Par Philippe PELFORT, Directeur Général de SEA TPI

Incontestablement, les entreprises sont entrées dans une nouvelle ère qui les amène à repenser leur mode de gouvernance et à intégrer une approche révolutionnaire dans leur manière de gérer leurs relations avec leurs collaborateurs. Dans ce contexte, nous assistons progressivement à la montée en puissance de nouvelles approches qui visent à positionner l'autonomie, la prise d'initiatives et l'agilité au centre des processus organisationnels et de management des entreprises.

Pour fonctionner, cette approche disruptive doit s'appuyer sur un certain nombre de fondamentaux. Nous pouvons notamment citer la nécessité pour le top management d'établir une stratégie et une trajectoire claire et de partager une vision précise des objectifs qui en découlent. Ce n'est qu'à cette condition que les collaborateurs pourront exprimer leur potentiel et prendre des décisions éclairées. A priori évident, on constate que nombre d'entreprises n'ont pas encore pris ce virage, qui, il est vrai, représente un véritable challenge pour certaines structures.

En revanche, pour les entreprises qui tendent vers ce type d'approche, les résultats sont au rendez-vous, aussi bien au niveau des performances qu'à celui de la qualité de vie au travail des collaborateurs qui sont en mesure de saisir les opportunités qui se présentent. Ce constat se vérifie notamment au quotidien auprès des entreprises « digital native » qui se distinguent par leur croissance exponentielle, leur agilité et la qualité de leurs collaborateurs.

Opter pour le management direct (ou organisation à plat) et l'entreprise libérée est également un excellent moyen de valoriser sa marque employeur. En effet, dans des secteurs ultra concurrentiels comme celui des technologies, il est particulièrement complexe de recruter des experts et de les fidéliser dans le temps. Ces derniers sont en effet fortement convoités par nombres d'acteurs qui se livrent une bataille continue pour recruter les meilleurs. Ainsi, au-delà des considérations purement matérielles, on constate que nombre d'entreprises et de start-up réussissent à se bâtir de véritables dream team grâce à leur approche novatrice du management.

Il apparaît donc que nous nous trouvons à la croisée des chemins et qu'une nouvelle ère soit en train de naître. Le Top Management doit prendre en compte cette réalité et favoriser une nouvelle dynamique pour atteindre les objectifs fixés. Ainsi, en limitant les strates de décisions, en responsabilisant les collaborateurs (Empowerment) et en créant les conditions du succès, l'entreprise libérée pourra devenir une réalité. Le manager est alors « au service » des collaborateurs en leur permettant de donner le meilleur d'eux-mêmes.

Cette évolution profonde des mentalités permet de définir un nouveau cadre de travail et de valoriser les compétences de tous. Cela se traduit par une meilleure implication des collaborateurs, une adhésion à l'entreprise et finalement à une amélioration  des performances réalisées. Loin d'être de la science-fiction, ce mode de gestion est déjà une réalité pour certains. Gageons que cette approche continue de se développer à grande échelle pour le plus grand confort de travail de tous. 



This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: SEA TPI via GlobeNewswire

HUG#2039545

Print Friendly

Autonomie, entreprise libérée et management plat : les ingrédients de la réussite

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |