Le
National Institute for Health Research (NIHR)
a annoncé aujourd’hui
le lancement du premier essai clinique commercial de Grande-Bretagne,
portant sur un nouveau traitement du syndrome de Sjogren. Au
Royaume-Uni, jusqu’à un demi million de personnes sont atteintes de
cette affection auto-immune. L’étude, financée par Novartis, utilise le
partenariat de recherche translationnelle du NIHR pour réunir les
enquêteurs chevronnés du pays afin de collaborer sur les maladies
articulaires et inflammatoires connexes.

L’étude testera un nouveau traitement à base d’anticorps, qui possède le
potentiel de soulager les souffrances des personnes atteintes du
syndrome de Sjogren, une affection dans laquelle le système immunitaire
corporel attaque les glandes qui secrètent des fluides, tels les larmes
et la salive. Le syndrome de Sjogren est la deuxième affection
auto-immune la plus courante après la polyarthrite rhumatoïde. Cette
affection demeure cependant encore insuffisamment reconnue et
sous-traitée, avec uniquement un soulagement des symptômes notamment via
des larmes artificielles. Les femmes représentent environ 90% des cas.

Le partenariat de recherche translationnelle du NIHR est géré par le
Bureau d’infrastructure de recherche clinique du NIHR
(NOCRI). Il
a été spécialement développé par le gouvernement dans le
but de collaborer avec les sociétés des sciences de la vie sur le
développement précoce de traitements novateurs.

George Freeman, sous-secrétaire d’Etat pour les Sciences de la vie au
Parlement, a commenté en ces termes: « Ceci est le parfait exemple de
l’attitude pionnière de la Grande-Bretagne dans le domaine du
développement d’un nouveau traitement répondant à un besoin réel encore
non-satisfait. Nous avons créé, dans ce pays, un environnement qui
encourage et soutient les partenariats entre l’industrie, les milieux
universitaires et le Service national de santé (NHS), qui est vital pour
créer un banc d’essai visant à apporter plus rapidement de meilleurs
médicaments aux patients. »

Mark Samuels, directeur général de NOCRI, a déclaré: « Le gouvernement
a établi des partenariats de recherche translationnelle du NIHR dans le
but de collaborer avec des entreprises dans le domaine du développement
de nouveaux traitements novateurs. Ces partenariats ont déjà permis de
réaliser d’importants progrès, notamment dans les domaines dans lesquels
nous manquons de traitements efficaces. Je suis ravi que Novartis
travaille avec NOCRI et le NIHR afin d’être en mesure de tirer parti de
l’expertise de niveau mondial du NIHR pour soutenir leur développement
clinique. »

Cette étude, menée par le Dr Ben Fisher de l’Université de Birmingham et
des hôpitaux universitaires de Birmingham, implique quatre autres
centres d’expertise du NIHR de Newcastle, King’s Health Partners, Queen
Mary et University College de Londres. Tous les centres recherchent
désormais des patients potentiels pour participer à l’étude.

Le Dr Fisher a affirmé: « Le syndrome de Sjogren peut entraîner une
profonde détresse chez les patients et nous ne possédons actuellement
aucun traitement susceptible de traiter cette affection de manière
significative.
En collaborant avec certains des principaux
centres de recherche de Grande-Bretagne et des sociétés telles Novartis,
nous avons pour objectif d’apporter des traitements nouveaux – et
meilleurs – au sein des cliniques, et ainsi, de fournir un avantage réel
aux patients. »

[FIN]

1, A propos du NIHR

Financé par le Ministère de la Santé et établi en avril 2006, le National
Institute for Health Research (NIHR)
a pour objectif d’améliorer la
santé et la richesse du pays par le biais de la recherche, et transforme
la recherche au sein du Service national de la Santé (NHS).

2. A propos des partenariats de recherche translationnelle du NIHR

Les
partenariats de recherche translationnels du NIHR
réunissent des
enquêteurs de niveau mondial travaillant dans les principaux milieux
universitaires et centres du Service national de Santé (NHS) de
Grande-Bretagne, dans le but de soutenir la collaboration avec
l’industrie des sciences de la vie dans le domaine du développement
précoce et exploratoire de nouveaux médicaments et d’autres
interventions.

3. A propos du NOCRI

Le Bureau du
NIHR pour l’infrastructure de recherche clinique (NOCRI)
aide les
organismes publics, caritatifs et industriels de financement de la
recherche à collaborer avec l’infrastructure du NIHR et à optimiser
l’impact de l’investissement annuel de 0,5 milliards de Livres Sterling
du Ministère de la Santé en faveur de l’infrastructure de recherche
clinique. Il garantit également la collaboration des centres, unités,
installations et réseaux soutenus par le NIHR afin de contribuer à
dynamiser le flux de recherche novatrice dans l’intérêt du patient.

Le texte du communiqué issu d?une traduction ne doit d?aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d?origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Print Friendly, PDF & Email

Le NIHR annonce une étude pionnière visant à mettre à l'épreuve un nouveau traitement du syndrome de Sjogren

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |