SES S.A. (NYSE Paris:SESG) (LuxX:SESG) publie ses résultats financiers
au titre du premier trimestre clos le 31 mars 2015.

FAITS MARQUANTS

La comparaison avec la même période de l?exercice précédent pâtit
de la vente de répéteurs en 2014 ainsi que des termes du renouvellement
des contrats de capacités concernant les satellites AMC-15 et AMC-16
avec EchoStar

  • Le chiffre d?affaires ressort à 477,8 millions d?euros, en hausse de
    2,6 % (en baisse de 4,9 % à taux de change constants1)
    par rapport à l?exercice précédent
  • L?EBITDA s?inscrit à 356,1 millions d?euros, en progression de 3,2 %
    (en baisse de 4,6 % à taux de change constants1) par
    rapport à l?exercice précédent
  • La marge d?EBITDA s?établit à 74,5 % (contre 74,3 % au premier
    trimestre 2014 à taux de change constants1)
  • Le résultat net part du groupe s?élève à 131,0 millions d?euros
  • Le carnet de commandes s?établit à 7,4 milliards d?euros au 31 mars
    2015
  • Le ratio d?endettement net sur EBITDA s?élève à 2,76 fois au 31 mars
    2015

Le groupe continue à développer d?importantes verticales de marché
et à se positionner en vue de la croissance future

  • Les activités internationales génèrent à présent plus de 30 % du
    chiffre d?affaires du groupe
  • La couverture technique a progressé de 7 % (en glissement annuel) à
    312 millions de foyers TV ; la croissance à l?international est de
    14 % (en glissement annuel) à 75 millions de foyers TV
  • La croissance des chaînes de télévision haute définition (TVHD)
    diffusées par les satellites de SES s?inscrit à 6,8 % (en glissement
    annuel)
  • Pour répondre à la demande de services de données de nouvelle
    génération – Next Generation Data (NGD), le groupe a signé
    d?importants contrats dans les domaines de la connectivité en vol et
    des accords de réseaux
  • Lancement de trois nouveaux programmes satellitaires, ayant déjà donné
    lieu à d?importants contrats d?engagement préalable
  • Deux nouvelles charges utiles hébergées et financées pour des clients
    institutionnels américains, l?une à bord du satellite SES-14 et
    l?autre du satellite SES-15

Karim Michel Sabbagh, Président et Directeur général, commente ainsi
ces résultats :

« SES a bien commencé l?année 2015. Nous continuons à consolider les
bases de la croissance future grâce à de nouveaux investissements, à
l?expansion de nos capacités et à l?élargissement de notre couverture
technique dans le monde. Le développement de nos activités et services
vidéo se poursuit. En témoignent le nombre de chaînes en HD diffusées et
de foyers recevant ces programmes ainsi que la population couverte par
notre flotte mondiale, en particulier dans les marchés émergents où SES
ne cesse de renforcer sa présence.

La comparaison du chiffre d?affaires et de l?EBITDA avec l?exercice
précédent se ressent de la vente, au premier trimestre 2014, de
répéteurs à Eutelsat ainsi que des termes du renouvellement du contrat
de capacités avec EchoStar avant le lancement de SES-11 à la fin de
2016. Retraité de ces facteurs, le chiffre d?affaires du premier
trimestre 2015, à taux de change constants, était conforme à celui de
l?exercice précédent.

Pour ce qui concerne nos perspectives d?avenir, nous ?uvrons à
consolider notre position compétitive dans les activités et services
vidéo et développons nos capacités pour répondre à la demande en matière
de services de données de nouvelle génération. Grâce aux capacités
satellitaires haut débit (HTS) à bord des satellites SES-14 et SES-15 ?
ainsi qu?à celles du satellite SES-12 ? nous sommes en mesure de fournir
des solutions de données fixes/mobiles plus flexibles et efficaces à
l?échelle mondiale. Notre engagement en faveur de l?innovation nous a
également permis de conclure des contrats pluriannuels portant sur deux
charges utiles hébergées et financées par des clients institutionnels
américains.

Nous continuons d?accorder la plus haute importance aux processus
d?achat et à la rentabilité des investissements industriels, notre
objectif principal étant de toujours mieux servir nos clients en leurs
proposant les bons équipements, au bon endroit et au bon moment ».

Résultats financiers

Le chiffre d?affaires du groupe, tel que publié, s?inscrit à
477,8 millions d?euros, en hausse de 2,6 % compte tenu des gains de
change liés à l?appréciation du dollar. À taux de change constants, le
chiffre d?affaires est en repli de 4,9 % par rapport au premier
trimestre 2014, qui intégrait la vente de quatre répéteurs dans le cadre
d?un accord global de règlement avec Eutelsat. La croissance des
services en Europe et des nouvelles activités du segment des
infrastructures a été compensée par l?impact des termes du contrat de
renouvellement de capacités avec EchoStar sur les satellites AMC-15 et
AMC-16 en Amérique du Nord jusqu?au lancement de SES-11 à la fin de
2016, EchoStar ayant contracté la totalité des capacités en bande Ku du
nouveau satellite.

L?EBITDA, tel que publié, a progressé de 3,2 % à 356,1 millions
d?euros (en repli de 4,6 % à taux de change constants), les mesures
d?optimisation opérationnelle compensant partiellement la diminution du
chiffre d?affaires. Les charges d?exploitation, qui s?élèvent à
121,7 millions d?euros, sont en hausse de 1,0 % en publié, mais en
baisse de 5,7 % à taux de change constants. Le repli des charges
d?exploitation s?explique par les mesures de maîtrise des coûts mises en
?uvre et les économies qui en découlent, ainsi que par la variation du
coût des ventes et des charges opérationnelles, contribuant à une
amélioration de la marge d?EBITDA du groupe (à taux de change
constants), de 74,3 % à 74,5 %.

Les dotations aux amortissements sur immobilisations corporelles et
incorporelles
ont progressé à 141,0 millions d?euros (en hausse de
12,3 %, ou de 1,0 % à taux de change constants), résultant de l?impact
du dollar fort ainsi qu?une légère réduction de l?amortissement.

Les charges financières nettes du groupe sont réduites des deux
tiers (à hauteur de 24,5 millions d?euros), sous l?effet des gains de
change nets de 32,3 millions d?euros, liés à l?appréciation du dollar
des Etats-Unis. Les charges nettes d?intérêt augmentent légèrement de
2,0 millions d?euros, à 48,3 millions d?euros, la diminution des charges
financières moyennes étant compensée par le raffermissement du dollar
US, tandis que les intérêts capitalisés sont en baisse de 3,3 millions
d?euros, en raison de la diminution des investissements industriels.

La charge fiscale s?élève à 39,7 millions d?euros, soit un taux
d?imposition effectif
de 19,6 %, sous l?effet de la taxe sur les
gains de change nets enregistrés au premier trimestre, comme indiqué
ci-dessus.

La quote-part du groupe dans les pertes des sociétés mises en
équivalence
s?élève à 31,2 millions d?euros (T1 2014 : 4,9 millions
d?euros) ; elle est principalement due à la participation de SES dans
O3b Networks, société entrée en service commercial en septembre 2014.

Le résultat net part du Groupe ressort à 131,0 millions d?euros,
en baisse de 19,2 millions d?euros (12,7 %) par rapport au premier
trimestre 2014, en raison de la perte supplémentaire des sociétés mises
en équivalences, d?un montant de 26,3 millions d?euros, comme indiqué
plus haut.

Le ratio d?endettement net sur EBITDA s?élevait, au 31 mars 2015,
à 2,76 fois (31 mars 2014 : 2,66 fois).

MARCHÉS RÉGIONAUX

En février 2015, SES a publié les résultats de sa dernière enquête sur
la couverture technique de ses services vidéo. Le nombre de foyers TV
desservis dans le monde par les satellites de SES s?élève désormais à
312 millions, soit une progression de 7 % par rapport à l?année
précédente. Cette progression a été portée par la croissance sur les
marchés internationaux, en hausse de 14 % à 75 millions de foyers. La
pénétration du marché a également augmenté en Europe comme en Amérique
du Nord.

Outre l?accroissement de la couverture des marchés desservis, on note
également l?expansion persistante des chaînes de télévision diffusées
par la flotte mondiale de SES. Le nombre total de chaînes transmises par
SES s?élève à 6 526, soit une progression de 5,0 % entre le premier
trimestre 2014 et le premier trimestre 2015. Cette évolution s?explique
par une croissance de 6,8 % du nombre de chaînes de télévision haute
définition (TVHD) à 1 910.

SES affichait, au 31 mars 2014, un carnet de commandes solide de 7,4
milliards d?euros, soit environ quatre fois le chiffre d?affaires de
l?année 2014. Ce carnet de commandes a bénéficié d?un certain nombre de
nouveaux contrats et de renouvellements conclus au cours du trimestre
dans les trois régions desservies par SES ainsi que dans ses quatre
grandes verticales de marché (Vidéo, Données, Mobilité et
Administrations publiques).

Europe

Le chiffre d?affaires en Europe a baissé de 5,3 % en publié à 241,0
millions d?euros. À taux de change constants, le chiffre d?affaires
était en repli de 4,9 %, en raison principalement de la vente de quatre
répéteurs à Eutelsat au premier trimestre 2014, une opération qui ne
s?est pas renouvelée au premier trimestre 2015. Après ajustement pour
tenir compte de ce facteur, la croissance persistante en Europe a été un
déterminant majeur de la performance positive enregistrée sur le
trimestre.

Le chiffre d?affaires réalisé dans la région Europe comprend également
les revenus liés au transport de la deuxième charge du système européen
de navigation par recouvrement géostationnaire (European
Geostationary Navigation Overlay Service
ou EGNOS), hébergée par le
satellite ASTRA 5B et gérée par la Commission européenne. EGNOS est le
premier système paneuropéen de navigation par satellite à offrir une
précision du positionnement du récepteur de moins de 1,5 m.

SES a poursuivi l?expansion de ses capacités de télédiffusion en HD en
Europe avec notamment la signature par BBC Global News Ltd d?un contrat
à long terme portant sur la diffusion de BBC World News en HD. La chaîne
d?information internationale non cryptée a déjà commencé à émettre à
partir de la position orbitale de 19,2 degrés Est de SES.

SES a poursuivi le développement de son activité avec les
administrations publiques en Europe et au-delà en investissant notamment
dans LuxGovSat, une co-entreprise constituée par SES et le Gouvernement
du Luxembourg. En février 2015, LuxGovSat a fait l?acquisition du
satellite SES-16/GovSat destiné à fournir des fréquences militaires
dédiées en réponse aux besoins des administrations publiques et clients
institutionnels en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. L?Etat du
Luxembourg s?est déjà pré-engagé à souscrire d?importantes capacités
pour s?acquitter de ses obligations à l?égard de l?OTAN.

La solution Astra Connect for Communities de SES a été retenue dans le
cadre du projet pilote MTP (Market Test Pilot) financé par l?Etat
britannique pour fournir des services de connectivité haut débit par
satellite à des villages situés au sud-ouest de l?Angleterre. Le projet
MTP est destiné à évaluer la technologie la plus intéressante pour
permettre aux 5 % de foyers britanniques, qui n?en bénéficient pas
encore, d?accéder à l?Internet haut débit. La participation à ce projet
s?appuie sur le succès remporté par Astra Connect en 2014 dans le cadre
des partenariats avec ORBITCOM et Swisscom pour la fourniture de
services de connectivité aux villages en Allemagne et en Suisse.

Amérique du Nord

Le chiffre d?affaires en Amérique du Nord a augmenté de 8,2 % en publié
à 91,1 millions d?euros. À taux de change constants, le chiffre
d?affaires ressort en baisse de 8,4 %, principalement en raison de
l?impact des termes du contrat de renouvellement de capacités sur les
satellites AMC-15 et AMC-16 avec EchoStar, suivant des engagements
initiaux sur dix ans. EchoStar a renouvelé une partie des capacités à
bord de ces deux satellites, tandis que SES Government Solutions (SES
GS) commercialise d?ores et déjà la charge utile restante sur ces
satellites. SES-11, prévu pour un lancement à la fin de 2016, remplacera
la capacité en bande Ka du satellite AMC-15 utilisé par EchoStar.

SES a conclu un certain nombre de contrats de capacité portant sur de
nombreuses applications données fixes. Il a notamment signé un accord
stratégique avec ITC Global portant sur l?utilisation de trois
satellites en vue de déployer un puissant réseau d?entreprise pour le
compte d?un grand producteur de pétrole mondial. Le nouveau réseau
permettra de gérer les opérations à distance et de surveiller quasiment
toutes les phases de l?écosystème opérationnel, des navires
d?exploration aux sites de forage du puits, en passant par les pipelines
et la production.

SES a ensuite signé un autre contrat avec X2nSat, qui a doublé sa
capacité en bande Ku à bord du satellite SES-2 pour ses services haut
débit de nouvelle génération ST4G?, principale plate-forme de continuité
opérationnelle dans de nombreux secteurs en Amérique du Nord.

En avril, SES GS a souscrit un contrat de 14 ans avec Raytheon
Integrated Defense Systems pour héberger une charge utile à bord du
satellite SES-15 pour le compte de la FAA américaine (Federal
Aviation Administration
). La charge utile hébergée, équipée du
système WAAS (Wide Area Augmentation Systems) améliorera la
précision, l?intégrité et la disponibilité des signaux GPS (Global
Positioning System
). Le contrat comprend la construction de la
charge utile, le lancement à bord du satellite SES-15 (prévu pour le
second trimestre 2017) et une exploitation en orbite pendant onze ans.
SES a également obtenu un nouveau pré-engagement portant sur le
satellite SES-14, avec la conclusion, par SES GS, d?un contrat de cinq
ans avec l?Université du Colorado portant sur l?hébergement d?une charge
utile financée par la NASA à bord du satellite. La mission GOLD (Global-Scale
Observations of the Limb and Disk
) permettra, pour la première fois,
aux scientifiques d?analyser l?impact du Soleil sur la thermosphère et
l?ionosphère de la Terre à partir d?une orbite géostationnaire. Outre
ces nouveaux accords portant sur l?hébergement d?une charge utile, SES
GS continue d?enregistrer une baisse du taux de renouvellement des
contrats existants en raison des restrictions budgétaires mises en place
aux Etats-Unis.

International

Dans les activités internationales, le chiffre d?affaires a augmenté de
14,8 % en publié à 145,7 millions d?euros, mais il recule de 2,6 % à
taux de change constants. La croissance générée par les contrats de
capacités relatifs aux services et activités vidéo a été largement
compensée par le début du transfert des capacités contractées par ARSAT
sur le satellite AMC-6 à 72 degrés Ouest sur son propre satellite qui
est désormais à poste et par la baisse des renouvellements de contrats
par l?Administration américaine.

SES GS a remporté un nouveau contrat en avril dans le segment
international avec une commande portant sur une mission d?un an,
assortie de quatre périodes d?option d?un an, pour la fourniture de 288
MHz de capacités en bande Ku. Les capacités fournies aux termes du
contrat sont destinées à servir d?appui aux forces déployées dans la
zone d?opération du Commandement central des forces américaines
(USCENTCOM).

L?impact actuel des restrictions budgétaires américaines reste un
important facteur dans le segment international, où la baisse des
renouvellements de contrats a été compensée par de nouveaux programmes
de charge utile hébergée dans la région Amérique du Nord. SES s?attend à
la poursuite de cette tendance tout au long du premier semestre.

Au cours du premier trimestre, SES a également signé plusieurs accords
de capacités destinés à des applications dans les segments Entreprises
et Mobilité. Airbus Defence and Space a signé un contrat pluriannuel de
capacités avec SES en vue de fournir des services gérés de communication
par satellite pour la clientèle des entreprises dans les domaines de
l?exploitation minière, de l?énergie et de l?aide humanitaire. Airbus
Space and Defence utilisera les capacités à bord du satellite SES-5,
avec possibilité d?extension des capacités en bande Ku à bord des
satellites ASTRA 2G, ASTRA 4A et NSS-12. De plus, SES fournira des
services de téléport à partir du Luxembourg.

En mars 2015, SES a signé avec KVH Industries un contrat de capacités de
transmission de 36 MHz en bande Ku à bord du satellite SES-4. Cette
capacité supplémentaire permettra au chef de file des solutions de
communications maritimes d?élargir l?accès à l?Internet haut débit et
les services voix sur IP sur les navires de luxe, gouvernementaux et
commerciaux empruntant les voies maritimes le long des côtes orientales
de l?Amérique du Nord ainsi que dans les Caraïbes et le Golfe du Mexique.

SkyStream a, par ailleurs, renouvelé ses capacités sur le satellite
NSS-6 à 95 degrés Est et contracté des capacités supplémentaires sur
NSS-12 à 57 degrés Est afin de déployer des réseaux VSAT au
Moyen-Orient. L?expansion des capacités permettra à SkyStream
d?accompagner la croissance de ses clients dans les industries maritimes
et celles du pétrole et du gaz.

Dans le cadre de son partenariat stratégique avec SES, Global Eagle
Entertainment (GEE) a contracté la largeur du faisceau en bande Ku et la
capacité du spot de faisceau du High Throughput Satellite (HTS) à bord
des satellites SES-12, SES-14 et SES-15. GEE profitera des capacités de
couverture combinée de l?Amérique du Nord et du Sud, de l?Océan
atlantique, de l?Europe occidentale, du Moyen-Orient et de
l?Asie-Pacifique pour fournir des services de connectivité en vol et des
solutions de contenu aux compagnies aériennes commerciales. Cet accord
représente un engagement majeur portant sur les trois satellites
actuellement en cours de construction et dont le lancement est prévu
pour le courant 2017.

O3b Networks

O3b Networks, dont le capital est détenu à 45 % par SES, continue de
développer son offre unique de connectivité Internet par satellite à la
fois souple et abordable grâce à sa constellation en orbite terrestre
moyenne. La société, dont les clients finaux sont aussi bien des
particuliers que des sociétés, offre ses services aux fournisseurs
d?accès Internet (FAI), aux opérateurs télécoms, aux entreprises et aux
administrations publiques.

O3b commercialise à présent une série de produits évolutifs qui, outre
les services de dorsale Internet et pour la téléphonie mobile,
comprennent la fourniture d?une connectivité haut débit à des compagnies
maritimes comme le croisiériste Royal Caribbean Cruises. SES Government
Solutions a également procédé à une deuxième démonstration réussie des
produits et solutions O3b devant des clients institutionnels américains,
auxquels la société a présenté les avantages d?un débit élevé et d?une
latence faible pour un ensemble d?applications stratégiques.

Au cours du trimestre, O3b a obtenu un certain nombre de nouveaux
clients, y compris SpeedCast International Limited, Telesom, Presta Bist
et l?Université de technologie de Papouasie Nouvelle-Guinée (UNITECH).
O3b a remporté de nombreux succès dans la région Pacifique où la société
connecte en haut débit autant d?îles que la fibre aujourd?hui. O3b
étudie également des plans de développement de sa flotte et de nouveaux
achats seront probablement annoncés pendant le courant de l?année.

EVOLUTION DE LA FLOTTE ET UTILISATION

Utilisation

Depuis le premier trimestre 2014, les capacités-répéteurs disponibles
sont en baisse de 1,0 % à 1 500 répéteurs du à des mouvements de flotte.
Suivant le transfer du satellite NSS-7 en orbite inclinée (-74
répéteurs), le satellite NSS-7 continue à être exploité sous ce mode
« incliné » mais à un coût moins élevé que pour une exploitation à
partir d?une station. La capacité inclinée n?est pas incluse dans les
tableaux relatifs aux capacités de la flotte. Autres changements
concernant la flotte : l?entrée en service du satellite ASTRA 5B au
deuxième trimestre 2014 (+19 répéteurs) desservant les marchés des
services vidéo en Europe centrale et orientale et le repositionnement du
satellite NSS-806 pour le développement d?un nouveau « voisinage » de
distribution vidéo en Amérique latine (+40 répéteurs).

Le nombre de répéteurs utilisés s?établit désormais à 1071, soit 27
répéteurs de moins (-2,5 %), depuis le passage du satellite NSS-7 à une
exploitation en orbite inclinée, qui a entraîné une diminution du stock
utilisé de 28 répéteurs. En dehors du satellite NSS-7, les nouveaux
contrats conclus ont contribué à la croissance en Europe (+14 en termes
nets) comme dans le segment international (+4 en termes nets). Cette
progression a permis de compenser une nouvelle réduction en Amérique du
Nord (- 17 en termes nets), due à la diminution de la demande de
capacités de certains clients, dont EchoStar à bord du satellite AMC-15.

Au 31 mars 2015, le taux d?utilisation de la flotte satellitaire du
groupe s?établissait à 71,4 % (31 mars 2014 : 72,5 %). Le chiffre
d?affaires moyen par répéteur utilisé est resté stable sur les divers
segments et marchés nationaux desservis.

ASTRA 2G a été lancé avec succès à la fin du mois de décembre 2014. Le
satellite accomplit actuellement une mission temporaire ; il entrera en
service au second trimestre 2015, à la position orbitale de 28,2/28,5
degrés Est, après finalisation des tests en orbite.

Etat de santé des satellites

SES exploite un certain nombre de satellites, qui sont sujets à des
défaillances des circuits des panneaux solaires. Plusieurs d?entre eux
doivent être remplacés par de nouveaux engins spatiaux qui ont déjà été
achetés. Au cours de la période, on a observé une nouvelle perte de
puissance sur l?AMC-15, un satellite dont les capacités sont entièrement
louées à EchoStar. Cela a donné lieu à une dotation aux amortissements
sur actifs corporels dans les résultats financiers de l?exercice 2014.
Une perte de puissance a également été notée sur trois autres satellites
(NSS-6, AMC-8 et AMC-10). Le trafic des communications existant n?en a
pas pâti, mais la nature et l?ampleur de ces anomalies font actuellement
l?objet d?un examen. Aucune autre panne n?est venue réduire les
capacités commerciales disponibles.

Prochains lancements

Au premier trimestre 2015, SES a commandé trois nouveaux satellites
(SES-14, SES-15 et SES-16/GovSat) destinés à servir de levier pour la
croissance future. Le calendrier de lancement comprend à présent sept
nouveaux satellites, qui viendront ajouter 180 répéteurs supplémentaires
d?ici à la fin 2017, soit une augmentation de 12 % par rapport aux
capacités disponibles actuelles, dont une grande partie a déjà donné
lieu à des pré-engagements. Par ailleurs, trois satellites (SES-12,
SES-14 et SES-15) fourniront une capacité totale haut débit (HTS) de 36
GHz destinée à des applications données de nouvelle génération (Next
Generation Data
ou NGD), comme la Mobilité.

Satellite Région Application Date de lancement
SES-91 Asie-Pacifique Vidéo, Données, Mobilité T3 2015
SES-10 Amérique latine Vidéo, Données T4 2016
SES-11 Amérique du Nord Vidéo T4 2016
SES-121 Asie-Pacifique Vidéo, Données, Mobilité T4 2017
SES-141 Amérique latine Vidéo, Données, Mobilité T4 2017
SES-151 Amérique du Nord Données, Mobilité, Administrations publiques T2 2017
SES-16/GovSat2 Europe/MENA Administrations publiques T2 2017

1 SES-9, SES-12, SES-14 et SES-15 seront
positionnés à l?aide d?un système de propulsion électrique pour mise en
orbite ; l?entrée en service intervient en général de quatre à six mois
après le lancement

2 Acheté par LuxGovSat

PREVISIONS FINANCIERES

SES, qui continuera en 2015 à s?appuyer sur les bases solides qui sont
les siennes pour assurer sa croissance à long terme, conserve des
perspectives positives à moyen terme. Le groupe confirme ses prévisions
financières, publiées le 20 février 2015 avec les résultats annuels
2014, désormais prenant en compte le lancement prévu de SES-9 au
troisième trimestre 2015. La prévision se base sur le calendrier de
lancement et sur l?état de santé actuel de la flotte.

SES table sur une croissance du chiffre d?affaires et de l?EBITDA du
groupe de 1 % (à taux de change constants) pour l?exercice clos le 31
décembre 2015. La marge d?EBITDA devrait être supérieure à 82 % dans le
segment des infrastructures et comprise entre 14 % et 18 % dans celui
des services.

La taux moyen de variation annuelle (TMVA) du chiffre d?affaires et de
l?EBITDA sur trois ans (2014-2016) est également inchangé, à 3,5 % (à
taux de change constants), notant le lancement prévu de SES-9 au
troisième trimestre 2016.

Les résultats de SES au titre des six premiers mois de l?exercice
2015 seront publiés le 24 juillet 2015.

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

En millions d?euros T1 2015 T1 2014
Taux de change moyen du dollar US 1,1562 1,3706
Chiffre d?affaires 477,8 465,6
Charges d?exploitation (121,7) (120,6)
EBITDA1 356,1 345,0
EBITDA marge 74,5% 74,1%
Dotations aux amortissements (141,0) (125,6)
Résultat opérationnel 215,1 219,4
Charges financières nettes (12,2) (36,7)
Résultat avant impôt 202,9 182,7
Charge fiscale (39,7) (27,2)
Résultat après impôt 163,2 155,5
Quote-part du résultat des sociétés mises en équivalence, net d?impôt (31,2) (4,9)
Intérêts minoritaires (1,0) (0,4)
Résultat net part du Groupe 131,0 150,2

1 Earnings before interest, tax,
depreciation, amortisation (Excédent brut d?exploitation avant frais
financiers, impôt, amortissements et quote-part du résultat des
co-entreprises et des sociétés mises en équivalence)

Utilisation des répéteurs à la fin de la période

Equivalent à 36 MHz T1 2014 T2 2014 T3 2014 T4 2014 T1 2015
Utilisés en Europe 279 289 292 297 293
Disponibles en Europe 347 362 366 366 366
Europe (%) 80,4 % 79,8 % 79,8 % 81,1 % 80,1 %
Utilisés en Amérique du Nord 271 267 269 265 254
Disponibles en Amérique du Nord 379 379 379 379 379
Amérique du Nord (%) 71,5 % 70,4 % 71,0 % 69,9 % 67,0 %
Utilisés à l?international 548 554 549 553 524
Disponibles à l?international 789 789 789 789 755
International (%) 69,5 % 70,2 % 69,6 % 70,1 % 69,4 %
Groupe : utilisés 1,098 1,110 1,110 1,115 1,071
Groupe : disponibles 1,515 1,530 1,534 1,534 1,500
Groupe : taux d?utilisation en % 72,5 % 72,5 % 72,4 % 72,7 % 71,4 %

Chiffre d?affaires par région (liaison descendante) :

Tel que publié

En millions d?euros

T1 2015 T1 2014 Variation
Europe 241,0 254,4 -5,3 %
Amérique du Nord 91,1 84,2 +8,2 %
International 145,7 127,0 +14,8 %
Groupe SES 477,8 465,6 +2,6 %

À taux de change constants

En millions d?euros

T1 2015

T1 2014

Variation

Europe

241,0

253,4

-4,9 %

Amérique du Nord

91,1

99,4

-8,4 %

International

145,7

149,7

-2,6 %

Groupe SES

477,8

502,5

-4,9 %

Evolution trimestrielle du résultat opérationnel (telle que publié)

En millions d?euros T1 2014 T2 2014 T3 2014 T4 2014

Print Friendly, PDF & Email

Resultats Du Premier Trimestre 2015

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
velit, Curabitur libero commodo leo sed mi, risus. id ut massa