Clichy, le 31 juillet 2014 à 18h00

Résultats semestriels 2014

UN PREMIER SEMESTRE SOLIDE

BONNE PROGRESSION DE LA RENTABILITÉ D’EXPLOITATION

CROISSANCE CONTRASTÉE PAR DIVISION

  • Rentabilité d’exploitation à 18,2 % du chiffre d’affaires, soit un résultat de 2,029 milliards d’euros
  • Chiffre d’affaires : 11,17 milliards d’euros

+ 3,8 % à données comparables
– 1,5 % à données publiées

  • Poursuite des très bonnes performances de L’Oréal Luxe et de la Division Cosmétique Active
  • Amélioration progressive de l’activité des Produits Professionnels
  • Division des Produits Grand Public pénalisée par un marché atone aux États-Unis
  • Confiance en une nouvelle année de croissance du chiffre d’affaires et des résultats

Commentant ces chiffres, Monsieur Jean-Paul Agon, Président-Directeur Général de L’Oréal, a déclaré :

« La rentabilité d’exploitation au premier semestre connaît à nouveau une belle progression, à 18,2 % du chiffre d’affaires, illustrant une fois de plus la robustesse du modèle économique de L’Oréal, fortement créateur de valeur.

L’activité du premier semestre est contrastée par circuit de distribution. L’Oréal Luxe connaît une forte croissance, portée par la vitalité des marques nouvelles Urban Decay, Kiehl’s et Clarisonic et par le succès des initiatives parfums de Lancôme avec « La Vie est Belle » et de Giorgio Armani avec « Sì ». La Division Cosmétique Active affiche également une très belle performance, grâce à La Roche Posay cette année encore en très forte progression, à la poursuite du redressement de Vichy, et au déploiement de SkinCeuticals. La Division des Produits Professionnels confirme son amélioration progressive à travers l’ensemble de ses marques. La croissance de la Division des Produits Grand Public est, quant à elle, pénalisée par un marché américain atone et un certain ralentissement dans les Nouveaux Marchés, mais se montre solide en Europe de l’Ouest.

Dans un environnement économique et monétaire incertain, nous sommes confiants dans la capacité du Groupe à surperformer de nouveau le marché en 2014 et à réaliser une nouvelle année de croissance du chiffre d’affaires à données comparables, d’amélioration de la rentabilité, et de progression du bénéfice net par action.

Suite à la finalisation le 8 juillet 2014 de l’opération stratégique entre L’Oréal et Nestlé, le Groupe enregistrera cette année une plus-value de plus de 2 milliards d’euros. L’annulation de 48,5 millions d’actions aura un impact relutif de plus de 5 % en année pleine sur le bénéfice net par action. »

Note : L’annonce le 11 février 2014 de la cession de 50 % de Galderma conduit à appliquer à cette activité la norme IFRS 5 sur les activités cédées. En outre, Innéov est mise en équivalence en application de la norme IFRS 11 au 1er janvier 2014. Les données financières de l’année précédente ont été retraitées pour tenir compte de ces deux éléments.

A – Évolution du chiffre d’affaires du 1er semestre 2014

À données comparables, c’est-à-dire à structure et taux de change identiques, la croissance du chiffre d’affaires ressort à + 3,8 %.
L’effet net de changement de structure est de – 0,2 %.
Les effets monétaires ont eu un impact négatif de – 5,1%. En extrapolant les taux de change du 30 juin 2014, c’est-à-dire avec 1 ? = 1,366 $ jusqu’au 31 décembre, l’impact des effets monétaires s’établirait à environ – 3,5 % sur le chiffre d’affaires de l’ensemble de l’année 2014.
La croissance à taux de change constants ressort à + 3,6 %.
À données publiées, le chiffre d’affaires du Groupe, au 30 juin 2014, s’établit à 11,17 milliards d’euros, en évolution de – 1,5 %.

Chiffre d’affaires par Division opérationnelle et Zone géographique

L’annonce le 11 février 2014 de la cession de 50 % de Galderma conduit à appliquer à cette activité la norme IFRS 5 sur les activités cédées. En outre, Innéov est mise en équivalence en application de la norme IFRS 11 au 1er janvier 2014. Les données financières de l’année précédente ont été retraitées pour tenir compte de ces deux éléments.

2ème trimestre 2014 1er semestre 2014
Croissance à données Croissance à données
M? Comparables Publiées M? Comparables Publiées
Par Division opérationnelle
Produits Professionnels 769,9 + 2,2 % – 1,2 % 1 505,1 + 3,0 % – 1,7 %
Produits Grand Public 2 722,6 + 2,8 % – 2,8 % 5 481,5 + 2,0 % – 4,2 %
L’Oréal Luxe 1 442,5 + 7,5 % + 2,7 % 2 903,3 + 7,4 % + 2,7 %
Cosmétique Active 413,5 + 7,4 % + 2,4 % 920,9 + 8,1 % + 3,2 %
Total Divisions cosmétiques 5 348,5 + 4,3 % – 0,8 % 10 810,8 + 4,0 % – 1,5 %
Par Zone géographique
Europe de l’Ouest 1 961,0 + 2,8 % + 2,9 % 3 980,9 + 2,8 % + 2,4 %
Amérique du Nord 1 327,1 + 2,4 % – 3,3 % 2 622,3 + 0,9 % – 4,4 %
Nouveaux Marchés, dont : 2 060,4 + 7,0 % – 2,5 % 4 207,6 + 7,3 % – 3,1 %
– Asie, Pacifique 1 055,5 + 6,3 % + 0,4 % 2 221,9 + 6,6 % – 0,8 %
– Amérique Latine 466,1 + 7,6 % – 7,8 % 876,9 + 7,8 % – 8,9 %
– Europe de l’Est(1) 397,5 + 5,9 % – 6,4 % 824,3 + 6,1 % – 6,2 %
– Afrique, Moyen-Orient(1) 141,3 + 14,0 % + 7,9 % 284,5 + 14,5 % + 9,3 %
Total Divisions cosmétiques 5 348,5 + 4,3 % – 0,8 % 10 810,8 + 4,0 % – 1,5 %
The Body Shop 187,4 0,0 % + 0,3 % 363,8 – 1,7 % – 1,4 %
Total Groupe 5 536,0 + 4,1 % – 0,7 % 11 174,6 + 3,8 % – 1,5 %

(1) Au 1er juillet 2013, la Turquie et Israël, qui étaient précédemment dans la Zone Afrique, Moyen-Orient, ont été rattachés à la Zone Europe de l’Est. Tous les historiques ont été retraités pour tenir compte de ce changement.

1) Évolution du chiffre d’affaires des Divisions cosmétiques

PRODUITS PROFESSIONNELS

La Division des Produits Professionnels progresse de + 3,0 % à données comparables et affiche
– 1,7 % à données publiées. Plus faible en Asie, la croissance de la Division se confirme néanmoins en Europe de l’Ouest et aux États-Unis.

  • Le soin du cheveu, porté par le nouveau Biolage de Matrix, et la coloration, dynamisée par le succès renouvelé de la technologie ODS2, sont les principaux contributeurs à la croissance. Le styling est en forte progression grâce aux rénovations de la gamme TecniArt de L’Oréal Professionnel et de l’offre styling de Redken.
  • Le retour à la croissance sur les marchés matures se confirme. La Division reste dynamique sur les Nouveaux Marchés (hors Japon) toujours porteurs, en particulier, en Inde, en Russie et au Brésil.

PRODUITS GRAND PUBLIC

La Division des Produits Grand Public affiche + 2,0 % à données comparables et – 4,2 % à données publiées. Bien positionnée pour bénéficier de l’amélioration progressive des marchés européens, la Division a néanmoins été pénalisée par un marché américain lent à repartir en grande diffusion et un certain ralentissement de la croissance du marché dans les pays émergents.

  • Les lancements récents, très moteurs en capillaire où la Division continue à gagner des parts de marché, ont été moins porteurs en soin visage sur cette première partie de l’année. La Division poursuit sa très bonne dynamique en soin du cheveu, notamment en Chine, en Europe avec les lancements Fibralogy de L’Oréal Paris et Ultimate Blends de Garnier, et aux États-Unis avec une croissance soutenue à la fois sur L’Oréal Paris Advanced Haircare et sur Garnier Fructis. En coloration, Garnier Olia continue son déploiement. En maquillage, L’Oréal Paris se développe bien et innove avec les mascaras Butterfly et Miss Manga.
  • Par Zone géographique, l’Amérique du Nord a été pénalisée par un marché atone et une base de comparaison élevée. La Division affiche une croissance solide en Europe de l’Ouest et au Brésil. Elle confirme son dynamisme en Asie du Sud, en Europe de l’Est et en Afrique, Moyen-Orient où elle gagne des parts de marché.

L’ORÉAL LUXE

Le chiffre d’affaires de L’Oréal Luxe progresse de + 7,4 % à données comparables et de + 2,7 % à données publiées à fin juin. La Division poursuit ses forts gains de parts de marché.

  • Urban Decay, la marque californienne de L’Oréal Luxe, sous l’impulsion de son produit culte Naked Palette, connaît une croissance très forte, tout comme les marques alternatives américaines Kiehl’s et Clarisonic. Giorgio Armani, avec son parfum féminin « Sì », Yves Saint Laurent, avec le maquillage des lèvres, et Ralph Lauren, grâce à ses parfums Polo Red et Midnight Romance, poursuivent leur dynamique. Lancôme place son parfum « La Vie est belle » à la première place du marché français et du total des cinq grands marchés européens, et lance avec succès Visionnaire Crème.
  • La Division se développe dans toutes ses catégories stratégiques et gagne des parts de marché dans l’ensemble de ses Zones géographiques, en particulier dans les Nouveaux Marchés, dont la Chine, ainsi qu’aux États-Unis et en Europe de l’Ouest.

COSMÉTIQUE ACTIVE

Au premier semestre, la Division Cosmétique Active poursuit sa croissance à un rythme soutenu avec + 8,1 % à données comparables et + 3,2 % à données publiées.

  • Le semestre est marqué par un très bon démarrage des solaires tant sur Vichy (Capital Soleil), que sur La Roche Posay (Anthelios). Vichy poursuit sa dynamique avec le lancement d’Aqualia Thermal et le déploiement de Teint Idéal.
    La Roche Posay affiche de nouveau une croissance à deux chiffres sur tous les continents. À noter le lancement d’Effaclar Duo [+], soin anti-imperfections correcteur désincrustant anti-marques, qui vient renforcer la franchise Effaclar destinée aux peaux acnéiques, l’un des motifs majeurs de consultation chez les dermatologues. Roger&Gallet lance au deuxième trimestre avec succès une nouvelle eau fraîche Gingembre Rouge.
  • Toutes les Zones géographiques participent à la croissance, avec de forts gains de parts de marché en France, en Russie, au Brésil et en Chine.

Synthèse multi-divisions par Zone géographique

EUROPE DE L’OUEST

Le Groupe en Europe de l’Ouest maintient son rythme de croissance à + 2,8 % à données comparables et + 2,4 % à données publiées. Toutes les Divisions contribuent à cette croissance. À noter de forts gains de parts de marché pour L’Oréal Luxe et la Division Cosmétique Active. La Division des Produits Grand Public gagne des parts de marché en soin capillaire et en coloration, et confirme sa dynamique avec des gains de parts de marché en Espagne et au Portugal.

AMÉRIQUE DU NORD

L’Oréal affiche au premier semestre + 0,9 % à données comparables et – 4,4 % à données publiées. Les Divisions Produits Professionnels, Cosmétique Active et L’Oréal Luxe gagnent des parts de marché. Urban Decay connaît une croissance très forte et s’est installée comme deuxième marque de L’Oréal Luxe derrière Lancôme. Dans un marché atone au premier semestre 2014, la Division des Produits Grand Public fait face à une base 2013 de comparaison élevée. L’Oréal Paris Advanced Haircare et Garnier Fructis gagnent des parts de marché dans le capillaire, tandis que le maquillage L’Oréal Paris renforce sa position grâce au nouveau mascara Butterfly.

NOUVEAUX MARCHÉS

  • Asie, Pacifique : L’Oréal affiche + 6,6 % à données comparables et – 0,8 % à données publiées.
    Le marché dans la Zone reste dynamique malgré un léger ralentissement, et le Groupe continue à y gagner des parts de marché. Le premier semestre a été marqué par une très bonne performance des marques Kiehl’s, Yves Saint Laurent, Giorgio Armani, La Roche Posay et Clarisonic. Par pays, l’Inde, Hong Kong et l’Australie contribuent particulièrement à la performance. Magic Holdings, récente acquisition en Chine, affiche une solide progression de son chiffre d’affaires sur la période.
  • Amérique Latine : L’Oréal enregistre au premier semestre + 7,8 % à données comparables et – 8,9 % à données publiées. La croissance de la division des Produits Grand Public est portée par les performances d’Elsève et de Maybelline. Les trois Divisions sélectives enregistrent de bonnes performances avec une croissance à deux chiffres pour L’Oréal Luxe et la Division Cosmétique Active. Cette progression est portée par les succès de la coloration L’Oréal Professionnel, des solaires sur toutes les marques de Cosmétique Active, et des parfums de L’Oréal Luxe, tels que « La Vie est Belle », Polo Red et « Sì ».
  • Europe de l’Est : La Zone affiche + 6,1% à données comparables et – 6,2 % à données publiées. L’Oréal Luxe et la Division des Produits Professionnels affichent un dynamisme soutenu dans la quasi-totalité des pays de la Zone. La Division des Produits Grand Public gagne des parts de marché au total de la Zone, grâce en particulier au leadership désormais atteint en coloration et au fort dynamisme des déodorants.
  • Afrique, Moyen-Orient : La Zone a réalisé + 14,5 % à données comparables et + 9,3 % à données publiées, une croissance supérieure au marché dans la région. À noter une belle progression en Égypte, au Pakistan et en Arabie saoudite ainsi qu’une accélération au Nigeria et en Afrique du Sud.
    Les gains de parts de marché accélèrent également en parfums pour L’Oréal Luxe, et en coloration et maquillage pour la Division des Produits Grand Public. Les marques de Cosmétique Active sont aussi en forte progression au Moyen-Orient.

2) Évolution du chiffre d’affaires de The Body Shop

À fin juin, The Body Shop affiche un chiffre d’affaires en évolution de – 1,7 % à données comparables et – 1,4 % à données publiées. L’activité sur l’ensemble de l’Europe, en Amérique du Nord, au Moyen-Orient, en Afrique, ainsi qu’au Brésil, a été portée par les innovations. La priorité stratégique accordée au soin continue à porter ses fruits alimentant la croissance de cette catégorie. L’Asie fait toujours face à des défis sur certains marchés qui affectent les performances.
Au 30 juin 2014, The Body Shop compte 3 041 points de vente, incluant ceux d’Emporio Body Store.

B – Faits marquants de la période du 01/04/14 au 30/06/14

  • Le 8 avril 2014, l’acquisition de Magic Holdings a été finalisée. L’Oréal réalise ainsi son investissement le plus important sur le marché de la beauté en Chine.
  • Le 17 avril 2014, l’Assemblée Générale des actionnaires de L’Oréal a renouvelé le mandat d’administrateur de Monsieur Jean-Paul Agon. Le Conseil d’Administration réuni à l’issue de cette Assemblée Générale a décidé de reconduire Monsieur Jean-Paul Agon dans ses fonctions de Président-Directeur Général.
  • Le 30 avril 2014, l’acquisition des marques Decléor et Carita a été finalisée. Ces nouvelles marques apportent à la Division Produits Professionnels une position clé sur le marché mondial des soins professionnels en instituts de beauté, spas et salons de coiffure.
  • Le 18 juin 2014, la signature d’un accord a été annoncée en vue de l’acquisition de NYX Cosmetics, marque de maquillage de grande diffusion d’inspiration professionnelle basée à Los Angeles.

C – Évolution des résultats du 1er semestre 2014

Les comptes consolidés semestriels ont fait l’objet d’un examen limité des Commissaires aux Comptes.

L’annonce le 11 février 2014 de la cession de 50 % de Galderma conduit à appliquer à cette activité la norme IFRS 5 sur les activités cédées. En outre, Innéov est mise en équivalence en application de la norme IFRS 11 au 1er janvier 2014. Les données financières de l’année précédente ont été retraitées pour tenir compte de ces deux éléments.

1) Rentabilité d’exploitation à 18,2 % du chiffre d’affaires
Compte de résultat consolidé : du chiffre d’affaires au résultat d’exploitation

(Données financières de l’année 2013 retraitées en application des normes IFRS 5 et IFRS 11)

En millions d’euros 30/06/13 En % du chiffre d’affaires 31/12/13 En % du chiffre d’affaires 30/06/14 En % du chiffre d’affaires Évolution au semestre
Chiffre d’affaires 11 342,4 100,0 % 22 124,2 100,0 % 11 174,6 100,0 % – 1,5 %
Coût des ventes – 3 212,7 28,3 % – 6 379,4 28,8 % – 3 151,2 28,2 %
Marge brute 8 129,7 71,7 % 15 744,8 71,2 % 8 023,4 71,8 % + 10 pb
Frais de R&D – 364,4 3,2 % – 748,3 3,4 % – 367,2 3,3 %
Frais publi-promotionnels – 3 400,5 30,0 % – 6 621,7 29,9 % – 3 270,9 29,3 %
Frais commerciaux & administratifs – 2 338,9 20,6 % – 4 614,4 20,9 % – 2 356,2 21,1 %
Résultat d’exploitation 2 025,9 17,9 % 3 760,4 17,0 % 2 029,0 18,2 % + 30 pb

La marge brute, à 8 023 millions d’euros, ressort à 71,8 % du chiffre d’affaires, à comparer à 71,7 % au premier semestre 2013, soit une amélioration de 10 points de base.

Les frais de recherche ont crû en pourcentage du chiffre d’affaires de 3,2 %, à 3,3 %. Cette augmentation illustre la volonté constante du Groupe de soutenir son effort de Recherche et d’Innovation.

Les frais publi-promotionnels ressortent à 29,3 % du chiffre d’affaires, un niveau inférieur de 70 points de base à celui du premier semestre 2013, comme annoncé en début d’année.

Les frais commerciaux et administratifs, à 21,1 % du chiffre d’affaires, ressortent à un niveau supérieur, de 50 points de base, à celui du premier semestre 2013.

Au total, le résultat d’exploitation, à 2 029 millions d’euros, ressort en croissance de 0,2 %, et s’établit à 18,2 % du chiffre d’affaires. À noter qu’à taux de change constants, la croissance du résultat d’exploitation se serait établie à + 4,5 %.

2) Résultat d’exploitation par Division opérationnelle

(Données financières de l’année 2013 retraitées en application des normes IFRS 5 et IFRS 11)

30/06/13 31/12/13 30/06/14
M ? % CA M ? % CA M ? % CA
Par Division opérationnelle
Produits Professionnels 307,3 20,1 % 609,5 20,5 % 294,7 19,6 %
Produits Grand Public 1 190,2 20,8 % 2 166,7 19,9 % 1 157,2 21,1 %
L’Oréal Luxe 566,2 20,0 % 1 174,2 20,0 % 590,6 20,3 %
Cosmétique Active 247,1 27,7 % 342,6 21,7 % 259,5 28,2 %
Total des Divisions
avant non alloué
2 310,8 21,1 % 4 293,0 20,2 % 2 302,0 21,3 %
Non alloué(1) – 294,8 – 2,7 % – 604,5 – 2,8 % – 275,7 – 2,6 %
Total des Divisions
après non alloué
2 016,1 18,4 % 3 688,5 17,3 % 2 026,3 18,7 %
The Body Shop 9,8 2,7 % 71,9 8,6 % 2,7 0,8 %
Groupe 2 025,9 17,9 % 3 760,4 17,0 % 2 029,0 18,2 %

(1) Non alloué = Frais centraux Groupe, recherche fondamentale, stock-options, actions gratuites et divers. En % du chiffre d’affaires du total des Divisions.

À l’exception de la Division des Produits Professionnels, dont la rentabilité a baissé de 20,1 % à 19,6%, les rentabilités de chacune des Divisions ont progressé au cours de ce premier semestre :

La Division des Produits Grand Public, de 20,8 % à 21,1 %, soit plus 30 points de base.

L’Oréal Luxe, de 20,0 % à 20,3 %, soit plus 30 points de base.

– Et, la Division Cosmétique Active, de 27,7 % à 28,2 %, soit plus 50 points de base.

Comme chaque année, The Body Shop réalise l’essentiel de son profit au second semestre. L’évolution du premier semestre n’est donc pas significative.


3) Résultat net des activités poursuivies

Compte de résultat consolidé : du résultat d’exploitation au résultat net hors éléments non récurrents.

(Données financières de l’année 2013 retraitées en application des normes IFRS 5 et IFRS 11)

Print Friendly, PDF & Email

L’Oréal : Communiqué : « Résultats semestriels 2014 »

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
in nunc ipsum Phasellus non fringilla
En millions d’euros 30/06/13 31/12/13 30/06/14 Évolution au semestre