Bureau Veritas : CA des neuf premiers mois de 2016

Comme annoncé le 13 octobre 2016, Bureau Veritas saisit l'opportunité de son Assemblée Générale Mixte pour avancer la publication de son CA des neuf premiers mois de 2016

CA résilient, reprise retardée en raison d'évolutions défavorables
sur certains marchés
Momentum positif dans l'exécution du plan stratégique BV 2020
Au total, perspectives 2016 revues légèrement à la baisse

  • Chiffre d'affaires de 3 358 millions d'euros, en hausse de +1,0 % à taux de change constant par rapport à l'an dernier ; léger repli du chiffre en organique de -0,8 % [1] du chiffre d'affaires, y compris -1,0 % au troisième trimestre
  • Deux facteurs défavorables pèsent sur le chiffre d'affaires du troisième trimestre
    • Marine touchée plus tôt que prévu par le ralentissement cyclique du shipping
    • Conditions de marché toujours difficiles pour l'activité pétrole & gaz capex (-21 %)
  • Amélioration des tendances pour plusieurs activités
    • Accélération de la croissance des activités Biens de consommation et Certification
    • Reprise de l'activité Matières Premières, retour à la croissance des Métaux & Minéraux
  • Momentum positif dans l'exécution du plan stratégique BV 2020
    • 7 initiatives de croissance sur 8 montent en puissance (à l'exception de Marine & Offshore)
      • Contribution organique de 71 millions d'euros au CA des neuf premiers mois de 2016
      • Contribution annualisée des acquisitions réalisées depuis le début de l'année au chiffre d'affaires d'environ 150 millions d'euros (y compris Shanghai Project Management)
    •  Expansion en bonne voie en Chine
      • Troisième acquisition en Chine depuis le début l'année (Shanghai Project Management, Bâtiments & Infrastructures)
      • La Chine en bonne voie pour devenir cette année le principal pays du Groupe en CA
  • Perspectives annuelles légèrement revues à la baisse
    • Croissance annuelle du chiffre d'affaires 2016 attendue légèrement négative, principalement du fait de l'activité Marine et d'une faiblesse persistante de l'activité capex pétrole & gaz
    • En conséquence, marge opérationnelle ajustée pour 2016 revue à la baisse à 16,0 %-16,5 %, parmi les plus élevées du secteur du TIC
    • Génération de trésorerie restant élevée en 2016, à un niveau inférieur au record de l'an dernier
  • Refinancement obligataire réussi : 700 millions d'euros levés grâce à une émission non notée à 7 et 10 ans le 31 août 2016, avec des coupons de respectivement 1,25 % et 2 %

Chiffre d'affaires au 30 septembre

(millions d'euros) 2016 2015 Croissance Totale Organique Périmètre Effets de change
3ème trimestre 1 136,4 1 143,0 -0,6 % -1,0 % +2,7 % -2,3 %
9 mois 3 357,7 3 461,7 -3,0 % -0,8 % +1,8 % -4,0 %

Didier Michaud-Daniel, Directeur Général, a commenté :

« Compte tenu de la conjoncture économique mitigée, la faiblesse observée au premier semestre 2016 s'est confirmée au troisième trimestre.

Deux facteurs de marché – la faiblesse du secteur pétrole & du gaz et le ralentissement du marché du shipping – ne doivent pas occulter les progrès satisfaisants accomplis dans le reste du Groupe. Ces éléments négatifs valident pleinement la stratégie de diversification de BV. Nous faisons preuve de résilience grâce aux activités moins cycliques de notre portefeuille et nos huit Initiatives de Croissance délivrent globalement de bonnes performances. Notre activité Biens de consommation est revenue à un rythme de croissance soutenu, la Certification connait une croissance robuste et notre activité Matières Premières rebondit, tirée par l'Agroalimentaire et la stabilisation du segment Métaux & Minéraux.

Dans ce contexte, nous redoublons d'efforts pour accroitre le chiffre d'affaires et réduire les coûts de façon à maintenir une marge opérationnelle élevée et à conserver notre solidité financière. Nous anticipons maintenant une légère décroissance organique du chiffre d'affaires en 2016. En conséquence, nous prévoyons que la marge opérationnelle ajustée se situera dans la fourchette de 16,0 % à 16,5 % en 2016 et que notre génération de trésorerie restera forte.

Notre ambition reste intacte : nous demeurons fortement engagés dans l'exécution de notre plan stratégique 2020. »

Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires pour les neuf mois clos le 30 septembre 2016 totalise 3 357,7 millions d'euros, en hausse de +1,0 % par rapport à la même période de 2015 à taux de change constant. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2016 ressort à 1 136,4 millions d'euros, en progression de +1,7 % comparativement au troisième trimestre 2015 à taux de change constant.

La croissance organique est négative à -0,8 % pour les neuf premiers mois de 2016, dont une contraction de -1,0 % au troisième trimestre. Le ralentissement observé par rapport aux six premiers mois de l'année reflète principalement une détérioration plus rapide que prévue de la division Marine due à l'activité offshore, un ralentissement récent de la construction en Asie et une base de comparaison particulièrement pénalisante. Point positif, plusieurs activités font preuve de résilience, en particulier la partie moins cyclique de notre portefeuille, y compris les Biens de consommation, Inspection & Vérification en Service, Certification et l'activité Matières Premières rebondit, portée par l'Agroalimentaire et le retour des Métaux & Minéraux.

Durant les neuf premiers mois de 2016, les activités couvertes par les huit Initiatives de Croissance ont représenté un CA additionnel de 71 millions d'euros. Cela a contribué à hauteur de 2,1 points à la croissance organique du Groupe – poursuivant la dynamique des six premiers mois de l'année – en dépit de l'impact négatif des activités Marine & Offshore (-9.4m millions d'euros au T3). Les autres activités ont eu une contribution négative de 2,9 points à la croissance organique du Groupe, dont un impact négatif de 1,6 point imputable aux activités capex pétrole & gaz. Ces dernières activités, qui représentent 6 % du chiffre d'affaires du Groupe, accusent une baisse de 21 % au neuf premiers mois de 2016.

La croissance organique de la zone EMEA (44 % du chiffre d'affaires) marque le pas durant les neuf premiers mois de 2016, avec un ralentissement en Europe dû à une base de comparaison défavorable, partiellement compensé par des tendances nettement plus dynamiques au Moyen-Orient. L'Asie-Pacifique (31 %) enregistre une croissance modeste, freinée par son exposition aux marchés des minéraux et du pétrole & gaz.

Le continent américain (25 %) a également été fortement affecté par les réductions du capex pétrole & gaz, l'Amérique latine enregistrant une moindre baisse grâce aux mesures de diversification entreprises au cours des périodes précédentes. 

Les variations du périmètre de consolidation contribuent à hauteur de +1,8 % à la croissance durant les neuf premiers mois de 2016, dont +2,7 % au troisième trimestre.

En octobre 2016, Bureau Veritas a réalisé sa troisième acquisition de l'année en Chine avec Shanghai Project Management, société spécialisée dans l'inspection réglementaire de projets de construction pour les infrastructures et les bâtiments non résidentiels de grande hauteur, et qui occupe une position de leader en Chine, notamment dans la région de Shanghai. En 2015, son chiffre d'affaires était d'environ 50 millions d'euros. Cette acquisition s'inscrit parfaitement dans les ambitions 2020 de développer la présence du Groupe en Chine et de renforcer sa position sur le segment Bâtiments & Infrastructures. La clôture de cette transaction est soumise aux autorisations réglementaires.

Au troisième trimestre, les variations de taux de change ont eu un impact négatif moins prononcé à            -2,3 % et représentent un impact négatif de -4,0 % sur les neuf premiers mois de l'année.

Chiffre d'affaires par activité

(millions d'euros) 2016 2015 Croissance
Totale Organique Périmètre Effets de change
Marine & Offshore 92,0 101,6 -9,4 % -9,8 % +1,9 % -1,5 %
Industrie 225,7 255,0 -11,5 % -9,0 % +1,0 % -3,5 %
Inspection et Vérification en Service 146,7 145,9 +0,6 % +3,7 % -3,1 %
Construction 150,1 140,2 +7,1 % -1,6 % +8,5 % +0,2 %
Certification 80,4 76,7 +4,8 % +7,6 % +0,1 % -2,9 %
Matières Premières 214,6 202,1 +6,2 % +3,9 % +4,8 % -2,5 %
Biens de consommation 165,7 157,0 +5,5 % +4,5 % +2,9 % -1,9 %
Services aux gouvernements & Commerce international (GSIT) 61,2 64,5 -5,1 % -4,1 % -1,0 %
Total T3 1 136,4 1 143,0 -0,6 % -1,0 % +2,7 % -2,3 %
Marine & Offshore 295,7 303,8 -2,7 % -1,2 % +1,5 % -3,0 %
Industrie 674,4 797,2 -15,4 % -9,5 % +0,3 % -6,2 %
Inspection et Vérification en Service 440,1 433,0 +1,6 % +4,7 % -3,1 %
Construction 433,2 411,8 +5,2 % -0,3 % +7,4 % -1,9 %
Certification 252,9 247,6 +2,2 % +6,1 % -3,9 %
Matières Premières 614,0 619,8 -0,9 % +2,1 % +2,1 % -5,1 %
Biens de consommation 465,9 451,9 +3,1 % +3,0 % +2,6 % -2,5 %
Services aux gouvernements & Commerce international (GSIT) 181,5 196,6 -7,7 % -4,2 % -3,5 %
Total 9M 3 357,7 3 461,7 -3,0 % -0,8 % +1,8 % -4,0 %

Marine & Offshore

Le chiffre d'affaires de l'activité Marine & Offshore accuse une légère baisse de -1,2 % sur les neuf premiers mois de 2016, l'expansion des navires en construction et des activités principales du segment navires en service ayant été neutralisée par un fort repli des activités offshore.

Après un premier semestre 2016 robuste, la croissance au troisième trimestre 2016 est fortement négative pour les navires en construction en raison (i) de l'avancée au deuxième trimestre de plusieurs missions de certification d'équipement, (ii) d'une base de comparaison pénalisante, et (iii) de l'environnement de marché globalement morose pour les navires en construction, notamment en Chine. Les nouvelles commandes à fin septembre 2016 s'élèvent à 1,6 million de tonneaux, en forte baisse comparativement à fin septembre 2015. Le chiffre d'affaires de l'activité Inspection & Vérification en Service s'inscrit en baisse au troisième trimestre, en raison de la faiblesse des activités liées à la flotte en service due à une forte augmentation des navires immobilisés, et à une baisse à deux chiffres des activités d'évaluation des risques pour l'industrie offshore.  

En 2016, le Groupe attend une légère décroissance organique, traduisant l'impact d'un ralentissement de l'activité du segment des navires en construction et des activités liées à l'offshore. Pour l'avenir, face à cet environnement de marché difficile, le Groupe va réduire ses coûts afin de préserver ses marges.

INDUSTRIE

La croissance organique accuse une forte baisse de -9,5 % durant les neuf premiers mois de 2016, avec un recul régulier observé chaque trimestre. Cette performance traduit principalement le repli significatif du chiffre d'affaires des activités liées au capex pétrole & gaz (en recul de -21 % pour l'ensemble des activités), avec des baisses à deux chiffres dans les régions fortement exposées à ce marché (continent américain, Australie). L'Europe et le Moyen-Orient résistent mieux grâce à leur diversification en termes de pays et de secteurs.

Le Groupe attend une croissance négative en 2016, traduisant l'impact de l'activité toujours morose dans le segment pétrole & gaz ; toutefois, ces tendances défavorables devraient s'améliorer au quatrième trimestre, principalement du fait d'une base de comparaison plus favorable.

INSPECTION & VÉRIFICATION EN SERVICE (IVS)

À +4,7 %, la croissance organique est robuste sur les neuf premiers mois de 2016, ce qui reflète la solidité du modèle IVS dans une conjoncture économique globalement peu dynamique. La performance du troisième trimestre, qui traduit la faiblesse de la croissance en Europe, est pénalisée par le ralentissement en France et par une base de comparaison difficile au Royaume-Uni. La croissance s'est toutefois accélérée en Amérique du Nord grâce au redressement du Canada et à une solide dynamique commerciale aux États-Unis.

Le Groupe anticipe que la trajectoire de croissance d'IVS restera globalement similaire en 2016. Le Groupe va poursuivre le développement de services réglementaires et volontaires sur le marché Bâtiments & Infrastructures, aussi bien dans les pays matures qu'émergents.

Construction

La croissance organique a été globalement stable durant les neuf premiers mois de 2016 (-0,3 %), malgré une croissance en territoire négatif au troisième trimestre en Europe, la principale région du Groupe. En particulier, la France a été pénalisée par une base de comparaison défavorable due à des facteurs réglementaires qui ont dopé les services opex au second semestre 2015 (efficacité énergétique, ADHAP). Point positif, les activités liées au capex en France rebondissent. La Chine reste sous pression du fait de l'exposition du pays au segment pétrole & gaz, et l'Amérique latine enregistre une croissance robuste.

Pour 2016, le Groupe attend une croissance globalement stable pour les activités Construction. À moyen terme, le Groupe poursuivra son expansion géographique ciblée.  

Certification

À +6,1 %, la croissance organique est forte sur les neuf premiers mois de 2016, avec dans l'ensemble de bonnes performances, notamment sur le continent américain et en Asie, et des performances mitigées en Europe. La croissance a été portée par la filière Agroalimentaire, les audits de fournisseurs, et plus globalement le thème de la protection des marques, facteur de croissance séculaire pour l'activité.

En 2016, le Groupe attend une forte croissance pour l'activité Certification, qui devrait continuer de bénéficier de l'effort portant sur les grands comptes, ainsi que du développement des schémas sectoriels et des services de chaîne logistique dans les marchés stratégiques (Agroalimentaire, Automobile et Aéronautique).

MATIÈRES PREMIÈRES

La croissance organique des neuf premiers mois de 2016 est solide à +2,1 %, avec au troisième trimestre un rebond tiré par une légère reprise de l'activité en amont des Métaux & Minéraux.

·           La croissance du segment Produits Pétroliers & Pétrochimiques (50 % du CA) marque une nette hausse de +3,5 % durant les neuf premiers mois de 2016, une performance supérieure à celle du marché, malgré un léger tassement au troisième trimestre dû à une base de comparaison défavorable.

·           Le segment Métaux & Minéraux (33 % du CA), qui enregistrait une forte baisse au premier semestre 2016, est de nouveau en territoire positif au troisième trimestre (+2,4 %), porté par la progression des volumes des services liés à l'upstream en Australie (notamment dans le segment Or). En outre, les activités liées au commerce continuent d'augmenter légèrement, grâce aux activités hors charbon. Dans l'ensemble, la croissance des neuf premiers mois de 2016 est négative à -4,4 %.

·           Le segment Agroalimentaire (17 % du CA) continue d'afficher d'une croissance à deux chiffres : +12,9 % sur les neuf premiers mois de 2016.

En 2016, le Groupe attend une poursuite de la croissance portée par l'amélioration des activités liées à l'upstream, principalement grâce à une base de comparaison favorable. À l'avenir, le Groupe va développer de nouveaux services pour le segment Produits Pétroliers & Pétrochimiques et accroître son exposition aux activités récurrentes de type opex et liées aux échanges pour le segment Métaux et Minéraux.

BIENS DE CONSOMMATION

La croissance des Biens de consommation a connu une amélioration progressive durant les neuf premiers mois de 2016 et la reprise s'est confirmée au troisième trimestre. Sur les neuf premiers mois, la croissance globale ressort à 3,0 %. L'impact négatif de deux comptes clés étant aujourd'hui derrière nous, la croissance des segments Biens durables et Produits électriques et électroniques (sur la partie Mobile) a progressé, tandis que l'activité du segment Textile et Vêtements est demeurée robuste.  

En 2016, la croissance organique devrait rester modérée du fait de la faiblesse observée en début d'année, avec toutefois une croissance plus élevée en fin d'année. À moyen-long terme, la croissance sera soutenue par les initiatives dans le Smartworld, l'Automobile et les marchés domestiques asiatiques.

SERVICES AUX GOUVERNEMENTS & COMMERCE INTERNATIONAL

Durant les neuf premiers mois de 2016, la croissance organique a fléchi (-4,2 %), la contribution des nouveaux contrats ne parvenant pas encore à compenser la baisse des volumes due à la fin de certains contrats et le recul des volumes d'activité dans des pays dépendants des matières premières (Afrique de l'Ouest). Au troisième trimestre, la performance du segment Vérification de conformité a progressé grâce à une solide croissance en Afrique de l'Est et à la stabilisation du contrat avec l'Irak ; cette évolution a partiellement compensé la forte baisse des Services aux gouvernements notamment en raison d'une base de comparaison défavorable (croissance à deux chiffres au troisième trimestre 2015).

En 2016, le Groupe attend dans l'ensemble une décroissance, sans amélioration marquée de l'activité durant les trois derniers mois de l'année. À l'avenir, le Groupe se concentrera sur la gestion des coûts.

Situation financière

Fin septembre 2016, l'endettement net ajusté du Groupe est en augmentation par rapport à son niveau au 30 juin 2016 en raison de la récente émission obligataire.

Avec cette émission, Bureau Veritas a profité des conditions de marché attrayantes pour refinancer son emprunt obligataire de 500 millions d'euros arrivant à échéance en mai 2017 et pour financer sa croissance externe, conformément au plan stratégique 2020 du Groupe. Cette opération aura un impact positif sur la charge financière à compter de la mi-2017, lorsque le Groupe remboursera son emprunt obligataire 2017.   

Perspectives

La détérioration plus rapide que prévu de l'activité Marine & Offshore et la faiblesse persistante de l'activité capex pétrole & gaz conduisent maintenant le Groupe à prévoir une légère décroissance organique du chiffre d'affaires 2016. Cette évolution affectera la marge opérationnelle ajustée, attendue désormais dans une fourchette de 16,0 % à 16,5 % pour 2016, et la génération de trésorerie, que le Groupe prévoit toujours forte, inférieure au niveau record de l'an dernier.

Le Groupe demeure fortement engagé dans l'exécution du plan stratégique 2020 présenté en octobre 2015.


Conférence téléphonique

Mardi 18 octobre 2016 à 18h00, heure de Paris 
La conférence téléphonique en langue anglaise sera retransmise en direct et en différé sur le site Internet du Groupe : ( http://finance.bureauveritas. com).
Les documents de support seront mis à disposition sur le site internet.

Agenda financier 2017

24 février 2017 : Résultats annuels 2016

11 mai 2017 : publication de l'information du 1 er trimestre 2017

16 mai 2017 : Assemblée Générale

28 juillet 2017 : Résultats du premier semestre 2017

8 novembre 2017 : publication de l'information du 3 ème trimestre 2017

Contacts

Analystes / Investisseurs Presse
Laurent Brunelle +33 (0)1 55 24 76 09
Laurent.brunelle@bureauveritas.com

 

Mark Reinhard +33 (0)1 55 24 77 80
Mark.reinhard@bureauveritas.com
Cathy Pianon +33 (0)7 71 43 12 96
Cathy.pianon@bureauveritas.com

 

Véronique Gielec +33 (0)1 55 24 76 01
Veronique.gielec@bureauveritas.com
   

A propos de Bureau Veritas

Bureau Veritas est un leader mondial de l'inspection, de la certification et des essais en laboratoire. Créé en 1828, le Groupe emploie près de 68 400 collaborateurs dans 1 400 bureaux et laboratoires situés dans le monde entier. Bureau Veritas aide ses clients à améliorer leurs performances, en offrant des services et des solutions innovantes pour s'assurer que leurs actifs, produits, infrastructures et processus répondent aux normes et réglementations relatives à la qualité, la santé, la sécurité, la protection de l'environnement et la responsabilité sociale.

Bureau Veritas est coté sur Euronext Paris et fait partie de l'indice Next 20.
Compartiment A, code ISIN FR 0006174348, mnémonique : BVI.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.bureauveritas.com

Ce communiqué de presse (y compris ses annexes) contient des informations et déclarations de nature prospective basées sur les objectifs et prévisions à ce jour de la direction de Bureau Veritas. Ces informations et déclarations de nature prospective sont inévitablement soumises à un certain nombre de facteurs de risque et d'incertitude importants tels que ceux décrits dans le Document de référence enregistré auprès de l'Autorité des marchés financiers qui font que les résultats finalement obtenus pourront différer de ces objectifs ou prévisions. Ces informations de nature prospective n'ont de valeur qu'au jour de leur formulation et Bureau Veritas n'assume aucune obligation de mise à jour ou de révision de celles-ci, que ce soit en raison de nouvelles informations qui seraient à sa disposition, de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sous réserve de la réglementation applicable.




[1] La croissance organique correspond à la hausse du chiffre d'affaires par rapport à l'an dernier, à taux de change et périmètre constants (c'est à dire hors acquisitions)



This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: BUREAU VERITAS via GlobeNewswire

HUG#2049533

Print Friendly

BUREAU VERITAS : CA des neuf premiers mois de 2016

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |