Bombardier Inc. /
Bombardier annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l’exercice clos le
31 décembre 2015
. Processed and transmitted by NASDAQ OMX Corporate Solutions.
The issuer is solely responsible for the content of this announcement.

  • Air Canada signe pour un total qui pourrait aller jusqu’à 75 avions CS300
  • C Series certifié, en voie d’être mis en service avec SWISS
  • Plan de transformation axé sur l’expansion des marges et des flux de trésorerie
  • Équipe de leadership renouvelée exécutant la relance de l’entreprise
  • Solides liquidités pro forma de 6,5 milliards $(1)
  • 2016 une année de transition

(Tous les montants de ce communiqué de presse sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire. Ce communiqué de presse contient à la fois des mesures conformes aux IFRS et des mesures non conformes aux PCGR. Les mesures non conformes aux PCGR sont définies et leur rapprochement avec les mesures les plus comparables des IFRS est présenté dans le rapport de gestion de la Société. Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.)

  • Revenus de 18,2 milliards $; carnet de commandes de 59,2 milliards $
  • RAII avant éléments spéciaux(2) de 554 millions $
  • Éléments spéciaux de 5,6 milliards $, essentiellement liés à l’achèvement des examens approfondis et à l’atténuation du risque lié aux programmes d’avions
  • Optimisation des effectifs résultant en une réduction de ~7000 postes à l’échelle mondiale, partiellement compensée par de l’embauche dans des domaines en croissance
  • Consolidation des actions à être proposée à la prochaine assemblée des actionnaires
  • La direction fournit des prévisions consolidées et par segment pour l’exercice 2016

(1) Les liquidités pro forma sont constituées des sources de financement disponibles à court terme au 31 décembre 2015, du produit brut de l’investissement de la Caisse de dépôt et placement du Québec (la Caisse) dans Transport reçu le 11 février 2016 et du produit brut prévu de l’investissement du gouvernement du Québec dans le programme d’avions C Series.
(2) Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.

Montréal, 17 février 2016 – Bombardier (TSX: BBD.B) a publié aujourd’hui ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l’exercice clos le 31 décembre 2015.

Principaux résultats

Pour les exercices clos les 31 décembre 2015 2014
Revenus 18 172 $ 20 111 $
Marge RAII (26,6 )% (2,8 ) %
Marge RAII avant éléments spéciaux(1) 3,0 % 4,6 %
Marge RAIIA avant éléments spéciaux(1) 5,5 % 6,7 %
RPA dilué (en dollars) (2,58 ) $ (0,74 )$
RPA ajusté (en dollars)(1) 0,14 $ 0,35 $
Utilisation des flux de trésorerie disponibles(1) (1 842 )$ (1 117 ) $
Aux 31 décembre 2015 2014
Sources de financement disponibles à court terme(2) 4 014 $ 3 846 $


Pour les quatrièmes trimestres clos les 31 décembre 2015 2014
Revenus 5 017 $ 5 960 $
Marge RAII (13,1 ) % (20,2 ) %
Marge RAII avant éléments spéciaux(1) 0,3 % 2,6 %
Marge RAIIA avant éléments spéciaux(1) 2,8 % 4,6 %
RPA dilué (en dollars) (0,31 ) $ (0,92 ) $
RPA ajusté (en dollars)(1) $ 0,04 $
Flux de trésorerie disponibles(1) 527 $ 590 $


(1) Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.
(2) Définies comme la trésorerie et les équivalents de trésorerie plus le montant disponible en vertu des facilités de crédit renouvelables.

« Nous relançons Bombardier pour rendre cette formidable entreprise plus solide et plus compétitive, a dit Alain Bellemare, président et chef de la direction. Au cours de la dernière année, nous avons renouvelé notre équipe de direction et développé un plan clair pour améliorer fortement notre performance. Nous avons atténué les risques de nos principaux programmes et stabilisé l’entreprise, en nous assurant d’avoir les liquidités nécessaires et en prenant une série de mesures pour rebâtir nos marges.

« Avec la certification de l’avion CS100, nous avons aussi atteint le dernier jalon clé avant la mise en service du C Series, tout en accélérant la cadence en vue de la production à plein régime. Aujourd’hui, avec la signature d’Air Canada pour l’avion CS300 à la fine pointe de la technologie, nous ajoutons un client important, un transporteur aérien international basé en Amérique du Nord, pour compléter nos commandes reçues en Europe et en Asie. L’engagement d’Air Canada est un signe fort de la reconnaissance de cet avion exceptionnel. Il créera beaucoup de valeur pour Air Canada et ses clients et il deviendra un catalyseur de commandes futures en Amérique du Nord et dans le monde entier », a ajouté M. Bellemare.

Pour 2016, l’entreprise devrait générer entre 16,5 milliards $ et 17,5 milliards $ de revenus, avec des améliorations de marge RAII dans l’ensemble de Transport, Avions d’affaires et Aérostructures, pendant que Avions commerciaux accélère le programme C Series. Le RAII devrait être à l’intérieur d’une fourchette de 200 millions $ à 400 millions $, tandis que l’utilisation des flux de trésorerie disponibles s’améliorera de façon importante pour se situer à l’intérieur d’une fourchette de 1,0 milliard $ à 1,3 milliard $ pour l’exercice.

Prévisions pour 2016(1)
Avions d’affaires Croissance et livraisons Revenus supérieurs à 5,0 milliards $.
Environ 150 livraisons.
Rentabilité(2) Marge RAII d’environ 6 %.
Avions com-merciaux Croissance et livraisons Revenus d’environ 3,0 milliards $.
Environ 95 livraisons.
Rentabilité(2) RAII négatif d’environ 550 millions $, découlant principalement de l’incidence dilutive des premières années de production du programme d’avions C Series.(3)

Aérostruc-tures et services d’ingénierie Croissance Les revenus devraient se maintenir à environ 1,8 milliard $ et provenir principalement de contrats intersectoriels avec les secteurs Avions d’affaires et Avions commerciaux.
Rentabilité(2) Marge RAII d’environ 7,5 %.
Transport Croissance Revenus d’environ 8,5 milliards $, selon l’hypothèse que les taux de change resteront stables en 2016 par rapport à 2015.
Rentabilité(2) Marge RAII supérieure à 6 %.
Consolidées Croissance Revenus à l’intérieur d’une fourchette de 16,5 milliards $ à 17,5 milliards $.
Rentabilité(2) RAII à l’intérieur d’une fourchette de 200 millions $ à 400 millions $.
Liquidités Utilisation des flux de trésorerie disponibles(4) à l’intérieur d’une fourchette de 1,0 milliard $ à 1,3 milliard $.

(1) Se reporter à la rubrique Prévisions et énoncés prospectifs de chaque secteur isolable et à la mise en garde liée aux énoncés prospectifs ci-après pour des détails sur les hypothèses sur lesquelles reposent nos prévisions.
(2) Les prévisions portant sur la rentabilité sont fondées sur le RAII avant éléments spéciaux. Se reporter à la rubrique Mesures financières non conformes aux PCGR pour une définition de cet indicateur.
(3) Les premières unités en production d’un nouveau programme d’avions entraînent des coûts plus élevés et leurs prix de vente sont habituellement moins élevés que ceux des unités produites ultérieurement dans le cycle de vie du programme.
(4) Se reporter à la rubrique Mesures financières non conformes aux PCGR pour une définition de cet indicateur.

Air Canada signe pour un total pouvant aller jusqu’à 75 avions C Series

Bombardier et Air Canada ont annoncé aujourd’hui que les parties avaient signé une lettre d’intention portant sur la vente et l’achat de 45 avions CS300 avec des options sur 30 autres avions CS300, dont des droits de conversion en avions CS100. À l’exécution d’une entente d’achat ferme, Air Canada deviendra le premier transporteur nord-américain de grandes lignes à réseau international pour les avions C Series. Les livraisons du tout nouvel avion commenceront en 2019.

Selon le prix affiché de l’avion CS300, une commande ferme serait évaluée à environ 3,8 milliards $. Avec cette entente importante, Bombardier a maintenant reçu des commandes et engagements portant sur un total de 678 avions C Series.

Optimisation des effectifs à l’échelle mondiale

Bombardier a annoncé aujourd’hui qu’elle prendra des mesures pour optimiser ses effectifs en combinant réduction de sa main-d’oeuvre et embauche stratégique au cours de 2016 et de 2017. L’entreprise visera à réduire sa main-d’oeuvre à l’échelle mondiale d’environ 7000 employés de production et autres, dont 2000 contractuels, tandis qu’elle évoluera au cours des deux prochaines années. Cette réduction sera en partie compensée par de l’embauche dans certains domaines en croissance, notamment pour soutenir l’accélération de programmes et de projets stratégiques à l’échelle mondiale, comme le C Series. Ces ajustements permettront à Bombardier de se doter des effectifs nécessaires pour répondre aux besoins d’affaires actuels et accroître sa compétitivité.

La décision d’optimiser l’entreprise est fondée sur un examen approfondi des activités réalisé au cours de la dernière année :

  • Tel que déjà communiqué, les cadences de production de certains modèles d’avions ont été modifiées en raison des conditions macroéconomiques. Bombardier adapte donc ses effectifs pour répondre à la demande du marché.
  • Tel que prévu, d’importants programmes aéronautiques en développement et projets en transport sur rail, mobilisant un grand nombre d’employés, s’achèvent progressivement. Bombardier ajuste sa main-d’oeuvre pour s’aligner sur les charges de travail à venir.
  • Enfin, le plan de transformation de l’entreprise se réalise, améliorant la productivité dans l’ensemble de ses activités.

En parallèle, Bombardier compte embaucher dans certains domaines en croissance :

  • Le programme d’avions C Series continue d’accélérer sa cadence de production et de remporter des commandes, générant de nouveaux emplois aux installations de Bombardier à Mirabel, au Québec. Le nombre d’employés directement affectés au programme C Series a augmenté au cours des derniers mois pour atteindre un total de 3450 employés à l’échelle mondiale, et il devrait continuer à croître au cours des prochaines années.
  • De plus, l’impressionnant carnet de commandes de 30,4 milliards $ de Bombardier Transport inclut d’importantes commandes mobilisant des effectifs additionnels dans des régions où il a une présence limitée.

« Au cours de 2016 et 2017, nous allons adapter notre main-d’oeuvre mondiale aux conditions du marché tout en embauchant pour soutenir les secteurs en croissance, notamment le C Series, a dit M. Bellemare. Ces ajustements d’emplois sont toujours difficiles à faire. Ils sont cependant importants pour nous assurer qu’avec nos 64 000 employés dans le monde, nous continuons à créer de la valeur supérieure pour nos clients, à être plus compétitifs et à générer une performance financière améliorée », a-t-il ajouté.

Les emplois touchés se trouvent principalement au Canada et en Europe où sont concentrées les activités aéronautiques et de transport sur rail de l’entreprise. Bombardier soutiendra les employés touchés et leur fournira des ressources pour les aider à gérer leur transition.

Les réductions débuteront au cours des prochaines semaines et se feront sur une période de deux ans. Tout au long de 2016, Bombardier devrait comptabiliser des charges de restructuration de 250 millions $ à 300 millions $, sur une base annuelle, à titre d’élément spécial lorsqu’elles seront encourues.

Le tableau ci-dessous donne un aperçu des réductions d’effectifs visées par secteur d’activité :

Secteur d’activité Réduction d’effectifs
Aérostructures et Services d’ingénierie 2 500
Avions d’affaires 500
Avions commerciaux 0
Ingénierie et développement de produits, Aéronautique 800
Transport 3 200
Total 7 000

« Bombardier est mieux placée aujourd’hui et nous sommes en voie de générer une rentabilité améliorée. Nous sommes engagés dans un processus rigoureux qui accroîtra notre capacité de générer des bénéfices et des flux de trésorerie au cours des cinq prochaines années. Avec l’engagement marquant d’Air Canada aujourd’hui pour un total pouvant aller jusqu’à 75 avions CS300, nous créons des conditions favorables pour livrer concurrence avec succès. Les avions C Series sont les meilleurs avions du segment des avions de 100 à 150 sièges. Leur conception novatrice entièrement nouvelle en font les avions aux plus faibles coûts d’exploitation, au plus grand confort en cabine et les plus respectueux de l’environnement de l’industrie. Nous avons maintenant en place un plan clair et nous faisons preuve d’exécution disciplinée pour rendre Bombardier encore plus solide », a conclu M. Bellemare.

Regroupement d’actions

Bombardier a également annoncé aujourd’hui qu’elle entendait soumettre à ses actionnaires une proposition de regroupement (aussi appelé « fractionnement inversé d’actions ») de ses actions classe A (droits de vote multiples) (« actions classe A ») et actions classe B (droits de vote limités) (« actions à droits de vote subalternes classe B »), émises et non émises, à son assemblée annuelle et extraordinaire devant avoir lieu au printemps 2016 (« regroupement d’actions »). Le ratio de regroupement sera choisi par le conseil d’administration de Bombardier à l’intérieur d’une fourchette de ratios, sous réserve de l’approbation des actionnaires, qui devrait donner lieu, à ce moment-là, à un cours initial par action postérieur au regroupement se situant entre 10 $ CAN et 20 $ CAN par action classe A ou action à droits de vote subalternes classe B. En supposant l’obtention de l’approbation des actionnaires et celle de la Bourse de Toronto, le regroupement d’actions, le cas échéant, serait réalisé au moment où le conseil d’administration le jugerait opportun.

Bombardier estime qu’une augmentation du cours des actions par suite du regroupement proposé susciterait un intérêt accru au sein des milieux financiers puisqu’elle aurait pour effet d’accroître le bassin d’investisseurs susceptibles de songer à investir ou d’être en mesure d’investir dans Bombardier.

La mise en oeuvre du regroupement d’actions est assujettie à un certain nombre de conditions, dont l’approbation de la Bourse de Toronto et celle des actionnaires, et au pouvoir dont dispose le conseil d’administration de décider, à son gré, sans autre approbation ou mesure de la part des actionnaires et sans préavis à ces derniers, de ne pas procéder au regroupement d’actions, même s’il a été approuvé par les actionnaires. Rien ne garantit que le regroupement d’actions sera mis en oeuvre ou, le cas échéant, qu’il le sera dans la forme proposée, ni à quel moment il le sera, et rien ne garantit que le regroupement d’actions donnera lieu au cours initial par action postérieure au regroupement envisagé pour les actions classe A ou actions à droits de vote subalternes classe B.

RÉSULTATS SECTORIELS ET FAITS SAILLANTS

Avions d’affaires

RÉSULTATS
Pour les exercices clos les 31 décembre 2015 2014
Revenus 6 996 $ 7 200 $
Livraisons d’avions (en unités) 199 204
Commandes nettes (en unités)(1) (24 ) 129
Ratio de nouvelles commandes sur livraisons(2) ins 0,6
RAII (1 252 ) $ (903 ) $
Marge RAII (17,9 ) % (12,5 ) %
RAII avant éléments spéciaux(3) 308 $ 499 $
Marge RAII avant éléments spéciaux(3) 4,4 % 6,9 %
RAIIA avant éléments spéciaux(3) 492 $ 648 $
Marge RAIIA avant éléments spéciaux(3) 7,0 % 9,0 %
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles 722 $ 1 019 $
Aux 31 décembre 2015 2014
Carnet de commandes (en milliards de dollars) 17,2 $ 24,0 $

ins: information non significative
(1) Les commandes nettes pour les exercices 2015 et 2014 incluent respectivement 143 et 52 annulations.
(2) Ratio des commandes nettes reçues sur le nombre de livraisons d’avions, en unités.
(3) Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.

  • Le 15 juin 2015, David M. Coleal est devenu président, Bombardier Avions d’affaires.
  • Par suite de l’examen approfondi visant à valider tous les aspects du programme d’avions Global 7000 et Global 8000, la mise en service de l’avion Global 7000 est maintenant prévue au deuxième semestre de 2018.
  • Le 28 octobre 2015, en raison de l’absence de ventes par suite de la faiblesse prolongée du marché, Bombardier a mis fin au programme d’avion Learjet 85. Par conséquent, l’entreprise a comptabilisé une charge de 1,2 milliard $ dans les éléments spéciaux au troisième trimestre de 2015, liée principalement à la dépréciation des coûts de développement restants du programme d’avion Learjet 85. L’entreprise maintient son engagement à l’égard de la gamme d’avions Learjet.
  • En novembre 2015, l’avion Challenger 650 a été mis en service.
  • Bombardier poursuit la restructuration et l’amélioration du modèle d’affaires d’Avions d’affaires pour améliorer sa rentabilité à long terme. Après la fin de l’exercice, soit le 13 janvier 2016, elle a annoncé qu’elle avait complété des initiatives pour accroître le nombre de canaux de vente directe sur le marché, dont la résiliation d’ententes de représentation commerciale et de distribution, ainsi que la restructuration d’ententes commerciales liées à la vente d’avions, ce qui a entraîné l’annulation de 24 commandes fermes d’une valeur de près de 1,75 milliard $ aux prix affichés de 2015, et l’annulation de 30 commandes optionnelles additionnelles. Surtout en raison de ces initiatives réalisées au quatrième trimestre de 2015, Bombardier a comptabilisé une charge de 327 millions $ dans les éléments spéciaux.

Avions commerciaux

RÉSULTATS
Pour les exercices clos les 31 décembre 2015 2014
Revenus 2 395 $ 2 740 $
Livraisons d’avions (en unités) 76 86
Commandes nettes (en unités) 51 153
Ratio de nouvelles commandes sur livraisons(1) 0,7 1,8
RAII (3 970 ) $ (123 ) $
Marge RAII ins (4,5 ) %
RAII avant éléments spéciaux(2) (170 ) $ (107 ) $
Marge RAII avant éléments spéciaux(2) (7,1 ) % (3,9 ) %
RAIIA avant éléments spéciaux(2) (66 ) $ (5 ) $
Marge RAIIA avant éléments spéciaux(2) (2,8 ) % (0,2 ) %
Additions nettes aux immobilisations corporelles
et incorporelles
963 $ 801 $
Aux 31 décembre 2015 2014
Carnet de commandes (en milliards de dollars) 11,5 $ 12,5 $


ins: information non significative
(1) Ratio des commandes nettes reçues sur le nombre de livraisons d’avions, en unités.
(2) Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.

  • Le 9 avril 2015, Fred Cromer est devenu président, Bombardier Avions commerciaux.
  • En octobre 2015, Bombardier Inc. a conclu un protocole d’entente avec le gouvernement du Québec, qui investira 1,0 milliard $ dans le programme d’avions C Series, en contrepartie d’une participation de 49,5 % dans une société en commandite nouvellement constituée à laquelle Bombardier transfèrerait les actifs, passifs et obligations du programme d’avions C Series. Cette société en commandite nouvellement constituée poursuivra les activités liées à son programme d’avions C Series et sera incluse dans le périmètre de consolidation des résultats financiers de l’entreprise. La signature des ententes définitives et le décaissement de l’investissement devraient avoir lieu au deuxième trimestre de 2016, sous réserve des conditions relatives à la clôture. La participation du gouvernement du Québec dans la société en commandite sera rachetable, au gré de Bombardier, dans certaines circonstances.
  • Par suite d’un examen approfondi du programme d’avions C Series et des discussions avec le gouvernement du Québec, qui ont donné lieu à ce protocole d’entente, l’entreprise a comptabilisé une charge de 3,2 milliards $ dans les éléments spéciaux au troisième trimestre de 2015, liée principalement à la dépréciation de l’outillage du programme aéronautique. L’entreprise continue à croire que le programme d’avions C Series répond aux besoins particuliers du marché et qu’il possède un potentiel de marché à long terme.
  • Le 17 décembre 2015, l’avion CS100 a obtenu la certification de type de Transports Canada, ce qui ouvre la voie à sa livraison et à sa mise en service auprès de son premier exploitant, Swiss International Air Lines (SWISS), prévue au deuxième trimestre de 2016.

Aérostructures et Services d’ingénierie

RÉSULTATS
Pour les exercices clos les 31 décembre 2015 2014
Revenus 1 797 $

Print Friendly, PDF & Email

Bombardier annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l’exercice clos le 31 décembre 2015

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
adipiscing ante. Praesent quis, consectetur dolor Lorem sit sed dictum felis facilisis