Aujourd’hui, 26 juin, lors de la réunion de l’American Headache Society
(AHS) en Californie, deux présentations par affiches ont fait état des
résultats de l’étude pilote contrôlée par stimulation qui a examiné
l’utilisation de la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague
d’electroCore (nVNS) dans la prévention de la migraine chronique.
L’étude, qui a atteint son critère d’évaluation de la sécurité, a
également montré une réduction du nombre mensuel de jours correspondant
à des épisodes de céphalées chez les patients utilisant le dispositif
actif. L’étude suggère en outre que les patients recevant cette thérapie
pour des durées plus longues sont à même de constater progressivement
des diminutions plus importantes du nombre de jours de céphalées, au
cours de la période de traitement.

Le Professeur Stephen Silberstein, Professeur de Neurologie au Jefferson
Medical College et Directeur du Jefferson Headache Center, a commenté en
ces termes: « Dans cette étude pilote, nous avons montré que la thérapie
nVNS était capable de parvenir à une diminution significative croissante
du nombre de jours de céphalées chez les patients traités pendant
plusieurs mois. Notre essai suggère que la nVNS constitue est une
alternative sûre aux thérapies médicamenteuses. Je suis impatient de
participer à des études de plus grande échelle sur la migraine, afin de
confirmer et de développer ces conclusions. »

L’étude, d’une durée de neuf mois, réalisée sur six sites aux
Etats-Unis, incluait une période de rodage d’un mois, une période de
comparaison en double aveugle de deux mois, ainsi qu’une phase ouverte
de six mois, pendant laquelle tous les patients ont utilisé le
dispositif gammaCore d’electroCore de manière quotidienne, afin de
réduire la survenance de leurs migraines chroniques. Les 59 patients
adultes souffrant de migraines, recrutés dans le cadre de cette étude,
devaient présenter plus de 15 jours de céphalées par mois, au cours des
trois mois précédant l’essai, conformément à la définition de la
migraine chronique établie par l’ICHD.

Au cours de la période de comparaison, les patients ont été randomisés
pour recevoir soit un dispositif gammaCore actif soit un dispositif de
simulation d’apparence identique? mais ne stimulant pas le nerf vague.
Ni le patient, ni le médecin, ni les organismes de surveillance des
essais n’étaient tenus informés du dispositif reçu par chacun des
patients. Les patients se sont auto-administré le traitement en
positionnant le dispositif gammaCore sur le côté droit de leur cou, à
l’emplacement du nerf vague, trois fois par jour. Chaque traitement
consistait en deux stimulations de 90 secondes, espacées de 5 à 10
minutes.

Au cours de la phase de comparaison de deux mois, on a relevé une
diminution de 1,9 jours de céphalées tous les 28 jours -trois patients
traités par nVNS ayant rapporté une diminution supérieure à 50%, et l’un
d’entre eux – une diminution de 75% des jours de céphalées. Aucun
patient contrôlé par stimulation n’a atteint de réduction significative
du nombre de jours de pathologie. Lors de la phase ouverte, la baisse
des jours de céphalées s’est poursuivie. Les patients initialement
randomisés pour recevoir la thérapie active et toujours traités par
cette thérapie pendant toute la durée de la phase ouverte de six mois
ont constaté une diminution mensuelle de plus de 8 jours, contre une
diminution mensuelle de 50% chez 38% des patients du total du groupe de
patients conservant la thérapie pendant les six mois spécifiés.

JP Errico, fondateur et PDG d’electroCore, a commenté en ces termes:
« Nous continuons à être ravis des études cliniques qui démontrent
constamment que la thérapie nVNS est un traitement préventif sûr et
facile à utiliser, qui permet de réduire la charge des céphalées graves
chez de nombreux patients. Bien qu’il ne s’agisse que d’une étude
pilote, ces résultats confirment notre intention de poursuivre nos
recherches à l’aide d’études à plus grande échelle, pour la prévention
de la migraine. Nous sommes impatients de pouvoir présenter
l’intégralité de ces données et poursuivons notre étude de l’efficacité
de la thérapie nVNS pour le traitement de toute une gamme de maladies et
de troubles connexes. »

Les données des 59 patients sont incluses dans l’étude de sécurité. 26
patients de la branche de traitement par nVNS, ainsi que 23 de celle
traités par une simulation de contrôle, ont achevé la phase de
comparaison de deux mois. Aucun effet secondaire indésirable n’a été
signalé.

La thérapie exclusive non-invasive de stimulation électrique
d’ElectroCore fonctionne par l’activation de fibres spécifiques au sein
du faisceau du nerf vague. ElectroCore, et d’autres, ont montré que la
stimulation du nerf vagus améliorait la libération de neurotransmetteurs
inhibiteurs au sein du système nerveux central, et electroCore a
préalablement démontré que la thérapie nVNS permet de réduire
l’expression excessive du neurotransmetteur excitateur glutamate, qui
est impliqué dans plusieurs troubles différents.

Le texte du communiqué issu d?une traduction ne doit d?aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d?origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Print Friendly, PDF & Email

Une étude pilote, contrôlée par stimulation, montre que la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague d'electroCore pour la prévention de la migraine est sûre et permet de réduire le nombre de jo

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |