RÉSULTATS ANNUELS 2015
Paris, mardi 16 février 2016







Paris, le jeudi 23 juillet 2015


Résultats 2015 en progression, objectifs de Nexity atteints ou dépassés

  • Croissance des réservations de logements neufs : +13% en volume, +19% en valeur
  • Prises de commandes en immobilier d’entreprise : 403 millions d’euros (x 2,1)
  • Progression du chiffre d’affaires : +16% à 3,06 milliards d’euros
  • Amélioration du résultat opérationnel courant : +20% (220 millions d’euros)
  • Forte génération de cash-flow libre : 221 millions d’euros


Perspectives 2016

  • Croissance externe : partenariat avec le groupe Edouard Denis, prise de participation majoritaire par Nexity[1]
  • Croissance des réservations de logements neufs de Nexity, en ligne avec un marché français estimé entre 105.000 et 110.000 réservations en 2016
  • Prises de commandes en Immobilier d’entreprise autour de 250 millions d’euros
  • Chiffre d’affaires 2016 : stable, autour de 3 milliards d’euros
  • Objectif de résultat opérationnel courant 2016 : au moins 235 millions d’euros (+7%)

Perspectives à moyen terme

  • Progression de l’activité (croissance organique et croissance externe)
  • Poursuite des investissements dans le digital et l’innovation (~20 millions d’euros par an)
  • Ambition 2018 : 300 millions d’euros de résultat opérationnel courant

Hausse du dividende

  • Proposition d’un dividende par action en hausse de 10% (2,20 euros) pour 2016 et 2017[2].

Selon Alain DININ, Président-Directeur Général :

« En 2015, le marché résidentiel français a rebondi, et a franchi la barre des 100.000 réservations. C’est mieux que nos prévisions d’il y a un an, mais toujours inférieur à la moyenne du marché sur ces 10 dernières années (103.000 réservations). La forte amélioration des conditions du prêt à taux zéro, effective depuis le 1er janvier 2016, devrait être de nature à relancer l’accession à la propriété en 2016. Pour cette année, nous nous attendons à un marché français compris entre 105.000 et 110.000 réservations nettes.

Nexity a, en 2015, dépassé ses objectifs initiaux, commerciaux et financiers. Pour la première fois, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires supérieur à 3 milliards d’euros. Le taux de marge de Nexity s’améliore, en particulier dans les activités de services. Notre structure financière est saine.

Après six années où Nexity a démontré sa résilience face à une conjoncture difficile, le Groupe s’inscrit désormais dans une trajectoire de croissance. La stratégie de Nexity est claire : être, dans tous ses métiers, l’opérateur immobilier de référence, partenaire de tous les projets immobiliers de ses clients, et leader de l’immobilier digital. Nous allons poursuivre et intensifier notre politique d’investissement, dans le digital, mais aussi par des prises de positions foncières et par des acquisitions ciblées dans nos métiers, comme le partenariat avec le promoteur Edouard Denis, annoncé aujourd’hui.

Les équipes sont mobilisées, leurs objectifs sont définis. Nous pouvons ainsi viser un objectif ambitieux de 300 millions d’euros de résultat opérationnel courant à l’horizon 2018 et proposer, dès 2016, un dividende en croissance de 10% à nos actionnaires. »

***

Le mardi 16 février 2016, le Conseil d’administration de Nexity, réuni sous la présidence d’Alain DININ, a examiné et arrêté les comptes consolidés du Groupe au 31 décembre 2015, qui figurent en Annexe du présent communiqué de presse. Le compte de résultat et le bilan consolidé figurant en pages 20 et 21 du présent communiqué ont été audités par les Commissaires aux comptes de la Société.

Activité commerciale 2015

Immobilier résidentiel

Le marché français des ventes au détail de logements neufs a progressé de 20% sur les neuf premiers mois de l’année 2015 par rapport aux neuf premiers mois de l’année 2014[3]. Il devrait atteindre 101.000 réservations nettes sur l’ensemble de l’année 2015 (+ 16% par rapport à 2014).

Après avoir touché un point bas en juin (1,99% en moyenne), les taux des crédits immobiliers accordés ont légèrement augmenté pour atteindre en moyenne 2,21% en décembre[4]. Ce faible niveau de taux demeure un facteur important de soutien de la demande de logements.

Réservations (lots et M?) 2015 2014 Ecart %
Logement (France) 11.741 10.365 +13,3%
Lotissement (terrains à bâtir) 2.202 2.104 +4,7%
International 292 93 x3,1
Total réservations (nombre de lots) 14.235 12.562 +13,3%
Logement (France) 2.285 1.924 +18,8%
Lotissement 166 163 +2,0%
International 42 10 x4,2
Total réservations (M? TTC) 2.493 2.098 +18,8%
  • Logement

En 2015, Nexity a enregistré en France 11.741 réservations nettes de logements neufs, soit une hausse de 13% en volume par rapport à l’année précédente. Sur la base d’un marché français estimé à ce stade autour de 101.000 réservations nettes en 2015, la part de marché de Nexity se maintiendrait autour de 12%. La croissance du marché en 2015 a été largement tirée par les réservations des investisseurs particuliers en province, alors que l’Île-de-France, où Nexity est particulièrement bien implanté, a progressé moins vite : en 2015, les réservations du Groupe auprès des particuliers ont augmenté de 19% en province et de seulement 9% en Île-de-France.

Le chiffre d’affaires réservé enregistre une croissance plus forte, à +19% (2.285 millions d’euros TTC)[5], compte tenu de plusieurs facteurs : hausse de 8% du prix moyen des ventes en bloc (hausse due à un mix client plus favorable qu’en 2014 grâce notamment à la montée en puissance du logement intermédiaire), et progression du prix moyen des réservations de PERL et d’Iselection, le prix moyen des ventes aux particuliers de la promotion sous marque Nexity étant stable.

Conséquence de la mise en place et de la montée en puissance du régime d’investissement locatif « Pinel », plus attrayant que son prédécesseur, les réservations des investisseurs individuels ont augmenté de 33%[6] sur l’année, pour représenter 43% du total des ventes de Nexity. Cette croissance est néanmoins moins marquée qu’au premier semestre 2015 (+77%) qui avait bénéficié d’un effet de rattrapage sur les réservations qui n’avaient pas été réalisées dans le cadre du précédent régime d’investissement locatif.

Les réservations faites par des accédants à la propriété, en revanche, ont baissé de 9% en 2015. La part des primo-accédants (à seulement 16% du total des réservations de l’année) atteint un plus bas historique pour Nexity.

Au total, sur l’année, les réservations nettes réalisées par des clients particuliers (investisseurs et accédants) progressent de 15% par rapport à 2014.

Après un début d’année marqué par des retards ponctuels dans l’obtention des permis de construire, les réservations réalisées par les bailleurs professionnels se sont redressées en fin d’année, et sur l’ensemble de l’année 2015, elles progressent de 10% par rapport à l’année 2014 (représentant 35% du total des réservations). Sur ce segment, les réservations des investisseurs institutionnels non sociaux sont en progression très significative par rapport à l’an dernier (+62%), avec notamment 686 logements intermédiaires réservés par la SNI[7] et le FLI. Ces réservations par des investisseurs institutionnels non sociaux représentent 32% du total des réservations du segment bailleurs professionnels (contre 22% en 2014). En parallèle, les réservations réalisées par des opérateurs du logement social diminuent sur l’année de 5%.




Evolution des réservations de logements neufs par clients – France (nombre de lots)
2015 2014 Ecart %
Clients accédants 2.555 22% 2.802 27% -8,8%
  • dont : – primo-accédants
1.910 16% 2.152 21% -11,2%
– autres accédants 645 6% 650 6% -0,8%
Investisseurs individuels 5.046 43% 3.798 37% +32,9%
Bailleurs professionnels 4.140 35% 3.765 36% +10,0%
Total réservations logements 11.741 100% 10.365 100% +13,3%

Le prix moyen des logements réservés durant l’année par les clients particuliers de Nexity[8] est stable (+0,1%) par rapport à 2014, la baisse des surfaces moyennes (liée à la part plus importante des investisseurs individuels dont le profil d’achat de surfaces est en moyenne inférieur à celui des accédants) étant compensée par la hausse du prix moyen au mètre carré.







Prix moyen de vente & Surface*
2015 2014 Ecart
Prix moyen TTC logement au m² (?) 3.843 3.781 +1,6%
Surface moyenne par logement (m²) 55,7 56,6 -1,5%
Prix moyen TTC par logement (k?) 214,1 213,9 +0,1%

* hors ventes en bloc, Iselection et PERL

Accompagnant la reprise du marché, le nombre de lots lancés par Nexity a augmenté de 24% sur l’année 2015[9] (11.618 lots). La part du stock achevé (60 lots) dans l’offre commercialisée de logements (5.907) demeure toujours très faible. Le niveau moyen de pré-commercialisation des opérations constaté au lancement des travaux reste élevé (67% en moyenne).

A fin décembre 2015, le potentiel d’activité[10] en logements neufs augmente de 19% par rapport à fin 2014 et s’élève à 29.460 lots, soit 2,8 années d’activité. La croissance du potentiel d’activité est particulièrement marquée en Île-de-France (+32% à fin 2015 par rapport à fin 2014).

  • Lotissement

Les réservations de terrains à bâtir s’établissent à 2.202 unités, en hausse de 5% par rapport à 2014, avec un prix moyen des réservations nettes pour les particuliers en baisse de 2% à 76 K?, en raison d’une baisse de 2% des surfaces moyennes.

  • International

292 réservations de logements neufs ont été réalisées à l’international au cours de l’année. En Pologne, l’année a été caractérisée par 236 réservations et trois lancements commerciaux à Varsovie. En Italie, l’écoulement des opérations se déroule sur un rythme satisfaisant (56 réservations) après la mise en place fin 2014 de mesures de restructuration et de réduction des risques.

Immobilier d’entreprise

En 2015, 23 milliards d’euros ont été investis en immobilier d’entreprise en France, en léger retrait par rapport aux 25 milliards d’euros engagés en 2014, mais à un niveau de 24% plus élevé que sur la moyenne des dix dernières années. Les bureaux en Île-de-France représentent 65% de ces volumes et se négocient à un taux « prime » de 3,25%, historiquement bas[11]. Le marché des VEFA de bureaux est resté dynamique (près de 2,5 milliards d’euros), en progression pour la deuxième année consécutive, avec un quasi-doublement des opérations « en blanc »[12], les investisseurs montrant une plus forte appétence au risque.

Sur la même période, la demande placée (volume de transactions locatives et ventes utilisateurs) en Île-de-France (2,2 millions de mètres carrés) est en légère hausse par rapport à l’année 2014 (+1%)[13], avec une amélioration progressive sur les troisième et quatrième trimestres.

Nexity a enregistré 102 millions d’euros de commandes nouvelles au quatrième trimestre 2015, grâce notamment à la vente en l’état futur d’achèvement à Amundi de l’immeuble View (Paris 20ème), réalisé en copromotion avec Crédit Agricole Immobilier, et développant 21.500 mètres carrés de bureaux et 300 mètres carrés de commerces. Le montant total de prises de commandes en 2015 s’élève à 403 millions d’euros HT. Nexity dépasse ainsi son objectif d’au moins 200 millions d’euros de commandes sur l’année. Ces commandes comprennent la vente en l’état futur d’achèvement à EDF Invest du projet « Smart Side », développant 40.000 mètres carrés de bureaux et de services, à cheval sur Clichy (Hauts-de-Seine) et Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Services & Réseaux

Dans les Services immobiliers aux entreprises, les surfaces sous gestion s’élèvent à 12,2 millions de mètres carrés à fin décembre 2015, en progression de 4,2% par rapport à fin 2014.

Dans les Services immobiliers aux particuliers, le portefeuille de lots en gestion (915.100 lots au 31 décembre 2015) est en baisse de 2,2% par rapport à fin décembre 2014. A périmètre constant (hors cessions des activités d’administration de biens en Suisse, de 5 agences en France, et acquisitions de cabinets à Paris, Dijon et Bordeaux dont le cabinet Pierre Bérard en Île-de-France), le taux d’attrition s’élève à 2,6%, en amélioration par rapport à fin décembre 2014 (3,2%).

Dans les activités de Réseaux, le nombre de compromis enregistrés en 2015 par Century 21 et Guy Hoquet l’Immobilier est en hausse de 9% par rapport à 2014 malgré une baisse du nombre d’agences franchisées (1.206 agences à fin décembre 2015 contre 1.242 à fin décembre 2014), dans un marché de l’immobilier ancien en nette reprise partout en France[14].

Régénération urbaine (Villes & Projets)

A fin décembre 2015, le potentiel foncier de l’activité de régénération urbaine de Nexity (Villes & Projets) s’élève à 530.000 mètres carrés[15]. Une entrée en portefeuille a été comptabilisée en fin d’année avec l’acquisition d’un terrain de 22.000 mètres carrés au Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis).

Digital et Innovation

Conformément à son projet stratégique, Nexity a engagé en 2015 de nombreux projets innovants centrés sur le digital. Outre la montée en puissance de Weroom et de Blue Office (initiés en 2014), on relèvera le lancement de Nexity E-gérance, premier site de gestion locative entièrement en ligne ; le déploiement opérationnel du configurateur de logements neufs ; l’ouverture à Paris d’une agence connectée permettant la pré-visite d’appartements à l’aide de casques de réalité virtuelle et la livraison des premiers logements intelligents dans un programme immobilier à Paris.


RESULTATS CONSOLIDES 2015

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires enregistré par Nexity en 2015 s’établit à 3.057 millions d’euros, en hausse de 16% par rapport à l’année 2014[16] et progresse dans tous les métiers. Cette hausse de 425 millions d’euros s’explique principalement par la hausse du chiffre d’affaires de l’Immobilier résidentiel en France (+329 millions d’euros par rapport à l’an dernier) et de l’Immobilier d’entreprise (+112 millions d’euros).

En millions d’euros 2015 2014 Ecart %
Immobilier résidentiel 2.161,7 1.832,7 +18,0%
Immobilier d’entreprise 379,2 267,6 +41,7%
Services & Réseaux 503,8 484,4 +4,0%
Autres activités 12,5 47,2 -73,5%
Chiffre d’affaires* Groupe 3.057,1 2.631,9 +16,2%

* Les chiffres d’affaires de l’Immobilier résidentiel et de l’Immobilier d’entreprise sont reconnus, pour les VEFA et les contrats de promotion immobilière, selon la méthode de l’avancement, c’est-à-dire calculés sur la base des ventes notariées et au prorata de l’avancement des coûts de construction engagés.

  • Le chiffre d’affaires du pôle Immobilier résidentiel s’élève à 2.162 millions d’euros, en hausse de 18% sur un an. Cette croissance résulte d’une hausse du nombre d’opérations démarrées dans la promotion ainsi que de taux d’avancement des opérations en progression par rapport à l’an dernier. Elle s’explique également par la forte croissance d’Iselection qui bénéficie d’un niveau de ventes élevé auprès de sa clientèle d’investisseurs individuels. Elle provient enfin de la contribution de PERL, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 182 millions d’euros en 2015, dont 163 millions seulement contribuent au chiffre d’affaires consolidé de Nexity, compte tenu de retraitements opérés sur le bilan d’ouverture et la mise à la juste valeur des actifs et passifs dans le cadre du purchase price allocation (PPA) jusqu’au 30 septembre 2015. Hors effet de périmètre, le chiffre d’affaires du pôle Immobilier résidentiel est en hausse de 16%.
  • En Immobilier d’entreprise, l’année 2015 a été marquée par la réalisation des grandes opérations signées en 2013, notamment « Eco Campus » à Châtillon (Hauts-de-Seine), livrée dans le courant du 4ème trimestre 2015 et « Le Nuovo » à Clichy (Hauts-de-Seine), livrée en janvier 2016. Le chiffre d’affaires au 31 décembre 2015 s’inscrit en forte hausse (+42%) à 379 millions d’euros.
  • Le chiffre d’affaires du pôle Services et Réseaux s’établit à 504 millions d’euros, en hausse de 4% sur un an. Cette hausse provient à hauteur de 17 millions d’euros de la croissance externe nette dans l’administration de biens, dont 15 millions d’euros de la consolidation d’Oralia sur un trimestre de plus qu’en 2014. Le chiffre d’affaires des activités d’administration de biens s’élève à 311 millions d’euros (+6% sur un an), et reste stable hors effets de périmètre, l’impact négatif de l’attrition du portefeuille de lots gérés étant compensé par une progression des honoraires moyens par lot. Le chiffre d’affaires de Nexity Conseil et Transaction (anciennement Keops), conseil en immobilier d’entreprise, est en nette progression bénéficiant d’importantes transactions sur la période. Le chiffre d’affaires des Réseaux progresse de 9% sur l’année en raison de la reprise des transactions sur le marché de l’ancien.
  • Le chiffre d’affaires des Autres activités (13 millions d’euros contre 47 millions d’euros en 2014) intègre la cession d’une charge foncière issue de l’activité de Villes & Projets à un promoteur tiers. En 2014, le chiffre d’affaires intégrait un produit non récurrent lié à la cession, en avril 2014, des parts du Groupe dans l’OPCI qui détenait l’immeuble Aviso, situé à Puteaux (Hauts-de-Seine).

En normes IFRS, le chiffre d’affaires à fin décembre 2015 s’établit à 2.876 millions d’euros, en hausse de 21% par rapport au chiffre d’affaires consolidé de 2.370 millions d’euros au 31 décembre 2014. Ce chiffre d’affaires exclut celui des co-entreprises en application de la norme IFRS 11, qui impose la comptabilisation par mise en équivalence des co-entreprises antérieurement intégrées proportionnellement.

Résultat opérationnel courant

Le résultat opérationnel courant de Nexity atteint 220 millions d’euros en 2015 (contre 184 millions d’euros en 2014, soit +20%). Le taux de marge opérationnelle est en hausse de 0,2 point, à 7,2%.

En millions d’euros 2015 2014
Immobilier résidentiel 186,3 142,8
% du chiffre d’affaires 8,6% 7,8%
Immobilier d’entreprise 39,0 45,6
% du chiffre d’affaires 10,3% 17,0%
Services et Réseaux 35,4 26,7
% du chiffre d’affaires 7,0% 5,5%
Autres activités (40,6) (31,4)
Résultat opérationnel courant 220,1 183,7
% du chiffre d’affaires 7,2% 7,0%

Le résultat opérationnel de l’Immobilier résidentiel progresse de 30% sur un an (+43 millions d’euros), grâce à la progression du chiffre d’affaires à l’avancement de l’activité logements neufs en France, et à la forte réduction des pertes des activités internationales. Le taux de marge opérationnelle du pôle passe à 8,6% en 2015 contre 7,8% en 2014. Le taux de marge de l’activité logement en France est en légère diminution et revient à son niveau normatif (9,0%), le taux de marge brute des opérations participant au résultat 2015 étant inférieur à celui constaté l’année précédente, reflétant des conditions de marché plus tendues pour les réservations réalisées dans les années 2013-2014. Les pertes d’exploitation dans les activités internationales (-4,8 millions d’euros) sont dues pour l’essentiel à la sous-couverture des charges de structure.

Le résultat opérationnel du pôle Immobilier d’entreprise s’élève à 39 millions d’euros en 2015 contre 46 millions d’euros en 2014 (-15%). Le taux de marge opérationnelle du pôle se maintient à un niveau élevé (10,3%) et supérieur à son niveau normatif (autour de 9% sur le moyen terme), traduisant la bonne maîtrise financière et technique des projets en cours et bénéficiant également de reprises de provisions sur opérations livrées. Il recule par rapport au taux de marge exceptionnellement élevé de 2014 (17,0%), qui avait bénéficié d’éléments non récurrents.

La contribution du pôle Services et Réseaux au résultat opérationnel courant s’élève à 35 millions d’euros, contre 27 millions en 2014, pour un taux de marge opérationnelle en nette progression à 7,0% (contre 5,5% en 2014).

Le résultat opérationnel de l’administration de biens progresse de 18% et s’établit à 26 millions d’euros, soit un taux de marge en progression de 0,9 point (8,5%), grâce à la consolidation d’Oralia sur un trimestre de plus qu’en 2014, aux premiers résultats des efforts de restructuration du réseau Nexity SIP et à une bonne maîtrise des charges de structure. Le résultat opérationnel courant des activités de services immobiliers aux entreprises s’améliore. La réorganisation opérée durant l’année chez Nexity Conseil et Transaction (anciennement Keops) a néanmoins pesé sur les marges de l’exercice. La rentabilité de Studéa (gestion de résidences étudiantes) s’est sensiblement améliorée en 2015.

La hausse du résultat des activités de franchises (5,2 millions d’euros contre 3,8 millions d’euros en 2014) s’explique notamment par la progression du chiffre d’affaires qui permet de mieux amortir le poids des charges fixes.

L’évolution du résultat opérationnel des Autres activités (-41 millions d’euros en 2015 contre -31 millions d’euros en 2014) s’explique notamment par le développement des activités en incubation et des projets digitaux[17], alors que les charges de la holding ont été bien maîtrisées. Le résultat tient également compte d’une plus-value de cession de Ciloger[18].

EBITDA[19]

En 2015, l’EBITDA de Nexity s’élève à 260 millions d’euros, contre 221 millions d’euros en 2014 (+18%). Le taux de marge d’EBITDA du Groupe est de 8,5%. La plus forte croissance de ce taux de marge d’EBITDA est due au pôle Services et Réseaux (progression du taux de 7,5% à 9,2%). Au sein de ce pôle, la marge d’EBITDA de l’administration de biens s’élève à 11,7% contre 9,7% en 2014.

Résultat net

En millions d’euros 2015 2014 Var. en M?
Chiffre d’affaires 3.057,1 2.631,9 +425,2
Résultat opérationnel courant 220,1 183,7 +36,4
Perte de valeur des goodwills (50,0) +50,0
Résultat financier (20,3) (16,6) (3,7)
Impôts (73,7) (78,9) +5,2
Quote-part des résultats dans les sociétés mises en équivalence (0,5) 0,8

Print Friendly, PDF & Email

Nexity : Résultats annuels 2015

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
ut Sed massa neque. mi, elit. risus. sem, velit,