Tous les indicateurs-clés financiers et commerciaux poursuivent leur progression

Orange Belgium désormais établi comme opérateur national convergent sous sa nouvelle marque  

Chiffre d'affaires MVNO assuré pour les 3 prochaines années  

Bruxelles, le 20 juillet 2016 – Le groupe Orange Belgium (Euronext Bruxelles: OBEL) publie aujourd'hui ses résultats pour le deuxième trimestre et le premier semestre 2016. Cette période, et en particulier le deuxième trimestre 2016, marque un tournant dans l'histoire de l'entreprise avec la réussite du lancement national de l'offre Orange Internet + TV en Belgique et le changement de nom de Mobistar en Orange Belgium. Le groupe Orange Belgium poursuit sa croissance. Tous les principaux indicateurs financiers (chiffre d'affaires des services mobiles, EBITDA retraité et endettement financier net) et commerciaux (ARPU postpayé et base clients postpayés et câble) sont en progression au premier semestre 2016.   

  • Le 10 mai 2016, Mobistar a réussi avec succès son changement de marque en Orange, dont la mission consiste à connecter chacun à ce qui lui est essentiel, faisant de sa vie une expérience unique, jour après jour. Le changement de marque en Orange, combiné au lancement d'offres convergentes, renforce aussi la position d'Orange Belgium sur le segment professionnel en se fondant sur la force internationale du portefeuille Orange.
     
  • Après avoir dévoilé son offre Orange Internet + TV en mars 2016, Orange Belgium en a débuté à la mi-mai la commercialisation nationale et est devenu le premier opérateur doté d'un accès au réseau câblé à l'échelle nationale en Belgique. A la fin juin, Orange Belgium comptait déjà 10,5 mille clients Orange Internet + TV, disposant de 2 cartes SIM en moyenne. Même si les clients existants restaient la principale cible de cette première phase de lancement commercial, la souscription à de nouveaux abonnements convergents dépasse déjà les attentes initiales. Orange Belgium entend à présent attirer un nombre accru de clients chaque trimestre par le biais d'une communication ciblée sur les avantages de ses offres convergentes et, progressivement, à travers une commercialisation globale dans l'ensemble des canaux de distribution.  
     
  • Le développement de la base clients 'retail' d'Orange Belgium se poursuit au deuxième trimestre de 2016 et atteint 3,8 millions de clients. Ce développement est notamment dû à l'évolution positive de la base clients postpayés, qui compte 17,8 mille clients supplémentaires, principalement des utilisateurs de smartphones 4G. Outre l'accroissement de la base clients postpayés, l'ARPU postpayé a également progressé pour s'établir à 28,8 euros au deuxième trimestre de 2016, contre 27,9 euros un an auparavant, soit une augmentation de 3,4 % en un an. Ces deux indicateurs ont enregistré une progression pour le cinquième trimestre consécutif.
     
  • Au cours du premier semestre de 2016, le groupe Orange Belgium a généré un chiffre d'affaires des services mobiles de 504,5 millions d'euros, en solide augmentation de 1,9 % par rapport à la même période un an auparavant (soit +3,2 % hors règlement européen sur l'itinérance): l'adoption rapide de l'utilisation des données en 4G et l'accroissement de la base clients et de l'ARPU postpayés ont largement contribué à ce développement positif et ont complètement compensé l'impact négatif du nouveau règlement sur l'itinérance 'Roaming IV'.  
     
  • L'EBITDA retraité a augmenté de 2,0 % en un an pour s'établir à 144,9 millions d'euros au premier semestre 2016, bénéficiant de la tendance positive du chiffre d'affaires et de l'attention soutenue portée à l'optimisation des coûts. En général, il convient de noter que la reprise de provision liée à la taxe wallonne sur les pylônes de 2015, récemment jugée inconstitutionnelle, a contribué à atténuer l'impact négatif du règlement européen sur l'itinérance, du lancement commercial de l'offre câble, de l'augmentation des taxes d'exploitation et d'autres charges non-récurrentes liées au changement de nom durant le deuxième trimestre 2016.
     
  • Le cash-flow organique du premier semestre 2016 a augmenté de 4,8 % en un an par rapport au premier semestre 2015, avec des investissements nets sur la période en diminution de 10,3 % par rapport à la même période un an auparavant. Par conséquent, l'endettement financier net à la fin du premier semestre 2016 a été réduit à 369,9 millions d'euros, contre 499,8 millions d'euros un an auparavant, soit une diminution de 26,0 % en un an. Cette évolution se traduit par un ratio d'endettement financier net/EBITDA de 1,1x à la fin juin 2016, contre un ratio de 1,9x il y a un an.
     
  • Le groupe Orange Belgium revoit ses prévisions pour l'exercice 2016: il prévoit à présent un EBITDA retraité situé entre 285 et 305 millions d'euros, contre un EBITDA retraité initialement prévu entre 270 et 290 millions d'euros, tous deux hors coûts liés au câble. Cette révision correspond à la reprise de provision liée à la taxe wallonne sur les pylônes pour l'exercice 2015.
     
  • Orange Belgium et Telenet ont conclu un accord sur les modalités et conditions de l'expiration du contrat Full MVNO initialement signé en 2012, par lequel Telenet s'engage à un paiement minimum de 150,0 millions d'euros (hors TVA) sur la période de 3 ans 2016-2018. Le montant réel payé par Telenet pourrait toutefois dépasser ce montant minimum en cas d'utilisation plus élevée du réseau. Après 2018, une période d'extension optionnelle de 6 mois a été octroyée pour un paiement minimum de 15,0 millions d'euros (hors TVA).  
     

Orange Belgium Investor Relations

Pour visualiser la version PDF complète, suivez le lien ci-dessous:

 



This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: Orange Belgium via GlobeNewswire

HUG#2029497

Print Friendly

Orange Belgium : Résultats financiers du premier semestre 2016

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |