Novartis International AG /
Novartis a maintenu, au deuxième trimestre, le rythme accéléré de l’innovation,
reconfirmant ainsi les perspectives de l’exercice complet
. Est traité et transmis par NASDAQ OMX Corporate Solutions.
L »émetteur est uniquement responsable du contenu de ce communiqué de presse.

  • Hausse de 2%[1] du chiffre d’affaires net au deuxième trimestre (T2), avec un levier opérationnel core au T2 et au premier semestre (S1)
    • Chiffre d’affaires net d’USD 14,6 milliards en augmentation de 2% (+2% tcc[2]) au T2 et d’USD 28,7 milliards (+2%, +2% tcc) au S1
    • Résultat opérationnel en forte progression de 6% (+11% tcc) au T2 et de 14% (+21%) au S1, progression plus rapide que celle des ventes
    • Résultat opérationnel core[2] en augmentation de 3% (+6% tcc) au T2 et de 2% au S1 (+6% tcc), augmentation plus forte que celle des ventes
    • BPA core en hausse de 4% (+7% tcc) au T2 et de 2% (+7% tcc) au S1
    • Free cash-flow[2] amélioré de 38% à USD 2,4 milliards au T2 et de 6% à USD 3,2 milliards au S1
  • Etapes importantes dans l’innovation au T2, renforçant la vigueur du pipeline et les perspectives de croissance
    • Zykadia a été homologué par la FDA pour le cancer du poumon non à petites cellules ALK+
    • LCZ696 a bénéficié de la procédure accélérée par la FDA, qui a été d’accord de recevoir en continu les données du traitement de l’insuffisance cardiaque
    • CTL019, molécule CART développée en immunothérapie, s’est vu accorder par la FDA le statut de «traitement novateur», le cinquième pour Novartis
    • En ophtalmologie, le pipeline a été renforcé par l’acquisition des droits (hors Etats-Unis) sur Fovista et par un avis favorable du CHMP pour Simbrinza dans le glaucome
    • Novartis a conclu un accord de licence avec Google portant sur la technologie «smart lens»
  • Commercialisation très efficace, au T2, des produits de croissance et dans les pays émergents par toutes les divisions
    • Les produits de croissance[3] ont enregistré une progression de 18% (en USD), contribuant pour USD 4,7 milliards ou 32% au chiffre d’affaires net du Groupe
    • Excellente performance dans les marchés émergents en expansion[3] (+8% tcc), emmenés par la Russie et la Chine
  • Amélioration (tcc) de la marge core au T2, grâce principalement à des projets visant à accroître la productivité
    • Hausse de 2,1 points de pourcentage (tcc) de la marge core dans Pharmaceuticals
    • Progression de la marge core du Groupe (1,1 point de pourcentage tcc), provenant essentiellement de la R&D (0,9 point tcc) et de Marketing et vente (0,5 point tcc)
  • Perspectives du Groupe reconfirmées pour 2014: hausse du chiffre d’affaires net du Groupe à un taux à un chiffre entre le bas et le milieu de la fourchette (tcc); résultat opérationnel core croissant plus rapidement que les ventes (à un taux maintenant affiné à un chiffre entre le milieu et le haut de la fourchette tcc)

[1] Toutes les comparaisons avec l’exercice précédent reposent sur des données 2013 excluant l’unité de diagnostics des transfusions sanguines. Voir page 81 du Rapport financier intermédiaire simplifié (en anglais).
[2] Taux de change constants (tcc), résultats core, free cash-flow et les données 2013 excluant l’unité de diagnostics des transfusions sanguines ne sont pas des mesures IFRS. L’explication de ces mesures non-IFRS et des tableaux de rapprochement se trouvent à partir de la page 52 du Rapport financier intermédiaire simplifié (en anglais).
[3] Les produits de croissance sont définis en page 3 et les marchés émergents en expansion, en page 11

Chiffres-clés hors Diagnostics[1] Publié hors Diagnostics[1] Publié
T2 2014[2] T2 2013 Variation en % T2 2013 S1 2014[2] S1 2013 Variation en % S1 2013
M USD M USD USD tcc M USD M USD M USD USD tcc M USD
Chiffre d’affaires net 14 637 14 354 2 2 14 488 28 659 28 233 2 2 28 504
Résultat opérationnel 3 095 2 923 6 11 2 970 6 584[3] 5 772 14 21 5 866
Résultat net 2 585 2 519 3 7 2 548 5 553[3] 4 912 13 19 4 970
BPA (USD) 1,05 1,01 4 8 1,03 2,26[3] 1,99 14 19 2,01
Free cash-flow 2 413 1 745 38 1 785 3 178 2 985 6 3 083
Core
Résultat opérationnel 3 797 3 692 3 6 7 454 7 343 2 6
Résultat net 3 283 3 188 3 6 6 495 6 397 2 6
BPA (USD) 1,34 1,29 4 7 2,64 2,59 2 7

[1] Toutes les comparaisons avec l’exercice précédent reposent sur des données 2013 excluant l’unité de diagnostics des transfusions sanguines. Voir page 81 du Rapport financier intermédiaire simplifié (en anglais).
[2] Les résultats 2014 excluent les dépréciations et les amortissements en lien avec les activités abandonnées à partir de la date d’annonce. Voir page 13.
[3] Comprend le gain d’USD 0,9 milliard provenant de la cession de l’unité de diagnostics des transfusions sanguines.

Bâle, le 17 juillet 2014 – En commentant les résultats, Joseph Jimenez, Directeur général (CEO) de Novartis, a déclaré: «Novartis a réalisé une solide performance financière, avec une hausse de la marge core au deuxième trimestre et au premier semestre. Pharmaceuticals, en particulier, a amélioré sa productivité, soutenant ainsi le levier opérationnel core du Groupe. Nous avons également accompli des progrès significatifs en termes d’innovation dans l’ensemble du portefeuille. Nous avons en effet franchi des étapes importantes, telles que l’homologation par la FDA de Zykadia dans le cancer du poumon non à petites cellules ALK+, la décision de la FDA d’accorder à LCZ696, dans l’insuffisance cardiaque chronique, le bénéfice d’une procédure accélérée et la possibilité de soumettre les données en continu, une recommandation du CHMP en faveur de Simbrinza dans le glaucome et l’attribution par la FDA du statut de «traitement novateur» à CTL019 dans la leucémie lymphoblastique aiguë. Ces innovations renforcent les perspectives de croissance de nos principales activités.»

RAPPORT DU GROUPE

Le 22 avril[4], Novartis a annoncé avoir conclu des accords définitifs avec GlaxoSmithKline plc (GSK) et Eli Lilly and Company (Lilly) concernant une série de transactions conformes à la stratégie de l’entreprise et destinées à accélérer sa croissance future.

Dans le cadre d’une transaction assortie d’un lien conditionnel avec GSK, Novartis a donné son accord: 1) d’acquérir les produits d’oncologie de GSK et de devenir le partenaire privilégié de GSK pour la commercialisation des produits issus de son pipeline oncologique, 2) de créer une joint-venture avec GSK dans le domaine des produits d’automédication, dans laquelle Novartis détiendrait une participation de 36,5% et 3) de céder sa division Vaccins (hors secteur grippe) à GSK. En outre, Novartis a été d’accord de vendre sa division Animal Health à Lilly.

Toutes ces transactions sont soumises à des conditions de clôture. La transaction avec GSK devrait être clôturée au cours du premier semestre 2015 et celle avec Lilly au premier trimestre 2015. Novartis a également entamé le processus de cession de ses vaccins antigrippaux.

A la suite de l’annonce de ces transactions, Novartis est tenu, afin d’être en conformité avec les normes IFRS (International Financial Reporting Standards), de séparer, pour l’exercice en cours et le précédent, les données financières publiées du Groupe en activités «abandonnées» et «poursuivies», telles que définies en page 13.

Malgré cette distinction requise par les IFRS, Novartis demeure totalement engagé envers toutes les activités du Groupe jusqu’au moment où les transactions annoncées le 22 avril seront clôturées et continuera de gérer l’ensemble des activités du Groupe et d’établir des rapports de performance sur la totalité du Groupe.

De plus, tous les taux de croissance relatifs aux résultats du Groupe Novartis et de la division Vaccins figurant dans le présent communiqué se réfèrent, sauf indication contraire, aux données 2013 en excluant l’unité de diagnostics des transfusions sanguines, de manière à faciliter la comparaison de la performance.

[4] «Date de l’annonce de la transformation du portefeuille» ou «date d’annonce».

Deuxième trimestre

Hausse du chiffre d’affaires net du Groupe grâce à une commercialisation très efficace des produits de croissance[1]
Le chiffre d’affaires net du Groupe a enregistré, au deuxième trimestre, une hausse de 2% (+2% tcc) à USD 14,6 milliards. Les produits de croissance ont contribué pour USD 4,7 milliards, soit 32%, au chiffre d’affaires net du Groupe, en augmentation de 18% (en USD) en comparaison du deuxième trimestre de l’exercice précédent.

Le résultat opérationnel du Groupe a augmenté de 6% (+11% tcc) à USD 3,1 milliards. Les effets de change ont eu un impact négatif de 5 points de pourcentage, dû essentiellement à la fermeté du franc suisse et à l’affaiblissement des monnaies des marchés émergents, en partie compensés par un raffermissement de l’euro. La marge opérationnelle a atteint 21,1% du chiffre d’affaires net, en hausse de 1,8 point de pourcentage (tcc) par rapport au deuxième trimestre de l’exercice précédent. Le résultat opérationnel a bénéficié d’un gain exceptionnel provenant d’un règlement commercial en lien avec des droits sur la propriété intellectuelle de Vaccins conservés par Novartis pour un montant d’environ USD 0,3 milliard comptabilisé dans Corporate. La cessation des dépréciations et amortissements d’actifs non-courants à partir de la date d’annonce de la transformation du portefeuille en lien avec les activités abandonnées a eu un impact positif se chiffrant à USD 70 millions au deuxième trimestre. Les ajustements effectués sur le résultat opérationnel du Groupe pour arriver au résultat opérationnel core se sont élevés à USD 0,7 milliard (2013: USD 0,8 milliard).

Le résultat opérationnel core s’est élevé à USD 3,8 milliards (+3%, +6% tcc). La marge opérationnelle core à taux de change constants a augmenté de 1,1 point de pourcentage, principalement en raison d’une amélioration significative de la marge de Pharmaceuticals. La cessation des dépréciations d’immobilisations corporelles et des amortissements d’immobilisations incorporelles en lien avec les activités abandonnées a eu un impact positif s’élevant à USD 33 millions, ce qui s’est traduit par une amélioration de la marge opérationnelle core de 0,2 point de pourcentage. En raison d’effets de change négatifs se montant à 0,9 point de pourcentage, la hausse nette a atteint 0,2 point, relevant celle-là à 25,9% du chiffre d’affaires net.

Le résultat net du Groupe a augmenté à USD 2,6 milliards, en hausse de 3% (+7% tcc), mais il a été inférieur au résultat opérationnel en raison d’une hausse de l’impôt sur le revenu et d’une augmentation des charges financières nettes.

Le BPA s’est élevé à USD 1,05 (+4%, +8% tcc), augmentant plus rapidement que le résultat net grâce à une diminution du nombre moyen d’actions en circulation.

Le résultat net core du Groupe a gagné 3% (+6% tcc) à USD 3,3 milliards, en phase avec le résultat opérationnel core.

Le BPA core a atteint USD 1,34 (+4%, +7% tcc), progressant plus rapidement que le résultat net core en raison d’une diminution du nombre moyen d’actions en circulation.

La progression du free cash-flow s’est accélérée atteignant USD 2,4 milliards au deuxième trimestre, en hausse de 38% par rapport au deuxième trimestre de l’exercice précédent, grâce essentiellement à une augmentation du résultat opérationnel et à une diminution du fonds de roulement net, en partie contrebalancées par un paiement d’USD 0,2 milliard pour la licence de Fovista.

La comparaison entre les résultats du deuxième trimestre 2014 et ceux de la même période de 2013, comprenant l’unité de diagnostics des transfusions sanguines, résulte en une croissance de 1% (+1% tcc) du chiffre d’affaires net, de 4% (+9% tcc) du résultat opérationnel, de 1% (+6% cc) du résultat net et de 2% (+7% tcc) du BPA pour l’ensemble du Groupe. Ce dernier a progressé plus rapidement que le résultat net total du Groupe en raison d’une diminution de la moyenne du nombre d’actions en circulation.

[1] Les «produits de croissance» comprennent les produits lancés à partir de 2009 ou qui bénéficient d’une exclusivité au moins jusqu’en 2018 dans les principaux marchés (UE, USA et Japon); sauf en ce qui concerne Sandoz dont les produits de croissance sont ceux qui ont été lancés au cours des 24 derniers mois.

Activités poursuivies[1]

Pharmaceuticals a réalisé un chiffre d’affaires net d’USD 8,2 milliards (+1%, +1% tcc) avec une croissance du volume des ventes de 5 points de pourcentage et un effet positif des prix s’élevant à 2 points, en partie contrebalancés par la concurrence des génériques (-6 points). Cet accroissement a été impacté par le Japon, qui a subi le déclin continu des ventes de Diovan et la réduction bisannuelle des prix de nombreux produits. Aux Etats-Unis, le déstockage de Diovan en monothérapie en prévision de l’entrée de génériques en juillet 2014 a également affecté les ventes. Les produits de croissance ont généré un chiffre d’affaires net d’USD 3,4 milliards, en hausse de 15% (tcc) par rapport au deuxième trimestre 2013. Ces produits – qui comprennent Gilenya, Afinitor, Tasigna, Galvus, Lucentis, Xolair, le portefeuille BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive)[2] et Jakavi – ont contribué pour 42% au chiffre d’affaires net de la division, contre 36% au deuxième trimestre 2013.

Le résultat opérationnel a baissé de 6% (-3% tcc) à USD 2,4 milliards, principalement en raison de gains exceptionnels provenant de cessions un an auparavant et de charges exceptionnelles dans l’exercice en cours. Le résultat opérationnel core a progressé de 5% (+8% tcc) à USD 2,6 milliards, générant un fort levier opérationnel core, soutenu essentiellement par une réduction des coûts de fonctionnement par rapport au deuxième trimestre de l’exercice précédent. La marge opérationnelle core à taux de change constants a grimpé de 2,1 points de pourcentage, tandis que l’impact négatif des effets de change s’élevant à 0,9 point a ramené l’augmentation nette de la marge à 1,2 point, portant celle-ci à 31,6% du chiffre d’affaires net.

Alcon a enregistré un chiffre d’affaires net d’USD 2,8 milliards (+3%, +4% tcc) au deuxième trimestre, soutenu par la croissance des secteurs d’activité Médicaments ophtalmiques et Chirurgie, conjuguée à une excellente performance des marchés émergents en expansion (+6%, +10% tcc). Le secteur Chirurgie (+4%, +4% tcc) a été stimulé par des ventes importantes d’équipements, en particulier de Centurion, la nouvelle plateforme de phaco-émulsion récemment lancée par Alcon ainsi que de LenSx, le système de laser femtoseconde, utilisés tous deux dans la chirurgie de la cataracte. Cette croissance a été en partie contrebalancée par une baisse des ventes de lentilles intraoculaires (LIO) due à l’arrivée récente de concurrents dans le segment des LIO astigmatiques. Médicaments ophtalmiques a progressé (+3%, +4% tcc) malgré une faible saison des allergies. Soins de la vision (+2%, +1% tcc) a enregistré une solide croissance des ventes de ses lentilles de contact, notamment de Dailies Total1, mais son chiffre d’affaires a été impacté par une diminution des ventes de produits d’entretien des lentilles, résultant de changements dans les marchés mondiaux favorisant les lentilles journalières jetables et de la pression de la concurrence aux Etats-Unis.

Le résultat opérationnel a augmenté de 19% (+23% tcc) à USD 471 millions, principalement en raison de coûts d’intégration au deuxième trimestre 2013. Le résultat opérationnel core s’est élevé à USD 1,0 milliard (+1%, +2% tcc). La marge opérationnelle core à taux de change constants a diminué de 0,5 point de pourcentage, en grande partie en raison du mix de produits, auquel s’ajoute l’impact négatif des effets de change s’élevant à 0,4 point, de sorte que la diminution nette de 0,9 point a abaissé la marge opérationnelle core à 36,6% du chiffre d’affaires net.

Sandoz a réalisé, au deuxième trimestre, une hausse de son chiffre d’affaires net de 5% (+4% tcc) à USD 2,3 milliards, car la croissance en volume se chiffrant à 11 points de pourcentage a plus que compensé les pertes s’élevant à 7 points dues à l’érosion des prix. L’Asie (hors Japon) a enregistré une croissance à deux chiffres (tcc) de ses ventes, tandis qu’en Europe centrale et orientale ainsi qu’aux Etats-Unis, la progression a atteint un taux à un chiffre élevé, malgré l’effet négatif de la consolidation de la clientèle américaine. Le Japon a affiché une croissance à deux chiffres de ses ventes. En Allemagne, les ventes de génériques au détail et de biosimilaires ont progressé de 1% (tcc) malgré une faible demande du marché. Sandoz a poursuivi le renforcement de sa position de leader mondial dans les biosimilaires (USD 128 millions, +23% tcc).

Le résultat opérationnel de Sandoz s’est inscrit à USD 244 millions (-6%, +3% tcc). Le résultat opérationnel core s’est élevé à USD 351 millions (-3%, +3% tcc). La marge opérationnelle core à taux de change constants a diminué de 0,2 point de pourcentage, auquel s’ajoute l’impact négatif des effets de change s’élevant à 0,9 point, de sorte que la diminution nette de 1,1 point a abaissé la marge à 15,1% du chiffre d’affaires net.

[1] Les activités poursuivies ne comprennent pas encore les résultats des actifs en oncologie qui seront acquis de GSK à la clôture de la transaction ou ceux de la participation de 36,5% dans la joint-venture GSK/Novartis qui sera créée en même temps dans le secteur OTC.
[2] Le portefeuille BPCO comprend Arcapta Neohaler/Onbrez Breezhaler, Seebri Breezhaler et Ultibro Breezhaler.

Activités abandonnées[1]

Vaccins[2] a enregistré, au deuxième trimestre, une baisse de 13% (-14% tcc) de son chiffre d’affaires net à USD 240 millions, contre USD 277 millions au deuxième trimestre 2013. Cette baisse résulte principalement de l’échelonnement des livraisons de composants antigéniques pour vaccins pédiatriques polyvalents. En faisant abstraction de l’impact de cet échelonnement, la demande est restée forte pour tous les produits du portefeuille, en particulier pour ceux qui concernent la méningite et les voyages. La perte opérationnelle s’est élevée à USD 175 millions au deuxième trimestre contre une perte d’USD 140 millions en 2013. La cessation des dépréciations et amortissements d’actifs non-courants à partir de la date d’annonce de la transformation du portefeuille a eu un impact positif d’USD 52 millions au deuxième trimestre, se décomposant en USD 23 millions pour les dépréciations et USD 29 millions pour les amortissements.

La perte opérationnelle core s’est élevée à USD 157 millions, contre une perte d’USD 91 millions au deuxième trimestre 2013, due principalement au timing des ventes et à une augmentation des coûts d’exploitation du site de Holly Springs, nouvellement homologué, en plus de deux grandes études de phase III sur un vaccin antigrippe quadrivalent. Cette augmentation a été légèrement compensée par la cessation des dépréciations.

En comparant les résultats du deuxième trimestre 2014 avec ceux de la même période de 2013 comprenant l’unité de diagnostics des transfusions sanguines, on constate que le chiffre d’affaires net de Vaccins a diminué de 42% (-42% tcc) et que la perte opérationnelle a augmenté de 88% (-87% tcc).

Consumer Health, qui comprend OTC et Animal Health, a affiché, au deuxième trimestre, une hausse de 5% (+5% tcc) à USD 1,1 milliard, entraînée par une solide performance d’OTC dans les principales régions. Le résultat opérationnel a atteint USD 88 millions, comparé à USD 29 millions au deuxième trimestre 2013, hausse due principalement à une marge brute plus élevée. La cessation des dépréciations et amortissements d’actifs non-courants à partir de la date d’annonce de la transformation du portefeuille a eu un impact positif d’USD 18 millions au deuxième trimestre, se décomposant en USD 8 millions pour les dépréciations et USD 10 millions pour les amortissements.

Le résultat opérationnel core a augmenté de 87% (+111% tcc) à USD 97 millions. La marge opérationnelle core à taux de change constants a progressé de 5,2 points de pourcentage. En raison d’effets de change négatifs se montant à 1,2 point, la hausse nette a atteint 4,0 point, relevant celle-là à 9,2% du chiffre d’affaires net.

[1] Malgré la présentation séparée requise pour les activités abandonnées, Novartis demeure totalement engagé envers toutes les activités du Groupe jusqu’au moment où les transactions annoncées le 22 avril seront clôturées et continuera d’établir des rapports de performance portant sur la totalité des activités du Groupe. Les résultats de 2014 excluent les dépréciations et les amortissements en lien avec les activités abandonnées à partir de la date de l’annonce de la transformation du portefeuille. Voir page 13
[2] Toutes les périodes présentées excluent certains droits de propriété intellectuelle et autres revenus y relatifs qui seront conservés par Novartis après la clôture de la transaction avec GSK. Ces activités sont désormais comprises dans les activités de Corporate; les résultats publiés de 2013 sont retraités pour tenir compte de cet effet. Toutes les comparaisons avec l’exercice précédent reposent sur les données de 2013 en excluant l’unité de diagnostics des transfusions sanguines.

Premier semestre

Les trois principaux secteurs d’activité ont contribué à la croissance du chiffre d’affaires net du Groupe
Le Groupe a enregistré, au premier semestre, un chiffre d’affaires net d’USD 28,7 milliards, en hausse de 2% (+2% tcc). Les produits de croissance ont contribué pour USD 9,0 milliards, soit 31%, au chiffre d’affaires net du Groupe, en augmentation de 18% (en USD), par comparaison avec le premier semestre de l’exercice précédent.

Le résultat opérationnel a augmenté de 14% (+21% tcc) à USD 6.6 milliards, grâce essentiellement à un gain exceptionnel, au premier trimestre, d’USD 0,9 milliard provenant de la cession de l’unité de diagnostics des transfusions sanguines à Grifols S.A. L’impact négatif des effets de change se chiffrant à 7 points de pourcentage est dû essentiellement à la fermeté du franc suisse et à l’affaiblissement du yen et des monnaies des marchés émergents, en partie compensés par un raffermissement de l’euro. La marge opérationnelle s’est inscrite à 23,0% du chiffre d’affaires net, en hausse de 3,7 points de pourcentage (tcc) par rapport à la même période de l’exercice précédent. Cette hausse a été en partie contrebalancée par l’impact négatif des effets de change se chiffrant à 1,1 point. La cessation des dépréciations et amortissements d’actifs non-courants à partir de la date d’annonce de la transformation du portefeuille en lien avec les activités abandonnées a eu un impact positif se chiffrant à USD 70 millions au premier semestre. Les ajustements effectués sur le résultat opérationnel du Groupe pour arriver au résultat opérationnel core se sont élevés à USD 0,9 milliard (2013: USD 1,6 milliard).

Le résultat opérationnel core a progressé de 2% (+6% tcc) à USD 7,5 milliards. La marge opérationnelle core est restée stable à 26,0% du chiffre d’affaires net. La cessation des dépréciations d’immobilisations corporelles et des amortissements de logiciels en lien avec les activités abandonnées a eu un impact positif s’élevant à USD 33 millions, ce qui s’est traduit par une amélioration de la marge opérationnelle core de 0,1 point de pourcentage. L’augmentation de 1,0 point de pourcentage à taux de change constants a été entièrement annihilée par l’impact négatif des effets de change.

Le résultat net du Groupe s’est monté à USD 5,6 milliards (13%, +19% tcc), largement en phase avec le résultat opérationnel.

Le BPA a grimpé de 14% (+19% tcc) à USD 2,26, suivant ainsi l’évolution du résultat net.

Le résultat net core du Groupe a gagné 2% (+6% tcc) à USD 6,5 milliards, en phase avec le résultat opérationnel core.

Le BPA core a atteint USD 2.64 (2%, +7% tcc), augmentant plus rapidement que le résultat net core en raison d’une diminution du nombre moyen d’actions en circulation. Cette augmentation a été en partie contrebalancée par le paiement d’USD 0,2 milliard pour Fovista.

Le free cash-flow d’USD 3,2 milliards a augmenté de 6% par rapport au premier semestre 2013, grâce principalement à une hausse du résultat opérationnel et à une baisse du fonds de roulement net.

La comparaison entre les résultats du premier semestre 2014 et ceux de la même période de 2013, incluant l’unité de diagnostics des transfusions sanguines, résulte en une croissance de 1% (+1% tcc) du chiffre d’affaires net, de 12% (+19% tcc) du résultat opérationnel, de 12% (+17% cc) du résultat net et de 12% (+18% tcc) du BPA pour l’ensemble du Groupe, en phase avec le résultat net.

Activités poursuivies[1]

Pharmaceuticals a réalisé, au cours du premier semestre, un chiffre d’affaires net d’USD 16,0 milliards (0%, +1% tcc), soutenu par une augmentation du volume des ventes (+6 points de pourcentage) et des prix (+2 points), qui compense l’impact de la concurrence des génériques (-7 points).

Le résultat opérationnel s’est élevé à USD 4,6 milliards (-9%, -5% tcc) au premier semestre. Le résultat opérationnel core a augmenté de 2% (+6% tcc) à USD 5,1 milliards, réalisant un levier opérationnel core en raison d’un accroissement des ventes et d’une diminution des coûts de fonctionnement par rapport au premier semestre de l’exercice précédent. La marge opérationnelle core à taux de change constants a grimpé de 1,5 point de pourcentage, tandis que l’impact négatif des effets de change s’élevant à 0,9 point a ramené l’augmentation nette de la marge à 0,6 point, portant celle-ci à 32,1% du chiffre d’affaires net.

Alcon a enregistré, au premier semestre, un chiffre d’affaires net d’USD 5,5 milliards, en hausse de 3% (+5% tcc). Le secteur d’activité Chirurgie a vu ses ventes progresser de 5% (+6% tcc), grâce en particulier aux équipements et aux produits jetables, contrebalancés par un léger tassement des ventes des lentilles intraoculaires (LIO). Médicaments ophtalmiques a enregistré une croissance de +2% (+4% tcc) soutenue par Systane dans la sécheresse oculaire et par des produits en association à doses fixes dans le glaucome. Cependant, cette croissance a été entravée par une faible saison des allergies aux Etats-Unis et au Japon. Soins de la vision (+3%, +3% tcc) a bénéficié de lancements innovants de lentilles de contact, contrebalancés par la baisse des ventes de produits d’entretien des lentilles.

Le résultat opérationnel core d’Alcon a progressé de +5% (+14% tcc) à USD 851 millions. Le résultat opérationnel core s’est élevé à USD 2,0 milliards (-1%, +3% tcc). La marge opérationnelle core à taux de change constants a diminué de 0,6 point de pourcentage, auquel s’ajoute l’impact négatif des effets de change s’élevant à 0,7 point, de sorte que la diminution nette de 1,3 point a abaissé cette marge à 35,8% du chiffre d’affaires net.

Sandoz a réalisé, au premier semestre, une hausse de son chiffre d’affaires net de 4% (+4% tcc) à USD 4,6 milliards, car la croissance en volume se chiffrant à 13 points de pourcentage a plus que compensé la perte de 9 points due à l’érosion des prix. La performance a été stimulée par une croissance à deux chiffres des ventes de génériques au détail et des biosimilaires en Asie (hors Japon) (+17% tcc) et par une progression à un chiffre élevé au Canada (+9% tcc) et en Amérique latine (+9% tcc). Le Japon a continué d’afficher une croissance à deux chiffres (+13% tcc). En Allemagne, les ventes des génériques au détail et des biosimilaires ont légèrement diminué (-1% tcc). Sur le plan mondial, les biosimilaires ont progressé, au premier semestre, de 23% (tcc) pour atteindre USD 245 millions.

Le résultat opérationnel de Sandoz a progressé de 3% (+12% tcc) à USD 526 millions. Le résultat opérationnel core a chuté de 7% (-2% tcc) à USD 738 millions. La marge opérationnelle core à taux de change constants a diminué de 1,0 point de pourcentage, auquel s’ajoute l’impact négatif des effets de change s’élevant à 0,8 point, de sorte que la diminution nette de 1,8 point a abaissé cette marge à 15,9% du chiffre d’affaires net.

[1] Les activités poursuivies ne comprennent pas encore les résultats des actifs en oncologie qui seront acquis de GSK à clôture de la transaction ou ceux de la participation de 36,5% dans la joint-venture GSK/Novartis qui sera créée en même temps dans le secteur OTC. Voir page 13.

Activités abandonnées[1]

Vaccins[2] a enregistré, au premier semestre, une baisse de 3% (-4% tcc) de son chiffre d’affaires net à USD 455 millions, contre USD 467 millions un an auparavant, due essentiellement à l’échelonnement des livraisons de composants antigéniques pour vaccins pédiatriques polyvalents. Hors impact de l’échelonnement des livraisons, la demande de produits en portefeuille est demeurée forte avec une croissance de 6% (tcc), en particulier dans le domaine thérapeutique de la méningite avec Menveo et Bexsero, lancé récemment. Le résultat opérationnel a atteint un montant d’USD 463 millions, contre une perte d’USD 355 millions en 2013. Ce résultat a été stimulé par un gain exceptionnel d’USD 878 millions provenant de la cession de l’unité de diagnostics des transfusions sanguines à Grifols S.A. La cessation des dépréciations et amortissements d’actifs non-courants à partir de la date d’annonce de la transformation du portefeuille a eu un impact positif d’USD 52 millions, composé d’USD 23 millions pour les dépréciations et d’USD 29 millions pour les amortissements.

La perte opérationnelle core s’est élevée à USD 355 millions au premier semestre, contre une perte d’USD 264 millions un an auparavant, due principalement à une augmentation des coûts d’exploitation du site de Holly Springs, nouvellement homologué, en plus de coûts liés à deux grandes études de phase III sur un vaccin antigrippe quadrivalent. Cette perte a été légèrement réduite par la cessation des dépréciations.

En comparant les résultats du premier semestre 2014 avec ceux de la même période de 2013 comprenant l’unité de diagnostics des transfusions sanguines, on constate que le chiffre d’affaires net de Vaccins a diminué de 38% (-39% tcc), alors que la perte opérationnelle s’est élevée à USD 261 millions au premier semestre 2013.

Consumer Health, qui comprend OTC et Animal Health, a vu son chiffre d’affaires net croître de 5% (+6% tcc) à USD 2,1 milliards au premier semestre, grâce notamment à l’excellente performance de ses principales marques dans le monde entier et à la relance de certains produits dans ses deux divisions. Le résultat opérationnel a progressé à USD 129 millions, contre USD 40 millions un an auparavant. Cette progression est due principalement à une marge brute plus élevée résultant d’une accélération des ventes de produits ainsi qu’à une baisse des pertes de valeur liées au site de production de Lincoln et des coûts de restructuration. Toutefois, les investissements dans la commercialisation ont été maintenus, afin de stimuler la croissance de produits clés et de relancer certains produits. La cessation des dépréciations et amortissements d’actifs non-courants à partir de la date d’annonce de la transformation du portefeuille a eu un impact positif d’USD 18 millions au premier semestre, composé d’USD 8 millions pour les dépréciations et d’USD 10 millions pour les amortissements.

Le résultat opérationnel core a augmenté de 23% (+46% tcc) à USD 157 millions. La marge opérationnelle core à taux de change constants a progressé de 2,4 points de pourcentage. En raison d’effets de change négatifs se montant à 1,3 point de pourcentage, la hausse nette a atteint 1,1 point, relevant celle-là à 7,5% du chiffre d’affaires net.

[1] Malgré la présentation séparée requise des activités abandonnées, Novartis demeure totalement engagé envers toutes les activités du Groupe jusqu’au moment où les transactions annoncées le 22 avril seront clôturées et continuera d’établir des rapports de performance portant sur la totalité des activités du Groupe. Les résultats de 2014 excluent les dépréciations et les amortissements en lien avec les activités abandonnées à partir de la date de l’annonce de la transformation du portefeuille. Voir page 13.
[2] Toutes les périodes présentées excluent certains droits de propriété intellectuelle et autres revenus y relatifs qui seront conservés par Novartis après la clôture de la transaction avec GSK. Ces activités sont désormais comprises dans Coporate; les résultats publiés de 2013 sont retraités pour tenir compte de cet effet. Toutes les comparaisons avec l’exercice précédent reposent sur les données de 2013 en excluant l’unité de diagnostics des transfusions sanguines.

Réaliser innovation, croissance et productivité

Une concentration permanente sur trois priorités essentielles – innovation, croissance et productivité – guide chaque aspect de notre stratégie à long terme. Au deuxième trimestre, nous avons accompli des progrès importants dans chacune de ces priorités.

Innovation: poursuite de la forte progression du pipeline au deuxième trimestre

Le deuxième trimestre a affiché une progression continue du pipeline se traduisant par des décisions réglementaires favorables et par la publication d’importants résultats issus des essais cliniques. Les faits saillants sont présentés ci-après:

Nouvelles homologations et avis favorables

  • Zykadia homologué aux Etats-Unis pour le cancer du poumon non à petites cellules ALK+
    Zykadia (ceritinib, LDK378) a été autorisé par la FDA américaine pour traiter les patients atteints d’un cancer métastatique du poumon ALK (anaplastic lymphoma kinase) positif non à petites cellules (CPNPC), chez qui la maladie a progressé ou qui ne tolèrent pas le crizotinib. Une demande d’homologation du LDK378 pour cette indication a aussi été déposée dans l’UE.
  • Gilenya: la CE autorise une extension des indications dans la sclérose en plaques
    La Commission européenne a avalisé la recommandation du CHMP visant à étendre, dans l’UE, l’indication de Gilenya (fingolimod) dans la sclérose en plaques pour inclure les patients qui, outre l’administration d’interféron, ne répondent pas aux traitements modificateurs de la maladie (TMM). La mise à jour de la notice dans l’UE permettra aux patients, chez qui les autres TMM ont échoué, d’être traités avec Gilenya.
  • Simbrinza: le CHMP émet un avis favorable
    Le CHMP a également émis un avis favorable à Simbrinza d’Alcon. Il s’agit d’un collyre en suspension (brinzolamide 10 mg/ml et tartrate de brimonidine 2 mg/ml) destiné à abaisser la pression intraoculaire (PIO) chez les patients adultes souffrant d’un glaucome à angle ouvert ou d’hypertension oculaire, chez lesquels une monothérapie ne diminue pas suffisamment la PIO.

Dépôts et demandes réglementaires

  • LCZ696: procédure accélérée et soumission des données en continu accordées par la FDA
    La FDA a accordé à LCZ696 le statut de procédure accélérée dans l’insuffisance cardiaque avec fraction d’éjection réduite et a accepté que les données concernant la demande d’autorisation de ce nouveau médicament lui soient soumises en continu. Ce statut découle de la fin anticipée de l’essai de phase III PARADIGM-HF, le plus vaste jamais entrepris dans le traitement de l’insuffisance cardiaque, en raison de la solidité des résultats intermédiaires.
  • CTL019: la FDA lui accorde le statut de «traitement novateur»
    En juillet, la FDA a accordé le statut de «traitement novateur» à CTL019, un récepteur d’antigène chimérique (CAR) en cours de développement pour le traitement de la leucémie aiguë lymphoblastique récidivante ou réfractaire chez les enfants et les adultes. La société a acquis, en 2012, les droits de CTL019 de l’Université de Pennsylvanie dans le cadre d’un accord de collaboration pluriannuel. C’est la cinquième fois que Novartis obtient le statut de « traitement novateur» pour l’un de ses médicaments.
  • Bexsero: dépôt auprès de la FDA d’une demande d’homologation de ce vaccin candidat
    Novartis a déposé à la FDA une demande de licence de produit biologique pour obtenir une autorisation de mise sur le marché de Bexsero en vue de protéger les adolescents et les jeunes adultes contre la méningite B (MenB).

Résultats d’essais cliniques importants et autres faits saillants

  • Novartis conclut avec Google un accord de licence sur la technologie «smart lens»
    Novartis a annoncé, en juillet, avoir conclu un accord de licence avec une division de Google Inc. portant sur la technologie «smart lens» pour toutes ses utilisations dans le domaine médical oculaire. Cette technologie couvre des senseurs non invasifs, des puces électroniques et de l’électronique miniaturisée intégrés dans des lentilles de contact.
  • Fovista: Novartis a annoncé un accord sur les droits exclusifs hors Etats-Unis
    Novartis a annoncé la signature d’un accord avec Ophthotech Corporation (Ophthotech) portant sur les droits exclusifs de commercialisation de Fovista (aptamère anti-PDGF) en dehors des Etats-Unis. S’il était autorisé, Fovista devrait être le premier médicament de cette catégorie de traitement de la forme exsudative de la dégénérescence maculaire liée à l’âge[1].
  • Jakavi: amélioration significative du contrôle de la polycythémie vraie
    Les résultats d’une étude pivot de phase III, présentés lors du congrès annuel de la Société américaine d’oncologie Clinique (ASCO), montrent que Jakavi (ruxolitinib) améliore de manière significative deux mesures clés du contrôle de la polycythémie vraie. Les dépôts de demandes d’homologation sont en cours dans le monde entier.
  • Zykadia: réduction de la tumeur dans la majorité des CPNPC ALK+
    Les résultats présentés à l’ASCO montrent que Zykadia a réduit les tumeurs des patients atteints de CPNPC ALK+, tant chez ceux qui avaient reçu préalablement un traitement avec un inhibiteur de ALK que chez ceux qui le recevaient pour la première fois.

[1] Les détails complets de cet accord figurent en page 27 du Rapport financier intermédiaire simplifié.

  • LBH589: une étude pivot de phase III dans le myélome multiple satisfait à son critère principal
    Egalement à l’ASCO, Novartis a présenté les résultats d’une étude pivot de phase III montrant que l’adjonction de la molécule en développement LBH589 (panobinostat) à bortezomib et dexamethasone améliorait de manière significative la survie sans progression de la maladie chez les patients atteints de myélome multiple récidivant ou récidivant et réfractaire, par rapport au même traitement mais avec un placebo à la place de LBH589.
  • LDE225: critère principal satisfait dans le carcinome basocellulaire avancé
    Un essai pivot de phase II de la molécule en développement LDE225 (sonidegib), administrée par voie orale, présenté à l’ASCO montre que les patients atteints d’un carcinome basocellulaire avancé localement ou métastatique et qui prenaient LDE225 voyaient leur tumeur régresser notablement et durablement. Une demande d’homologation de LDE225 a été déposée, au deuxième trimestre, dans l’UE et d’autres demandes sont en cours dans le monde entier.
  • Signifor LAR: une étude de phase III démontre une efficacité supérieure dans l’acromégalie
    Les résultats d’un essai de phase III ont montré que les malades souffrant d’acromégalie et qui ne pouvaient pas la contrôler suffisamment avec le traitement standard obtenaient un meilleur contrôle biochimique en prenant Signifor LAR (pasiréotide LAR; SOM230), une molécule en cours de développement. Ces résultats, de même que ceux provenant d’un essai de phase III distinct, constituent la base sur laquelle se fondent les demandes déposées dans le monde entier pour cette indication.
  • Ultibro Breezhaler voit sa compétitivité renforcée
    Les résultats d’un essai de phase III démontrent la supériorité d’Ultibro Breezhaler (indacatérol/glycopyrronium) 110/50 mcg en prise unique quotidienne, dans l’amélioration de la fonction pulmonaire, par rapport à Seretide® Accuhaler® (salmeterol/fluticasone (SFC)) 50/500 mcg administré deux fois par jour.[1]
  • Onbrez Breezhaler a atteint son objectif principal dans la BPCO modérée
    Les principaux résultats d’une étude de phase IV portant sur le changement de traitement a confirmé la non-infériorité d’Onbrez Breezhaler (indacaterol) 150 mcg en prise unique quotidienne, dans l’amélioration de la fonction pulmonaire, par comparaison avec Seretide® (SFC 50/500 mcg) en double prise quotidienne, chez les patients atteints de BPCO modérée et n’ayant pas eu d’accès au cours de l’année précédente.[2]
  • Gilenya: confirmation de son efficacité selon des mesures clés de la sclérose en plaques
    De nouveaux résultats ont montré que les patients souffrant de SP et traités avec Gilenya étaient plus nombreux à avoir des taux de perte de volume cérébral comparables à ceux de gens n’ayant pas de SP, par rapport à des malades traités avec un placebo. En outre, de nouvelles analyses groupées confirment l’efficacité constante de Gilenya selon quatre mesures clés de la SP chez des patients prétraités et dont la maladie est très active.
  • RLX030: essais en cours pour obtenir plus de résultats concernant son efficacité dans l’insuffisance cardiaque aiguë
    La FDA et le CHMP ont confirmé avoir besoin de plus de preuves de l’efficacité de RLX030 (sérélaxine) pour l’autoriser respectivement aux Etats-Unis et dans l’UE pour le traitement de l’insuffisance cardiaque aiguë (ICA).
  • Holly Springs: premier site homologué aux Etats-Unis pour la production par culture cellulaire de vaccins antigrippaux en cas de pandémie
    La FDA a accordé une licence au site de Novartis à Holly Springs, Caroline du Nord, pour la production de vaccins antigrippaux sur la base de culture cellulaire, qui devient ainsi le premier site de ce genre aux Etats-Unis.

[1] Voir les notes en pied en page 27 du Rapport financier intermédiaire simplifié.
[2] Les détails complets figurent en page 27 du Rapport financier intermédiaire simplifié.

Croissance: une commercialisation très efficace et une présence à l’échelle mondiale ont continué de stimuler la croissance

Au deuxième trimestre, les principaux moteurs de la croissance – comprenant des produits de croissance comme Gilenya, Afinitor et Tasigna ainsi que les biosimilaires et les marchés émergents en expansion – ont continué de prouver la force de notre portefeuille dans tous les domaines thérapeutiques et dans toutes les régions.

Principaux produits de croissance

  • Au deuxième trimestre, les

    Print Friendly, PDF & Email

Novartis a maintenu, au deuxième trimestre, le rythme accéléré de l’innovation, reconfirmant ainsi les perspectives de l’exercice complet

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |