SES S.A., opérateur mondial de satellites (NYSE Paris:SESG) (LuxX:SESG),
publie ses résultats financiers pour l?exercice clos le 31 décembre 2012.

FAITS MARQUANTS

  • Le chiffre d?affaires publié a progressé de 5,5 % à 1 828,0 millions
    d?euros (2011 : 1 733,1 millions d?euros)

    • Le chiffre d?affaires à taux de change constants1 a
      augmenté de 1,5 %
    • Le chiffre d?affaires à taux de change constants a progressé de
      8,1 %, hormis l?effet de l?arrêt des transmissions analogiques en
      Allemagne
  • L?EBITDA publié a progressé de 5,6 % à 1 346,6 millions d?euros
    (2011 : 1 274,6 millions d?euros)

    • L?EBITDA à taux de change constants a augmenté de 1,6 %
    • L?EBITDA à taux de change constants, retraité de l?impact de
      l?arrêt analogique en Allemagne, a augmenté de10,9%
    • La marge d?EBITDA était de 73,7 % (2011 : 73,5 %)
  • Le résultat opérationnel publié de 790,5 millions d?euros (2011 :
    808,2 millions d?euros) reflète la hausse des dotations aux
    amortissements sur actifs corporels (suite à l?expansion de la flotte
    satellitaire) et inclut des charges exceptionnelles
  • Le résultat net part du groupe a augmenté de 5,0 % à 648,8 millions
    d?euros (2011 : 617,7 millions d?euros)
  • Bénéfice par action A : 1,62 euro (2011 : 1,56 euro)
  • Proposition de dividende : 0,97 euro (2011 : 0,88 euro) par action de
    catégorie A
  • Le carnet de commandes a atteint un niveau record de 7,5 milliards
    d?euros (2011 : 7,0 milliards d?euros), grâce aux renouvellements et
    aux nouveaux contrats signés pendant l?année qui ont atteint un
    montant total de 2 milliards d?euros
  • Le ratio d?endettement net sur EBITDA s?élèvait à 2,96 fois au 31
    décembre 2012 (2011 : 3,12 fois)

Romain Bausch, Président et CEO de SES, commente ainsi ces résultats :

« 2012 a été une année marquée par le succès pour SES. L?arrêt définitif
des transmissions analogiques en Allemagne dont l?impact négatif sur le
chiffre d?affaires a atteint 108 millions d?euros, a été compensé grâce
à la robustesse de notre carnet de commandes qui permis non seulement de
combler cette perte, mais même d?accroître le chiffre d?affaires en
termes absolus. La croissance du chiffre d?affaires et de l?EBITDA en
2012 était conforme aux prévisions en dépit du lancement retardé du
satellite SES-5 et malgré la réduction des capacités à bord du satellite
AMC-16, dont l?impact total représente un manque à gagner de 13 millions
d?euros. Les nouvelles capacités, lancées en 2012, viendront alimenter
la croissance en 2013 et 2014, alors que l?Amérique latine, l? Afrique
et l? Asie demeurent des marchés dynamiques. Après le lancement réussi
de trois satellites en 2012, le groupe s?apprête à mettre quatre
nouveaux satellites en orbite en 2013 ; ils ajouteront plus de 100
répéteurs supplémentaires qui viendront soutenir la croissance en
particulier dans les marchés en développement. Le groupe réitère ses
prévisions antérieures, soit un taux moyen de variation annuelle du
chiffre d?affaires et de l?EBITDA sur trois ans de 4,5 %. Nous comptons
par ailleurs sur la réussite de deux lancements ainsi que la mise en
service ultérieure de la constellation des satellites de la société O3b
Networks, une initiative des plus prometteuses dont nous attendons une
création de valeur substantielle dans les années à venir ».

1 L?expression ?à taux de change constants? fait référence à
la présentation des chiffres comparables de l?exercice précédent à taux
de change constant, indiquant que ces chiffres ont été convertis en
euros sur la base du taux de change courants en vigueur à actuellement.

Synthèse des résultats financiers

Le chiffre d?affaires publié au titre de l?exercice a augmenté de 5,5 %
à 1 828,0 millions d?euros ; l?EBITDA a progressé de 5,6 % à 1 346,6
millions d?euros. À taux de change constants, le chiffre d?affaires et
l?EBITDA étaient en hausse de 1,5 % et 1,6 %, respectivement. Retraitée
de l?impact du lancement différé du satellite SES-5 (et aux reports
consécutifs de la procédure d?acceptation par la Commission européenne
de la charge utile hébergée EGNOS), ainsi que de la perte de chiffre
d?affaires due à la dégradation des circuits des panneaux solaires du
satellite AMC-16, se chiffrant au total à 13 millions d?euros, la
croissance du chiffre d?affaires et de l?EBITDA à taux de change
constants aurait été, respectivement, de 2,2 % et 2,5 %. La marge
d?EBITDA du groupe a augmenté à 73,7 % (2011 : 73,5 %) ; la marge sur le
chiffre d?affaires réalisé dans le segment des infrastructures a
progressé à 83,5 % (2011 : 82,3 %) et est la meilleure de l?industrie,
tandis que les services ont généré une marge de 14,8 %, en ligne avec
l?exercice précédent.

L?entrée en service de nouveaux satellites a entraîné une augmentation
des dotations aux amortissements sur actifs corporels. Celle-ci a été
amplifiée par le raffermissement du taux de change du dollar US ; des
provisions pour dépréciation ont, par ailleurs, été enregistrées au
titre des défaillances des circuits des panneaux solaires sur le
satellite AMC-16 (comme indiqué en détail ci-dessous). Sous l?effet de
cette hausse des dotations aux amortissements sur actifs corporels, le
résultat opérationnel s?est établi à 790,5 millions d?euros (2011 :
808,2 millions d?euros). Les charges financières nettes étaient en
hausse de 11,1 millions d?euros, principalement en raison d?une
diminution des gains de change et d?un ajustement de valeur exceptionnel
sur un actif financier.

Le résultat net part du groupe a progressé de 5,0 % à 648,8 millions
d?euros, sous l?effet des revenus opérationnels et de la charge fiscale.
La contribution positive au titre de la charge fiscale reflète une
reprise de provisions pour impôts de 107,9 millions d?euros. Retraité de
cette reprise, le taux d?imposition effectif aurait atteint 10,6 %.

Les flux de trésorerie nets provenant des activités opérationnelles
s?élevaient à 1 233,4 millions d?euros, en progression de 153,5 millions
d?euros (+14,2 %) sur l?année, sous l?effet de la hausse de l?EBITDA et
d?une évolution plus favorable du fonds de roulement. Suite au repli des
dépenses d?investissement en 2012, le cash-flow disponible avant
opérations de financement a plus que doublé à 535,7 millions d?euros.

Le ratio d?endettement net sur EBITDA s?établissait à 2,96 à la fin de
l?année 2012, contre 3,12 à la fin de 2011.

Le carnet de commandes du groupe s?élevait à 7,5 milliards d?euros au 31
décembre 2012. Ce nouveau record historique a été atteint grâce aux
renouvellements et nouveaux marchés remportés, dont des contrats signés
au quatrième trimestre, portant sur des plates-formes satellitaires de
réception directe en Amérique latine, à bord du satellite SES-6, et en
Europe.

Un dividende de 0,97 euro par action de catégorie A est proposé au titre
de l?exercice 2012.

Synthèse des activités opérationnelles

Parmi les principaux événements de la période figurent l?arrêt de la
télévision analogique en Allemagne, le lancement réussi de trois
satellites (SES-4, SES-5 et ASTRA 2F) qui ont apporté 129 répéteurs
supplémentaires en bande C et en bande Ku aux marchés en croissance,
ainsi que l?activation de la charge utile en bande Ka sur le satellite
ASTRA 2F, permettant d?améliorer l?offre de services à haut débit en
Europe.

