Paris, le 17 février 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE

Groupe ERAMET : Résultats 2015

  • Les résultats 2015 ont été très significativement impactés par la crise mondiale et profonde du secteur minier et métallurgique, avec des prix au plus bas depuis 15 ans, le nickel et le manganèse étant simultanément particulièrement affectés. Le chiffre d’affaires est néanmoins resté stable à 3 109 M?. Le résultat opérationnel courant s’établit à – 207 M?, et le résultat net part du Groupe à -714 M?, après prise en compte de 668 M? de dépréciations d’actifs et de créances d’impôts.
  • Le plan 2014-2017 de réduction des coûts et d’amélioration de la productivité a été rigoureusement poursuivi. L’objectif est atteint à mi-parcours avec environ 180 M? d’économies à fin 2015 sur les 360 M? visés en fin de plan.[1] Il est lancé un projet spécifique à la SLN, en vue de renforcer ce plan au cours du 1er semestre 2016, permettant de réduire significativement le cash cost.
  • Les vigoureuses mesures de préservation du cash ont été poursuivies, notamment la suspension des grands projets et la limitation des investissements à la sécurité et à la stricte maintenance. Les investissements industriels ont été réduits à 267 M?, en baisse de 23% par rapport à 2014 et de 55% par rapport à 2013. L’endettement net s’élève à 878 M? au 31 décembre 2015 et la liquidité financière du Groupe à 1,6 milliard d’euros.

– ooOoo –

Le Conseil d’administration d’ERAMET, réuni le 17 février 2016 sous la présidence de Patrick BUFFET, a arrêté les comptes de l’exercice 2015.[2] Les comptes de l’exercice 2015 seront soumis à l’Assemblée Générale du 27 mai 2016.

  • Chiffres clés du groupe ERAMET

Dans le contexte de crise des métaux, dont la durée et l’ampleur sont exceptionnelles, le chiffre d’affaires du groupe ERAMET est resté stable à 3 109 M? (-1% par rapport à 2014).

Le résultat opérationnel courant du Groupe est en revanche en fort recul par rapport à 2014, à -207 M?, profondément impacté par le résultat opérationnel courant de la SLN
(-260 M?) qui n’a pas été compensé par les résultats positifs d’ERAMET Alliages et d’ERAMET Manganèse.

Le niveau historiquement bas des cours des métaux a également conduit le groupe ERAMET à procéder à des dépréciations – d’actifs et de créances d’impôts – à hauteur de 668 M?.

Le résultat net part du Groupe ressort ainsi à -714 M?.

Les investissements industriels s’établissent à 267 M?, en baisse de 23% par rapport à 2014 et de 55% par rapport à 2013. Cette limitation aux investissements de sécurité et de stricte maintenance sera reconduite sur l’année 2016. Cela est rendu possible après la période de forts investissements de modernisation de l’outil de production réalisés au début de la décennie 2010.

Le niveau d’endettement net s’établit à 878 M? au 31 décembre 2015. Le ratio dette nette sur capitaux propres (avant dépréciations de l’exercice 2015) s’établit à 36%. Après dépréciations de l’exercice 2015, il s’élève à 49%.

Chiffres clés du groupe ERAMET (M?)* 2015 2014
Chiffre d’affaires 3 109 3 144
EBITDA 92 363
Résultat opérationnel courant (207) 75
Dépréciations d’actifs et de créances d’impôts (668) (27)
Résultat net part du Groupe (714) (159)
Endettement net (878) (547)
Ratio endettement net sur capitaux propres
avant dépréciations de l’exercice 2015
36% 20%
Ratio endettement net sur capitaux propres
après dépréciation de l’exercice 2015
49%

* Données issues du Reporting du Groupe dans lequel les co-entreprises sont comptabilisées selon l’intégration proportionnelle. La réconciliation avec les comptes publiés est présentée en annexe.


  • Situation financière

La liquidité financière du groupe ERAMET reste importante, à 1,6 milliard d’euros au 31 décembre 2015, comprenant 980 M? de crédit syndiqué tiré début janvier 2016.

  • Dividendes

Le Conseil d’administration proposera au vote de l’Assemblée Générale des Actionnaires du 27 mai 2016 de ne pas distribuer de dividende au titre de l’exercice 2015.

  • ERAMET Nickel : chiffre d’affaires en baisse de 12% en 2015 par rapport à 2014, à 686 M?. Un résultat opérationnel courant fortement négatif à
    -261 M?, reflétant la crise actuelle du marché du nickel.

La production mondiale d’acier inoxydable, principal débouché du marché du nickel, est restée stable sur l’année 2015 par rapport à l’année 2014, ce qui correspond à une évolution en rupture par rapport à la période 2010-2014 où les taux de croissance annuels se situaient entre 6% et 9%.

Le ralentissement chinois et le maintien de niveaux de production élevés chez les producteurs de nickel ont contribué à l’accroissement des stocks. Leur niveau a atteint un nouveau record en fin d’année 2015, avec plus de 480 000 tonnes de métal au LME (London Metal Exchange) et au SHFE (Shanghai Futures Exchange).

Les cours du nickel au LME ont ainsi continué à se dégrader tout au long de l’année, pour atteindre leur plus bas niveau depuis 12 ans, constituant l’un des plus forts reculs du secteur des métaux (baisse de 42% entre décembre 2014 et décembre 2015).

A ces niveaux de prix, selon les experts du secteur, plus de 70% des producteurs de nickel produisent actuellement à perte.

Dans ce contexte, la production métallurgique de nickel à Doniambo (Nouvelle-Calédonie) s’est établie à 53 369 tonnes de nickel, en recul de 1 643 tonnes par rapport à 2014. Le résultat opérationnel courant d’ERAMET Nickel est très fortement impacté à -261 M?.

La réduction des coûts et les actions d’amélioration de la performance opérationnelle réalisées par ERAMET Nickel s’établissent à 64 M? cumulés sur 2014 et 2015, permettant de ramener le cash cost de la SLN à environ 6 USD/lb (aux conditions économiques du 4ème trimestre 2015).

De plus, au cours du premier semestre 2016, ERAMET Nickel a pour objectif de renforcer le plan de réduction des coûts et d’amélioration de la productivité de la SLN, en vue de réduire significativement le cash cost.


  • ERAMET Alliages : chiffre d’affaires en hausse de 6% sur l’année 2015 à 991 M?. Le résultat opérationnel courant est en hausse à 27 M?, dont 50 M? pour Aubert & Duval qui confirme sa progression et -23 M? pour ERASTEEL, fortement pénalisé par le marché des aciers rapides. ERAMET Alliages reste très bien positionné dans le secteur de l’aéronautique.

Le secteur de l’aéronautique, en croissance régulière, contribue pour près de 60% au chiffre d’affaires d’ERAMET Alliages présent sur tous les programmes des avionneurs qui nécessitent des pièces à forte valeur ajoutée destinées aux structures et aux moteurs. Le niveau de qualité et de services d’Aubert & Duval a été récompensé par le « Space Award ».

ERAMET Alliages a franchi en 2015 une nouvelle étape dans la structuration de ses activités à destination des marchés du titane aéronautique :

  • Atteinte d’un niveau de charge industriel pour UKAD, joint-venture entre Aubert & Duval et UKTMP, pour le forgeage de lingots de titane aéronautique.
  • Poursuite de la construction d’EcoTitanium, première filière de production de titane de qualité aéronautique en Europe à partir de matières recyclées, en partenariat avec l’ADEME et le Crédit Agricole.
  • Création de MKAD, joint-venture entre Aubert & Duval et Mecachrome pour la fourniture de pièces usinées en titane.

ERAMET Alliages a également continué à se développer dans la métallurgie des poudres :
– accroissement des livraisons pour le programme Rafale ;
– positionnement dans le secteur émergent de l’impression 3D.

Les autres marchés d’ERAMET Alliages connaissent des évolutions moins favorables avec notamment une baisse des volumes des aciers rapides, pesant négativement sur les résultats d’ERASTEEL.

Les plans de réduction des coûts et d’amélioration de la performance opérationnelle réalisés par ERAMET Alliages atteignent 56 M? d’impact cumulé sur 2014 et 2015.

  • ERAMET Manganèse : un chiffre d’affaires stable à 1 430 M? et un résultat opérationnel courant positif à 58 M?, malgré une très forte baisse des prix du minerai de manganèse (-49% en décembre 2015 par rapport à décembre 2014). Le gisement de Moanda est parmi les plus compétitifs au monde.

La production mondiale brute d’acier au carbone, principal débouché du manganèse, est pour la première fois, depuis longtemps, en recul d’environ 3% par rapport à 2014. La construction, qui pèse pour plus de 40% dans la consommation d’acier au carbone en Chine a stagné sur l’année 2015, avec en fin d’année des stocks de logements vides à un niveau extrêmement élevé.

Les producteurs chinois ont compensé la baisse de la demande intérieure par une hausse de plus de 25 % de leurs exportations, induisant une forte pression sur les producteurs d’aciers hors Chine. La production s’est ainsi contractée d’environ 1% en Europe, 8% en Amérique du Nord, 3% à 5% en Russie, Moyen-Orient, Afrique et Amérique latine. La baisse des prix de l’acier a été généralisée.

Dans ce contexte, les prix du minerai de manganèse CIF Chine 44% (source CRU) ont fortement baissé sur l’année 2015, de 49% entre décembre 2014 et décembre 2015. Cette forte baisse a été en grande partie liée au poids des nouveaux producteurs sud-africains, favorisés par une très forte dépréciation de la devise locale. Depuis l’été 2015, les prix des alliages de manganèse ont affiché cette même tendance baissière.

ERAMET Manganèse a bien résisté à la très forte baisse des prix grâce à son positionnement compétitif, à la fois sur le minerai et les alliages de manganèse. Au Gabon, la production de minerai d’ERAMET Manganèse a ainsi atteint un record historique à
3,9 millions de tonnes transportées sur l’année 2015. Cela a été rendu possible par les progrès à la fois de la mine et de ceux du chemin de fer transgabonais (SETRAG) qui relie la ville de Moanda au port d’Owendo.

Les plans de réduction des coûts et d’amélioration de la performance opérationnelle réalisés par ERAMET Manganèse atteignent 54 M? d’impact cumulé sur 2014 et 2015.

La SETRAG devrait bénéficier par ailleurs d’un important programme de modernisation, s’étalant sur 7 ans, en vue d’accroître la capacité de transport et la fiabilité de la voie.

  • TiZir (joint-venture à 50/50 avec Mineral Deposits Limited)

TiZir a poursuivi sa montée en régime en 2015 avec près de 633 000 tonnes de concentrés de sables minéralisés produits (ilménite, zircon, rutile, leucoxène) à GCO (Grande Côte Operations), au Sénégal. Le rythme de fonctionnement industriel de la fin de l’année est au niveau attendu.

En Norvège, l’investissement de modernisation et d’accroissement de capacité de l’usine de TTI (TiZir Titanium and Iron) a été réalisé au dernier trimestre et a permis la reprise de la production début janvier 2016. Cette opération concrétise la stratégie d’intégration des deux unités industrielles d’extraction des sables minéralisés au Sénégal et de fabrication de laitier de titane en Norvège à partir d’ilménite.

  • Perspectives

A l’issue du Conseil d’administration, Patrick BUFFET a déclaré :

« Le ralentissement en Chine et les fortes surproductions des dernières années ont conduit à une crise profonde dans le secteur des métaux ; tous les acteurs du secteur sont fortement impactés.

Face à ces conditions exceptionnelles, ERAMET a pris un ensemble de décisions fortes pour redresser le cash-flow du Groupe le plus rapidement possible :

  • limitation des investissements industriels à la sécurité et à la stricte maintenance ;
  • suspension des grands projets du Groupe ;
  • programme de cessions d’actifs en cours ;
  • poursuite du plan 2014-2017 de réduction des coûts et d’amélioration de la productivité de 360 M? en impact annuel en fin de plan sur le résultat opérationnel courant par rapport à 2013. Ce plan a déjà permis de réaliser à mi-parcours la moitié de l’objectif ;
  • projet de renforcement très significatif, au cours du 1er semestre 2016, du plan de réduction des coûts et d’amélioration de la productivité, spécifique à la SLN.

La croissance du secteur de l’aéronautique reste en revanche bien orientée et les résultats d’Aubert & Duval au sein d’ERAMET Alliages ont progressé en 2015.

Le groupe ERAMET dispose d’un niveau de liquidité financière important.
La crise des métaux nous appelle à la plus grande rigueur. L’accélération et l’amplification des mesures de réduction des coûts et d’amélioration de nos performances permettront à ERAMET de faire face à cette période difficile. »

– ooOoo –

WEBCAST DE LA PRESENTATION DES RESULTATS ANNUELS 2015

La présentation des résultats annuels 2015 sera diffusée le 18 février 2016 en webcast à
10 heures (heure de Paris) en français avec traduction simultanée en anglais.
Pour s’inscrire, cliquer sur le lien affiché sur le site internet du Groupe : www.eramet.com


A PROPOS D’ERAMET

ERAMET est un des principaux producteurs mondiaux de :

  • métaux d’alliages, notamment le manganèse et le nickel, utilisés pour améliorer les propriétés des aciers,
  • ainsi que d’alliages et d’aciers spéciaux à hautes performances utilisés par des industries telles que l’aéronautique, la production d’énergie et les outillages.

ERAMET développe par ailleurs des activités à fort potentiel de croissance, telles que les sables minéralisés (dioxyde de titane et zircon), le lithium et le recyclage.
Le Groupe emploie environ 14 000 personnes dans vingt pays.

CONTACT

Directeur de la Stratégie et de la Communication Financière
Philippe Gundermann
Tél : 01 45 38 42 78

Relations Investisseurs et Analyste Stratégie
Hughes-Marie Aulanier
Tél : 01 45 38 38 04

Analyste Stratégie et Communication Financière
Ludovic Donati
Tél : 01 45 38 42 88

Pour plus d’informations : www.eramet.com



ANNEXES

Annexe 1 : Chiffre d’affaires

Chiffre d’affaires (M?) T4 2015 T3 2015 T2 2015 T1 2015 2015 2014 Variation
ERAMET Nickel 144 146 204 192 686 781 (12%)
ERAMET Alliages 263 218 254 256 991 938 6%
ERAMET Manganèse 337 375 389 329 1430 1429 0%
Holding & éliminations 2 2 (4)
Groupe ERAMET 744 739 849 777 3109 3144 (1%)
y compris co-entreprises
Quote-part des co-entreprises (19) (29) (26) (20) (94) (69) (36%)
Groupe ERAMET 725 710 823 757 3015 3075 (2%)
comptes publiés IFRS1

1 Application de la norme IFRS 11 « Partenariats ».

Annexe 2 : Productions et livraisons

En tonnes T4 2015 T3 2015 T2 2015 T1 2015 2015 2014 Variation
Production de nickel1 13 602 13 488 13 193 13 086 53 369 55 012 (3%)
Ventes de nickel2 13 790 12 550 14 798 13 452 54 590 53 616 2%
Production de minerai et aggloméré de manganèse 918 000 1 072 800 996 700 880 500 3 868 000 3 480 900 11%
Production d’alliages de manganèse 176 800 180 400 183 200 169 500 709 900 695 900 2%
Ventes d’alliages de manganèse 183 500 184 100 175 900 169 500 713 000 699 600 2%

1 Ferronickel et matte
2 Produits finis


Annexe 3 : Informations sectorielles

Performance opérationnelles des branches

Print Friendly, PDF & Email

Groupe ERAMET : Résultats 2015

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
nunc accumsan Praesent Donec pulvinar libero id, ut efficitur. elit. ultricies
(en millions d’euros) Nickel Alliages Manganèse Holding et Total
éliminations
Exercice 2015
Chiffre d’affaires 686 991 1 430 2 3 109
EBITDA (156) 78 196 (26) 92
Résultat opérationnel courant (261) 27 58 (31) (207)
Flux net de trésorerie généré par l’activité (60) 27 106 (80) (7)
Investissements industriels (incorporels et corporels) 56 44 164 3 267
Exercice 2014
Chiffre d’affaires 781 938 1 429 (4) 3 144
EBITDA 42 81 266 (26) 363
Résultat opérationnel courant (52) 23 137 (33) 75
Flux net de trésorerie généré par l’activité (18) 18 140 (97) 43
Investissements industriels (incorporels et corporels) 97 48 199 2 346