La GSMA se félicite que le gouvernement brésilien ait pris la décision
d’adopter une réglementation réduisant les taux d’imposition dans le
marché des dispositifs « Machine-to-Machine » (M2M). La décision, qui a
été annoncée par le ministre brésilien des Communications, Paulo
Bernardo, et signée par la présidente Dilma Rousseff, réduira
sensiblement la taxe sur les cartes SIM intégrées dans les appareils
M2M, encourageant les opérateurs à développer les services offerts, tels
que le relevé intelligent, la localisation des voitures ou le suivi
médical à distance.

Brazil?s M2M Reductions will have a positive impact on the economy (Photo: Business Wire)

Brazil?s M2M Reductions will have a positive impact on the economy (Photo: Business Wire)

« La décision prise par la présidente Rousseff de réduire cette forme
d’imposition est une importante initiative destinée à stimuler la
croissance des services M2M et devrait être reconnue par les autres
marchés comme étant une décision très positive et tournée vers l’avenir
», a déclaré à ce propos Tom Phillips, directeur de la réglementation à
la GSMA. « Le M2M est un nouveau marché dont la croissance devrait être
encouragée par des politiques gouvernementales de baisse de l’imposition
et de mise en place d’un cadre réglementaire allégé. Des pays comme le
Brésil qui encouragent la croissance des services M2M seront les
premiers à bénéficier des opportunités sociales, environnementales et
économiques offertes par cet important nouveau secteur. »

Le décret réduira deux contributions versées au Fonds de Contrôle des
Télécommunications (FISTEL) ? la taxe d’inspection des installations
(TFI), qui est prélevée lors de la première activation d’une carte SIM,
et une redevance d’inspection opérationnelle (TFF), prélevée
annuellement sur chaque carte SIM. Ceci revient à une réduction combinée
de 80 pour cent.

Il existe environ 8,7 millions de connexions M2M (source : GSMA
Intelligence) actuellement actives au Brésil, un chiffre qui devrait
connaître une croissance exponentielle suite à cette décision. La GSMA a
récemment publié un rapport intitulé « The
Mobile Economy Latin America »
(l’Amérique latine de l’économie
mobile) qui table sur 84 millions de connexions d’ici à 2017.

La GSMA Amérique latine organisera une session plénière de trois jours à
Montevideo, en Uruguay, du 27 au 29 mai, à l’occasion de
laquelle seront invités des représentants clés des pouvoirs publics et
du secteur de la téléphonie mobile de toute l’Amérique latine en vue
d’examiner ce secteur, et qui comprendra un séminaire sur les modèles de
services M2M (« Connected Living », le 27 mai). Pour un
complément d’informations sur la session plénière, veuillez vous rendre
sur : http://www.gsma.com/latinamerica/plenary-meeting41

-FIN-

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile à
travers le monde. Présente dans plus de 220 pays, la GSMA rassemble près
de 800 opérateurs de téléphonie mobile dans le monde, ainsi que 250
sociétés dans l’écosystème mobile élargi, dont des fabricants de
téléphones, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs d’équipement,
des sociétés Internet et des organismes dans les secteurs des services
financiers, de la santé, des médias, des transports et des services
publics. La GSMA organise également les plus grands événements du
marché, tels que le Mobile World Congress et le Mobile Asia Expo.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site de la
GSMA à www.gsma.com.
Suivez la GSMA sur Twitter : @GSMA.

Le texte du communiqué issu d?une traduction ne doit d?aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d?origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Print Friendly, PDF & Email

La GSMA accueille favorablement la décision du gouvernement brésilien de réduire les taux d'imposition du marché « Machine-to-Machine »