Europe

En Europe, le chiffre d?affaires a reculé de 3,6 % à 923,3 millions
d?euros à taux de change constants. Cette évolution est due à l?arrêt
des transmissions analogiques en Allemagne au mois d?avril 2012,
entraînant une perte de chiffre d?affaires de 108 millions d?euros.
Cette perte a été compensée en partie par la re-commercialisation d?une
partie des capacités libérées en Europe, à raison de 74 millions
d?euros, ainsi que par la croissance enregistrée sur d?autres positions
orbitales européennes, et par la bonne performance de la plate-forme de
programmes en haute définition HD+ en Allemagne, dont le chiffre
d?affaires a fortement progressé, reflétant l?expansion du nombre
d?abonnés payants.

Le lancement et l?entrée en service du satellite SES-5 et du faisceau
nordique en bande Ku ont permis d?accroître la capacité satellitaire
disponible en Europe de 12 répéteurs à 345 répéteurs durant l?exercice.
Toutefois, un total net de 21 répéteurs ont cessé d?être utilisés suite
à l?arrêt des transmissions analogiques en Allemagne à 19,2 degrés Est,
et suite à l?expiration de contrats avec des câblo-opérateurs à 23,5
degrés Est ; cette perte a été compensée en partie par une utilisation
croissante de capacités à 28,2 degrés Est, à 31,5 degrés Est et à 5
degrés Est. Le taux d?utilisation total dans la région s?établissait à
80,9 % au 31 décembre 2012, contre 90,1 % au 31 décembre 2011. Le prix
des répéteurs sur les divers marchés est resté stable.

Le satellite a consolidé sa position de première infrastructure de
distribution de chaînes de télévision en Europe, devançant la réception
hertzienne ou par câble, suivant l?étude European Satellite Monitor
2011. Le système satellitaire ASTRA dessert 62 millions de foyers, soit
74 % des foyers satellite en Europe, tandis que la couverture totale du
système, y compris la redistribution de programmes satellitaires par les
réseaux terrestres, a augmenté de 5 % à 142 millions de foyers équipés
de TV. Sur les 186 millions de foyers TV numérique en Europe, 44 %
étaient desservis par satellite. Le nombre de chaînes en haute
définition a continué à augmenter : 356 chaînes HD étaient transmises
par ASTRA au 31 décembre 2012, contre 267 un an plus tôt.

Cette tendance positive s?est poursuivie en 2012 ; le nombre de foyers
recevant la télévision par satellite en Allemagne a dépassé 18 millions
et accuse un taux de croissance de 3%. Avec une part de marché de 47%,
le satellite est la plate-forme de réception la plus populaire en
Allemagne. Le taux de pénétration de la télévision en haute définition a
également continué à progresser ; 13,1 millions de foyers allemands
reçoivent la haute définition, contre 11,5 milllions en 2011.
L?intégralité des résultats du European Satellite Monitor sera publiée
au mois de mars 2013.

En Géorgie, une nouvelle plate-forme de télévision en réception directe
par satellite (DTH), Magtisat, a démarré à la position orbitale 31,5
degrés Est au début de l?année. Suite au succès rencontré, la société a
ajouté, début 2013, un quatrième répéteur afin de soutenir le
développement de l?offre de programmes en haute définition et en format
standard.

La BBC a diffusé 48 chaînes dédiées supplémentaires en HD et format
standard à l?occasion des Jeux Olympiques de Londres, permettant une
couverture en temps réel de tous les événements sportifs.

D?importants renouvellements de capacités ont été conclus au cours de
l?année, notamment avec Canal+ à 19,2 degrés Est ainsi qu?avec la BBC et
Globecast à 28,2 degrés Est, permettant la couverture des importants
besoins de capacités de ces clients.

Le lancement et l?entrée en service du satellite ASTRA 2F ont permis
d?ajouter des capacités additionnelles en Europe. La charge utile en
bande Ka a ajouté 1.7 GHz de capacités supplémentaires, et permet
dorénavant à SES Broadband Services d?offrir jusqu?à 20 Mps en liaison
descendante. NordNet, Viveole et Wibox sont les premiers fournisseurs
d?accès Internet à commercialiser cette offre de connectivité améliorée.
ASTRA 2F dispose aussi de fréquences supplémentaires pouvant être
commercialisées à 28,2/28,5 degrés Est à partir d?octobre 2013
conformément à un accord conclu avec Media Broadcast, détenteur des
droits. Comme indiqué lors de la publication des résultats du troisième
trimestre 2012, une procédure d?arbitrage a été lancée à l?encontre de
SES par Eutelsat, dont les satellites commercialisent à présent ces
fréquences. SES, qui conteste de manière catégorique la position
d?Eutelsat, entend assurer la défense vigoureuse de ses droits à
l?utilisation de ces fréquences à compter du 4 octobre 2013.

Les activités de services ont bien progressé en Europe.La plate-forme de
télévision en haute définition HD+, poursuivant sur sa lancée en
Allemagne, a franchi le cap du million de foyers payants en janvier
2013. La plate-forme, qui a ajouté trois programmes à son offre en 2012,
propose à présent 15 chaînes en qualité HD. Le nombre d?abonnés payants
était de 945 000 au 31 décembre 2012 et avait plus que doublépar rapport
au 31 décembre 2011.

Amérique du Nord

Le chiffre d?affaires réalisé en Amérique du Nord a progressé de 5,7 % à
422,1 millions d?euros à taux de change constants. Cette augmentation
tient dans une large mesure aux nouveaux services et activités fournis
au gouvernement américain grâce à la charge utile en bande Ka de SES-3.

La capacité satellitaire disponible en Amérique du Nord a diminué de 8
répéteurs à 384 répéteurs, suite à la réduction de capacité de la charge
utile du satellite AMC-16 causée par de nouvelles défaillances des
circuits des panneaux solaires en 2012. La capacité satellitaire totale
utilisée a diminué de 13 répéteurs à 289. Le taux d?utilisation en fin
d?exercice s?établissait à 75,3 %, contre 77,0 % à la fin de 2011. Les
prix des répéteurs sont restés stables dans la région.

Le segment des services au gouvernement américain a marqué une forte
performance, alimentée principalement par la réactivité de SES-GS aux
nouvelles opportunités découlant des modifications des pratiques d?achat
du gouvernement des Etats-Unis d?Amérique.

Au premier semestre, NASA TV a conclu un contrat portant sur un répéteur
à bord du satellite AMC-18 pour la diffusion de programmes en haute
définition et en format standard.

Les services en usage occasionnel ont largement bénéficié de l?élection
présidentielle aux Etats-Unis. L?événement a généré une utilisation
record des satellites SES aux Etats-Unis comme ailleurs dans le monde,
atteignant un maximum de 1200 MHz sur l?ensemble de la flotte. Les
capacités disponibles en usage occasionnel en Amérique du Nord étaient
pleinement utilisées. Les dégats causés par l?ouragan Sandy aux
Etats-Unis ont par ailleurs alimenté la demande de capacités
additionnelles.

Le développement des services de connectivité à haut débit en vol s?est
poursuivi. En décembre, GoGo a annoncé la conclusion d?un contrat de
capacités portant sur plus de 6 répéteurs sur plusieurs satellites SES
afin de fournir des services de connectivité à haut débit en vol sur le
territoire des Etats-Unis ainsi que sur les liaisons transatlantiques.

International

Le chiffre d?affaires international a augmenté de 8,5 %, à taux de
change constants, à 482,6 millions d?euros. Cette progression s?explique
par de nombreux nouveaux contrats conclus sur les marchés desservis,
ainsi que par une contribution sur le plein exercice de QuetzSat-1.

L?inventaire de capacité internationale a augmenté de 117 répéteurs à
707 répéteurs suite à l?entrée en service des satellites SES-4 et SES-5,
et suite au repositionnement des satellites AMC-3 et NSS-7. La capacité
satellitaire utilisée a augmenté de 34 répéteurs à 500, suite notamment
à l?activation, entre autres, de capacités à bord des satellites SES-4,
NSS-7 et YahLive. En fin d?exercice 2012, le taux d?utilisation global
dans la région internationale s?élevait à 70,7 %, contre 79,0 % à la fin
de 2011. Les prix des répéteurs sont restés stables dans la région.

En Amérique latine, Media Networks Latin America (MNLA), unité de
Telefonica Digital, a signé un contrat pluriannuel portant sur
l?utilisation de plusieurs répéteurs sur le satellite AMC-4 pour des
services en réception directe en Amérique centrale et dans les Caraïbes.
Le satellite AMC-3 a été co-positionné à 67 degrés Ouest avec le
satellite AMC-4.

Rede Novo Tempo a renouvelé son accord capacitaire sur le satellite
NSS-806 pour la diffusion de services de télévision et de radio au
Brésil.

Les applications pour réseaux de communication ont poursuivi leur
expansion ; Telespazio Brasil a loué des capacités sur le satellite
SES-4 pour les transmissions à haut débit ainsi que pour des services
VSAT au Brésil. Astrium Services a renouvelé ses capacités sur le
satellite SES-4 pour les communications maritimes commerciales en
Amérique latine et en zone EMOA. Level 3 Communications a signé un
nouveau contrat portant sur l?utilisation de capacités à bord du
satellite SES-4 pour fournir des services haut débit et soutenir des
réseaux d?entreprise au Brésil et ailleurs en Amérique latine.

Les applications VSAT et les services à haut débit se sont également
développés de manière dynamique en Afrique et au Moyen-Orient. ICCES, un
prestataire de services de communication d?Arabie Saoudite a signé un
accord portant sur l?exploitation de capacités sur le satellite SES-4
afin d?étendre sa couverture VSAT au Moyen-Orient. Castor Networks,
prestataire de services néerlandais, a conclu un contrat d?extension
capacitaire sur le satellite NSS-7 pour couvrir les besoins de
connectivité VSAT en Afrique méridionale. Le télédiffuseur turc TRT Turk
a retenu SES pour diffuser ses programmes de télévision et de radio en
Afrique subsaharienne grâce au satellite SES-5. Au Kazakhstan, 2Day
Telecom, filiale du groupe VimpelCom, a conclu un contrat portant sur
des capacités supplémentaires sur NSS-12, destinées à l?extension de son
réseau de dorsale cellulaire pour assurer les liaisons GSM au Kazakhstan.

SES Broadband Services (SBBS) a conclu de nouveaux partenariats pour
fournir des services de connectivité Internet par satellite en Afrique.
La société a ainsi signé un accord avec SatADSL portant sur la
distribution en Afrique subsaharienne de services à haut débit et Voix
sur IP (VoIP) par le biais du satellite ASTRA 4A à 5 degrés Est. Damy
Engineering exploite également les capacités d?ASTRA 4A pour fournir les
services à haut débit au Bénin, en Afrique de l?Ouest. En novembre, SES
Broadband Services a assuré la mise en place et la gestion d?une
plate-forme satellitaire pour la collecte et la transmission des
résultats des élections législatives au Burkina Faso.

L?expansion des applications dans les domaines de la télévision et des
télécommunications s?est poursuivie dans la région Asie-Pacifique.
Telikom PNG a signé des contrats portant sur plus de 100 MHz de
capacités à bord des satellites NSS-6 et NSS-9 pour l?extension de ses
services de dorsale cellulaire en Papouasie-Nouvelle-Guinée. PacTel,
fournisseur de services de communications, a signé un accord
d?exploitation de capacités supplémentaires sur les satellites NSS-6 et
NSS-9 afin d?étoffer son offre de services voix-données en région
Pacifique. Romantis a souscrit des capacités à bord du satellite NSS-12
pour fournir des services VSAT et de connectivité en réseau en Russie et
en Asie centrale. Mediascape, télédiffuseur des Philippines, a signé un
contrat portant sur la fourniture de capacités additionnelles sur les
satellites SES-7 et NSS-11 en vue d?étoffer le bouquet de chaînes de
télévision payantes en haute définition et en format standard du
télédiffuseur Cignal TV.

Autres événements

O3b Networks

O3b Networks poursuit l?installation de son système de réseau au sol en
prévision du lancement opérationnel. De nouveaux services ont été
annoncés : un service de dorsale Internet (O3bTrunk), et des
solutions de connexion à haut débit pour les secteurs de l?énergie (O3bEnergy)
maritime (O3bMaritime) et de dorsale cellulaire (O3bCell).
De nouveaux accords ont été signés avec la compagnie de croisière Royal
Caribbean Cruises et avec des opérateurs télécoms régionaux pour fournir
une connectivité à haut débit à Madagascar, dans les îles Cook, en
Colombie et à Brunei, entre autres. Deux lancements de quatre satellites
chacun sont prévus pour les deuxième et troisième trimestres 2013, et la
mise en route du réseau pour le deuxième semestre 2013. SES détient
actuellement une participation de 47 % dans O3b Networks.

Etat de santé des satellites

Au cours dxe l?année 2012, le satellite AMC-16 a subi de nouvelles
pannes des circuits des panneaux solaires. Trois événements, en janvier,
en avril et en novembre, ont eu un impact sur la capacité de génération
d?énergie ; la charge utile a été réduite en conséquence et la
facturation aux clients a été ajustée. La valeur comptable du satellite
a également été adaptée, et une provision pour dépréciations de 36,6
millions d?euros a été passée. En 2012, aucun autre satellite n?a subi
de défaillance des circuits des panneaux solaires ayant entraîné une
réduction des capacités commerciales.

Prochains lancements

Quatre satellites sont prévus pour le lancement en 2013. Le lancement de
trois satellites est prévu pour le mois de juin : SES-6, qui fournira 49
répéteurs supplémentaires en Amérique latine et dans la région de
l?Océan atlantique ; SES-8, un satellite de remplacement pour
l?Asie-Pacifique, sera également mis en orbite au deuxième trimestre et
dotera la flotte satellitaire dans la région de 21 répéteurs
additionnels, et ASTRA 2E, un satellite de remplacement pour le
Royaume-Uni et l?Irlande, qui fournira 12 répéteurs supplémentaires à
destination de l?Afrique via un faisceau orientable. Le lancement de
ASTRA 5B est prévu pour le mois de septembre. Ce satellite sera
positionné à 31,5 degrés Est, où 21 répéteurs viendront s?ajouter aux 19
répéteurs actuellement disponibles sur ASTRA 1G.

SES a signé un contrat avec Boeing portant sur la construction de SES-9,
un satellite de remplacement pour les marchés asiatiques, prévu pour la
position 108,2 degrés Est. Le lancement de ce satellite, qui ajoutera 53
répéteurs à cette position orbitale, est prévu pour 2015.

SES-8 sera le premier satellite du groupe à être lancé par SpaceX ; la
mise en orbite est prévue pour le milieu de l?année 2013. SES a conclu
un contrat avec SpaceX portant sur trois autres lancements sur la fusée
Falcon 9. Le marché des lancements de satellites s?est diversifié avec
l?arrivée de SpaceX, qui offre une garantie supplémentaire d?accès à
l?espace dans le respect du calendrier.

Perspectives et prévisions

SES maintient ses prévisions et réaffirme un taux moyen de variation
annuelle (TMVA) du chiffre d?affaires et de l?EBITDA sur trois ans
(2012-2014) d?environ 4,5 % (à taux de change constants). Retraité de
l?impact lié à l?arrêt de l?analogique, le TMVA projeté sur trois ans
(2012-2014) du chiffre d?affaires et de l?EBITDA se situe à 7,5 % et
8,0 %, respectivement (à taux de change constants).

Cette croissance du chiffre d?affaires de SES en 2013 et 2014 sera
alimentée essentiellement par les investissements en capacités
supplémentaires réalisés par le groupe dans les marchés émergents
(SES-4, SES-5, SES-6 et SES-8), ainsi que par l?expansion de
l?infrastructure numérique européenne (19,2 degrés Est, 28,2 degrés Est
et 31,5 degrés Est) et des services (HD+). L?arrêt de l?analogique au 30
avril 2012 continuera à avoir un impact sur le taux de croissance en
glissement annuel en 2013. Cet impact disparaîtra en 2014, et cet
exercice bénéficiera pleinement de la montée en régime des nouvelles
capacités lancées en 2012 et 2013, ainsi que de l?augmentation attendue
des taux d?utilisation dans toutes les régions.

Pour l?exercice 2013, nous prévoyons un taux de croissance du chiffre
d?affaires et de l?EBITDA compris entre 4 % et 5 % (à taux de change
constants). La croissance de l?EBITDA devrait refléter une plus forte
contribution des services en 2013. Retraité de l?impact de l?arrêt de
l?analogique, le taux de croissance du chiffre d?affaires et de l?EBITDA
devrait se situer, respectivement, dans une fourchette de 6,5 %-7,5 % et
de 7 %-8 %. La croissance attendue de l?EBITDA reflète l?efficacité
accrue des activités de SES (suite à la réorganisation intervenue en
2011) et la poursuite de la maîtrise des coûts.

SES confirme également la réduction des dépenses d?investissements
prévus, alors que le groupe s?approche du point bas du cycle de
remplacement des satellites. Les dépenses d?investissement annuelles
moyennes passeront de 700 millions d?euros sur la période 2011-2013 à un
maximum de 450 millions d?euros pendant la période 2014-2017. Le
cash-flow disponible avant activités de financement et avant versement
des dividendes augmentera dès lors sensiblement à partir de 2014, sous
l?effet de la croissance du chiffre d?affaires et de l?EBITDA ainsi que
de la réduction des dépenses d?investissements.

Evolution trimestrielle du résultat opérationnel

En millions d?euros T4

2011

T1

2012

T2

2012

T3

2012

T4

2012

Taux de change moyen du dollar 1,3641 1,3185 1,2991 1,2495 1,2970
Chiffre d?affaires 451,6 450,2 441,7 467,7 468,4
Charges d?exploitation (128,4 ) (112,9 ) (113,9 ) (120,8 ) (133,8 )
EBITDA 323,2 337,3 327,8 346,9 334,6
Dotation aux amortissements sur actifs corporels (116,1 ) (118,1 ) (118,3 ) (124,2 ) (155,0 )
Dotations aux amortissements sur actifs incorporels (8,8 ) (8,7 ) (8,5 ) (8,5 ) (14,8 )
Résultat opérationnel 198,3 210,5 201,0 214,2 164,8

Utilisation des répéteurs à la fin de la période

Equivalent à 36 MHz T4

2011

T1

2012

T2

2012

T3

2012

T4

2012

Nombre de répéteurs en service en Europe 300 298 271 270 279
Nombre de répéteurs disponibles en Europe 333 333 333 345 345
Taux d?utilisation en Europe 90,1 % 89,5 % 81,4 % 78,3 % 80,9 %
Nombre de répéteurs en service en Amérique du Nord 302 296 301 297 289
Nombre de répéteurs disponibles en Amérique du Nord 392 390 388 388 384
Taux d?utilisation en Amérique du Nord 77,0 % 75,9 % 77,6 % 76,5 % 75,3 %
Nombre de répéteurs en service à l?international 466 464 470 478 500
Nombre de répéteurs disponibles à l?international 590 614 633 707 707
Taux d?utilisation à l?international 79,0 % 75,6 % 74,2 % 67,6 % 70,7 %
Groupe SES : nombre de répéteurs en service 1,068 1,058 1,042 1,045 1,068
Groupe SES : nombre de répéteurs disponibles 1,315 1,337 1,354 1,440 1,436
Groupe SES : taux d?utilisation 81,2 % 79,1 % 77,0 % 72,6 % 74,4 %

Taux de change du dollar

1 EUR = Taux moyen 2012 Taux de clôture 2012 Taux moyen 2011 Taux de clôture 2011
Dollar US 1,2910 1,3194 1,4035 1,2939

Chiffre d?affaires

En millions d?euros 2012 2011 Variation %
Chiffre d?affaires 1 828,0 1 733,1 +94,9 +5,5 %
Chiffre d?affaires (exercice précédent à taux de change constants) 1 828,0 1 801,6 +26,4 +1,5 %

For chart (or graph), please see www.ses.com

Le chiffre d?affaires tel que publié a augmenté de 5,5 %, et de 1,5 % à
taux de change constants par rapport à 2011.

Dans le segment des infrastructures, le chiffre d?affaires à taux de
change constants a atteint à 1 586,4 millions d?euros, un niveau
conforme à celui de l?année précédente (2011 : 1 586,8 millions
d?euros) ; la réduction du chiffre d?affaires de 108 millions d?euros,
liée à l?arrêt des transmissions analogiques en Allemagne, a été
compensée en partie par la commercialisation en Europe des capacités
ainsi libérées à 19,2 degrés Est, pour un montant de 74 millions
d?euros, ainsi que par de nouveaux contrats conclus dans les marchés
d?Europe centrale et de l?Est pour les positions 23,5 degrés Est et 31,5
degrés Est. Dans la région Amérique du Nord, la croissance du chiffre
d?affaires de 5,7% était essentiellement due à la charge utile en bande
Ka du satellite SES-3 et aux nouveaux services fournis au gouvernement
américain ; elle a été affectée par la réduction de la contribution du
satellite AMC-16, en raison des défaillances de circuits de panneaux
solaires. Le chiffre d?affaires international doit sa croissance de 8,5%
au satellite QuetzSat-1 et à YahLive, ainsi qu?aux nouvelles capacités
rendues disponibles à bord des satellites SES-4 et SES-5 dans le courant
de 2012.

Dans le segment des services, le chiffre d?affaires à taux de change
constants a progressé de 6,2 % à 386,9 millions d?euros (2011 : 364,2
millions d?euros), grâce à une plus forte contribution des services
fournis au gouvernement américain et grâce à la plate-forme de
programmes en haute définition HD+.

La répartition du chiffre d?affaires par région (liaison descendante)
est la suivante :

Tel que publié

En millions d?euros

T4

2012

T4

2011

Variation (%) 2012 2011 Variation (%)
Europe 235,4 245,0 -3,9 % 923,3 955,0 -3,3 %
Amérique du Nord 105,9 92,7 +14,,2 % 422,1 367,4 +14,9 %
International 127,1 113,9 +11,6 % 482,6 410,7 +17,5 %
Groupe SES 468,4 451,6 +3,7 % 1 828,0 1 733,1 +5,5 %
À taux de change constants

En millions d?euros

T4

2012

T4

2011

Variation (%) 2012 2011 Variation (%)
Europe 235,2 245,7 -4,2 % 923,3 957,4 -3,6 %
Amérique du Nord 105,9 97,4 +8,9 % 422,1 399,4 +5,7 %
International 127,1 119,7

Print Friendly, PDF & Email

SES : CROISSANCE DU CHIFFRE D’AFFAIRES DE 5,5% ET DE L’EBITDA DE 5,6 %

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
6d9230dc98d1dd3331e77c5dbd383a9e888888888888888