Regulatory News:

Séché Environnement (Paris:SCHP) :

Croissance organique solide : CA +5,7% à périmètre et change
comparables

  • Bon niveau d?activité récurrente
  • Contribution des développements commerciaux réalisés en 2012

Stabilité de l?EBE à 78,6 M? (17,7% CA hors IFRIC 12)

  • Atténuation des effets mix
  • Poids des facteurs non récurrents : faible disponibilité de
    Strasbourg-Sénerval ; pluviométrie ?

RN des Sociétés intégrées à 13,1 M?, en hausse de +45,6% par
rapport au RSI 2012 (retraité de Hime)

  • Résultat net consolidé part du groupe à 8,7 M? après prise en compte
    des pertes des activités abandonnées pour (3,8) M? (Hungaropec ?
    application d?IFRS 5)
  • Maintien du dividende à 0,95 ? par action1

Situation financière saine

  • Progression des cash flows opérationnels et endettement net maîtrisé
  • Ratios d?endettement inchangés par rapport à 2012

Perspectives

  • Progression de l?EBE : contribution de Strasbourg-Sénerval ;
    optimisation des outils ?
  • Poursuite des investissements concessifs (20 M?) pour des Capex
    consolidés de 60 M?
  • Stabilité des ratios d?endettement

Commentant ces résultats2, Joël Séché a précisé : « L?exercice
2013 a constitué une année atypique en raison de l?importance des
éléments non récurrents qui ont affecté nos résultats.

Ainsi,
nous avons subi l?indisponibilité prolongée des installations de
Strasbourg-Sénerval tandis que la pluviométrie exceptionnelle de l?année
a renchéri le coût de traitement des lixiviats, facteurs qui ont
considérablement pesé sur l?évolution de l?EBE. De plus, la
renégociation, à la demande de la collectivité, du contrat de DSP de
l?incinérateur de Pau, conjugué à la demande d?application de l?arrêt
Olivet, a impacté de manière inattendue le ROC. Enfin, nous avons pris
la décision d?abandonner nos activités en Hongrie, compte tenu des
difficultés persistantes que nous avons rencontrées dans ce pays, ce qui
a affecté directement le résultat net.

Malgré ces éléments
ponctuels défavorables, les fondamentaux de Séché Environnement restent
solides et bien orientés. La croissance de l?exercice a été soutenue en
dépit de l?environnement macro-économique, et comme nous l?avions
annoncé, la rentabilité opérationnelle a amorcé son redressement dès le 2
nd
semestre de l?exercice. La situation financière du Groupe reste très
saine avec des ratios bilanciels inchangés alors que nous avons investi
de manière soutenue au sein de nos principales DSP.

En 2014,
dans un contexte macro-économique peu propice à extérioriser une
croissance forte, le Groupe se fixe la priorité de poursuivre
l?amélioration progressive de sa rentabilité opérationnelle. »

Commentaires des résultats au 31 décembre 20133

Données consolidées auditées, en M?

Au 31 décembre 2012

retraité*

2013 Variation

brute

Variation organique** En % CA

hors IFRIC12

Chiffre d?affaires consolidé publié 439,0 469,1 +6,9 % +7,3 %
Chiffre d?affaires -hors IFRIC 12- 423,0 444,0 +5,0 % +5,7 % 100,0%
EBE 78,8 78,6 -0,3 % 17,7%
ROC 37,3 32,7 -12,3 % 7,4%
Résultat net sociétés intégrées (73,1) 13,1 ns 3,0%
Résultat net part du groupe (82,4) 8,7 ns 2,0%
MBA 66,7 66,0 -1,0% 14,8%
Endettement net 223,6 225,4 +0,8%

* En application de la norme IFRS 5 relative aux activités abandonnées
**
A périmètre et à taux de change constants4

Au 31 décembre 2013, Séché Environnement affiche un résultat net
consolidé (part du groupe) de 8,7 M? contre une perte nette de (82,4) M?
un an plus tôt. Rappelons qu?en 2012, ce solde intégrait un effet
négatif de Hime à hauteur de 82,3 M? (net d?impôt).

L?exercice 2013 a connu une activité solide, avec un chiffre d?affaires
?hors IFRIC 12- en progression de +5,0% (+5,7% à périmètre et change
comparables). Au sein d?un environnement macro-économique atone, le
Groupe a ainsi fait preuve d?un bon niveau d?activité récurrente,
renforcé par la contribution des développements commerciaux réalisés en
fin d?exercice 2012.

La croissance de l?activité a ainsi permis de stabiliser l?Excédent Brut
d?Exploitation autour du niveau atteint en 2012 (à 78,6 M?), alors même
que l?exploitation a été sensiblement pénalisée par la faible
disponibilité de l?incinérateur de Strasbourg à hauteur de (2,5) M?
ainsi que par des surcoûts de traitement significatifs en lien avec la
pluviométrie exceptionnelle de l?année à hauteur de (2,7) M?.

Par ailleurs, la modification des conditions contractuelles de la
délégation de service public de l?incinérateur de Pau conduit à
enregistrer une provision exceptionnelle (2,8 M?) qui pénalise le
Résultat Opérationnel Courant (ROC), en retrait de 12,3% par rapport à
2012.

Le Résultat net des Sociétés intégrées, représentatif de la performance
des sociétés sous contrôle opérationnel, progresse très fortement
(+45,6%) par rapport à l?exercice 2012, à 13,1 M? (vs. 9,0 M? en 2012
hors impact de Hime).

Séché Environnement a bénéficié de la solidité de ses cash flows
opérationnels alors que l?exercice a été caractérisé par un montant
élevé d?investissements (56,6 M?) en raison de l?importance des
investissements concessifs (25,4 M?).

Dès lors, le Groupe bénéficie d?une situation financière saine et
affiche, au 31 décembre 2013, des ratios bilanciels stables par rapport
à l?an passé.

Analyse détaillée des comptes 2013

Stabilité de l?Excédent Brut d?Exploitation

  • Atténuation des effets mix
  • Poids des facteurs non récurrents

L?Excédent Brut d?Exploitation (EBE) est stable par rapport à
l?an passé à 78,6 M? vs. 78,8 M? au 31 décembre 2012.

Cette stabilité résulte :

  • de la contribution des effets de périmètre et de change pour +0,6 M? ;
  • du recul de la contribution du périmètre international à hauteur de
    (1,1) M? en raison, notamment, de la non reconduction de contrats
    « spot » sur les marchés PCB ;
  • de la hausse de la contribution du périmètre France (+0,3 M?), grâce à
    l?atténuation des effets mix négatifs -(3,5) M? en 2013 vs. (9,4) M?
    en 2012- et malgré l?impact de facteurs exogènes non récurrents à
    hauteur de (1,0) M?.

Au titre de ces éléments non récurrents, rappelons que l?EBE 2013 a
notamment été pénalisé par le retard pris sur la disponibilité de
l?incinérateur de Strasbourg pour (2,5) M? et par les surcoûts dans le
traitement des lixiviats, à hauteur de (2,7) M?, engendrés par une
pluviométrie exceptionnelle dans l?Ouest de la France tout au long de
l?année.

Résultat Opérationnel Courant : impact exceptionnel de la
renégociation du contrat de DSP à Pau

Le ROC s?inscrit à 32,7 M? soit 7,4% CA hors IFRIC 12,
contre 37,3 M? il y a un an.

Ce repli de 4,6 M? résulte :

  • pour (2,8) M? : l?impact exceptionnel de la modification, à la demande
    de la collectivité, des conditions contractuelles du contrat de DSP de
    l?incinérateur de Pau et de l?application de l?arrêt Olivet.
  • pour (1,8) M? : de l?évolution attendue des charges de GER liées à
    l?entrée au périmètre, en année pleine, de l?incinérateur de
    Nantes-Alcéa ;

Résultat financier en ligne avec les attentes

Le résultat financier s?établit à (11,9) M? contre
(156,0) M? au 31 décembre 2012. Rappelons qu?en 2012, le résultat
financier supportait une charge nette à hauteur de 145,5 M? au titre de
Hime. Hors cet élément exceptionnel, le résultat financier serait
ressorti à (10,6) M? en 2012.

Cette évolution, conforme aux attentes, reflète la progression de la
dette nette moyenne sur l?exercice non totalement compensée par la
légère baisse du coût de la dette, qui passe de 5,17% en 2012 à 5,10% en
2013.

Résultat net consolidé

  • Réduction de l?IS comptabilisé (hors effet Hime en 2012)
  • Vive progression du Résultat net des Sociétés intégrées
  • Comptabilisation des pertes sur Hungaropec à hauteur de (3,8) M?

La charge d?impôt sur les sociétés (hors effet de HIME) est réduite de
2,6 M?, à (6,7) M?, en lien avec l?évolution des résultats opérationnels.

Le Résultat net des Sociétés intégrées, qui mesure la performance
des sociétés sous contrôle opérationnel, s?inscrit à 13,1 M?,
marquant une forte progression (+45,6%)
par rapport au RSI 2012
(à 9,0 M? retraité de l?impact de Hime).

Par ailleurs, confronté à la suspension de l?activité de son site
Hungaropec et face aux difficultés persistantes avec l?administration
hongroise, Séché Environnement a pris la décision d?abandonner ses
activités en Hongrie.

Le résultat de ces activités abandonnées est constaté sur une ligne
distincte (norme IFRS 5) et s?établit à (3,8) M? dont :

  • (1,4) M? au titre de la perte d?exploitation
  • (2,4) M? au titre de la dépréciation de l?actif net

En conséquence, le résultat net consolidé part du groupe s?établit à
8,7 M?
contre (82,4) M? en 2012.

Structure financière saine

  • Maîtrise de l?endettement net malgré des investissements concessifs
    importants
  • Ratios financiers maintenus à un niveau corporate

L?exercice 2013 a été caractérisé par un pic des investissements
concessifs
(« IFRIC 12 ») en lien avec les DSP de
Strasbourg-Sénerval et de Nantes-Alcéa.

Ainsi, le Groupe a investi 56,6 M? (dont 25,4 M? d?investissements
concessifs) contre 49,7 M? (dont 17,2 M? d?investissements concessifs)
en 2012.

De fait, les investissements réalisés pour compte du Groupe sont restés
bien maîtrisés, totalisant 7,0% du CA hors IFRIC 12 en 2013 contre 7,7%
du CA hors IFRIC 12 en 2012.

La MBA est restée stable, en lien avec le niveau d?EBE, à 66,0 M? (vs.
66,7 M? en 2012).

Le cash flow opérationnel progresse sensiblement, à 21,4 M? (vs.
11,3 M? en 2012) en raison de la maîtrise du BFR, et surtout, du produit
d?impôt (11,1 M?) constaté sur l?exercice en remboursement des acomptes
versés en 2012 au titre de l?IS 2012.

Dès lors, l?endettement net est maîtrisé à 225,4 M? contre
223,6 M? au 31 décembre 2012.

Le groupe maintient des ratios à un niveau corporate avec un gearing
(Dette nette/Fonds propres) stable à 0,71x Fonds propres (contre 0,71x
au 31 décembre 2012) tout comme le leverage (Dette nette/EBE) à 2,85x
EBE (contre 2,82x au 31 décembre 2012).

Perspectives

Spécialiste de la valorisation et du traitement des déchets, notamment
des déchets industriels dangereux, Séché Environnement se développe au
c?ur de marchés à forte valeur ajoutée et à barrières à l?entrée élevées.

En 2014, au sein d?un environnement économique morose, et dans un
contexte où la production industrielle reste peu dynamique notamment en
France où le Groupe réalise plus de 95% de son chiffre d?affaires, Séché
Environnement s?appuiera sur la solidité de son activité récurrente
auprès de ses clientèles d?industriels et de collectivités et
privilégiera la montée en rentabilité de ses outils.

La réduction des effets mix (notamment avec la stabilisation de la
contribution des marchés PCB), la montée en puissance des outils
nouvellement intégrés et surtout la pleine contribution de
Strasbourg-Sénerval et de son nouveau réseau de chaleur doivent
permettre au Groupe de poursuivre l?amélioration progressive de sa
rentabilité amorcée au 2nd semestre 2013.

En 2014, le Groupe envisage des CAPEX de l?ordre de 60 M?, dont 20 M?
d?investissements concessifs.

L?amélioration progressive de la rentabilité opérationnelle, alliée au
retour à un niveau de Capex normatif, doit permettre au Groupe de
reprendre la voie du désendettement à compter de 2015 pour viser un
levier financier (leverage) autour de 2,5 x EBE en 2016.

ANNEXES

COMPTES ANNUELS SYNTHETIQUES

Comptes de résultat

Décembre Décembre Décembre
2011 retraité 2012 retraité 2013
Chiffres d’affaires publié 420 564 439 671 469 082 6,7%
Chiffres d’affaires hors IFRIC12 419 221 422 766 443 967 5,0%
EBE 96 499 78 808 78 610 17,7%
RESULTAT OPERATIONNEL COURANT (ROC) 56 888 37 278 32 658 7,4%
RESULTAT OPERATIONNEL (RO) 54 706 28 902 31 803 7,2%
RESULTAT FINANCIER 8 519 (156 124) (11 933) -2,7%
Impôts (19 465) 54 029 (6 747) -1,5%
RESULTAT DES ENTREPRISES INTEGREES 43 760 (73 193) 13 124 3,0%
Quote-part dans les Rsts des entreprises associées (28 326) (9 606) (556) -0,1%
Résultat net des activités poursuivies 15 434 (82 799) 12 568 2,8%
Résultat net des activités abandonnées 250 26 (3 855) -0,9%
RESULTAT NET DE L’ENSEMBLE CONSOLIDE 15 684 (82 773) 8 713 2,0%
intérêts des minoritaires 172 396 (28) 0,0%
RESULTAT NET (Part du Groupe) 15 856 (82 377) 8 685 2,0%

Bilans

Décembre
2011 retraité

Décembre
2012 retraité

Décembre
2013

ACTIF NON COURANT 567 238 486 683 503 707
ACTIF COURANT (hors trésorerie et équ. De trésorerie) 144 760 171 721 172 067
Trésorerie et équiv. de trésorerie 24 145 22 597 28 032
actifs destinés à la vente 5 123 4 111 714
TOTAL ACTIF 741 266 685 111 704 520
CAPITAUX PROPRES 356 093 256 532 257 046
DETTES FINANCIERES 216 639 246 154 253 418
INSTRUMENTS DE COUVERTURE PASSIF 3 795 4 051 1 928
PROVISIONS 19 339 14 642 16 695
AUTRES PASSIFS 144 420 163 246 174 720
Passifs destinés à la vente 980 486 714
TOTAL PASSIF 741 266 685 111 704 520

Tableaux de flux de trésorerie

Décembre
2011 retraité

Décembre
2012 retraité

Décembre
2013

MARGE BRUTE D’AUTOFINANCEMENT avant impôt et frais financiers 86 560 66 743 66 023
Variation du BFR 10 605 (3 866) (912)
Impôts décaissés (23 560) (10 569) 11 093
FLUX NETS DE TRESORERIE GENERES PAR LES ACTIVITES OPERATIONNELLES 73 605 52 307 76 204
Investissements corporels et incorporels (50 911) (43 586) (56 978)
Encaisst / cession d’immobilisations 1 607 2 648 2 083
Investissements financiers nets (91) (675) (1 099)
Tréso.nette /acquisitions & cessions de filiales (224) (16 319) (119)
FLUX NETS DE TRESORERIE LIES AUX OPERATIONS D’INVESTISSEMENTS (49 619) (57 933) (56 113)
Dividendes versés aux actionnaires de la mère (11 145) (11 140) (8 148)
Encaissements et remboursement d’emprunts (24 423) 30 421 5 295
Intérêts décaissés (6 854) (14 986) (11 359)
Autres flux de trésorerie (333) 26 (60)
FLUX NETS DE TRESORERIE LIES AUX OPERATIONS DE FINANCEMENT (42 756) 4 322 (14 271)
VARIATION DE TRESORERIE des activités poursuivies (18 770) (1 303) 5 820
VARIATION DE TRESORERIE des activités arrêtées 44 (129) (241)
VARIATION DE TRESORERIE (18 726) (1 433) 5 579
Incidence variation taux de change (118) (57) (362)
TRESORERIE A L’OUVERTURE

Print Friendly, PDF & Email

Séché Environnement : Résultats consolidés de l’exercice 2013

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
felis felis Donec mattis ut Praesent Praesent id Curabitur id ipsum mi,