Chiffre d'affaires du 3ème trimestre 2016
Communiqué de presse – Paris, le 18 octobre 2016

Poursuite de progrès solides sur les priorités majeures
Transition en Chine

 

Neuf premiers mois 2016  :

  • Croissance en données comparables : +3,2%
  • Croissance en données historiques : -2,6% reflétant un effet devises négatif de -6,3%

 

Troisième trimestre 2016  :

  • Croissance en données comparables : +2,1%
  • Croissance en données historiques : -1,8% reflétant un effet devises négatif de -4,1%

 

  Objectifs annuels confirmés

 

Toutes références dans le présent communiqué (y compris dans les sections « Troisième  trimestre 2016 » et « Objectifs annuels 2016 » ci-dessus) aux indicateurs suivants : variation en données comparables, résultat opérationnel courant, marge opérationnelle courante, résultat net courant, taux d'imposition courant, BNPA courant, free cash-flow, free cash-flow hors éléments exceptionnels et dette financière nette, correspondent aux indicateurs non définis par les normes IFRS utilisés par Danone. La définition de ces indicateurs ainsi que leur rapprochement avec les états financiers sur l'ensemble des périodes présentées figurent en pages 5 et 6 ci-après.

COMMENTAIRE D'EMMANUEL FABER, DIRECTEUR GÉNÉRAL

« Dans un contexte volatil, nous avons continué au troisième trimestre de donner la priorité à la transformation de notre modèle vers une croissance forte, durable et rentable, et à renforcer sa résilience, au travers d'une gestion disciplinée des ressources. Nous sommes restés concentrés sur les opportunités de croissance stratégiques, en évitant des allocations de ressource tactiques et en travaillant sur l'efficience du modèle et l'optimisation des coûts.
Nous continuons à gérer de manière équilibrée nos initiatives à court, moyen et long terme dans le cadre de notre plan de transformation. Alors que la Chine est en transition, créant de la volatilité à court terme et impactant négativement la croissance de nos ventes au troisième trimestre, nous avons continué à construire un solide plan de croissance, en nous appuyant sur les fondamentaux d'un portefeuille unique, et le potentiel de croissance de nos marques dans chacune de nos catégories.
Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier chaleureusement toutes nos équipes pour leur plein engagement dans l'exécution de notre plan et l'accomplissement de notre mission.»

La conférence téléphonique à destination des analystes et des investisseurs, tenue par
Cécile Cabanis, Directrice Générale Finances, sera diffusée en direct aujourd'hui
à 9h00 (heure de Paris) sur le site Internet www.danone.com .

Le support de la présentation est également disponible sur le site Internet, section Investisseurs.


CHIFFRE D'AFFAIRES 3 ème TRIMESTRE 2016


  e n millions d'€
sauf  %
T3 2015 T3 2016   Variation
en données historiques
Variation
en données comparables
Croissance
volumes 
   PAR M É TIER            
  Produits Laitiers Frais 2 711 2 682   -1,1% +2,2% -2,3%
  Eaux 1 312 1 237   -5,7% -0,1% 0,0%
  Nutrition Infantile 1 217 1 204   -1,1% +1,7% -0,4%
  Nutrition Médicale 400 414   +3,6% +9,7% +6,0%
PAR ZONE GÉOGRAPHIQUE            
Europe 2 286 2 165   -5,3% -2,7% -2,6%  
CEI & Amérique du Nord 1 1 102 1 115   +1,2% +2,8% -2,8%  
ALMA2 2 252 2 258   +0,2% +6,8% +2,1%  
               
Total

 
5 641 5 537   -1,8% +2,1% -0,7%  

Le chiffre d'affaires consolidé s'est établi à 5 537 millions d'euros, soit une progression de +2,1% en données comparables. Cette croissance reflète une baisse des volumes de -0,7% et une hausse en valeur de +2,8%.

En données historiques, le chiffre d'affaires a reculé de -1,8%, intégrant une variation des taux de change de    -4,1% et du périmètre de consolidation de +0,2%.

Les effets de change traduisent l'impact défavorable de certaines devises ; notamment le peso argentin, la livre sterling, le peso mexicain et le renminbi chinois.

Les effets de variation du périmètre de consolidation résultent essentiellement de la consolidation par intégration globale, depuis décembre 2015, des sociétés du groupe Fan Milk.

Produits Laitiers Frais

Le métier des Produits Laitiers Frais a enregistré une progression de son chiffre d'affaires de +2,2% en données comparables, intégrant une baisse de -2,3% des volumes liée à la zone CEI et l'Amérique Latine, et une croissance de +4,5% en valeur.

En Europe, Danone a continué de progresser dans son plan de transformation. Après le relancement des marques Danonino et Actimel au deuxième trimestre, Danone a poursuivi son important travail de rénovation avec la mise en place, mi-septembre, d'une nouvelle identité, d'un nouveau positionnement et d'un nouveau packaging de la marque Activia . Il s'agit d'une étape majeure pour permettre à l'Europe de stabiliser ses ventes.

Au sein de la zone CEI & Amérique du Nord 1 , Danone a généré une croissance solide. Aux Etats-Unis, malgré un environnement plus concurrentiel, la part de marché globale de Danone a continué de progresser, atteignant à date un record historique à 35,8%. En Russie, le contexte économique demeure toujours difficile mais Danone est parvenu à neutraliser l'impact négatif des volumes par un effet valeur très positif lié à la revalorisation progressive de son portefeuille.

Eaux

Le chiffre d'affaires du métier des Eaux a baissé de -0,1% en données comparables, intégrant des volumes stables et une baisse de -0,1% en valeur. Cette performance s'explique essentiellement par l'évolution défavorable des ventes en Chine. En effet, hors Chine, la performance globale s'est inscrite en hausse d'environ 5%, soutenue par des dynamiques fortes au sein de la catégorie et une attention permanente à l'innovation et à l'activation des marques.

En Europe, les ventes ont été positives malgré une base de comparaison élevée et des conditions climatiques défavorables en juillet.

La zone ALMA [1] (hors Chine) a généré une croissance forte, notamment portée par le dynamisme des marques Hayat en Turquie, Aqua en Indonésie et Bonafont au Mexique.

En Chine, dans un contexte dominé par la transition de la catégorie des boissons non-alcoolisées, les ventes du troisième trimestre de Mizone ont été impactées par une base de comparaison encore élevée et d'importantes inondations qui ont perturbé l'activité. Dans cet environnement, marqué par un ralentissement de la consommation, la période de transition de Mizone devrait se prolonger. Il est donc essentiel de rester concentré sur la protection de la part de marché et de continuer d'investir, de manière disciplinée et au bon rythme, dans les initiatives de croissance. 

Nutrition Infantile

Le métier de la Nutrition Infantile a généré une croissance de +1,7% de son chiffre d'affaires en données comparables, intégrant une baisse des volumes de -0,4% et une amélioration du mix-prix de +2,1%. Cette performance s'explique principalement par la baisse des ventes dites « indirectes » à destination de la Chine.
En excluant celles-ci, la division a maintenu une croissance solide d'environ 5%.

En Chine, la transition de l'ensemble du réseau de distribution « indirect », engendrée par l'évolution rapide de la réglementation chinoise, a créé de la volatilité à court terme liée aux déstockages importants réalisés par les « revendeurs ». Dans un marché marqué par des mouvements rapides entre les canaux de distribution et des ajustements de stocks, la transition observée sur le réseau de distribution « indirect » continuera d'impacter les ventes jusqu'à ce que la nouvelle réglementation soit pleinement appliquée.

Dans un tel contexte, Danone a réalisé des progrès significatifs dans la construction d'un modèle de croissance durable en Chine, en développant son modèle de distribution direct via les magasins spécialisés et l'offre e-commerce directe. En conséquence, la croissance des ventes locales s'est très nettement accélérée au troisième trimestre.

Nutrition Médicale

Le chiffre d'affaires du métier de la Nutrition Médicale a généré une croissance de +9,7% en données comparables, qui intègre une progression des volumes et du mix-prix respectivement de +6,0% et +3,7%.

Cette croissance a été réalisée dans l'ensemble des zones géographiques avec une croissance forte en Europe et un développement rapide dans les marchés émergents, tels que la Chine et le Brésil. L'ensemble des catégories ont participé à cette performance globale avec une contribution supérieure des marques de nutrition pédiatrique et de nutrition entérale adulte, telles que Neocate et Nutrison

PERSPECTIVES 2016

(Rappel du communiqué de presse du 14 juin 2016)

Après avoir généré une croissance rentable en 2015, Danone s'est fixé des priorités claires pour 2016 et poursuivra son agenda vers l'ambition fixée pour 2020, c'est-à-dire une croissance forte, rentable et durable.

Danone prend pour hypothèse que le contexte macro-économique restera globalement volatil et incertain, avec des tendances de consommation fragiles voire déflationnistes en Europe, des marchés émergents pénalisés par la volatilité des devises, et enfin des difficultés contextuelles spécifiques dans quelques marchés importants, notamment la CEI, la Chine et le Brésil.

Dans ce contexte, Danone continue de renforcer son modèle de croissance équilibré et d'ancrer la croissance rentable de manière durable. Pour cela, Danone s'appuie plus que jamais, sur une allocation disciplinée de ses ressources, favorisant une exécution solide de son plan de croissance ainsi qu'un financement équilibré et efficient de ses projets à court, moyen et long termes.

En juin dernier, compte tenu de l'évolution rapide des tendances dans certains pays émergents, en particulier en Chine, Danone a ajusté son rythme d'investissements pour 2016 dans ces marchés.

En conséquence, l'entreprise a relevé pour 2016 son objectif de marge opérationnelle courante de                    « progression solide [2] » à une fourchette comprise entre +50 points de base et +60 points de base1 tout en confirmant son objectif de croissance du chiffre d'affaires1 dans une fourchette comprise entre +3% et +5%.

Danone continuera également à se focaliser sur la progression de son free cash-flow, sans cependant se donner d'objectif à court terme.

OPÉRATIONS FINANCIÈRES ET ÉVÈNEMENTS IMPORTANTS DEPUIS LE 7 JUILLET 2016

L'acquisition de The WhiteWave Foods Company (NYSE: WWAV) ("WhiteWave"), annoncée le 7 juillet 2016,  se déroule comme prévu.

  • Le 4 octobre 2016, WhiteWave a annoncé que, lors d'une Assemblée Générale spéciale, les actionnaires de la société ont approuvé l'accord en vue de l'acquisition par Danone de la totalité des actions existantes de WhiteWave.
     
  • La finalisation de l'opération reste soumise à la réalisation des conditions suspensives usuelles, dont l'obtention des autorisations réglementaires de la part des autorités américaines de la concurrence et de la Commission Européenne. WhiteWave et Danone travaillent avec le Département de la Justice américain et la Commission Européenne afin d'obtenir ces autorisations, notamment en fournissant les informations demandées par le Département de la Justice américain au cours de la phase de « second request ».
     
  • WhiteWave et Danone continuent de viser une finalisation de l'opération d'ici la fin de l'année 2016. Cependant, aucune garantie ne peut être donnée quant à la date d'obtention des autorisations réglementaires, ce qui retarderait la réalisation de l'opération.

o o O o o

INDICATEURS FINANCIERS UTILISÉS ET NON DÉFINIS PAR LES NORMES IFRS

En raison des règles d'arrondis, la somme des valeurs présentées peut présenter des écarts non significatifs par rapport au total reporté, Voir la note méthodologique page 6.

Danone communique sur les indicateurs financiers non définis par les normes IFRS suivants :

  • variations en données comparables du chiffre d'affaires, du résultat opérationnel courant, de la marge opérationnelle courante, du résultat net courant et du BNPA courant ;
  • résultat opérationnel courant ;
  • marge opérationnelle courante ;
  • résultat net courant ;
  • taux d'imposition courant ;
  • BNPA courant ;
  • free cash-flow ;
  • free cash-flow hors éléments exceptionnels ;
  • dette financière nette.

Compte tenu du contexte de consommation très dégradé en Europe, Danone s'est fixé en 2012 un objectif d'économies et d'adaptation de ses organisations afin de regagner de la compétitivité. Danone publie, depuis le premier semestre 2013, un indicateur de free cash-flow excluant les flux de trésorerie relatifs aux initiatives qu'il serait amené à mettre en oeuvre dans ce cadre.

Les indicateurs financiers, non définis par les normes IFRS utilisés par Danone, sont calculés de la façon suivante:

Les variations en données comparables du chiffre d'affaires, du résultat opérationnel courant, de la marge opérationnelle courante, du résultat net courant et du BNPA courant reflètent la performance organique de Danone en excluant essentiellement l'impact :

  • des variations de périmètre en calculant les indicateurs de l'exercice considéré sur la base du périmètre de consolidation de l'exercice précédent ;
  • des changements dans les principes comptables applicables ;
  • des variations de taux de change (i) en calculant les indicateurs de l'exercice considéré et ceux de l'exercice précédent sur la base de taux de change identiques (le taux de change utilisé est un taux annuel prévisionnel déterminé par Danone pour l'exercice considéré et appliqué aux deux exercices), et (ii) en corrigeant des écarts créés par une volatilité exceptionnelle de l'inflation dans des pays structurellement hyper-inflationnistes, source de distorsion dans la lecture de la performance organique de Danone.

Dans un contexte en 2014 où l'inflation en Argentine, déjà structurellement élevée, a connu une accélération, à la suite notamment de la dévaluation forte et soudaine de sa devise en janvier, l'utilisation d'un taux de change identique pour comparer l'exercice considéré et l'exercice précédent s'est révélée insuffisante pour refléter la performance organique de Danone dans ce pays. Par conséquent, Danone a précisé la définition des variations en données comparable, afin d'inclure dans les effets de change les écarts créés par une volatilité exceptionnelle de l'inflation dans des pays structurellement hyper-inflationnistes. Ce traitement est appliqué à partir de la publication des résultats annuels de l'exercice 2014, où il ne concerne que l'Argentine. Il conduit à (a) limiter l'inflation des prix et des coûts des produits vendus au kilo à leur niveau moyen sur trois ans, et (b) plafonner la marge opérationnelle courante à son niveau de l'exercice précédent, et ce pour chacun des métiers présents dans le pays. Concernant l'exercice 2014, ce retraitement avait été réalisé au quatrième trimestre pour l'ensemble de l'exercice.

Chiffre d'affaires (en millions d'€ sauf %)

                 
 

 

 
Exercice précédent Effets des variations du périmètre de consolidation Effets des variations des taux de change   dont traitement des effets de sur-inflation dont autres effets de variation des taux de change Croissance en données comparables Exercice considéré
T3 2015  5 416  -0,2%  -0,2%    +0,3%  -0,5%  +4,6%  5 641 
T3 2016  5 641  +0,2%  -4,1%    +0,1%  -4,2%  +2,1%  5 537 

Le résultat opérationnel courant correspond au résultat opérationnel de Danone avant prise en compte des Autres produits et charges opérationnels. En application de la recommandation 2013-03 du CNC "relative au format des comptes consolidés des entreprises établis selon les normes comptables internationales", les Autres produits et charges opérationnels comprennent des éléments significatifs qui, en raison de leur nature et de leur caractère inhabituel, ne peuvent être considérés comme inhérents à l'activité courante de Danone. Ils incluent principalement les plus ou moins-values de cession d'activités et de participations consolidées, les dépréciations d'écarts d'acquisition, des coûts significatifs relatifs à des opérations de restructuration stratégiques et de croissance externe majeures ainsi que les coûts (encourus ou estimés) liés à des crises et litiges majeurs. Par ailleurs, dans le cadre des normes IFRS 3 Révisée et IAS 27 Révisée, Danone présente également dans la rubrique des Autres produits et charges opérationnels (i) les frais d'acquisitions des sociétés dont Danone prend le contrôle, (ii) les écarts de réévaluation comptabilisés suite à une perte de contrôle, et (iii) les variations des compléments de prix d'acquisition ultérieures à une prise de contrôle.

La marge opérationnelle courante correspond au ratio résultat opérationnel courant sur chiffre d'affaires net.

Le résultat net courant correspond à la Part du Groupe dans le Résultat net courant total. Le Résultat net courant total mesure la performance récurrente de l'entreprise et exclut les éléments significatifs qui, en raison de leur nature et de leur caractère inhabituel, ne peuvent être considérés comme inhérents à la performance courante de Danone. Les éléments non courants incluent principalement les Autres produits et charges opérationnels, les plus ou moins-values de cession et les dépréciations de participations consolidées par mise en équivalence ou non consolidées, ainsi que les produits et charges d'impôts relatifs aux éléments non courants. Ces éléments, exclus du Résultat net courant total, représentent le Résultat net non courant total.

Le taux d'imposition courant mesure le taux d'imposition relatif à la performance récurrente de Danone et correspond au ratio produits et charges d'impôts relatifs aux éléments courants sur le résultat courant avant impôts.

Le BNPA courant correspond au ratio résultat net courant – Part du Groupe sur nombre d'actions dilué.

Le free cash-flow représente le solde de la trésorerie provenant de l'exploitation après prise en compte des investissements industriels nets de cession et, dans le cadre de la norme IFRS 3 Révisée, avant prise en compte (i) des frais d'acquisitions des sociétés dont Danone prend le contrôle et (ii) des flux de trésorerie liés aux compléments de prix d'acquisition versés ultérieurement à une prise de contrôle.

Le free cash-flow hors éléments exceptionnels correspond au free cash-flow avant prise en compte des flux de trésorerie relatifs aux initiatives que Danone a mises en oeuvre dans le cadre du plan d'économies et d'adaptation de ses organisations en Europe.

La dette financière nette représente la part de dette nette portant intérêt. Elle est calculée sur la base des dettes financières courantes et non courantes, après exclusion des Dettes liées aux options accordées aux détenteurs d'intérêts ne conférant pas le contrôle, et nette des Disponibilités, des Placements à court terme et des Instruments dérivés – actifs.

Note méthodologique

Sauf mention contraire, les montants sont exprimés en millions d'euros et arrondis au million le plus proche. De façon générale, les valeurs présentées dans ce communiqué de presse sont arrondies à l'unité la plus proche. Par conséquent, la somme des montants arrondis peut présenter des écarts non significatifs par rapport au total reporté. Par ailleurs, les ratios et écarts sont calculés à partir des montants sous-jacents et non à partir des montants arrondis.

 

DÉCLARATIONS DE NATURE PRÉVISIONNELLE

Ce communiqué contient des déclarations de nature prévisionnelle concernant DANONE. Bien que DANONE estime que ces déclarations reposent sur des hypothèses raisonnables, elles comportent de nombreux risques et incertitudes, et en conséquence les résultats réels pourront différer significativement de ceux attendus. Pour une description plus détaillée de ces risques et incertitudes, il convient notamment de se référer au document de référence de DANONE (section « Facteurs de risques », disponible sur www.danone.com ).



1 Amérique du Nord = Etats-Unis et Canada
2 ALMA = Asie Pacifique / Amérique Latine / Moyen-Orient / Afrique

[1] ALMA = Asie Pacifique / Amérique Latine / Moyen-Orient / Afrique

[2] En données comparables



This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: DANONE via GlobeNewswire

HUG#2049517

Print Friendly

DANONE : Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2016

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |