Bombardier Inc. /
Bombardier annonce ses résultats financiers du quatrième trimestre et de
l’exercice clos le 31 décembre 2014
. Processed and transmitted by NASDAQ OMX Corporate Solutions.
The issuer is solely responsible for the content of this announcement.

Pierre Beaudoin devient président exécutif du conseil d’administration

Nomination de Alain Bellemare au poste de président et chef de la direction de Bombardier Inc.

La Société annonce un plan de financement

(Tous les montants de ce communiqué de presse sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire. Ce communiqué de presse contient à la fois des mesures conformes aux IFRS et des mesures non conformes aux PCGR. Les mesures non conformes aux PCGR sont définies et leur rapprochement avec les mesures les plus comparables des IFRS est présenté dans le rapport de gestion de la Société. Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.)

  • Revenus de 20,1 milliards $, contre 18,2 milliards $ pour l’exercice précédent
  • RAII avant éléments spéciaux(1) de 923 millions $, ou 4,6 % des revenus, contre 893 millions $, ou 4,9 %, pour l’exercice précédent
  • Résultat net ajusté(1) de 648 millions $ (RPA ajusté(1) de 0,35 $), contre 608 millions $ (RPA ajusté de 0,33 $) pour l’exercice précédent
  • Utilisation de flux de trésorerie disponibles(1) de 1,1 milliard $, incluant un investissement net de 2,0 milliards $ en immobilisations corporelles et incorporelles, contre une utilisation de 907 millions $ pour l’exercice précédent, incluant un investissement net de 2,3 milliards $ en immobilisations corporelles et incorporelles
  • Sources de financement disponibles à court terme de 3,8 milliards $, incluant trésorerie et équivalents de trésorerie de 2,5 milliards $ au 31 décembre 2014, contre respectivement 4,8 milliards $ et 3,4 milliards $ au 31 décembre 2013
  • Carnet de commandes de 69,1 milliards $ au 31 décembre 2014, contre 69,7 milliards $ au 31 décembre 2013

(1) Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.

Montréal, 12 février 2015Bombardier a présenté aujourd’hui ses résultats financiers du quatrième trimestre et l’exercice clos le 31 décembre 2014. Les revenus ont totalisé 6,0 milliards $ pour le trimestre, contre 5,3 milliards $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, représentant une hausse de 14,6 % compte non tenu de l’incidence des taux de change. Les revenus de l’exercice ont totalisé 20,1 milliards $, une hausse de 10,8 % compte non tenu de l’incidence des taux de change, contre 18,2 milliards $ l’exercice précédent.

Le résultat avant charges de financement, revenus de financement et impôts sur le résultat (RAII) du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a été négatif de 1,2 milliard $, ou (20,2) % des revenus, comparativement à un RAII de 185 millions $, ou 3,5 %, pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le RAII de l’exercice a été négatif de 566 millions $, ou (2,8) %, comparativement à un RAII de 923 millions $, ou 5,1 %, pour l’exercice précédent. Le RAII avant élément spéciaux du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a totalisé 156 millions $, ou 2,6 % des revenus, comparativement à 186 millions $, ou 3,5 %, pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux de l’exercice a totalisé 923 millions $, ou 4,6 %, comparativement à 893 millions $, ou 4,9 %, pour l’exercice précédent.

Sur une base ajustée, le résultat net du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a été de 83 millions $, ou un résultat par action (RPA) de 0,04 $, comparativement à 129 millions $, ou 0,07 $, pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Sur une base ajustée, le résultat net de l’exercice a été de 648 millions $, ou un RPA de 0,35 $, comparativement à 608 millions $, ou RPA de 0,33 $, pour l’exercice précédent. La perte nette pour le quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a totalisé 1,6 milliard $, ou un RPA de (0,92) $, comparativement à un résultat net de 97 millions $, ou 0,05 $, pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. La perte nette pour l’exercice 2014 a totalisé 1,2 milliard $, ou un RPA de (0,74) $, comparativement à un résultat net de 572 millions $, ou 0,31 $, pour l’exercice précédent. La perte nette du quatrième trimestre et de l’exercice 2014 est essentiellement attribuable à la charge d’éléments spéciaux liés à la décision de faire une pause dans le programme d’avions d’affaires Learjet 85 comptabilisée au quatrième trimestre de l’exercice 2014.

Les flux de trésorerie disponibles (flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles moins les additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles) pour le trimestre clos le 31 décembre 2014 ont été de 590 millions $, contre 771 millions $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. L’utilisation des flux de trésorerie disponibles pour l’exercice a été de 1,1 milliard $, contre une utilisation de 907 millions $ pour l’exercice précédent. Les sources de financement disponibles à court terme de 3,8 milliards $ au 31 décembre 2014 incluaient un montant de trésorerie et équivalents de trésorerie de 2,5 milliards $, en regard de respectivement 4,8 milliards $ et 3,4 milliards $ au 31 décembre 2013. Le carnet de commandes total s’élevait à 69,1 milliards $ au 31 décembre 2014, contre 69,7 milliards $ au 31 décembre 2013.

« Nous continuons à prendre des mesures pour mettre en place les conditions nécessaires pour générer une croissance rentable. Grâce à la structure allégée déployée dans les secteurs d’activité aéronautiques et de transport, nous allons pleinement bénéficier du formidable potentiel de nos nouveaux produits, a dit Pierre Beaudoin, président et chef de la direction, Bombardier Inc.

« Nous avons atteint des jalons importants dans nos programmes en développement comme l’assemblage du premier véhicule d’essais en vol (FTV) Global 7000 qui progresse bien. Le programme d’essais en vol CSeries a accumulé près de 1000 heures de vol et les performances de l’avion répondent ou excèdent nos attentes. Le premier FTV CS300 a joint le programme d’essais en vol et devrait accomplir son vol inaugural d’ici la fin du premier trimestre. Du côté de Transport, après avoir réalisé les essais obligatoires de 600 000 km, le train à très grande vitesse ZEFIRO 380 a été homologué et les premières livraisons devraient se faire au cours des prochaines semaines. Notre carnet de commandes total de 69 milliards $ nous donne un bon aperçu des revenus de fabrication des trois années à venir. De plus, avec le plan de financement annoncé aujourd’hui, nous nous assurons que Bombardier se donne la souplesse nécessaire et qu’elle est dotée d’un solide profil financier.

« Chez Bombardier, il y a un objectif qui prime sur tous les autres : devenir une entreprise hautement performante à tout point de vue et en tout temps avec des marges améliorées et une meilleure exécution. Nous sommes déterminés et centrés sur les résultats », a souligné M. Beaudoin.

Bombardier a annoncé aujourd’hui que monsieur Laurent Beaudoin quittait ses fonctions de président du conseil d’administration après plus de 50 ans à la barre de l’entreprise. Il restera au conseil d’administration avec le titre honorifique de président émérite. M. Pierre Beaudoin est nommé président exécutif du conseil d’administration, tandis que Alain Bellemare devient président et chef de la direction et membre du conseil d’administration. Ces nominations entreront en vigueur le 13 février 2015.

« Laurent Beaudoin quitte ses fonctions de président du conseil d’administration après avoir dédié sa vie entière à bâtir Bombardier, a continué Pierre Beaudoin. Au nom du conseil d’administration et en mon nom personnel, je voudrais remercier Laurent pour la passion et l’esprit entrepreneurial dont il a fait preuve tout au long de son mandat. Sous sa gouverne, Bombardier est devenue plus qu’un fleuron des entreprises canadiennes, elle est devenue un leader mondial en mobilité avec 74 000 employés et une présence dans plus de 60 pays sur cinq continents. Notre vaste portefeuille de produits, reconnu largement comme étant le meilleur au monde, fait partie de son héritage. Bombardier ne saurait être ce qu’elle est aujourd’hui sans sa vision et son leadership.

« Je voudrais souhaiter la bienvenue à Alain Bellemare chez Bombardier. Alain est un dirigeant d’expérience qui ayant une connaissance approfondie du secteur manufacturier tout en assumant des positions de leadership dans diverses industries. Durant ses 18 ans de carrière chez United Technologies Corp. (UTC), notamment chez Pratt & Whitney, il a démontré d’exceptionnelles capacités de gestion, avec un accent clairement mis sur la rentabilité. Plus récemment, à titre de président et chef de la direction de UTC Propulsion & Aerospace Systems, il a supervisé l’intégration réussie de Goodrich Corporation dans l’entreprise, et le développement de quelques-uns des plus grands programmes de l’histoire de UTC, dont le moteur PurePower de Pratt & Whitney. Je suis convaincu que Alain portera Bombardier au prochain niveau », a dit Pierre Beaudoin.

« C’est un nouveau départ à la fois pour moi-même et pour Bombardier, a dit Alain Bellemare. Nous devons améliorer la rentabilité et réaliser le vrai potentiel de cette formidable entreprise. Je suis ravi d’assumer ces nouvelles responsabilités et de travailler avec Pierre Beaudoin et les autres membres de l’équipe de direction. Je suis sûr qu’ensemble nous générerons une croissance rentable. »

Plan de financement

Bombardier annonce aujourd’hui un plan visant à doter la Société d’un profil financier souple et robuste. Selon ce plan, la Société a l’intention de prendre les mesures suivantes :

  • Émission d’actions d’une valeur approximative de 600 millions $ : la Société a l’intention de recourir aux marchés financiers pour mobiliser environ 600 millions $ de nouveaux capitaux propres, selon la conjoncture des marchés.
  • Mobilisation de nouveaux capitaux d’emprunt à long terme pouvant atteindre 1,5 milliard $ : la Société a l’intention de recourir aux marchés financiers pour mobiliser jusqu’à concurrence de 1,5 milliard $ de nouveaux capitaux d’emprunt, selon la conjoncture des marchés.
  • Pour compléter ce plan de financement, la Société étudiera d’autres mesures, dont la possibilité que certaines activités d’affaires participent au regroupement qui s’opère au sein de l’industrie, afin de réduire sa dette.

Pour mettre en oeuvre le plan de mobilisation de capitaux annoncé aujourd’hui, la Société a déposé un prospectus préalable de base simplifié provisoire auprès des autorités de réglementation des valeurs mobilières canadiennes qui lui permettra d’offrir de temps à autre sur une période de 25 mois des titres de créance, des titres de capitaux propres ou d’autres titres, y compris des titres convertibles, pouvant totaliser jusqu’à environ 2 milliards $ (2,5 milliards $ CAN). La Société pourra également offrir les titres dans le cadre d’un placement privé aux États-Unis et dans d’autres territoires.

Conformément aux objectifs de la Société, le conseil d’administration a conclu qu’il serait plus judicieux d’utiliser les flux de trésorerie disponibles de la Société pour renforcer sa structure financière et investir dans ses principaux programmes et activités. C’est pourquoi la Société suspend la déclaration de dividendes sur les actions classe A (droits de vote multiples) et les actions classe B (droits de vote limités) de la Société.

Assemblée extraordinaire des actionnaires

La Société n’est pas autorisée actuellement à émettre un nombre suffisant de ses actions classe B (droits de vote limités) pour mettre en oeuvre le plan de mobilisation de capitaux qu’elle annonce aujourd’hui et disposer en permanence de la souplesse nécessaire à la mobilisation de fonds supplémentaires à l’avenir. C’est pourquoi une assemblée extraordinaire des porteurs d’actions classe A (droits de vote multiples) et des actions classe B (droits de vote limités) visant l’approbation de la modification des statuts de la Société de manière à augmenter le nombre d’actions classe A (droits de vote multiples) et d’actions classe B (droits de vote limités) que la Société est autorisée à émettre pour le faire passer de 1 892 000 000 à 2 742 000 000 a été convoquée et aura lieu vers le 27 mars 2015. Les actionnaires inscrits le 24 février 2015 seront habilités à voter à l’assemblée extraordinaire des actionnaires. L’adoption de la résolution spéciale approuvant la modification proposée à l’égard des statuts de la Société doit être approuvée par 66 2/3 % des voix exprimées par les porteurs d’actions classe A (droits de vote multiples) et d’actions classe B (droits de vote limités), présents ou représentés par un fondé de pouvoir à l’assemblée extraordinaire, votant ensemble. Certains membres de la famille Bombardier qui exercent actuellement une emprise sur 266 863 185 actions classe A (droits de vote multiples) et 2 700 858 actions classe B (droits de vote limités), soit 58,24 % de tous les droits de vote s’attachant aux actions classe A (droits de vote multiples) et aux actions classe B (droits de vote limités), ont convenu de voter pour la résolution approuvant la modification des statuts de la Société.

Si la résolution spéciale est dûment adoptée par les actionnaires, la modification des statuts de la Société devrait entrer en vigueur vers le 30 mars 2015.

Bombardier Aéronautique

Les revenus de Bombardier Aéronautique pour le trimestre clos le 31 décembre 2014 ont été de 3,3 milliards $, comparativement à 2,9 milliards $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, une hausse de 15,8 %. Les revenus de l’exercice ont totalisé 10,5 milliards $, contre 9,4 milliards $ pour l’exercice précédent, une hausse de 11,9 %.

Le RAII du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a été négatif de 1,3 milliard $, ou (39,2) % des revenus, comparativement à un RAII de 93 millions $, ou 3,2 %, pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le RAII de l’exercice a été négatif de 995 millions $, ou (9,5) %, comparativement à un RAII de 418 millions $, ou 4,5 %, pour l’exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux du quatrième trimestre a totalisé 54 millions $, ou 1,6 % des revenus, comparativement à 94 millions $, ou 3,3 %, pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux de l’exercice a totalisé 437 millions $, ou 4,2 %, comparativement à 388 millions $, ou 4,1 %, pour l’exercice précédent.

Les flux de trésorerie disponibles ont été de 29 millions $ (incluant des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles de 449 millions $) pour le quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014, comparativement à 87 millions $ (incluant des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles de 591 millions $) pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. L’utilisation de flux de trésorerie disponibles de l’exercice a été de 1,1 milliard $ (incluant des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles de 1,9 milliard $), comparativement à une utilisation de 1,2 milliard $ (incluant des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles de 2,2 milliards $) pour l’exercice précédent.

Bombardier Aéronautique a livré un total de 101 avions au cours du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014, contre 83 au cours du trimestre correspondant de l’exercice précédent, et obtenu 67 commandes nettes, en regard de 252 au cours du trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le groupe a livré un total de 290 avions au cours de l’exercice, en regard de 238 au cours de l’exercice précédent. Le nombre de commandes nettes a atteint 282, en regard de 388 au cours de l’exercice précédent. Son carnet de commandes atteignait 36,6 milliards $ au 31 décembre 2014, comparativement à 37,3 milliards $ au 31 décembre 2013.

Les quatre premiers véhicules d’essais en vol (FTV) CS100 poursuivent leurs essais en vol et, en date du 10 février 2015, 967 heures de vol étaient accomplies. Les essais au sol sur le FTV5 continuent et ce dernier devrait être confié à l’équipe d’essais en vol d’ici la fin du premier trimestre de 2015. Le premier avion CS300 a été confié à l’équipe d’essais en vol et se prépare pour son vol inaugural qui devrait avoir lieu d’ici la fin du premier trimestre de 2015. Pour le programme CSeries, des commandes fermes et autres ententes ont été signées visant 563 avions avec 21 clients dans 18 pays, dont des commandes fermes visant 243 appareils.

En 2014, Bombardier a livré 204 avions d’affaires, comparativement à 180 l’exercice précédent et reste le leader du marché des avions d’affaires en fonction du nombre de livraisons d’unités, et le deuxième en fonction des revenus.

Après la fin de l’exercice, Bombardier a annoncé faire une pause dans son programme d’avion d’affaires Learjet 85. La pause fait suite à une révision à la baisse des prévisions de Bombardier pour le marché des avions d’affaires, surtout en raison de la faiblesse persistante de la catégorie des avions légers depuis le ralentissement économique.

Pour 2015, Bombardier Avions d’affaires prévoit une marge RAII d’environ 7 %, une amélioration d’environ 1 % en regard de 2014, des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles entre 1,0 milliard $ et 1,4 milliard $, des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles d’environ 1,0 milliard $, et environ 210 livraisons d’avions(2).

Pour 2015, Bombardier Avions commerciaux prévoit un RAII négatif d’environ 200 millions $, incluant l’incidence dilutive des premières années de production du programme CSeries, des flux de trésorerie neutres liés aux activités opérationnelles, des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles d’environ 900 millions $. Le secteur d’activité prévoit aussi livrer environ 80 avions(2).

En 2015, Bombardier Aérostructures et Services d’ingénierie prévoit une marge RAII d’environ 4 %, des flux de trésorerie neutres liés aux activités opérationnelles, des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles d’environ 100 millions $ et des revenus d’environ 1,8 milliard $ tirés principalement des contrats internes avec les secteurs d’activité Avions d’affaires et Avions commerciaux(2).

(2) Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.

Bombardier Transport

Les revenus de Bombardier Transport pour le trimestre clos le 31 décembre 2014 ont été de 2,6 milliards $, comparativement à 2,5 milliards $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, une augmentation de 13,3 %, compte non tenu de l’incidence des taux de change. Les revenus de l’exercice ont été de 9,6 milliards $, comparativement à 8,8 milliards $ pour l’exercice précédent, une augmentation de 9,7 % compte non tenu de l’incidence des taux de change.

Le RAII du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a totalisé 102 millions $, ou 3,9 % des revenus, comparativement à 92 millions $, ou 3,8 %, pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le RAII de l’exercice a été de 429 millions $, ou 4,5 %, comparativement à 505 millions $, ou 5,8 %, pour l’exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a totalisé 102 millions $, ou 3,9 %, comparativement à 92 millions $, ou 3,8 %, pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux de l’exercice a totalisé 486 millions $, ou 5,1 % des revenus, comparativement à 505 millions $, ou 5,8 %, pour l’exercice précédent.

Les flux de trésorerie disponibles du trimestre clos le 31 décembre 2014 ont totalisé 506 millions $, contre 767 millions $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les flux de trésorerie disponibles de l’exercice ont totalisé 122 millions $, contre 668 millions $ pour l’exercice précédent.

Les nouvelles commandes remportées au cours du quatrième trimestre ont atteint un total de 1,8 milliard $ (ratio de nouvelles commandes sur revenus de 0,7), portant à 12,6 milliards $ la valeur totale des commandes remportées au cours de l’exercice (ratio de nouvelles commandes sur revenus de 1,3). Cela se traduit en un carnet de commandes de 32,5 milliards $ (compte tenu d’une incidence négative des taux de change de 2,9 milliards $) au 31 décembre 2014, comparativement à 32,4 milliards $ au 31 décembre 2013.

Le solide volume de nouvelles commandes de Bombardier Transport pour l’exercice comprenait des contrats d’une valeur de 2,7 milliards $ avec l’État du Queensland, Australie pour des rames automotrices électriques et des services d’entretien de parc de véhicules; 2,1 milliards $ avec Transport for London, Royaume-Uni pour des trains AVENTRA et des services d’entretien de parc de véhicules pour le projet London Crossrail; et 1,2 milliard $ avec Transnet Freight Rail, en Afrique du Sud, pour des locomotives TRAXX.

Nous avons poursuivi de mener L’évolution de la mobilité avec de nouveaux produits comme le nouveau système INNOVIA Monorail 300 de São Paulo qui a commencé son service commercial. Cette ligne transportera plus d’un demi-million de passagers par jour, le long du secteur Est de São Paulo. Après la fin de l’année, le train à très grande vitesse ZEFIRO 380 a obtenu l’homologation en Chine. Bombardier-Sifang Transportation, une entité chinoise dans laquelle Bombardier détient une participation de 50 %, prévoit commencer les livraisons au cours du premier trimestre de 2015.

Bombardier Transport prévoit pour 2015 une légère amélioration de la marge RAII par rapport à celle de 2014. Il devrait y avoir une amélioration des flux de trésorerie disponibles par rapport à ceux de 2014, même s’ils devraient demeurer inférieurs au RAII. Compte non tenu de l’incidence des taux de change, les revenus en 2015 devraient être plus élevés que ceux de 2014, avec une croissance inférieure à 5 % et un ratio de nouvelles commandes sur revenus de plus de 1,0 (2).

(2) Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.

FAITS SAILLANTS FINANCIERS
(en millions de dollars américains, sauf les montants par action)
Pour les trimestres clos les 31 décembre 2014 2013
BA BT Total BA BT Total
Résultats opérationnels
Revenus 3 326 $ 2 634 $ 5 960 $ 2 873 $ 2 451 $ 5 324 $
Coût des ventes 2 973 2 341 5 314 2 535 2 163 4 698
Marge brute 353 293 646 338 288 626
Charges de vente et d’administration 182 169 351 176 175 351
R et D 61 51 112 47 36 83
Quote-part des résultats de participations dans
des coentreprises et des entreprises associées
(25) (25) (17) (17)
Autres charges (revenus) 56 (4) 52 21 2 23
RAII avant éléments spéciaux(1) 54 102 156 94 92 186
Éléments spéciaux(2) 1 357 1 357 1 1
RAII (1 303) $ 102 $ (1 201) 93 $ 92 $ 185
Charges de financement 65 75
Revenus de financement (17) (30 )
RAI (1 249) 140
Impôts sur le résultat 341 43
Résultat net (perte nette) (1 590) $ 97 $
RPA (de base et dilué; en dollars) (0,92) $ 0,05 $
Informations supplémentaires
RAII avant éléments spéciaux(1) 54 $ 102 $ 156 $ 94 $ 92 $ 186 $
Amortissement 88 28 116

Print Friendly, PDF & Email

Bombardier annonce ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l’exercice clos le 31 décembre 2014

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
leo Praesent odio facilisis mi, ultricies felis sed risus venenatis consequat.