,6 milliards hors charges pour pertes de valeur et amortissements) pour la recherche et le développement. Le Groupe Novartis emploie quelque 135 000 collaborateurs équivalents plein temps et déploie ses activités dans plus de 150 pays. Pour plus d’informations, veuillez consulter notre site http://www.novartis.com.

Novartis est présent sur Twitter. Pour vous tenir informé sur Novartis, enregistrez-vous sur http://twitter.com/novartis.

References:

[1] McMurray JJV et al. Angiotensin-Neprilysin Inhibition versus Enalapril in Heart Failure, N Engl J Med 2014; DOI: 10.1056/NEJMoa1409077
[2] Effect of ACE inhibitor vs placebo derived from SOLVD-Treatment trial, that showed enalapril reduced risk of death by 16% vs placebo; Effect of LCZ696 vs ACE inhibitor derived from PARADIGM-HF trial.
[3] Ambrosy AP et al. J Am Coll Cardiol 2014;63:1123-33. doi: 10.1016/j.jacc.2013.11.053
[4] Gheorghiade M, Pang P, Acute heart failure syndromes, Journal of the American College of Cardiology 2009; 53 (7):557-73
[5] Harrison’s ‘Principles of Internal Medicine’, Seventeenth Edition pages 1442 – 1455
[6] McMurray JJ, Packer M, Desai AS, et al. Dual angiotensin receptor and neprilysin inhibition as an alternative to angiotensin-converting enzyme inhibition in patients with chronic systolic heart failure: rationale for and design of the Prospective comparison of ARNI with ACEI to Determine Impact on Global Mortality and morbidity in Heart Failure trial (PARADIGM-HF). Eur J Heart Fail 2013;15,1062-1073 (doi:10.1093/eurjhf/hft052)
[7] Langenickel TH et al. Angiotensin receptor-neprilysin inhibition with LCZ696: a novel approach for the treatment of heart failure. Drug Discovery Today: Therapeutic Strategies.2012, Vol 9. No.4
[8] Solomon SD et al. The angiotensin receptor neprilysin inhibitor LCZ696 in heart failure with preserved ejection fraction: a phase 2 double-blind randomised controlled trial. Lancet. 2012;380:1387-95
[9] Lloyd-Jones et al. Heart disease and stroke statistics–2010 update: a report from the American Heart Association. Circulation. 2010;121:e46-215
[10] Zannad F. et al, Heart failure burden and therapy, Europace 2009, 11; v1-v9.
[11] Loehr LR, Rosamond WD, Chang PP, Folsom AR, Chambless LE. Heart failure incidence and survival (from the Atherosclerosis Risk in Communities study). Am J Cardiol. 2008;101(7):1016
[12] Doughty R.N., The survival of patients with heart failure with preserved or reduced left ventricular ejection fraction: an individual patient data meta-analysis, European Heart Journal (2012);33(14):1750-1757
[13] Clincaltrials.gov, NCT01035255 last accessed online 19 March 2014
[14] Novartis press release ‘PARADIGM-HF trial of Novartis’ LCZ696 for chronic heart failure stopped early based on strength of interim results’ issued on March 31, 2014
[15] Mosterd A, Hoes, A, Clinical epidemiology of heart failure, Heart 2007;93:1137
[16] Cook C, Cole G, Asaria P, Jabbour R, Francis DP. The annual global economic burden of heart failure. Int J Cardiol. 2014.;171(3):368-76
[17] Neumann T, Biermann J, Erbel R, Neumann A, Wasem J, Ertl G, et al.,. Heart failure: the commonest reason for hospital admission in Germany: medical and economic perspectives. Dtsch Arztebl Int. 2009;106:269-75.
[18] Stewart S, Jenkins A, Buchan S, McGuire A, Capewell S, McMurray JJ. The current cost of heart failure to the National Health Service in the UK. Eur J Heart Fail. 2002 Jun;4(3):36-71.

Novartis Media Relations

Central media line : +41 61 324 2200
Eric Althoff
Novartis Global Media Relations
+41 61 324 7999 (direct)
+41 79 593 4202 (mobile)
eric.althoff@novartis.com
Dermot Doherty
Novartis Global Media Relations
+41 61 696 8653 (direct)
+41 79 536 9755 (mobile)
dermot.doherty@novartis.com

e-mail: media.relations@novartis.com

For Novartis multimedia content, please visit www.thenewsmarket.com/Novartis
For questions about the site or required registration, please contact: journalisthelp@thenewsmarket.com.

Novartis Investor Relations

Central phone: +41 61 324 7944
Samir Shah +41 61 324 7944 North America:
Pierre-Michel Bringer +41 61 324 1065 Stephen Rubino +1 862 778 8301
Thomas Hungerbuehler +41 61 324 8425 Susan Donofrio +1 862 778 9257
Isabella Zinck +41 61 324 7188
e-mail: investor.relations@novartis.com e-mail: investor.relations@novartis.com


This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.
The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.
Source: Novartis International AG via Globenewswire
HUG#1852532

Print Friendly, PDF & Email

Nouveau médicament Novartis LCZ696 pour l’insuffisance cardiaque, réduit de 20% le nombre de décès d’origine cardiovasculaire par rapport à l’inhibiteur de l’ECA dans l’étude de référence, PARADIGM-HF

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |