Communiqué de presse
Février 2016
www.vallourec.com


Résultats de l’exercice 2015

  • Résultats 2015 fortement affectés par la chute des volumes
    • Chute importante des volumes : -39,3 % par rapport à 2014
    • Résultat brut d’exploitation négatif à -77 millions d’euros
    • Dépréciations d’actifs additionnelles de 296 millions d’euros et charges de restructuration de 101 millions d’euros, associées à la mise en oeuvre du plan Valens
    • Résultat net, part du Groupe de -865 millions d’euros
    • Cash-flow disponible positif de 135 millions d’euros grâce à la gestion stricte du BFR et des Capex
  • Mise en oeuvre vigoureuse des mesures d’adaptation à court terme et structurelles
    • Effectifs à fin 2015 en baisse de 3500 postes, soit -14 % par rapport à fin 2014
    • Réduction des SG&A de 9,7 % par rapport à 2014
  • Dividende : sous réserve de l’approbation par l’Assemblée Générale, pas de versement de dividende au titre de l’exercice 2015


Perspectives 2016
  • Les conditions de marché défavorables devraient persister en 2016
  • Cash-flow disponible négatif visé d’environ -600 millions d’euros et investissements industriels inférieurs à 200 millions d’euros
  • Résultat brut d’exploitation de l’exercice 2016 visé en baisse par rapport à celui enregistré en 2015
  • Endettement net visé inférieur à 1,5 milliard d’euros à fin 2016, après l’augmentation de capital, l’acquisition de Tianda et la fusion de VSB et VBR


Objectifs 2020*


  • Résultat brut d’exploitation de 1,2 à 1,4 milliard d’euros
  • Cash-flow disponible positif normatif de 500 à 600 millions d’euros



*à volumes 2014 comparables

Boulogne-Billancourt (France), 18 février 2016 – Vallourec, leader mondial des solutions tubulaires premium, annonce aujourd’hui ses résultats pour l’exercice 2015. Les comptes consolidés ont été présentés par le Directoire au Conseil de Surveillance le 17 février 2016.

Commentant ces résultats, Philippe Crouzet, Président du Directoire, a déclaré :
« En 2015, Vallourec a évolué dans un environnement de marché extrêmement difficile, marqué par des réductions majeures d’investissements en exploration et production par ses clients. Les résultats de l’exercice 2015 sont sévèrement affectés par la chute des ventes Pétrole et Gaz à marge élevée dans la zone EAMEA et en Amérique du Nord. Au Brésil, les activités du Groupe ont pâti d’un environnement macroéconomique défavorable et de la faiblesse des prix du minerai de fer.

Nous avons adapté très rapidement toutes nos activités à la baisse de charge significative en activant tous les leviers de flexibilité à court terme. En outre, nous avons avancé dans la mise en oeuvre de notre plan Valens, qui vise à améliorer structurellement la compétitivité de Vallourec.

Il y a quelques jours, nous avons annoncé de nouvelles initiatives stratégiques majeures qui vont permettre de réorganiser le Groupe et de le repositionner durablement sur la voie de la croissance rentable. Ces mesures, dont la plupart seront en place en 2017, permettront d’améliorer notre compétitivité et de renforcer notre solidité financière, avec pour objectif d’atteindre un résultat brut d’exploitation de 1,2 à 1,4 milliard d’euros en 2020.

Les perspectives de nos marchés restent positives à long-terme et les initiatives stratégiques majeures annoncées début février permettront à Vallourec de maintenir et de développer sa position en tant que leader mondial des solutions tubulaires. »

Chiffres clés

En millions d’euros 2015 % de T4 % de
variation 2015 variation
Chiffre d’affaires 3803 -33,3 % 861 -48,3 %
Résultat brut d’exploitation (77) -109,0 % (77) -132,6 %
en % du CA -2,0 % -17pt -8.9% -23,1pt
Résultat d’exploitation (838) na (445) na
Résultat net, part du Groupe (865) na (426) na
Cash-flow disponible positif(1) 135 -?139m 100 -?39m
Dette nette (fin de période) 1519 -?28m 1519 -?28m
  1. Le cash-flow disponible (Free cash flow, FCF), mesure à caractère non strictement comptable, se définit comme la capacité d’autofinancement après prise en compte des investissements industriels bruts et de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité.

na: non applicable

I – CHIFFRE D’AFFAIRES PAR MARCHÉ

Le chiffre d’affaires consolidé s’est élevé à 3803 millions d’euros en 2015, en baisse de 33,3 % (-35,8 % à taux de change constants), en raison d’un effet volume fortement négatif (-39,3 %) notamment sur le marché Pétrole et Gaz en EAMEA et aux États-Unis, et ce malgré des effets de change (+2,5 %) et des effets prix/mix produits (+3,5 %) positifs.

En millions d’euros 2015 % de T4 % de
variation 2015 variation
Pétrole et Gaz, Pétrochimie 2566 -37,1 % 545 -55,1 %
Energie électrique 559 -8,4 % 157 -21,9 %
Industrie & Autres 678 -32,6 % 159 -36,1 %
Total 3803 -33,3 % 861 -48,3 %

Pétrole et Gaz, Pétrochimie (67,5 % du chiffre d’affaires)

Le chiffre d’affaires Pétrole et Gaz s’est établi à 2361 millions d’euros en 2015, en baisse de 37,8 % par rapport à 2014 (-41,0 % à taux de change constants).

  • Aux États-Unis, le chiffre d’affaires de Vallourec s’est inscrit en baisse significative en 2015 en raison du déclin important du nombre d’appareils de forage en activité (-62,1% par rapport à fin 2014), qui s’est traduit par une très faible demande en OCTG et par un déstockage de la part des distributeurs. La faible demande en 2015 a provoqué une pression persistante sur les prix.
  • Dans la région EAMEA[1], le chiffre d’affaires s’est inscrit en baisse significative en 2015, les clients du Groupe ayant drastiquement réduit leurs dépenses. Les IOCs qui ont réduit leurs capex et le déstockage, notamment en Arabie Saoudite, ont eu un impact important sur la demande. Le très faible niveau de commandes a par ailleurs déclenché une concurrence intense, avec pour conséquence une forte pression sur les prix.
  • Au Brésil, le chiffre d’affaires s’est inscrit en baisse en 2015 en raison d’une activité de forage plus faible qu’en 2014. Le 29 juin 2015, Petrobras a publié son Plan Exploration & Production pour 2015-2019 (2015-2019 Business and Management Plan) qui réduit considérablement ses investissements par rapport à son Plan Exploration & Production 2014-2018 (environ -37 %). Toutefois, Petrobras a indiqué maintenir la priorité donnée au développement des champs pré-salifères qui représentent environ 83 % de ses investissements en exploration-production et nécessitent des produits hautement premium.


Le chiffre d’affaires Pétrochimie a atteint 205 millions d’euros en 2015, en baisse de 28,8 % par rapport à 2014 (-31,6 % à taux de change constants) en raison d’une concurrence importante et du manque de nouveaux projets.

Énergie électrique (14,7 % du chiffre d’affaires)

Le chiffre d’affaires Énergie électrique a atteint 559 millions d’euros en 2015, en baisse de 8,4 % par rapport à 2014 (-10,9 % à taux de change constants).

  • Le marché de l’énergie électrique conventionnel a été affecté par une baisse des volumes et un effet prix négatif.
  • Dans le nucléaire, le chiffre d’affaires s’est inscrit en légère baisse par rapport à 2014.

Industrie & Autres (17,8 % du chiffre d’affaires)

Le chiffre d’affaires Industrie & Autres a atteint 678 millions d’euros en 2015, en baisse de 32,6% par rapport à 2014 (-30,3 % à taux de change constants).

  • En Europe, le marché de l’équipement des activités minières est resté déprimé. La faible demande sur le marché Pétrole et Gaz a conduit les concurrents à orienter leur production sur les applications de la Mécanique et de la Structure, causant une chute des prix sur ces deux segments.
  • Au Brésil, le chiffre d’affaires s’est inscrit en forte baisse par rapport à 2014 en raison de la baisse des ventes dans l’Automobile et notamment de véhicules lourds (ventes domestiques) dans un environnement macroéconomique très déprimé. En outre, le chiffre d’affaires lié aux ventes de minerai de fer a décliné en raison de la baisse moyenne de 42,3 % des prix du minerai de fer par rapport à 2014.

II ANALYSE DES RÉSULTATS CONSOLIDÉS

Le résultat brut d’exploitation s’est établi à -77 millions d’euros en 2015, en baisse de 932 millions d’euros par rapport à 2014. Cette baisse résulte:

  • D’un chiffre d’affaires consolidé à 3803 millions d’euros, en retrait de 33,3 % (-35,8 % à taux de change constants), en raison d’un effet volume négatif (-39,3 %), notamment sur le marché Pétrole et Gaz en EAMEA et aux Etats-Unis, et ce malgré des effets de change (+2,5 %) et des effets prix/mix produits (+3,5%) positifs.
  • D’une marge industrielle plus faible à 451 millions d’euros, en retrait de 69 %. Malgré un taux élevé d’adaptation des coûts variables et une réduction des coûts fixes industriels, la marge industrielle a été affectée par la sous-absorption des frais fixes liée à l’importante sous-charge des usines.
  • Les coûts administratifs, commerciaux et de recherche (SG&A) ont été réduits de 9,7 % à 513 millions d’euros en 2015, et de 17,7 % au quatrième trimestre 2015 par rapport au quatrième trimestre 2014. Cette amélioration résulte de la priorité donnée à la réduction des coûts dans le cadre du plan Valens, et ce malgré des taux de change et un effet inflation défavorables.


Le résultat d’exploitation est une perte de 838 millions d’euros, à comparer à une perte de 661 millions d’euros en 2014. Cette détérioration résulte principalement d’un résultat brut d’exploitation en baisse et de charges de restructuration en hausse (101 millions d’euros essentiellement liés au Plan Valens en Europe comptabilisé en 2015) compensée par des dépréciations d’actifs moins élevées qu’en 2014. En outre, des dépréciations d’actifs ont été comptabilisées pour un montant total de 296 millions d’euros, dont 163 millions d’euros liés au Plan Valens en Europe, 36 millions d’euros d’écarts d’acquisition sur Serimax, 45 millions d’euros de dépréciations d’actifs courants essentiellement liées à des créances échues et 52 millions d’euros de dépréciations liées à la classification de Vallourec Heat Exchanger Tubes en tant qu’actif destiné à être cédé.

Le résultat financier est négatif à -75 millions d’euros par rapport à -62 millions d’euros en 2014 essentiellement en raison d’un résultat de change moins favorable que l’année précédente.

L’impôt sur les bénéfices est un bénéfice de 15 millions d’euros en 2015 par rapport à une charge de -157 millions d’euros en 2014, principalement en raison de la reconnaissance d’impôts différés actifs notamment aux Etats-Unis.

La part des participations ne donnant pas le contrôle s’élève à -33 millions d’euros en 2015, contre +46 millions d’euros en 2014, principalement en raison de la baisse des résultats des activités américaines.

Le résultat net, part du Groupe est une perte de 865 millions d’euros en 2015, par rapport à une perte de 924 millions d’euros en 2014.

III – FLUX DE TRÉSORERIE ET SITUATION FINANCIÈRE

Vallourec a généré un cash-flow disponible positif de 100 millions d’euros au quatrième trimestre 2015. En 2015, le cash-flow disponible positif s’élève à 135 millions d’euros, à comparer à un cash-flow disponible positif de 274 millions d’euros en 2014. Cette évolution est due principalement aux éléments suivants :

  • Des flux nets négatifs de trésorerie générés par l’activité de 229 millions d’euros, suite à la chute du résultat brut d’exploitation;
  • Une réduction du besoin en fonds de roulement (+632 millions d’euros), à comparer à une hausse de 20 millions d’euros en 2014, notamment grâce à une adaptation efficace des stocks liés à l’activité ;
  • Des investissements industriels bruts en baisse à -268 millions d’euros, contre -388 millions d’euros en 2014.

Au 31 décembre 2015, la dette nette du Groupe a diminué de 28 millions d’euros à 1519 millions d’euros contre 1547 millions d’euros à fin 2014.

Le ratio d’endettement sur capitaux propres consolidés représente 50,0 % (43 % au regard des covenants bancaires) contre 37,1 % à fin 2014.

IV – LIQUIDITÉ

Au 31 décembre 2015, Vallourec dispose de 631 millions d’euros de liquidités, soit un montant supérieur de 244 millions d’euros par rapport à la dette exigible à court terme, et de lignes de crédit confirmées non tirées d’un montant de 1,8 milliard d’euros, sans échéance de remboursement significative avant 2017.

V – DIVIDENDE PROPOSÉ

Au regard du contexte, Vallourec proposera de ne pas verser de dividende au titre de l’exercice 2015. Cette proposition sera soumise à l’approbation de l’Assemblée Générale du 6 Avril 2016.

VI MESURES D’ADAPTATION ET PLAN VALENS EN 2015

A fin 2015, les réductions d’effectifs ont atteint environ 3500 postes équivalent temps plein, soit 14 % de l’effectif global, dont 2500 postes permanents.

Les actions mises en oeuvre en 2015 ont permis d’ajuster les coûts variables des usines à hauteur d’environ 80 % de la baisse d’activité (hors coûts des matières premières).

L’ensemble des initiatives résultant du plan Valens ont généré des économies avant inflation récurrentes d’environ 100 millions d’euros, conformes à la cible finale de 350 millions d’euros.

Enfin, les investissements industriels ont été réduits à -268 millions d’euros, par rapport à -388 millions d’euros en 2014.

VII TENDANCES DE MARCHÉ ET PERSPECTIVES EN 2016

Les livraisons et résultats de l’activité Pétrole et Gaz de Vallourec devraient continuer à pâtir de conditions de marché difficiles :

  • Dans la région EAMEA, les livraisons de Vallourec en 2016 devraient être sévèrement affectées par le très faible niveau de commandes enregistré en 2015. Dans le contexte actuel, les grandes compagnies internationales ont repoussé un certain nombre de projets et continuent à être très sélectives dans le lancement de nouveaux programmes. Les sociétés d’ingénierie travaillent à réduire le point mort de leurs projets en revoyant leur conception et en réduisant leurs coûts, générant des retards et des reports de projets. Vallourec continuera à servir principalement les compagnies pétrolières nationales qui restent les plus actives, mais les prix resteront sous pression en raison d’une concurrence intense.
  • Aux États-Unis, les opérateurs continuent à réduire leurs coûts pour protéger leur bilan. Par conséquent, la faible demande et la pression sur les prix devraient perdurer en 2016. Le déstockage en cours chez les distributeurs devrait s’achever au second semestre 2016.
  • Au Brésil, Petrobras a mis à jour son plan Exploration & Production 2015-2019 (2015-2019 Business and Management Plan) le 12 janvier 2016. En 2016, les investissements de Petrobras devraient atteindre 20 milliards de dollars US, sur la base d’un prix du baril à 45 dollars US et d’un taux de change de 4,06 R$/USD. Le plan maintient la priorité au développement des champs pré-salifères, ce qui permettra de limiter la baisse des livraisons de tubes en 2016.


L’activité Énergie électrique devrait bénéficier de livraisons en légère hausse en 2016 par rapport à 2015 sur le marché de l’énergie électrique conventionnelle, grâce à un bon carnet de commandes à fin 2015. En revanche, l’activité nucléaire devrait connaître un ralentissement en 2016 par rapport à 2015.

Les activités Industrie & autres en Europe devraient continuer à être affectées par la baisse des investissements mondiaux et la pression sur les prix. Au Brésil, les activités devraient continuer à souffrir d’un environnement local déprimé et de prix du minerai de fer attendus en baisse par rapport à 2015.

Sur la base des conditions actuelles de marché et de taux de change, Vallourec vise, pour l’exercice 2016, la génération d’un cash flow disponible négatif d’environ – 600 millions d’euros (sur la base d’un besoin en fonds de roulement stable) et un résultat brut d’exploitation en baisse par rapport à 2015. En 2016, les investissements industriels ne devraient pas excéder 200 millions d’euros.

Après finalisation de l’acquisition de Tianda Oil Pipe et de la création de Vallourec Soluções Tubulares do Brasil, et après l’augmentation de capital d’un milliard d’euros, la dette nette visée ne devrait pas dépasser 1,5 milliard d’euros à fin 2016.


VIII – INITIATIVES STRATÉGIQUES MAJEURES

Le 1er février, Vallourec a annoncé trois initiatives stratégiques majeures pour améliorer l’efficacité et la compétitivité de son dispositif industriel :

  • La réorganisation des activités européennes[2] avec la réduction de 50 % des capacités installées en Europe par rapport à 2014 et la spécialisation des unités allemandes sur le laminage et des unités françaises sur la finition et la R&D;
  • La création d’un pôle de production unique au Brésil[3] par la fusion des sociétés VSB et de VBR;
  • L’acquisition en Chine[4] de Tianda Oil Pipe, permettant à Vallourec de créer une nouvelle route de production hautement compétitive.


Ces initiatives structurantes devraient permettre de générer environ 750 millions d’euros de résultat brut d’exploitation additionnel d’ici 2020, en considérant que les marchés Pétrole et Gaz auront alors redémarré. Près de 50 % de cet objectif devrait être réalisé d’ici 2018, indépendamment de toute reprise des volumes. Ce supplément de résultat brut d’exploitation aura trois origines :

  • Environ 400 millions d’euros d’économies sont attendues de la rationalisation du dispositif industriel existant et des réductions de coûts associées provenant de :
    • La fermeture de lignes de production en Europe[5] et au Brésil (pour ce qui est du Brésil, grâce à la fusion de VSB et VBR) ;
    • Des actions de productivité et des réductions de coûts administratifs, commerciaux et de recherche résultant du plan Valens.

La plupart de ces initiatives seront en place d’ici fin 2017 et la moitié des économies sont attendues d’ici 2018, indépendamment de toute reprise des volumes.

  • L’allocation d’une quantité plus importante de volumes aux deux pôles de production les plus compétitifs, VSB et Tianda Oil Pipe, devrait générer environ 250 millions d’euros de résultat brut d’exploitation additionnel, dont environ 40 % d’ici 2018, indépendamment de toute reprise des volumes.
  • Enfin, la consolidation à 100 % de VSB et Tianda Oil Pipe devrait générer environ 100 millions d’euros de résultat brut d’exploitation additionnel, dont environ 70 millions d’euros suite à la finalisation de ces deux opérations, indépendamment de toute reprise des volumes.

Outre l’amélioration du résultat brut d’exploitation, les initiatives annoncées devraient générer une trésorerie additionnelle de 260 millions d’euros au Brésil grâce à la cession d’une partie des actifs forestiers et aux synergies d’impôts résultant de la fusion de VSB et VBR.


À propos de Vallourec

Vallourec est leader mondial des solutions tubulaires premium destinées principalement aux marchés de l’énergie ainsi qu’à d’autres applications industrielles.

Avec plus de 20 000 collaborateurs en 2015, des unités de production intégrées, une R&D de pointe et une présence dans plus de 20 pays, Vallourec propose à ses clients des solutions globales innovantes adaptées aux enjeux énergétiques du XXIe siècle.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0000120354, Ticker VK) éligible au Service de Règlement Différé (SRD), Vallourec fait partie des indices SBF 120 et Next 150.

www.vallourec.com
Suivez-nous sur Twitter @Vallourec

Présentation des résultats de l’exercice 2015

Jeudi 18 février 2016
  • France: 0805 631 580 ou +33 1 76 77 22 20
  • Royaume-Uni: 0800 279 4992 ou +44 20 3427 1909
  • USA: +1 877 280 1254 ou +1212 444 0896

Code participant: 7504746



Réflexions et informations prospectives

Ce communiqué de presse contient des réflexions et des informations prospectives. De par leur nature, ces réflexions et informations comprennent des projections financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des opérations, des produits et services ou les performances futures. Bien que la Direction de Vallourec estime que ces réflexions et informations prospectives sont raisonnables, Vallourec ne peut garantir leur exactitude ou leur exhaustivité et les investisseurs dans Vallourec sont alertés sur le fait que ces réflexions et informations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes qui sont difficiles à prévoir et généralement en dehors du contrôle de Vallourec, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectivement réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les réflexions et les informations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Vallourec auprès de l’AMF, y compris ceux énumérés dans la section « Facteurs de Risques » du Document de référence déposé auprès de l’AMF le 10 avril 2015 (N° D.15-0315). Le Document de référence 2015 sera déposé auprès de l’AMF mi-mars 2016.

Calendrier

6 avril 2016 Assemblée Générale des Actionnaires
Pour plus d’informations, veuillez contacter


Relations investisseurs
Etienne Bertrand
Tel: +33 (0)1 49 09 35 58
etienne.bertrand@vallourec.com


Relations Presse
Héloïse Rothenbühler
Tel: +33 (0)1 41 03 77 50
heloise.rothenbuhler@vallourec.com


Relations investisseurs
Christophe Le Mignan
Tel: +33 (0)1 49 09 38 96
christophe.lemignan@vallourec.com
Relations actionnaires individuels
Tel: +33 (0)1 49 09 39 76
actionnaires@vallourec.com





Annexes

Pièces jointes à ce communiqué:

  • Production expédiée (en milliers de tonnes)
  • Taux de change
  • Chiffre d’affaires par zone géographique
  • Chiffre d’affaires par marché
  • Tableau des flux de trésorerie
  • Flux de trésorerie disponible
  • Compte de résultat consolidé résumé
  • Bilan consolidé résumé

Production expédiée

En milliers de tonnes 2015 2014 % de
variation
T1 412 551 -25,2 %
T2 362 583 -37,9 %
T3 317 564 -43,8 %
T4 320 625 -48,8 %
Total 1411 2323 -39,3 %

Taux de change

Taux de change moyen 2015 2014
EUR / USD 1,11 1,33
EUR / BRL 3,70 3,12
USD / BRL 3,33 2,35

Chiffre d’affaires par zone géographique

En millions d’euros 2015 En % 2014 En % % de
du CA du CA variation
Europe 849 22,3 % 1090 19,1 % -22,1 %
Amérique du Nord 1096 28,8 % 1747 30,6 % -37,3 %
Amérique du Sud 596 15,7 % 919 16,1 % -35,1 %
Asie et Moyen-Orient 852 22,4 % 1434 25,2 % -40,6 %
Reste du monde 410 10,8 % 511 9,0 % -19,8 %
Total 3803 100,0 % 5701 100,0 % -33,3 %


Chiffre d’affaires par marché

<

Print Friendly, PDF & Email

VALLOUREC : Résultats de l’exercice 2015

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
odio ut leo amet, id, fringilla commodo libero. risus. vulputate, Lorem
En millions d’euros T4 % de 2015 En % 2014 En % % de
2015 variation du CA du CA variation
Pétrole et gaz 497 -55,9 % 2361 62,1 % 3796 66,6 % -37,8 %
Pétrochimie 48 -44,8 % 205 5,4 % 288 5,1 % -28,8 %