D’après une étude commandée par Ricoh Europe et menée par Coleman
Parkes, en Europe, les petites entreprises atteindront la maturité
numérique avant les grandes entreprises.

Cette étude révèle que les petites entreprises perçoivent la maturité
numérique – si une organisation utilise des outils de pointe pour
stimuler ses performances et fait preuve d?un intérêt profond pour la
technologie et les processus gérés par voie numérique – comme une
opportunité en or de se mettre sur un pied d’égalité avec les
organisations de plus grande envergure. 79 % des patrons de petites
entreprises déclarent bénéficier d’un avantage pour sa mise en ?uvre,
car ils ont les moyens d?optimiser les processus plus rapidement que
leurs homologues dans les grandes entreprises. 64 % pensent également
être capables de comprendre, déployer et tirer profit d’une nouvelle
technologie plus rapidement. Bien que les conclusions de cette étude
laissent à penser que les petites entreprises sont idéalement
positionnées pour atteindre la maturité numérique, de par leur capacité
d’adaptation et leur flexibilité, elles semblent moins conscientes de
toute l’étendue des avantages qu?elle offre.

Même si 39 % des patrons de petites entreprises sont convaincus que leur
organisation peut passer de la transformation numérique à la maturité
numérique en deux ans, 27 % ne pensent pas que celle-ci permettra
d?augmenter leurs revenus. De plus, 23 % des patrons de petites
entreprises contre 11 % pour les grandes entreprises ne s’attendent pas
à ce que la maturité numérique ait un impact sur leurs bénéfices.

Les patrons de grandes entreprises semblent plus optimistes quant aux
avantages offerts par la maturité numérique. Les plus fréquemment cités
sont :

? Pour 93 % des répondants, un meilleur accès à l’information

? Pour 90 % des répondants, des processus métiers améliorés

? Pour 86 % des répondants, un avantage concurrentiel plus important

Bien qu’ils envisagent un impact moins positif sur l’avantage
concurrentiel et les bénéfices, les patrons de petites entreprises
pensent que la maturité numérique peut leur assurer :

? Pour 79 % des répondants, un meilleur accès à l’information

? Pour 79 % des répondants, des processus métiers améliorés

? Pour 74 % des répondants, des tâches finalisées plus rapidement

David Mills, PDG de Ricoh Europe, déclare : « Alors que par le passé,
nous avons pu constater que les petites entreprises ouvraient la marche
et tiraient profit du numérique pour augmenter leurs ventes et attirer
de nouveaux clients, les grandes entreprises sont en train de gagner du
terrain. En réalité, les grandes entreprises disposent des ressources
leur permettant de reproduire et d’améliorer les innovations des petites
entreprises. Leur taille leur permet d?améliorer l’efficacité de leurs
opérations, de leur service client et ainsi d?augmenter leurs revenus. »

Cette étude suggère que ces différences d’attitude entre les petites et
les grandes entreprises s?expliquent à la fois par la stratégie et
l?appui hiérarchique adoptés lorsqu’il s’agit d’envisager la maturité
numérique comme vecteur de profit. Parmi les grandes entreprises
interrogées, 66 % ont un membre de leur direction ?uvrant en faveur de
la maturité numérique et 81 % disposent d?une vision claire et
structurée des solutions à mettre en ?uvre pour atteindre cet objectif.
En revanche, seules 53 % des petites entreprises peuvent en dire autant
de leur direction et 71 % ont une vision claire des objectifs à
atteindre. Cela pourrait notamment expliquer pourquoi les petites
entreprises sont moins optimistes quant aux retombées financières.

Malgré ces différences, les petites comme les grandes entreprises
s?accordent sur le fait qu’elles ne peuvent atteindre la maturité
numérique seules. 53 % des petites entreprises et 59 % des grandes
travaillent déjà en collaboration avec des prestataires tiers et ces
chiffres devraient encore augmenter.

David Mills ajoute : « Pour prendre l?avantage sur la concurrence, les
petites entreprises ont besoin d’une direction qui soit vecteur
d’enthousiasme au regard des initiatives numériques au sein de
l’entreprise. Les partenariats externes, la formation des employés et
les nouveaux recrutements joueront également un rôle majeur. Lorsque les
petites entreprises auront établi une stratégie numérique pour tous
leurs processus métiers, notamment pour les tâches administratives et le
service client, il est possible qu?elles deviennent plus optimistes
quant à l’impact du numérique sur leur croissance. »

Pour en savoir plus sur l?objectif de la maturité numérique pour les
petites et les grandes entreprises, rendez-vous sur : www.ricoh-europe.com/thoughtleadership.

-fin-

| À propos de Ricoh |

Ricoh, entreprise technologique d’envergure internationale, est
spécialisée dans les systèmes d’impression bureautiques, les solutions
d’impression de production, les systèmes de gestion documentaire et les
IT Services. Le groupe Ricoh, dont le siège est situé à Tokyo, est
présent dans plus de 200 pays. À la fin de l’exercice clos le 31 mars
2014, le groupe Ricoh a annoncé un chiffre d’affaires de 2, 195
milliards de yens (soit environ 21.3 milliards de dollars) pour
l’ensemble de ses opérations dans le monde.

Ces résultats proviennent de la commercialisation de produits, solutions
et services qui optimisent l’interaction entre les individus et
l’information. Ricoh fabrique également des appareils photo numériques
ainsi que des produits industriels spécialisés. Ricoh est plébiscitée
pour la qualité des technologies qu’elle propose, l’excellence de son
service client et ses initiatives en faveur de l’environnement.

Au travers de sa signature, imagine. change., Ricoh invite les
entreprises à transformer leurs manières de travailler et à tirer le
meilleur parti de l’imagination collective de leurs collaborateurs.

Pour davantage d?information, rendez-vous sur notre site : www.ricoh.fr

Rejoignez-nous sur Facebook : www.facebook.com/ricohfrance

Suivez-nous sur Twitter : www.twitter.com/ricohfrance

Print Friendly, PDF & Email

Ricoh Europe: Maturité numérique : les petites entreprises en tête, malgré un manque d’optimisme sur les retombées financières

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |