Wed, 25 Jul 2018 15:40:00 GMT

Croissance de l'EBITDA (5 %) et du RNPG (28 %)

 

Le Conseil d'Administration d'Albioma, réuni le 25 juillet 2018, a arrêté les comptes consolidés semestriels du Groupe au 30 juin 2018.

Chiffres clés au 30 juin 2018

En millions d'euros S1 2018 S1 2017 Variation
Chiffre d'affaires202,3196,93 %
EBITDA72,068,45 %
Résultat net part du Groupe20,616,228 %

La bonne disponibilité des installations thermiques en France et la contribution des avenants aux contrats d'achat d'électricité se traduisent par une progression de 3 % du chiffre d'affaires de la période (202,3 millions d'euros) par rapport au premier semestre 2017 (+1 % hors effet prix des combustibles). L'EBITDA est en hausse de 5 % par rapport au premier semestre 2018 et atteint 72,0 millions d'euros. Le résultat net part du Groupe s'établit à 20,6 millions d'euros sur la période, en progression de 28 % par rapport au premier semestre de l'exercice précédent, intégrant 3,5 millions d'euros d'éléments exceptionnels liés, notamment, à l'opération de refinancement de la dette existante du périmètre Océan Indien.


Évènements marquants du premier semestre 2018

France

Performances satisfaisantes des installations thermiques et poursuite du programme de mise aux normes des installations

Les installations affichent un niveau de disponibilité de 86,9 % sur la période, à comparer à 89,7 % au premier semestre 2017. Cette disponibilité est principalement affectée par les arrêts programmés liés à la mise en conformité des systèmes de traitement des fumées (IED) de la tranche 1 de la centrale du Gol et de la tranche 1 de la centrale de Bois-Rouge, chacun contractuellement compensé pour une durée de six semaines par EDF.

La disponibilité retraitée s'établit à 90,5 % au premier semestre, l'excellente performance des installations aux Antilles compensant quelques indisponibilités fortuites des installations réunionnaises.

En Martinique, le taux d'appel par EDF de la turbine à combustion du Galion s'est maintenu à un niveau élevé de 27,4 % (28,8 % au premier semestre 2017).

Dans ce contexte et compte tenu de la baisse des taux d'appel des centrales de base dans les départements d'Outre-mer, la production totale des installations thermiques Outre-mer s'établit à 910 GWh, en retrait par rapport à celle du premier semestre 2017 (1 031 GWh).

L'EBITDA de l'activité atteint 56,2 millions d'euros au premier semestre 2018, en progression de 7 % par rapport au premier semestre 2017 (52,7 millions d'euros). En 2017, il intégrait des éléments non récurrents à hauteur de 4,5 millions d'euros correspondant principalement à la compensation contractuelle des surcoûts supportés par Albioma Caraïbes depuis 2013 au titre de la gestion de ses sous-produits de combustion.

Solaire : performances en léger retrait sous l'effet d'un ensoleillement défavorable

Les performances des centrales photovoltaïques sont en léger retrait au premier semestre 2018. La production d'électricité photovoltaïque de la période atteint 44 GWh, en baisse de 4 % par rapport à au premier semestre 2017 (46 GWh) consécutivement aux épisodes pluvieux intenses qui ont touché La Réunion au cours des premiers mois de l'année et à des conditions d'ensoleillement défavorables sur le reste des zones.

L'EBITDA de l'activité s'établit à 13,8 millions d'euros, à comparer à 15,5 millions d'euros au premier semestre 2017.

Poursuite du développement des projets

Biomasse Thermique

Au cours du premier semestre, la mise sous tension de la centrale bagasse/biomasse Galion 2 a été réalisée. L'installation a été connectée à la sucrerie et a pu fournir à celle-ci de la vapeur en continu pendant toute la campagne sucrière. La production d'électricité a débuté (6 GWh) et la mise en service complète de l'installation est prévue d'ici à la fin septembre, à l'issue des tests de conformité au référentiel EDF. Cette installation de 40 MW, qui est la première centrale de cogénération 100 % biomasse de Martinique, fournira, en année pleine, 15 % de la consommation électrique totale de l'île. Reposant sur un échange vertueux avec la sucrerie du Galion, elle vise à assurer l'avenir de la sucrerie en la rendant plus performante et à faire progresser la part d'énergie renouvelable en Martinique de 7 à 22 % et favoriser ainsi la transition énergétique de l'île dans le respect des normes environnementales les plus strictes.

La mise en service de la turbine à combustion de Saint-Pierre à La Réunion est prévue au second semestre 2018. La centrale de 41 MW sera la première installation française de production de pointe à fonctionner essentiellement à partir de bioéthanol issu de la distillation de mélasses de canne à sucre.

Solaire

Le Groupe a poursuivi la construction des centrales photovoltaïques avec stockage d'énergie, lauréates des derniers appels d'offres initiés par la Commission de Régulation de l'Énergie en 2015 et 2016, confortant sa position de leader du Solaire en Outre-mer. Albioma prévoit la mise en service de la centrale du Grand Port Maritime de La Réunion (1,3 MWc en toiture) au cours de l'été 2018, la centrale de Sainte-Rose en Guadeloupe (3,3 MWc au sol sur une installation de stockage de déchets non dangereux) devant quant à elle être mise en service en 2019.

Le 26 avril 2018, Albioma a conclu un partenariat stratégique avec la Société Anonyme d'Habitations à Loyer Modéré de la Réunion (SHLMR) visant à construire 51 centrales photovoltaïques sur les toitures des résidences, réparties sur l'ensemble des communes de La Réunion. Les travaux de construction débuteront au second semestre 2019, avec une mise en service complète en fin d'année 2019, pour une puissance de 4,8 MWc.

Enfin, le 15 mai 2018, Albioma a procédé au refinancement du portefeuille de projets photovoltaïques de l'Océan Indien et à la mise en place de facilités de crédit permettant le financement des nouveaux projets du Groupe dans cette même zone pour les 18 prochains mois. Le financement, d'un montant total de 110 millions d'euros, permet au Groupe d'optimiser le financement de ses projets existants, d'allonger la maturité de la dette actuelle tout en sécurisant le futur financement des projets gagnés dans le cadre des appels d'offres récents lancés par la Commission de Régulation de l'Énergie ou en obligation d'achat.

Maurice

Excellentes performances de Terragen et OTEO Saint-Aubin – Arrêt fortuit d'OTEO La Baraque

Terragen et OTEO Saint-Aubin ont réalisé d'excellentes performances sur la période. À l'issue de l'arrêt de maintenance annuelle de la centrale de OTEO La Baraque, la panne d'un des alternateurs a entraîné une baisse de la disponibilité moyenne de 91,4 % à 76,4 % au premier semestre. Les travaux de réparation se sont terminés le 23 juin et les trois centrales sont à nouveau pleinement opérationnelles. Dans ce contexte, la production de la zone est en baisse à 506 GWh sur la période, à comparer à 609 GWh au premier semestre 2017.

L'EBITDA de l'activité s'établit à 1,1 million d'euros, en baisse de 23 % par rapport au premier semestre 2017 (quote-part de résultat mise en équivalence).

Brésil

Très bon début de campagne sucrière

Dans un contexte macro-économique relativement stable, les centrales thermiques brésiliennes ont réalisé d'excellentes performances opérationnelles.

Le volume de cannes broyées est en augmentation de 16 % par rapport à l'année précédente. Ce bon début de campagne sucrière, auquel vient s'ajouter le stock de bagasse constitué en fin d'année précédente, ainsi que des apports de biomasse complémentaire permettent à la production d'électricité d'évoluer sensiblement à la hausse et de profiter des cours soutenus de l'électricité pendant les mois de mai et juin 2018. Elle s'établit à 88 GWh contre 65 GWh au cours du premier semestre 2017, soit une augmentation de plus de 35 % sur la période.

L'EBITDA de l'activité atteint 1,6 million d'euros sur la période, contre (0,3) million d'euros au premier semestre 2017.

Développement conforme au plan de marche

Les dernières conditions suspensives permettant la finalisation de l'acquisition de 60 % de l'unité de cogénération bagasse du groupe Jalles Machado localisée à Goianésia devraient être levées au cours du second semestre. La levée du financement à long terme, qui couvrira 60 % de l'investissement, est en cours. L'accord signé le 18 décembre 2017 avec Jalles Machado prévoit la rénovation des chaudières existantes ainsi que l'installation d'une nouvelle turbine de 25 MW, portant la capacité totale du site à 65 MW.

Le financement par une ligne BNDES du projet Vale do Paraná est également en cours de négociation. Cet investissement de l'ordre de 100 millions de réals vise à porter la puissance d'une cogénération déjà existante à 48 MW à horizon 2021. Le Groupe détiendra une participation de 40 % dans ce projet, qui sera consolidé par mise en équivalence. Les premières commandes sont prévues pour le second semestre 2018.

Le Groupe poursuit l'examen de nouvelles opportunités de développement et confirme son objectif d'un projet tous les 12 à 18 mois.

Un bilan solide et une trésorerie en hausse

Sous l'effet des nouveaux tirages destinés au financement des projets en construction, la dette financière brute est en augmentation de 6 % à 751 millions d'euros, à comparer à 707 millions d'euros au 31 décembre 2017. Elle inclut, au 30 juin 2018, 666 millions d'euros de dette projets, contre 622 millions d'euros au 31 décembre 2017.

La trésorerie consolidée, y compris les dépôts de garantie, s'établit à 98 millions d'euros, en hausse de 4 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2017 (+4 % hors dépôts de garantie).

La dette financière nette consolidée ressort à 653 millions d'euros, en hausse de 7 % par rapport au 31 décembre 2017 (613 millions d'euros).

Objectifs 2018

Le Groupe confirme ses objectifs d'EBITDA de 158 à 166 millions d'euros et de résultat net part du Groupe de 37 à 42 millions d'euros pour l'exercice 2018.

 

Annexes

Compte de résultat consolidé simplifié au 30 juin 2018

En millions d'euros S1 2018 S1 2017 Var. %
Chiffre d'affaires202,3196,93%
EBITDA 72,0 68,4 5%
Dépréciation, amortissement et provision(26,5)(25,0)-6%
Résultat opérationnel 45,5 43,4 +5%
Résultat financier(7,9)(12,3)36%
Impôts(13,5)(12,7)-6%
Taux d'impôt effectif 37,0% 43,2%  
Résultat net consolidé24,118,431%
Résultat net part du Groupe de l'ensemble consolidé 20,6 16,2 28%
Bénéfice net par action, ensemble consolidé (en euros)0,680,5426%

 

Bilan consolidé simplifié au 30 juin 2018 

En millions d'euros 30/06/2018 31/12/2017
Actif  
Écarts d'acquisition1212
Immobilisations incorporelles corporelles1 1701 141
Autres actifs non courants3334
Total des actifs non courants1 2151 186
Actifs courants162140
Trésorerie et équivalents de trésorerie9692
Total actif 1 473 1 419
Passif    
Capitaux propres part du Groupe386389
Intérêts ne conférant pas le contrôle7578
Total des capitaux propres461467
Dettes financières courantes et non courantes751707
Autres passifs non courants117119
Passifs courants143125
Total passif 1 473 1 419


Tableau simplifié des flux de trésorerie consolidés au 30 juin 2018

En millions d'euros S1 2018 S1 2017
Capacité d'autofinancement73,970,4
Variation du besoin en fonds de roulement (30,0) 1(8,1)
Impôts décaissés(13,5)(9,4)
Flux net de trésorerie opérationnelle 30,4 52,9
Capex d'exploitation(5,6)(11,8)
Free cash-flow d'exploitation 24,8 41,0
Capex de développement(59,1)(67,2)
Autres / Acquisitions / Cessions(0,2)1,4
Flux de trésorerie d'investissement (59,3) (65,9)
Dividendes versés aux actionnaires d'Albioma SA
Emprunts (augmentations)73,579,5
Emprunts (remboursements)(22,9)(28,0)
Coût de l'endettement financier(11,4)(12,0)
Autres(0,1)3,5
Flux net de trésorerie de financement 39,1 43,0
Effet du change sur la trésorerie(1,0)(0,7)
Variation nette de la trésorerie 3,6 17,5
Trésorerie d'ouverture92,196,0
Trésorerie de clôture95,7 113,5

Notes

1.        Dont 25,7 millions d'euros de créances EDF réglées le 2 juillet 2018.

 

Prochain rendez-vous : chiffre d'affaires du troisième trimestre de l'exercice 2018, le 25 octobre 2018 avant bourse.

 

À propos d'Albioma

Producteur d'énergie renouvelable indépendant, Albioma est engagé dans la transition énergétique grâce à la biomasse et au photovoltaïque.
Le Groupe, implanté en Outre-Mer français, à l'Île Maurice et au Brésil, a développé depuis 20 ans un partenariat unique avec le monde sucrier pour produire de l'énergie renouvelable à partir de la bagasse, résidu fibreux de la canne à sucre. 
Albioma est aussi le premier producteur d'énergie photovoltaïque en Outre-mer où il construit et exploite des projets innovants avec stockage.

Pour plus d'informations, consultez www.albioma.com

Contact investisseurs

Julien Gauthier
+33 (0)1 47 76 67 00

Contact médias

Charlotte Neuvy
+33 (0)1 47 76 66 65
presse@albioma.com

Les actions Albioma sont cotées sur Euronext Paris (compartiment B) et éligibles au SRD et au PEA-PME.

ISIN FR0000060402 – Mnémo ABIO


This announcement is distributed by Nasdaq Corporate Solutions on behalf of Nasdaq Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: ALBIOMA via GlobeNewswire

HUG#2207102

Print Friendly, PDF & Email

ALBIOMA : Résultats du premier semestre 2018

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |