Gilead Sciences, Inc. (Nasdaq : GILD) a annoncé aujourd’hui les
résultats de deux études évaluant l’innocuité et l’efficacité
d’utilisations expérimentales de traitements à base de Sofosbuvir chez
des patients atteints du virus de l’hépatite C chronique (VHC) de
génotypes 2, 3, 4 et 5. Les résultats de l’étude BOSON portant sur le
Sovaldi® (400 mg de Sofosbuvir) en combinaison avec de la
Ribavirine (RBV) ou avec du PEG-interféron (PEG)/RBV ont montré des taux
de guérison élevés sur tous les patients de génotypes 2 et 3. D’autre
part, les résultats d’une étude de phase 2 montrent l’innocuité et
l’efficacité du Harvoni® (90 mg de Lédipasvir/400 mg de
Sofosbuvir) chez les patients infectés de génotypes 4 ou 5. Les données
de ces deux études seront présentées à l’occasion du 50ème Congrès
annuel de l?Association européenne pour l?étude du foie (The
International Liver Congress? 2015) qui se tiendra à Vienne, en Autriche.

Le Sovaldi et le Harvoni sont tous deux approuvés aux États-Unis pour le
traitement de l’infection chronique par le VHC. Le Sovaldi est utilisé
en combinaison avec d’autres agents et son efficacité a été établie
auprès de patients de génotypes 1 à 4 ; le Harvoni est indiqué pour les
patients de génotype 1.

BOSON (étude GS-US-334-0153, #LB05), une étude randomisée de phase 3
réalisée auprès de 592 patients, a évalué l’innocuité et l’efficacité de
Sovaldi plus RBV pendant 16 ou 24 semaines par rapport à la combinaison
Sovaldi plus PEG/RBV pendant 12 semaines, chez des patients naïfs ou non
naïfs de traitement de génotype 3 atteints ou non de cirrhose, et sur
des patients non naïfs de traitement de génotype 2 atteints de cirrhose.
37 % des participants à l’étude étaient atteints de cirrhose.

Parmi les patients de génotype 3, les taux de réponse virologique
soutenue 12 semaines après le traitement (RVS12), ont été les plus
élevés parmi ceux recevant la combinaison Sovaldi plus PEG/RBV pendant
12 semaines (93 %, n=168/181), par rapport à ceux recevant la
combinaison Sovaldi plus RBV pendant 24 semaines (84 %, n=153/182) ou
pendant 16 semaines (71 %, n=128/181). Les patients de génotype 3 non
naïfs de traitement atteints de cirrhose recevant la combinaison Sovaldi
plus PEG/RBV ont montré des taux RVS12 de 86 % (30/35).

Les patients de génotype 2 ont également montré des taux élevés de RVS12
dans tous les groupes de traitement. Les taux de RVS12 parmi les
patients recevant la combinaison Sovaldi plus PEG/RBV ont été de 94 %
(15/16), et de 100 % (17/17) et 87 % (13/15) pour ceux recevant la
combinaison Sovaldi plus RBV pendant 24 et 16 semaines, respectivement.

Les combinaisons Sovaldi plus PEG/RBV et Sovaldi plus RBV ont été bien
tolérées. Les effets indésirables les plus fréquents signalés pendant
l’étude ont la fatigue, les maux de tête, l’insomnie et les nausées.
Dans l’ensemble, six patients (1 %) ont interrompu le traitement en
raison d’effets indésirables, l’un d’entre eux après avoir été traité
avec la combinaison Sovaldi plus PEG/RBV.

« Il est toujours difficile d’atteindre une réponse virologique soutenue
pour le génotype 3, qui est l’un des génotypes les plus répandus au
monde, avec une prévalence accrue en Europe et en Asie », a déclaré
Graham R. Foster, FRCP, PhD, professeur en hépatologie à l’Unité du
foie, Université Queen Mary de Londres, Barts Health, Londres,
Royaume-Uni. « Ces résultats sont importants car ils constituent les
taux de guérison les plus élevés observés à ce jour pour des patients de
génotype 3 non naïfs de traitement, atteints de cirrhose, dans une étude
clinique de phase 3. »

Dans une autre étude ouverte de phase 2 portant sur le Harvoni réalisée
en France (étude GS-US-337-1119, O056), les résultats ont montré des
taux de RVS élevés à la fois chez les patients naïfs et non naïfs de
traitement infectés par le VHC chronique de génotypes 4 ou 5, dont 50 %
étaient atteints de cirrhose.

93 % des patients de génotype 4 (41/44) et 95 % des patients de
génotype 5 (39/41) ont atteint le stade RVS12. Les taux de réponse ont
été similaires à la fois chez les patients naïfs et non naïfs de
traitement, indépendamment de la cirrhose.

Les effets indésirables les plus fréquents (qui se sont manifestés chez
plus de 10 % des patients) ont été l’asthénie, les maux de tête et la
fatigue. La plupart des effets indésirables ont été d’une sévérité
légère à modérée, et aucun de ces effets n’a entraîné l’interruption du
traitement. Aucune anomalie de laboratoire clinique de degré 3 ou 4 n’a
été enregistrée.

« Les génotypes 4 et 5 du VHC sont moins fréquents que les autres
génotypes et n’ont, pour cette raison, pas généralement été étudiés de
près », a déclaré Armand Abergel, MD, PhD, service d’hépatologie et de
gastroentérologie, Centre Hospitalier Universitaire-Estaing, Université
d’Auvergne, Clermont-Ferrand, France. « Ces données fournissent des
preuves importantes que le traitement à base de Harvoni par voie orale,
sans ribavirine, est à la fois efficace et sans danger pour de nombreux
patients de génotypes 4 ou 5, indépendamment de leurs traitements
préalables. »

L?innocuité et l?efficacité du Harvoni et du Sovaldi n?ont pas été
établies pour les utilisations expérimentales décrites ci-dessus.

Informations importantes concernant l’innocuité
du Sovaldi

Contre-indications

La polythérapie à base de Sovaldi avec ribavirine ou avec interféron
alpha pégylé plus ribavirine est contre-indiquée chez les femmes
enceintes ou susceptibles de tomber enceintes et chez les hommes dont la
partenaire est enceinte, du fait du risque de malformations congénitales
et de mortalité du f?tus associé à la ribavirine. Les contre-indications
concernant l?interféron alpha pégylé et la ribavirine s?appliquent
également à la polythérapie au Sovaldi. Prière de se reporter aux
informations posologiques de l?interféron alpha pégylé et de la
ribavirine pour une liste de leurs contre-indications.

Mises en garde et précautions

Risque de bradycardie symptomatique grave en cas de coadministration
avec de l’amiodarone et un autre antiviral à action directe (AAD)
anti-VHC :
L’amiodarone n’est pas recommandée pour une
utilisation avec le Sovaldi associé à un autre agent AAD en raison du
risque de bradycardie symptomatique, en particulier chez les patients
prenant également les bêtabloquants ou présentant des comorbidités
cardiaques sous-jacentes ou une maladie hépatique avancée. Chez les
patients sans options thérapeutiques de substitution viables, une
surveillance cardiaque est recommandée. Les patients doivent consulter
immédiatement un médecin s’ils développent des signes ou des symptômes
de bradycardie.

Grossesse : Utilisation en association avec de la ribavirine
ou de l?interféron alpha pégylé plus ribavirine : Un traitement à base
de ribavirine ne doit pas être mis en route avant qu’un test de
grossesse avec un résultat négatif ait été obtenu. Les patientes en âge
de procréer et leurs partenaires masculins doivent utiliser deux formes
de contraception non hormonale pendant toute la durée du traitement et
pendant au minimum six mois après la fin de celui-ci. Des tests de
grossesse mensuels de routine devront être effectués pendant cette
période. Prière de reporter aux informations posologiques de la
ribavirine.

Utilisation en association avec des inducteurs de la P-gp puissants : La
rifampine et le millepertuis ne doivent pas être utilisés avec le
Sovaldi car ils peuvent faire baisser de façon importante la
concentration plasmatique en sofosbuvir, diminuant ainsi son effet
thérapeutique.

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus fréquents (?20 %, tous grades
confondus) pour :

la polythérapie au Sovaldi + interféron alpha pégylé + ribavirine a
provoqué : fatigue, maux de tête, nausées, insomnies et anémie

la polythérapie au Sovaldi + ribavirine a provoqué : fatigue et maux de
tête

Interactions médicamenteuses

Outre la rifampine et le millepertuis, l?administration concomitante du
Sovaldi avec de la carbamazépine, de l?oxcarbazépine, du phénobarbital,
de la phénytoïne, de la rifabutine, de la rifapentine et du
tipranavir/ritonavir n?est pas conseillée. Cette administration
concomitante peut faire baisser la concentration du sofosbuvir,
diminuant ainsi son effet thérapeutique.

Informations de sécurité importantes concernant
le Harvoni

Mises en garde et précautions

Risque de bradycardie symptomatique grave en cas de coadministration
avec de l’amiodarone :
L’amiodarone n’est pas recommandée pour
une utilisation avec le Harvoni en raison du risque de bradycardie
symptomatique, en particulier chez les patients prenant également des
bêtabloquants ou présentant des comorbidités cardiaques sous-jacentes ou
une maladie hépatique avancée. Chez les patients sans options
thérapeutiques de substitution viables, une surveillance cardiaque est
recommandée. Les patients doivent consulter immédiatement un médecin
s’ils développent des signes ou des symptômes de bradycardie.

Risque d?effet thérapeutique réduit du Harvoni dû aux inducteurs de
la P-gp :
La prise de rifampine et de millepertuis est
déconseillée avec le Harvoni, car ceux-ci peuvent faire baisser de façon
importante les concentrations plasmatiques de lédipasvir et de
sofosbuvir.

Produits connexes déconseillés : L?utilisation du Harvoni
avec d?autres produits contenant du sofosbuvir (Sovaldi) est
déconseillée.

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus fréquents (?10 %, tous grades
confondus) ont été la fatigue et les maux de tête.

Interactions médicamenteuses

Outre la rifampine et le millepertuis, l?administration concomitante du
Harvoni avec de la carbamazépine, de l?oxcarbazépine, du phénobarbital,
de la phénytoïne, de la rifabutine, de la rifapentine et du
tipranavir/ritonavir est déconseillée. Cette administration concomitante
peut faire baisser la concentration du lédipasvir et du sofosbuvir,
diminuant ainsi l?effet thérapeutique du Harvoni.

L?administration concomitante du Harvoni avec du simeprevir est
déconseillée en raison des concentrations accrues de lédipasvir et de
simeprevir. Son administration concomitante est également déconseillée
avec la rosuvastatine ou l?elvitégravir/le cobicistat/l?emtricitabine/le
fumarate de ténofovir disoproxil en raison des concentrations accrues de
rosuvastatine et de ténofovir, respectivement.

Pour obtenir un complément d?information sur les interactions
médicamenteuses potentiellement significatives, y compris des
commentaires cliniques, prière de consulter les informations
posologiques complètes.

À propos de Gilead

Gilead Sciences est une société biopharmaceutique, spécialisée dans la
découverte, le développement et la commercialisation de traitements
innovants dans des secteurs insuffisamment pourvus en thérapies.
L?objectif de la société est de faire progresser le traitement des
patients souffrant de maladies engageant le pronostic vital. La société
Gilead, dont le siège est installé à Foster City, en Californie, est
présente dans plus de 30 pays.

Déclarations prévisionnelles

Le présent communiqué de presse contient des déclarations
prévisionnelles au sens de la loi Private Securities Litigation Reform
Act de 1995, qui sont assujetties à des risques, incertitudes et autres
facteurs, y compris au risque que Gilead pourrait observer des résultats
défavorables d?essais cliniques supplémentaires impliquant le Sovaldi et
le Harvoni pour plusieurs populations de patients, notamment ceux
atteints du VHC de génotypes 2, 3, 4 et 5. Ces risques, incertitudes et
autres facteurs sont susceptibles de faire sensiblement varier les
résultats réels par rapport à ceux auxquels il est fait référence dans
les déclarations prévisionnelles. Il est recommandé au lecteur de ne pas
se fier outre mesure aux présentes déclarations prévisionnelles. Ces
risques, ainsi que d?autres, sont décrits en détail dans le rapport
annuel de Gilead sur formulaire 10-K pour l?exercice clos le
31 décembre 2014, tel que déposé auprès de la Commission des valeurs
mobilières (SEC) des États-Unis. Toutes les déclarations prévisionnelles
sont fondées sur des informations dont Gilead dispose à l?heure
actuelle, et la société rejette toute obligation de mise à jour desdites
déclarations prévisionnelles, quelles qu?elles soient.

Les informations posologiques complètes du Sovaldi et du Harvoni aux
États-Unis sont disponibles sur
www.gilead.com

Sovaldi et Harvoni sont des marques déposées de Gilead Sciences, Inc.
ou de ses sociétés affiliées.

Pour de plus amples informations sur Gilead Sciences, veuillez
consulter le site Web de la société à l?adresse
www.gilead.com,
suivre Gilead sur Twitter (@GileadSciences) ou appeler le service des
relations publiques de Gilead au 1-800-GILEAD-5 ou au 1-650-574-3000.

Le texte du communiqué issu d?une traduction ne doit d?aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d?origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Print Friendly, PDF & Email

Gilead annonce les résultats d'études évaluant des traitements à base de Sofosbuvir réalisées auprès de patients atteints d'hépatite C chronique de génotypes 2 à 5

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |