Schlumberger Limited (NYSE : SLB) a déclaré aujourd’hui un chiffre
d’affaires de 10,67 milliards USD pour le premier trimestre 2013, contre
11,17 milliards USD au quatrième trimestre 2012 et 9,92 milliards USD au
premier trimestre 2012.

Le bénéfice issu des activités poursuivies attribuable à Schlumberger,
hors charges et crédits, s’élevait à 1,35 milliard USD?en baisse de 6 %
en séquentiel, mais en hausse de 4 % en glissement annuel. Le bénéfice
par action dilué issu des activités poursuivies, hors charges et
crédits, s’élevait à 1,01 USD contre 1,08 USD au trimestre précédent, et
à 0,96 USD au premier trimestre 2012.

Schlumberger a enregistré des charges de 0,07 USD par action au premier
trimestre 2013, contre 0,06 USD par action au trimestre précédent, et de
0,01 USD par action au premier trimestre 2012.

Le chiffre d’affaires de 10,67 milliards USD du segment Oilfield
Services (Services sur champs pétroliers) a baissé de 5 % en séquentiel,
mais augmenté de 8 % en glissement annuel. Le bénéfice d’exploitation
avant impôts de 2,0 milliards USD du segment Oilfield Services a baissé
de 6 % en séquentiel, mais a augmenté de 4 % en glissement annuel.

Le PDG de Schlumberger, Paal Kibsgaard a fait remarqué que, « La force
internationale, combinée à la résilience à des conditions de marché
difficiles en Amérique du Nord, s’est traduite par une solide
performance au premier trimestre. Tandis que nos résultats séquentiels
reflètent les effets du ralentissement saisonnier normal dans
l’hémisphère Nord et en Extrême-Orient, ainsi que des ventes de produits
plus faibles qu’au quatrième trimestre, nos chiffres en glissement
annuel démontrent le potentiel du marché international, la force de
notre exécution et l’importance de nos capacités d’intégration.

La croissance internationale en glissement annuel a dépassé le nombre
d’appareils de forage, menée par la région Moyen-Orient et Asie avec une
forte activité sur les marchés clés tels que l’Arabie Saoudite, l’Irak,
l’Australie et la Chine. En Europe/CEI/Afrique, ce sont la force dans la
région subsaharienne et la croissance de la Russie et de la mer
Caspienne, ainsi que de la mer du Nord qui ont été les moteurs de la
performance. L’Amérique latine a été stimulée par l’activité de gestion
de la production en Équateur, par la force des marchés géographiques du
Mexique et d’Amérique centrale et par la croissance sur les marchés
géographiques d’Argentine, de Bolivie et du Chili. En Amérique du Nord,
la forte activité au Canada et de solides résultats de la partie
américaine du golfe du Mexique, ont partiellement compensé une plus
grande faiblesse des prix et de l’activité à terre aux États-Unis.

Les tendances internationales des prix au premier trimestre sont restées
inchangées, avec une poursuite de la progression lente, mais constante,
du revenu par appareil de forage, observée depuis maintenant six
trimestres consécutifs. Cette progression a été favorisée par
l’activité, mais aussi par une association de technologies dans laquelle
nous continuons à introduire des services de pointe, soutenus par une
forte performance en matière d’exécution et d’exploitation. En Amérique
du Nord, les prix des services à terre ont fléchi de manière générale et
une pression plus importante a été observée sur les contrats de pompage
de compression.

Au premier trimestre, les nouvelles au sein de l’environnement
macroéconomique mondial ont été mitigées de la part des principales
économies, notamment la Chine, les États-Unis et la zone euro. Il n’en
reste pas moins que les perspectives globales pour 2013 restent
largement inchangées par rapport à nos premières projections, aussi bien
en termes de croissance du PIB, qu’en termes de facteurs fondamentaux
pour les marchés mondiaux du pétrole et du gaz naturel. Nous prévoyons
toujours que la croissance des réserves de pétrole en Amérique du Nord
va se poursuivre, tandis que l’autre production hors OPEP devrait
continuer à connaître des difficultés ; nous prévoyons par ailleurs que
la capacité de réserve mondiale restera à ses niveaux actuels (sauf
changement macroéconomique ou événement géopolitique inattendu).

Nous continuons, en conséquence, à observer une croissance forte et
régulière, en ligne avec nos attentes dans les régions clés, notamment
en Afrique subsaharienne, en Russie, au Moyen-Orient, en Chine et en
Australie. Les perspectives pour l’Amérique du Nord demeurent
incertaines, avec une activité des appareils de forage plus faible que
prévu et une faiblesse persistante des prix. Et tandis que le froid et
le fléchissement de la production de gaz naturel ont entraîné des
retraits considérables de gaz stocké, ceci ne s’est encore traduit par
aucun changement dans l’activité de forage du gaz sec.

Dans cet environnement, nous restons concentrés sur le surrendement
opérationnel et financier sur chaque marché où nous sommes présents. Et
au vu de l’engagement et de l’entrain affichés par la société dans son
ensemble, je suis certain qu’à l’avenir, nous allons continuer à générer
des rendements supérieurs pour nos investisseurs ».

Autres événements

  • Au cours du trimestre, Schlumberger a racheté 2,5 millions de ses
    actions ordinaires à un prix moyen de 77,63 USD pour un prix d’achat
    total de 193 millions USD.
État des résultats consolidés condensés
(en millions USD, sauf montants par action)
Trois mois
Périodes clôturées au 31 mars 2013 2012
Chiffre d?affaires $ 10 668 $ 9 918
Intérêts et autres bénéfices(1) 33 47
Charges
Coût des produits d’exploitation 8442 7 810
Recherche & ingénierie 295 275
Frais généraux et administratifs 95 98
Fusion & intégration(2) 15
Restructuration & autre(2) 92
Intérêts 98 80
Revenu avant impôts 1 679 1 687
Impôts sur le revenu(2) 412 400

Bénéfice issu des activités poursuivies

1 267 1 287
Bénéfice issu des activités abandonnées 19
Résultat net 1 267 1 306

Bénéfice net attribuable aux participations minoritaires

8 5
Bénéfice net attribuable à Schlumberger $ 1259 $ 1 301
Montants Schlumberger attribuables au :
Bénéfice issu des activités poursuivies Schlumberger (2) $ 1259 $ 1 282
Bénéfice issu des activités abandonnées 19
Résultat net $ 1 259 $ 1 301
Bénéfice dilué par action de Schlumberger
Bénéfice issu des activités poursuivies Schlumberger (2) $ 0,94 $ 0,95
Bénéfice issu des activités abandonnées 0,01
Résultat net(3) $ 0,94 $ 0,97
Moyenne des actions en circulation 1 330 1 334
Moyenne des actions en circulation après dilution 1 340 1 344
Dépréciation et amortissement inclus dans les dépenses(4) $ 896 $ 851
1) Inclut les intérêts créditeurs :
Trois mois 2013 – 6 millions USD (2012 – 10 millions USD)
2) Cf. page 6 pour plus de détails sur les charges et crédits.
3) Il se peut que les montants ne tombent pas juste, du fait qu’ils ont
été arrondis.
4) Inclut le coût des données sismiques multiclients.
État des résultats consolidés condensés
(en millions USD)
31 mars 31 déc.
Actifs 2013 2012
Actif à court terme
Encaisse et investissements à court terme $ 5 561 $ 6 274
Comptes clients 11 502 11 351
Autres actifs courants 6 664 6 531
23 727 24 156
Investissements à taux fixe, détenus jusqu’à maturité 266 245
Immobilisations corporelles 14 805 14 780
Données sismiques multiclients 582 518
Survaleur 14 580 14 585
Autres immobilisations incorporelles 4 734 4 802
Autres actifs 2 734 2 461
$ 61 428 $ 61 547
Passif et fonds propres
Passif à court terme
Comptes fournisseurs et charges constatées d?avance $ 7 842 $ 8 453
Passif estimé pour les impôts sur le bénéfice 1 548 1 426
Emprunts à court terme et portion actuelle
de la dette à long terme 2 962 2 121
Dividende à distribuer 419 368
12 771 12 368
Dette à long terme 8 138 9 509
Avantages postérieurs aux départs en retraite 2 056 2 169
Impôts différés 1 506 1 493
Autre passif 1 176 1 150
25 647 26 689
Fonds propres 35 781 34 858
$ 61 428 $ 61 547

Dette nette

La « dette nette » représente la dette brute moins la trésorerie, les
placements à court terme et les placements en instruments à taux fixe,
détenus jusqu’à maturité. La direction estime que la dette nette fournit
des informations utiles sur le niveau d’endettement de Schlumberger en
reflétant la trésorerie et les investissements qui pourraient être
utilisés pour rembourser la dette. Les détails de la dette nette pour
l’année sont les suivants :

(en millions USD)
Trois mois 2013
Dette nette, 1er janvier 2013 $ (5 111 )
Bénéfice issu des activités poursuivies 1 267
Dépréciation et amortissement 896
Pensions et autres avantages complémentaires postérieurs aux départs
en retraite à payer
128
Excédent des fonds propres par rapport aux dividendes reçus (23 )
Dépenses de rémunération sous forme d?actions 81
Financement de pensions et autres avantages complémentaires
postérieurs au départ en retraite
(177 )
Augmentation des fonds de roulement (924 )
Dépenses en capital (894 )
Données sismiques multiclients capitalisées (117 )
Dividendes distribués (365 )
Produit des régimes d’actionnariat des employés 166
Programme de rachat d’actions (193 )
Acquisitions d’entreprises et investissements, déduction faite de
l’encaisse et des dettes assumées
(39 )
Autres (94 )
Effet de change sur la dette nette 126
Dette nette, 31 mars 2013 $ (5 273 )
Composants de la dette nette

31 mars
2013

31 déc.
2012

Encaisse et investissements à court terme $ 5 561 $ 6 274
Investissements à taux fixe, détenus jusqu’à maturité 266 245
Emprunts à court terme et portion actuelle de la dette à long terme (2 962 ) (2 121 )
Dette à long terme (8 138 ) (9 509 )
$ (5 273 ) $ (5 111 )

Charges & Crédits

Outre les résultats financiers déterminés conformément aux principes
comptables généralement reconnus (PCGR), ce document inclut également
des mesures financières non-PCGR (telles que définies en vertu du
Règlement G de la SEC). Ce qui suit est un rapprochement de ces mesures
non-PCGR aux mesures PCGR comparables :

(en millions USD, sauf montants par action)
Premier trimestre 2013
Avant impôts Impôts

Print Friendly, PDF & Email

Schlumberger annonce ses résultats pour le premier trimestre 2013

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
libero odio quis, risus. ultricies id facilisis libero