VERSION PDF

Rueil-Malmaison, le 4 février 2016

RESULTATS ANNUELS 2015

DES PERFORMANCES SOLIDES

Stabilité du chiffre d’affaires : 38,5 milliards d’euros

Croissance de l’international (+9%), dont la part atteint près de 42 % du chiffre d’affaires total

Amélioration de la marge opérationnelle ROPA/CA de 60 pb[1] à 9,8 %

Progression du résultat net[2] à 2,1 milliards d’euros, soit +10,7 %

Forte génération de cash flow libre : 3,0 milliards d’euros

Endettement financier net de 12,4 milliards d’euros, en diminution de 0,8 milliard d’euros

Dividende proposé : 1,84 euro par action

Tendances 2016 : progression attendue des résultats

Chiffres clés

En millions d’euros 2015 2014 Variation 2015/2014
Réelle Hors VINCI Park 1
Chiffre d’affaires[3] 38 518 38 703 (0,5 %) +0,2 %
Capacité d’autofinancement (EBITDA) 5 664 5 561 +1,9 % +3,6 %
En % du chiffre d’affaires 14,7 % 14,4 %
Résultat opérationnel sur activité 3 758 3 642 +3,2 % +5,7 %
En % du chiffre d’affaires 9,8 % 9,4 %
En % du chiffre d’affaires hors VINCI Park 9,8 % 9,2 %
Résultat opérationnel courant 3 788 3 637 +4,2 % +6,5 %
Résultat net hors éléments non courants 2 109 1 906 +10,7 %
En % du chiffre d’affaires 5,5 % 4,9 %
Résultat net part du Groupe 2 046 2 486 (17,7 %)
Résultat net dilué par action (en ?) 3,66 4,43 (17,2 %)
Résultat net dilué par action hors éléments non courants (en ?) 3,78 3,39 +11,3 %
Cash flow libre 2 995 2 197 +798
Endettement financier net (en Mds?) (12,4) (13,3) 0,8
Dividende proposé par action (en ?) 1,84 2,22 +4,0 %[4]
Evolution du trafic autoroutier +3,0 % +2,1 %
Evolution du trafic aéroportuaire passagers +11,4 % +9,1 %
Carnet de commandes au 31 décembre (en Mds?) 27,7 27,9 (0,9 %)

Xavier Huillard, président-directeur général, a déclaré :

« En 2015, VINCI a démontré la pertinence de son modèle basé sur la complémentarité des métiers des concessions et du contracting :

L’amélioration du trafic de VINCI Autoroutes s’est confirmée. La croissance de VINCI Airports s’est accélérée. Les activités de contracting sont restées confrontées à un marché peu porteur en France et à un environnement mondial plus incertain en raison notamment de la baisse des prix du pétrole, mais les marges ont bien résisté et les prises de commandes ont progressé au second semestre.

Conformément à son plan stratégique, le Groupe a accéléré son développement à l’international et procédé à de nouvelles acquisitions. Avec les succès remportés, notamment au Chili et au Japon, VINCI Airports gérera plus de 100 millions de passagers par an, entrant ainsi parmi les cinq premiers acteurs mondiaux.

Les synergies développées à l’intérieur du groupe ont permis de gagner de nouveaux partenariats public-privé en France et au Canada.

Les accords entre l’Etat concédant et VINCI Autoroutes sur le Plan de relance autoroutier ont été finalisés. Ils entérinent notamment le lancement d’un plan d’investissement de 2 milliards d’euros en contrepartie d’un allongement de la durée des contrats.

Les résultats, hors éléments non courants, sont en progrès et l’endettement est en diminution grâce à une forte génération de cash-flow.

VINCI aborde l’année 2016 avec confiance et vise une nouvelle amélioration de ses résultats. »

Le Conseil d’administration de VINCI, réuni le 4 février 2016 sous la présidence de Xavier Huillard, a arrêté les comptes de l’exercice 2015[5], qui seront soumis à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 19 avril 2016.

I. Principales données financières : bonne performance d’ensemble

VINCI a réalisé en 2015 une bonne performance d’ensemble : stabilité du chiffre d’affaires, progression du résultat opérationnel courant et du résultat net[6], forte hausse du cash-flow libre, diminution de l’endettement.

Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 38,5 milliards d’euros, à un niveau proche de celui de l’exercice précédent (-0,5 %). L’impact positif des variations de change (+1,8 %) et des changements de périmètre (+2,0 %) ont permis de quasiment compenser la contraction du chiffre d’affaires à structure comparable (-4,3 %).

Le chiffre d’affaires de la branche concessions ressort à 5,8 milliards d’euros en progression de 3,9 % à structure comparable. Cette évolution intègre une hausse du chiffre d’affaires de VINCI Autoroutes de 2,9 % et une forte croissance de celui de VINCI Airports (+11,3 %). A structure réelle, le chiffre d’affaires des concessions diminue légèrement de 0,3 %, la participation de VINCI dans VINCI Park n’étant plus consolidée dans les comptes du Groupe suite à son désengagement en juin 2014.

Le chiffre d’affaires de la branche contracting (VINCI Energies, Eurovia et VINCI Construction) s’établit à 32,6 milliards d’euros, en diminution de 1,1 %. Les acquisitions, réalisées essentiellement à l’international par VINCI Energies et VINCI Construction, et les variations positives de change ont permis d’atténuer dans une large mesure, l’impact de la baisse d’activité à structure comparable (-6,2 %).

En France, le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 22,4 milliards d’euros, en baisse de 6,4 % à structure réelle et de 5,9 % à périmètre constant, dont -2,2 % imputable à l’avancement du chantier de la LGV Tours-Bordeaux (projet Sud Europe Atlantique). Celui-ci atteignait 91 % à fin décembre 2015.

A l’international, le chiffre d’affaires consolidé ressort à 16,1 milliards d’euros, en hausse de 9,0 % à structure réelle et en baisse de 2,0 % à structure comparable. L’activité a bénéficié d’effets de changes positifs du fait de la dépréciation de l’euro, et de l’intégration des dernières acquisitions : principalement, Imtech ICT en Europe, Electrix et HEB en Australie/Nouvelle Zélande, Orteng au Brésil. La part du chiffre d’affaires réalisé hors de France est passée de 38 % en 2014 à près de 42 % en 2015. Dans le contracting, elle s’accroît de 43 % en 2014 à plus de 47 % en 2015. Ces évolutions illustrent la stratégie de renforcement de la présence du Groupe à l’international.

L’EBITDA[7] s’élève à 5,7 milliards d’euros en hausse de 3,6 %[8]. La marge d’EBITDA/CA s’améliore à 14,7 % du chiffre d’affaires (14,2 %8 en 2014) grâce aux progrès réalisés par VINCI Autoroutes et par VINCI Airports. La part de l’EBITDA des concessions dans le total ressort à 69 %.

Le résultat opérationnel sur activité (ROPA) progresse de 5,7 %8 à 3,8 milliards d’euros. Le taux de ROPA/CA s’améliore à 9,8 % du chiffre d’affaires (9,2 %8 en 2014).

La contribution des concessions au ROPA est en forte hausse à 2,6 milliards d’euros (+10,0 %8), soit un taux de ROPA/CA de 44,4 % (42,1 %8 en 2014). Elle traduit, chez VINCI Autoroutes, une bonne maîtrise des charges d’exploitation et l’impact de l’étalement des charges d’amortissement, conséquence de l’allongement de la durée des concessions.

La contribution du contracting au ROPA s’établit à 1,1 milliard d’euros, en diminution de 4,2 %, soit 3,4 % du chiffre d’affaires (3,5 % en 2014), avec des situations différentes selon les activités : VINCI Energies a maintenu sa marge à un niveau élevé, tant en France qu’à l’international ; Eurovia, malgré une forte baisse des volumes et des prix, a fait preuve de résilience en France, et a amélioré la rentabilité de ses exploitations à l’international. En revanche, la contribution de VINCI Construction a diminué sous les effets cumulés de la baisse d’activité en France et de la réduction des investissements des opérateurs du marché de l’Oil & Gas et des pays producteurs, notamment en Afrique. Ces effets ont pu être partiellement compensés par les bons résultats de Soletanche Freyssinet et de VINCI Construction Grands Projets, ainsi que par la réduction des pertes de VINCI Plc au Royaume-Uni.

Le résultat opérationnel courant (ROC), incluant l’impact des paiements en actions (IFRS 2), la part du Groupe dans le résultat des sociétés mises en équivalence et les autres éléments opérationnels courants, s’élève à 3,8 milliards d’euros, en hausse de 4,2 %.

Le résultat opérationnel (RO), y compris les éléments non courants, s’élève à 3,7 milliards d’euros. Il inclut une charge non courante de 73 millions d’euros au titre principalement de dépréciations d’actifs et de coûts de restructuration. En 2014, le résultat opérationnel était de 4,2 milliards d’euros, dont un produit non courant net de 0,6 milliard d’euros comprenant la plus-value réalisée à la suite de la cession partielle de VINCI Park.

Le résultat net part du Groupe s’établit à 2 046 millions d’euros, en baisse de 441 millions d’euros par rapport à celui de 2014 (2 486 millions d’euros). Hors éléments non courants, il ressort à 2 109 millions d’euros en hausse de 10,7 % (1 906 millions d’euros en 2014), soit un résultat net dilué par action[9] de 3,78 euros en hausse de 11,3 % (3,39 euros en 2014).

Le cash flow libre[10] est en forte hausse à 3,0 milliards d’euros (+0,8 milliard) par rapport à celui de 2014, malgré l’augmentation (+0,1 milliard) des investissements réalisés dans les concessions, notamment par VINCI Autoroutes suite au plan de relance.

Cette évolution traduit la forte génération de cash flow libre du contracting : 1,1 milliard en 2015, contre 0,4 milliard en 2014.

Les investissements financiers se sont élevés à 0,4 milliard d’euros. Les dividendes versés et les rachats d’actions réalisés, nets d’augmentations de capital, ont représenté un montant total de 1,3 milliard. Enfin, VINCI a procédé au remboursement anticipé de l’emprunt subordonné à durée de vie indéterminée (TSS) de 0,5 milliard émis en 2006.

Compte tenu de ces différents flux, l’endettement financier net ressort à 12,4 milliards d’euros au 31 décembre 2015 en diminution de 0,8 milliard sur l’année (13,3 milliards au 31 décembre 2014). A la même date, la liquidité du Groupe était de 10,1 milliards d’euros, se décomposant entre 4,1 milliards d’euros de trésorerie nette gérée et 6,0 milliards de lignes de crédit bancaires confirmées à échéance 2020.

Les notations de crédit attribuées à VINCI et à ses filiales ASF et Cofiroute par Standard & Poor’s et Moody’s, respectivement A- et Baa1, avec perspective stable, ont été confirmées.

Les états financiers consolidés au 31 décembre 2015 sont disponibles sur le site Internet de VINCI : www.vinci.com/vinci.nsf/fr/finances.htm.

II. Performances opérationnelles : progression des concessions ; bonne résistance du contracting

La bonne orientation du trafic de VINCI Autoroutes s’est confirmée au 4e trimestre 2015 avec une hausse de 3,3 %. Sur l’ensemble de l’année, la progression du trafic s’établit à 3,0 % (+2,1 % en 2014). Le trafic des véhicules légers (+2,9 %) a notamment bénéficié de la baisse des prix des carburants. Celui des poids lourds (+3,3 %) a été soutenu par la reprise de l’activité économique en Espagne. Il reste toutefois inférieur d’environ 6 % par rapport au point haut enregistré en 2007 avant la crise financière.

De son côté, VINCI Airports a connu une nouvelle année de forte croissance : le nombre de passagers géré a atteint 52,1[11] millions, soit une hausse de 11,4 %[12] (+9,1 % en 2014). Les performances des plates-formes du Portugal (+11,0 %,) et du Cambodge (+13,0 %) se maintiennent à un haut niveau. L’activité des plates-formes françaises (+3,9 % à périmètre constant – hors Toulon-Hyères) reste toujours dynamique.

Dans le contracting, les prises de commandes progressent sur l’ensemble de l’année de 3,0 % à 31,4 milliards d’euros, la forte hausse de l’international (+9 %) compensant le recul modéré en France (-2 %). Les situations sont toutefois différentes selon les pôles : hausse de 10 % chez VINCI Energies, portée par la croissance externe, légère reprise de VINCI Construction (+1 %), tassement limité d’Eurovia (-1 %).

Le carnet de commandes s’élevait à 27,7 milliards d’euros au 31 décembre 2015 en légère contraction (-0,9 %) sur 12 mois. Il représente environ 10 mois d’activité moyenne. En France, la baisse du carnet (-4,3 %) est entièrement imputable à l’avancement du projet SEA. A l’international, le carnet progresse de près de 3 %. L’international représente désormais 52 % du carnet total (50 % au 31 décembre 2014).

Le secteur de l’immobilier résidentiel en France a confirmé son redressement en 2015, avec une hausse de 26 % des réservations de logements chez VINCI Immobilier, lesquelles atteignent près de 4 200 lots. En revanche, un léger recul du chiffre d’affaires en immobilier d’entreprise a été constaté après l’achèvement de plusieurs grands projets de bureaux.

III. Faits marquants

– Plan de relance autoroutier

Les avenants aux contrats de concession des sociétés concessionnaires d’autoroutes (ASF, Cofiroute, Escota) ont été publiés au Journal Officiel le 23 août 2015. Ils intègrent les dispositions du plan de relance autoroutier, qui avait obtenu un avis positif de la Commission européenne le 28 octobre 2014, ainsi que les modalités de compensation de la hausse de la redevance domaniale intervenue en 2013 et du « gel » des tarifs de 2015.

– Nouveaux développements de VINCI Airports

Avril 2015 : démarrage de la concession de l’aéroport de Toulon-Hyères pour 25 ans.
Octobre 2015 : reprise de l’exploitation de l’aéroport de Santiago du Chili pour 20 ans par un consortium composé de VINCI Airports (40 %), d’Aéroports de Paris (45 %) et d’Astaldi (15 %).
Décembre 2015 :

  • obtention d’une concession d’une durée de 44 ans pour l’exploitation des aéroports internationaux du Kansai et d’Osaka par un groupement constitué de VINCI Airports (40 %), le groupe japonais Orix (40 %) et d’autres partenaires japonais (20 %).
  • acquisition de la société AERODOM, concessionnaire jusqu’en mars 2030 de 6 aéroports en République dominicaine, dont ceux de Santo Domingo et de Puerto Plata. Le transfert de l’exploitation doit intervenir d’ici le 31 mars 2016.

– Nouveaux contrats de VINCI Concessions

Février 2015 : désignation de VINCI comme opérateur pour 25 ans du Stade du Queen Elizabeth Olympic Park de Londres.

Juillet 2015 : finalisation du financement et du contrat de construction des sections 7 et 8 de l’autoroute Moscou-Saint-Pétersbourg dans le cadre d’un partenariat public-privé d’une durée de 27 ans (VINCI Concessions : 40 %).
Août 2015 : signature d’un contrat de partenariat public-privé d’une durée de 30 ans, pour la réalisation et l’exploitation de l’autoroute de contournement de Regina, dans la province de la Saskatchewan au Canada (VINCI Concessions : 37,5 %).
Octobre 2015 : désignation du groupement mené par VINCI Concessions attributaire pressenti du contrat de concession de l’autoroute A355 – Grand Contournement Ouest de Strasbourg.

– Succès commerciaux dans le contracting

Des contrats significatifs ont été remportés au cours de l’exercice :

  • en France : la restructuration de l’ancien immeuble La Samaritaine à Paris ; la construction du nouveau bâtiment de liaison entre les aérogares Sud et Ouest de l’aéroport d’Orly ; la rénovation-extension du complexe de tennis de Roland-Garros et la construction d’un immeuble de grande hauteur à la Défense (Tour Trinity).
  • à l’international : la réalisation de deux sections du tunnel d’assainissement « Thames Tideway » (lot Est) à Londres ; la construction du nouveau terminal de l’aéroport de Santiago du Chili ; la réalisation de l’autoroute de contournement de la ville de Regina, dans la province de la Saskatchewan au Canada, ces deux derniers contrats ayant été obtenus dans le cadre de partenariats public-privé avec VINCI Concessions.

– Nouvelles acquisitions

Mars 2015 : acquisition par VINCI Energies de la société brésilienne Orteng Engenharia e Sistemas.

Juillet 2015 : conclusion d’un partenariat stratégique entre VINCI et la société colombienne Constructora Conconcreto, active dans la construction et la promotion immobilière.

Août 2015 : acquisition par VINCI Construction de la société HEB Construction en Nouvelle-Zélande.

Octobre 2015 :

  • prise de contrôle à 100 % par VINCI Construction de Grupo Rodio Kronsa, précédemment détenu à hauteur de 50 %, dans le domaine des fondations principalement en Amérique latine.
  • acquisition par VINCI Energies de la société APX Integration, intervenant en France comme « Cloud Builder ».

IV. Tendances 2016 : progression attendue des résultats

Dans les concessions, malgré un probable fléchissement de la croissance du trafic, le chiffre d’affaires de VINCI Autoroutes devrait connaître une progression du même ordre que celle réalisée en 2015, compte tenu des nouvelles dispositions tarifaires applicables au 1er février 2016.

De son côté, VINCI Airports devrait continuer à croître en 2016. Compte tenu de l’effet de base, cette croissance devrait néanmoins connaître un rythme moins élevé, à périmètre comparable, que celui enregistré au cours des derniers exercices.

Dans le contracting, l’étalement dans le temps des carnets de commandes laisse entrevoir pour 2016, à périmètre comparable et changes constants, une stabilité du chiffre d’affaires pour VINCI Energies et une probable contraction de ceux d’Eurovia et de VINCI Construction.

Dans un marché en voie de stabilisation en France et toujours incertain dans certaines zones à l’international, la priorité des entreprises de VINCI demeure l’amélioration des marges avant la recherche des volumes. Cela pourrait conduire à une légère diminution du chiffre d’affaires global à structure comparable, mais à une progression du résultat opérationnel et du résultat net.

V. Dividende

Le Conseil d’administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 19 avril 2016 de distribuer un dividende de 1,84 euro par action au titre de l’exercice 2015.

Compte tenu de l’acompte de 0,57 euro par action payé en novembre 2015, un solde de 1,27 euro par action serait versé en numéraire le 28 avril 2016.

VI. Annulation d’actions autodétenues

Suite à la décision prise par son Conseil d’administration le 19 octobre 2015, VINCI a procédé, en date du 17 décembre 2015, à l’annulation de 12 millions d’actions auto-détenues (soit 2 % du capital au 30 novembre 2015). Au 31 décembre 2015, le capital de VINCI est désormais constitué de 588,5 millions d’actions, dont 34,2 millions d’actions auto-détenues (soit 5,8% du capital).

**********

Agenda
5 février 2016 Résultats annuels 2015
8h30 : conférence de presse – 11h : réunion analystes
19 avril 2016 Assemblée générale des actionnaires
28 avril 2016 Information trimestrielle au 31 mars 2016

**********

Ce communiqué de presse est disponible en français et en anglais sur le site Internet de VINCI : www.vinci.com.

La présentation des résultats annuels 2015 sera disponible avant la conférence de presse sur le site Internet de VINCI : www.vinci.com.

**********

A propos de VINCI

VINCI est un acteur mondial des métiers des concessions et de la construction, employant plus de 185 000 collaborateurs dans une centaine de pays. Sa mission est de concevoir, financer, construire et gérer des infrastructures et des équipements qui contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne et à la mobilité de chacun. Parce que sa vision de la réussite est globale et va au-delà de ses résultats économiques, VINCI s’engage sur la performance environnementale, sociale et sociétale de ses activités. Parce que ses réalisations sont d’utilité publique, VINCI considère l’écoute et le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes de ses projets comme une condition nécessaire à l’exercice de ses métiers. L’ambition de VINCI est ainsi de créer de la valeur à long terme pour ses clients, ses actionnaires, ses salariés, ses partenaires et pour la société en général.

www.vinci.com

RELATIONS INVESTISSEURS CONTACT PRESSE
Arnaud Palliez Alexandra Bournazel Service de presse VINCI
Tél.: +33 1 47 16 45 07 Tél.: +33 1 47 16 33 46 Tél.: +33 1 47 16 31 82
arnaud.palliez@vinci.com alexandra.bournazel@vinci.com media.relations@vinci.com


ANNEXES

ANNEXE A : ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

Compte de résultat
En millions d’euros 2015 2014 Variation
2015/2014
Chiffre d’affaires hors CA travaux des concessionnaires 38 518 38 703 (0,5%)
CA travaux des concessionnaires 1 643 340 +89,1 %
Chiffre d’affaires total 39 161 39 043 +0,3 %
Résultat opérationnel sur activité 3 758 3 642 +3,2 %
En % du chiffre d’affaires 2 9,8 % 9,4 % 3
Paiements en actions (IFRS 2) (95) (102)
Résultat des sociétés mises en équivalence et autres éléments courants 125 96
Résultat opérationnel courant 3 788 3 637 +4,2 %
Eléments opérationnels non courants (73) 607
Résultat opérationnel 3 715 4 243 (12,5 %)
Coût de l’endettement financier net (557) (616)
Autres produits et charges financiers (24) (61)
Impôts sur les bénéfices (1 055) (1 050)
Intérêts minoritaires (34) (30)
Résultat net part du Groupe 2 046 2 486 (17,7 %)
En % du chiffre d’affaires 2 5,3 % 6,4 %
Résultat net part du Groupe hors éléments non courants 2 109 1 906 +10,7 %
En % du chiffre d’affaires 2 5,5 % 4,9 %
Résultat net par action (en euros) 4 3,66 4,43 (17,2 %)
Résultat net hors éléments non courants par action (en euros) 4 3,78 3,39 +11,3 %
Dividende par action à titre ordinaire (en euros) 1,84 5 1,77 +4,0 %
Dividende par action à titre exceptionnel (en euros) 0,45 6

1 En application d’IFRIC 12 (traitement comptable des concessions).
2 % calculé sur le chiffre d’affaires hors CA travaux des filiales concessionnaires.
3 9,2 % hors VINCI Park déconsolidé à partir du 4 juin 2014
4 Après prise en compte des instruments dilutifs.
5 Proposé à l’assemblée générale des actionnaires du 19 avril 2016.
6 Compte tenu des éléments non courants enregistrés dans les comptes en 2014.


Bilan simplifié

Au 31 décembre
En millions d’euros 2015 2014
Actifs non courants – Concessions 27 559 27 691
Actifs non courants – Contracting et autres métiers 9 121 8 838
BFR, provisions et autres dettes et créances courantes (6 548) (5 962)
Capitaux engagés 30 132 30 568
Capitaux propres – part du Groupe (15 119) (14 743)
Intérêts minoritaires (137) (125)
Capitaux propres (15 256) (14 868)
Provisions non courantes et autres passifs long terme (2 440) (2 419)
Ressources permanentes (17 696) (17 287)
Dettes financières (16 557) (17 821)
Trésorerie nette gérée 4 121 4 540
Endettement financier net (12 436) (13 281)

Tableau des flux de trésorerie

En millions d’euros 2015 2014
Capacité d’autofinancement avant impôt et coût de l’endettement (EBITDA) 5 664 5 561
Variations du BFR liées à l’activité et des provisions courantes 307 (158)
Impôts payés (1 041) (1 282)
Intérêts financiers nets payés (534) (586)
Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence 125 99
Flux de trésorerie liés à l’activité 4 522 3 633
Investissements opérationnels (nets de cessions) (624) (637)
Cash-flow opérationnel 3 898 2 997
Investissements de développement (concessions et PPP) (903) (799)
Cash-flow libre 2 995 2 197
Investissements financiers nets (476) 585*
Autres

Print Friendly, PDF & Email

VINCI : RESULTATS ANNUELS 2015

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
ut accumsan risus. tempus vel, Donec eget sed ut ante. ut mi,