La société CAMAC Energy (connue par «CAMAC» ou la «Société») (NYSE MKT:
CAK) a annoncé aujourd’hui avoir terminé les opérations d’achèvement du
puits Oyo-8, situé au large du Nigeria, et qu?elle est maintenant prête
à commencer la production du pétrole.

Oyo-8 est relié à l’unité flottante de production, de stockage et de
déchargement (FPSO) Armada Perdana appartenant à Bumi Armada Berhad
(« Bumi »). Cependant, CAMAC a été informée par Bumi que l’unité flottante
de production, de stockage et de déchargement n’est pas prête à recevoir
la production pétrolière du puits à cause des inspections de
certification de classe des amarres du navire menées par l’American
Bureau of Shipping (« ABS »). Bumi estime que ces inspections soient
terminées dans deux semaines, au moment où Oyo-8 sera autorisé à
produire dans l’unité flottante de production, de stockage et de
déchargement (FPSO).

Pendant ce temps, CAMAC a démobilisé le derrick de forage Sedco Express
depuis l’emplacement Oyo-8, il sera derrick sera ensuite mobilisé pour
l’emplacement du puits Oyo-6 pour poursuivre ses opérations prévues sur
le champ Oyo. La Société ne prévoit pas d’autres changements de délais
du projet du puits Oyo-7 suite aux retards d’inspection de l’unité
flottante de production, de stockage et de déchargement.

M. Kase Lawal, Président et PDG de CAMAC, a déclaré: « Les opérations
réussies d?achèvement du puits sur Oyo-8 et notre inclination à
commencer la production pétrolière sont des étapes importantes pour la
création de valeur pour les actionnaires à long terme. Le retard dans le
lancement de la production en raison du processus de certification de
l’ABS sur la l’unité flottante de production, de stockage et de
déchargement est très regrettable. Cependant, nous sommes sûrs et
certains que Bumi prendra toutes les mesures nécessaires pour compléter
le processus aussi rapidement que possible ».

À propos de CAMAC Energy

CAMAC Energy est une société indépendante d’exploration et de production
de pétrole et de gaz spécialisée dans l?exploitation des ressources
énergétiques en Afrique subsaharienne. Son portefeuille d’actifs
comprend neuf licences dans quatre pays, couvrant une superficie de 10
millions d’acres nets, dont la production actuelle et d’autres projets
d’exploration au large du Nigeria, ainsi que les licences d’exploration
au large du Ghana, de Kenya, de la Gambie, et sur les terres Kenyanes.
Le siège de CAMAC Energy est situé à Houston, au Texas. Pour de plus
amples informations sur CAMAC Energy, veuillez consulter le site
électronique suivant: www.camacenergy.com.

Déclarations prospectives

Ce communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » aux
termes de l?article 27A de la loi sur les valeurs mobilières de 1933 et
l?article 21 E de la loi sur les bourses et les valeurs mobilières de
1934. Toutes les déclarations, outre les déclarations des faits
historiques, concernant les activités, les événements ou les
développements que la Société prévoient, croient ou anticipent qu’ils
aient ou puissent avoir lieu à l’avenir sont des déclarations
prospectives. Alors que la Société estime que les prévisions reflétées
dans ces déclarations prospectives sont raisonnables, elles impliquent
des hypothèses, des risques et des incertitudes, et peuvent se révéler
inexactes. Les résultats actuels de la Société pourraient différer
considérablement de ceux anticipés ou contenus dans ces déclarations
prospectives en raison de divers facteurs, y compris la capacité de la
Société à financer avec succès, forer et développer les prospects
identifiés dans ce communiqué, des risques, les retards dans le
processus de certification de classe pour l’unité flottante de
production, de stockage et de déchargement (FPSO) Armada Perdana et
d’autres facteurs de risque examinés dans les rapports périodiques de la
Société déposés auprès de la Commission fédérale américaine des
opérations de Bourse (Securities and Exchange Commission). Toutes les
déclarations prospectives sont expressément qualifiées dans leur
intégralité par cette déclaration de mise en garde. Vous ne devriez pas
accorder une confiance indue aux déclarations prospectives, qui ne sont
valables qu’à leurs dates respectives. La société décline toute
obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

Le texte du communiqué issu d?une traduction ne doit d?aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d?origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Print Friendly, PDF & Email

CAMAC Energy conclut les opérations d'achèvement d'Oyo-8

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |