AIDS
Healthcare Foundation
(AHF) a déploré aujourd’hui le décès du docteur
Sheik Humarr Khan
, le médecin qui été à la tête de la réaction de la
Sierra Leone à l’égard de la propagation de l’épidémie mortelle Ebola,
qui a coûté la vie à plus de 600 personnes en Afrique depuis février
dernier. Khan, âgé de 39 ans, a également travaillé à temps partiel
comme médecin du programme de l’AIDS Healthcare Foundation, en Sierra
Leone, et a succombé à la maladie mardi après avoir été mis en
quarantaine et soigné par l?équipe médicale de Médecins Sans Frontières
à l’unité d’isolement dans le district de Kailahun à l’Est de la Sierra
Leone pour plusieurs jours.

Docteur Sheik Humarr Khan, le médecin à AIDS Healthcare Foundation (AHF) (de l'extrême gauche, vêtu  ...

Docteur Sheik Humarr Khan, le médecin à AIDS Healthcare Foundation (AHF) (de l’extrême gauche, vêtu d’une chemise blanche et d’un pantalon kaki), et mort âgé de 39 ans à cause du virus Ebola le 29 juillet, 2014, en Sierra Leone, se trouve dans une photo de groupe prise avec l’équipe de l’AHF et le personnel du ministère de la Santé en Sierra Leone au cours de la formation du premier traitement antirétroviral contre le VIH/sida menée par le groupe pour le personnel et les partenaires à Kenema. La photo a été prise le 20 juin 2014 dans la salle où a eu lieu la formation, qui a duré depuis le 16 jusqu’au 22 juin 2014, à l’hôpital du gouvernement Kenema dans la province orientale de la Sierra Leone. (Photo: Business Wire)

« C’est avec profonde tristesse que nous avons appris le décès mardi de
notre cher collègue, le docteur Sheik Humarr Khan, qui avait dirigé des
efforts héroïques pour lutter contre l’épidémie Ebola en Sierra Leone
depuis le 27 mai dernier. Nous offrons nos plus sincères condoléances à
sa famille, ses amis et collègues, et nous nous engagerons à ce que son
vaillant travail ne sera jamais oublié », a déclaré le docteur Penninah
Iutung Amor,
chef du bureau à AIDS Healthcare Foundation en Afrique.
« Dans un pays qui compte moins de 200 médecins dans le secteur de la
santé publique, la perte d’un seul médecin représente une grande perte,
notamment une perte comme celle du docteur Khan, grâce à son
intelligence, sa passion et son engagement envers son travail, que ce
soit avec les malades qui souffrent de l’Ebola, soit avec les victimes
du sida ou en tant qu’un grand médecin spécialiste en la fièvre Lassa
dans le pays. M. Khan était un fervent partisan de la clinique gratuite
de l’AHF chargée du traitement du VIH / SIDA à l’hôpital Kenema, en
Sierra Leone, ainsi qu’un mentor généreux et dévoué pour le personnel
subalterne à l’AHF. En effet, il va nous manquer énormément ».

«L’idée, qu’un médecin respecté et dévoué comme le docteur Khan qui a
trouvé sa mort en travaillant sur la ligne de front entre l’épidémie du
sida et l’Ebola en Afrique, m’attriste énormément, et sa perte sera
vivement ressentie dans les communautés qu’il a servi et au sein de la
famille internationale à l’AHF», a affirmé Cynthia Davis,
professeur adjointe à l’Institut des Sciences médicales, à l’université
de Médecine et des Sciences Charles Drew à Los Angeles, et en
Californie, également membre du conseil à AIDS Healthcare Foundation.
« Il est difficile pour moi de comprendre comment le personnel de l’AHF
comme le docteur Khan et d’autres, y compris ceux en Ukraine, où s’est
déclenchée la guerre, continuent de travailler tous les jours dans de
telles conditions de vie dangereuses. Nous n’en serons d’autant plus
riches par le dévouement et la compassion du docteur Khan, néanmoins la
disparition prématurée de ce dernier sera une réelle perte pour nous « .

« Pour la famille et les amis du docteur Khan, j’offre mes sincères
condoléances ainsi que celles de l’ensemble de la famille de notre
personnel à AIDS Healthcare Foundation dans le monde ainsi qu?aux frères
et s?urs qui l’ont rejoignis dans la lutte mondiale contre le sida. Je
tiens aussi à féliciter et à remercier Médecins Sans Frontières,
qui ont pris soin du docteur Khan dans ses derniers jours à Kailahun », a
déclaré Michael Weinstein, président à AIDS Healthcare
Foundation. « Je tiens à condamner les dirigeants du monde pour leur
réaction inerte à l’égard de cette épidémie mortelle qui se propage de
plus en plus en Afrique depuis février dernier. Il semble que la MSF
s’est chargée d’une part disproportionnée de la réaction mondiale à
cette dernière résurgence du virus Ebola en Afrique, alors que beaucoup
de médias et de la santé publique mondiale n’en ont prêté aucune
attention jusqu’à ce que les américains ont contracté ce virus la
semaine dernière ».

Après avoir appris que docteur Khan a été exposé au virus de l’Ebola,
l’AHF s’était arrangée pour survoler la semaine dernière dans des robes
de médecins et avec d’autres engins de protection individuelle et du
chlore (pour leur utilisation comme désinfectant) depuis le Ghana et le
Kenya après qu’un membre du personnel de l’AHF s’est rendu à la plupart
des pharmacies sans pouvoir remporter de succès.

«Je souhaite aussi dire au personnel héroïque de l’AHF, ainsi qu’à
l’équipe du ministère de la Santé qui continuent de travailler durement
chaque jour pour le service de nos patients en Sierra Leone: vous
occupez une place très distincte dans nos c?urs. Que vous vous
réjouissez toujours de l’appréciation de toutes les personnes que vous
avez profondément touché », a ajouté Weinstein. « Avec nos remerciements
les plus sincères, nous reconnaissons votre présence continue sur les
lignes de front comme un hommage courageux et remarquable à l’héritage
du défunt docteur Khan ».

« Bien que le virus Ebola pourrait être une maladie mortelle avec un taux
de mortalité élevé, il peut être néanmoins arrêté », a poursuivi
Weinstein. « Dans cette situation, le fardeau primaire pour contenir
cette épidémie semble être tombé sur MSF, et nous sommes vraiment
reconnaissants de leurs maints efforts. Cependant, cette épidémie s’est
propagée depuis trop longtemps sans recevoir aucune réaction
internationale adéquate. Il est temps pour que les dirigeants du monde
réagissent d’une manière efficace et coordonnée afin de contenir la
propagation continue et mortelle de l’épidémie Ebola ».

AIDS Healthcare Foundation (AHF), la plus grande organisation
mondiale chargée du traitement du sida, fournit actuellement des soins
et/ou des services médicaux pour près de 317000 personnes dans 34 pays à
travers le monde aux États-Unis, en Afrique, en Amérique latine/aux
Caraïbes, dans la région Asie/Pacifique et en Europe de l’Est. Pour de
plus amples informations sur l’AHF, veuillez consulter notre site
électronique suivant: www.aidshealth.org,
ou nous retrouver sur Facebook: www.facebook.com/aidshealth
et nous suivre sur Twitter: @aidshealthcare.

Le texte du communiqué issu d?une traduction ne doit d?aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d?origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Print Friendly, PDF & Email

L'AHF déplore le décès du docteur Khan de la Sierra Leone et critique la réaction internationale inerte à l'égard du virus Ebola

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |