Cubist
Pharmaceuticals, Inc.
(NASDAQ: CBST) a annoncé aujourd’hui les
premiers résultats détaillés d’essais cliniques positifs pivots de phase
3 portant sur son antibiotique candidat-médicament – ceftolozane
/tazobactam – actuellement en cours de développement, pour le traitement
des infections graves dont les infections urinaires compliquées et les
infections intra-abdominales compliquées. Les résultats seront présentés
lors du 24e Congrès européen de Microbiologie cliniques et
des Maladies infectieuses qui se tiendra à Barcelone du 10 au 13 mai.

Parmi ces nouvelles données figurent des données détaillées
additionnelles relatives aux taux de guérison clinique et/ou
d’éradication microbiologique grâce au traitement par
ceftolozane/tazobactam, qui ont satisfait ou dépassé les marges de
non-infériorité spécifiées par la Food and Drug Administration (FDA)
américaine et l’Agence Européenne du Médicament (AEM), ainsi que des
précisions sur leur profil d’innocuité global. En outre, Cubist
Pharmaceuticals, Inc. présente pour la première fois des données
relatives à l’éradication microbiologique des pathogènes à Gram négatif
problématiques, dont le Pseudomonas aeruginosa et le
Beta-Lactamase à Spectre Etendu (BLSE) – qui produisent l’Escherichia
coli (E. coli)
et la Klebsiella pneumoniae. Dans les essais
cliniques portant sur le traitement des infections urinaires compliquées
et des infections intra-abdominales compliquées, les taux d’éradication
microbiologique avec ceftolozane/tazobactam étaient de 84% – 100% pour
ces pathogènes, tel que détaillé ci-après.

La résistance croissante aux antibiotiques représente une grave menace
sanitaire globale, comme le souligne le rapport de l’Organisation
Mondiale de la Santé en date du 30 avril 2014. Collectivement, les
pathogènes courant à Gram négatif E. coli, Klebsiella pneumoniae et
Pseudomonas aeruginosa représentent environ un tiers de tous les
pathogènes et 70% des pathogènes à Gram négatif, source d’infections
associées aux soins. Ces bactéries à Gram négatif constituent des causes
courantes d’infections urinaires et intra-abdominales.

« Nous sommes ravis de constater l’augmentation du nombre d’éléments de
preuve indiquant que la combinaison ceftolozane/tazobactam peut
constituer une option thérapeutique majeure permettant de traiter trois
des pathogènes à Gram négatif les plus résistants, plus précisément la Pseudomonas
aeruginosa
ainsi que les Bêtas-Lactamase à Spectre Etendu (BLSE)-
l’E. coli et la Klebsiella pneumoniae, ?
dans un contexte
d’infection urinaire et intra-abdominale, » a déclaré Steven Gilman,
Ph.D., Vice-Président exécutif Recherche et Développement, et Directeur
scientifique chez Cubist Pharmaceuticals, Inc. « Cubist espère mettre ce
nouvel outil à disposition des médecins et des patients du monde entier
afin de contribuer à la lutte contre la résistance antimicrobienne. La
société est impatiente de franchir les étapes à venir dans le cadre de
nos dépôts réglementaires globaux. »

L’essai clinique de Phase 3 dans un contexte
d’infection urinaire portant sur la combinaison

Ceftolozane/tazobactam a atteint son critère d’évaluation principal de
non-infériorité statistique en comparaison avec le lévofloxacine (marge
de non-infériorité de 10%). Le paramètre d’évaluation principal était le
taux moyen d’éradication microbiologique et de guérison clinique (taux
de guérison moyen) lors de la visite du contrôle de guérison, effectuée
5-9 jours après la fin de la thérapie.

Les taux de guérison moyens lors de la visite de contrôle de la
guérison, relevés dans les populations en intention de traiter
microbiologiquement modifiée (mMITT) et traitée selon le protocole (PP)
étaient de 76,9% contre 68,4%, et de 83,3% contre 75,4%, respectivement.
Bien que cet essai n’était pas conçu de manière prospective pour
démontrer sa supériorité, la conclusion selon laquelle la limite
inférieure de l’intervalle de confiance correspondant aux écarts de
traitement positifs en faveur de ceftolozane/tazobactam était supérieur
à zéro, indiquait la supériorité statistique dans cet essai, par rapport
au lévofloxacine.

Les résultats des analyses secondaires étaient conformes aux résultats
initiaux et appuyaient pleinement les conclusions. Les taux
d’éradication microbiologique avec un traitement par
ceftolozane/tazobactam, en comparaison avec un traitement au
lévofloxacine, étaient de 80,4% contre 72,1% dans la population en
intention de traiter microbiologiquement modifiée (mMITT), et de 86,2%
contre 77,6% dans la population traitée selon le protocole (PP).

Les données relatives aux essais cliniques ont montré les taux
d’éradication microbiologique par pathogène suivants au sein de la
population de patients microbiologiquement évaluables (ME) dans le cadre
d’un traitement par ceftolozane/tazobactam ou lévofloxacine:

  • E. coli (n=546): 91% contre 80%
  • Klebsiella pneumoniae (n=48): 84% contre 61%
  • Pseudomonas aeruginosa (n=19): 86% contre 58%

Dans la population de patients en intention de traiter
microbiologiquement modifiée (mMITT), le traitement par
ceftolozane/tazobactam a démontré un taux de guérison moyen de 60,0%
contre 39,3% des pathogènes résistants au lévofloxacine, et de 62,3%
contre 35,1% contre les pathogènes produisant des Bêtas-Lactamase à
Spectre Etendu (BLSE).

On a relevé des événements indésirables liés aux médicaments dans 10,3%
et 12,0% des groupes traités par ceftolozane/tazobactam et
lévofloxacine, respectivement. L’événement indésirable le plus
fréquemment rapporté pour le traitement par ceftolozane/tazobactam était
les céphalées (5,8%). En outre, dans cet essai, les événements
indésirables du traitement par ceftolozane/tazobactam comprenaient la
constipation (3,9%), l’hypertension (3%), la nausée (2,8%) et la
diarrhée (1,9%). Le profil de cet événement indésirable est conforme à
celui constaté dans le traitement par ceftolozane/tazobactam dans
l’essai de phase 2 précédent dans un contexte d’infection urinaire et
intra-abdominale et comparable à celui du lévofloxacine dans cet essai.

«  La Pseudomonas aeruginosa et les entérobactériacés
produisant des Bêtas-Lactamase à Spectre Etendu (BLSE) sont des
pathogènes résistants relevés chez des patients atteints d’infections
urinaires complexes, » a affirmé Florian Wagenlehner, M.D., Ph.D., auteur
présentateur, de la Clinique d’Urologie, d’Urologie pédiatrique et
d’Andrologie de des Universités Justus-Liebig et Giessen. « Les données
présentées lors du Congrès européen de Microbiologie clinique et des
maladies infectieuses 2014 (ECCMID) constituent la preuve de l’activité
du ceftolozane/tazobactam sur ces pathogènes problématiques. »

Essai clinique de phase 3 chez les patients
atteints d’infections intra-abdominales

Le Ceftolozane/tazobactam, combiné au métronidazole, a atteint les
principaux critères d’évaluation de non-infériorité statistique de la
FDA et de l’AEM, en comparaison avec le méropénem. Le critère
d’évaluation principal était un taux de guérison clinique de 26 – 30
jours après le début de la thérapie – la visite de contrôle de la
guérison. Pour la FDA, l’analyse initiale a été réalisée auprès de la
population en intention de traiter modifiée (MITT) pour laquelle le taux
global de guérison clinique était de 83,0% pour le
ceftolozane/tazobactam combiné au métronidazole, contre 87,3% pour le
méropénem. Pour la FDA, la non-infériorité statistique a été définie
selon une marge de non-infériorité pré-spécifiée de 10%. Pour l’AEM,
l’analyse initiale a été réalisée au sein de la population cliniquement
évaluable, chez laquelle le taux de guérison clinique global était de
94,1% pour le ceftolozane/tazobactam combiné au métronidazole, contre
94,0% pour le méropénem. Pour l’AEM, la non-infériorité statistique a
été définie selon une marge de non-infériorité pré-spécifiée de 12,5%.

Les résultats des analyses secondaires étaient conformes aux résultats
initiaux et appuyaient pleinement les conclusions de ceux-ci. Les taux
d’éradication microbiologique par pathogène pour le traitement à base de
ceftolozane/tazobactam, en comparaison avec le méropénem, étaient
comparables pour tous les groupes. Le taux de guérison clinique chez les
patients souffrant d’une infection aux entérobactériacés produisant des
Bêtas-Lactamase à Spectre Etendu (BLSE) a été atteint chez 86,2% et
82,8% des patients appartenant aux groupes traités par
ceftolozane/tazobactam combiné au métronidazole et par méropénem,
respectivement.

Les données provenant de l’essai clinique ont montré les taux suivants
d’éradication microbiologique par pathogène des aérobes à Gram négatif
dans une population de patients microbiologiquement évaluables (ME)
traitée par ceftolozane/tazobactam combinés au métronidazole, contre un
traitement par méropénem:

  • E. coli (n=426): 96% contre 95%
  • Klebsiella pneumoniae (n=53): 100% contre 88%
  • Pseudomonas aeruginosa (n=53): 100% contre 100%

Les événements indésirables les plus fréquemment rapportés pour le
traitement par ceftolozane/tazobactam combinés au métronidazole étaient
la nausée (7,9%), la diarrhée (6,2%) et la fièvre (5,2%). Dans cet
essai, parmi les autres événements indésirables du traitement par
ceftolozane/tazobactam figuraient l’insomnie (3,5%) et les vomissements
(3,3%). Ce profil d’événement indésirable est conforme aux résultats
constatés avec d’autres antibiotiques céphalosphorines et comparable au
méropènem dans cet essai clinique.

« Le Ceftolozane/tazobactam est un nouveau candidat-médicament
antibactérien en cours de développement pour le traitement potentiel des
pathogènes à Gram négatif courants et problématiques qui entraînent des
infections chez les patients ayant subi une série d’interventions
chirurgicales, » a déclaré Christian Eckmann, M.D., auteur présentateur,
Chirurgien en chef dans le service de Chirurgie viscérale et thoracique
de la Klinikum Peine, hôpital universitaire d’Hanovre. « Les données
provenant de ces essais cliniques suggèrent que le
ceftolozane/tazobactam constitue une option thérapeutique potentielle
utile pour les patients atteints d’infections abdominales complexes. »

Pour plus d’information au sujet des présentations portant sur les
données de l’essai de phase 3 sur le ceftolozane/tazobactam chez les
patients atteints
d’une infection urinaire
et intra-abdominale
, ainsi que d’autres
présentations réalisées par Cubist Pharmaceuticals, Inc. lors du Congrès
européen de Microbiologie clinique et des maladies infectieuses 2014
(ECCMID)
, sont disponibles ici, sur le site Web dudit Congrès . En
outre, une liste de présentations choisies peut être consultée dans
le Guide des sessions destiné aux investisseurs chez Cubist
Pharmaceuticals, Inc.
.

A propos du Ceftolozane/Tazobactam

Ceftolozane/tazobactam, un candidat antibiotique développé pour traiter
certaines infections à Gram négatif, est composé de ceftolozane, une
nouvelle céphalosporine ayant démontré une puissante activité in
vitro
contre la Pseudomonas aeruginosa, et de tazobactam un
inhibiteur des Bêtas-lactamases bien établi. L’ajout de tazobactam
élargit la couverture en incluant la plupart des Escherichia coli (E.Coli),
Klebsiella pneumoniae produisant des Bêtas-lactamases à spectre étendu
(BLSE)
et d’autres entérobactériacées. Ceftolozane/tazobactam
est actuellement développé pour le traitement potentiel des infections
urinaires compliquées (IUc), des infections intra-abdominales
compliquées (IIAc) et des pneumonies bactériennes nosocomiales
(PBN)/pneumonies bactériennes acquises sous ventilation mécanique
(PBAVM).

À propos des bactéries à Gram négatif

On assiste à travers le monde à une augmentation du nombre d’infections
dues à des bactéries à Gram négatif. Les bactéries à Gram négatif
résistantes, des agents pathogènes hautement adaptatifs pouvant
développer une résistance par le biais de plusieurs mécanismes,
suscitent de graves inquiétudes pour la santé publique dans le monde
entier. Collectivement, Escherichia coli (E. coli), Klebsiella
pneumoniae (K. pneumoniae) et Pseudomonas aeruginosa (P. aeruginosa)
représentent environ un tiers de l’ensemble des pathogènes et 70 % de
tous les agents pathogènes à Gram négatif provoquant des infections
associées aux soins.
Les bactéries à Gram négatif sont des causes
courantes d’infections intra-abdominales (IIA), d’infections urinaires
(IU), de pneumonies nosocomiales, ou contractées en milieu hospitalier,
ainsi que de bactériémies (infections du sang). E. coli est la
cause la plus courante d’IU, et les cas d’IU provoqués par E. coli et K.
pneumoniae produisant des Bêtas-lactamases à spectre étendu, ainsi que
P. aeruginosa, y compris les souches résistantes aux médicaments, sont
en augmentation. Les bactéries E. coli et K. pneumoniae produisant des
BLSE sont également fréquemment isolées chez les patients souffrant
d’IIAc. En outre, P. aeruginosa est l’organisme à Gram
négatif provoquant le plus souvent la pneumonie acquise sous ventilation
mécanique et la deuxième cause la plus courante d’IU liées aux
cathéters. Pour plus d’informations, veuillez consulter la vidéo sur
les mécanismes de résistance des bactéries à Gram négatif
.

À propos de l?engagement de Cubist vis-à-vis de la R et D sur les
antibiotiques

Cubist fait preuve d?un engagement croissant en faveur de la santé
publique à travers le monde grâce à son leadership en matière de
recherche, développement et commercialisation de nouveaux antibiotiques
visant à traiter les infections graves et potentiellement mortelles
provoquées par un large éventail de bactéries de plus en plus
pharmacorésistantes. La société espère proposer au moins quatre nouveaux
antibiotiques dans le cadre de l?objectif de la Société américaine des
maladies infectieuses (IDSA) de mettre au point 10 nouveaux
antibiotiques d?ici 2020. Cubist prévoit investir en 2014 quelque 400
millions de dollars US dans la R et D sur les agents antibactériens et
environ 75 % de ses employés se consacrent à la recherche, au
développement, à la commercialisation et au soutien d’antibiotiques.

À propos de Cubist

est une société biopharmaceutique internationale se consacrant à la
recherche, au développement et à la commercialisation de produits
pharmaceutiques répondant à d’importants besoins médicaux non satisfaits
dans l’environnement des soins actifs. Cubist, dont le siège social se
trouve à Lexington, dans le Massachusetts, dispose d’un bureau
international central à Zurich, en Suisse. Des informations
complémentaires sont disponibles sur le site Web de Cubist à l’adresse
www.cubist.com
. Connectez-vous également avec Cubist sur Twitter @cubistbiopharma
et
@cubistcareers
, LinkedIn,
ou YouTube.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Tout
énoncé contenu dans le présent communiqué de presse ne décrivant pas des
faits historiques, y compris et sans limitation, les énoncés concernant
: potentiel thérapeutique de ceftolozane/tazobactam; les résultats
positifs issus de nos essais cliniques de Phase 3 portant sur
l’utilisation de ceftolozane/tazobactam, dont le fait que les données de
notre essai clinique de phase 3 portant sur l’IUc ont indiqué que
ceftolozane/tazobactam était statistiquement supérieur au lévofloxacine;
les prochaines étapes de nos dossiers de soumission potentiels destinés
aux autorités de réglementation demandant l’approbation de
ceftolozane/tazobactam; nos aspirations à atteindre une partie de
l’objectif de l’IDSA visant à mettre au point 10 nouveaux antibiotiques
d’ici 2020; et le niveau de nos engagements financiers et personnels
vis-à-vis de la recherche, le développement et la commercialisation
d’antibiotiques, sont des déclarations prospectives impliquant des
risques et des incertitudes susceptibles d’entraîner un écart
significatif des résultats réels par rapport à ceux mentionnées dans
lesdites déclarations prospectives. Ces risques et incertitudes
comprennent, notamment: les évolutions réglementaires, dont le risque
que la FDA et les autorités réglementaires étrangères n’acceptent pas
respectivement le dépôt, ou n’approuvent pas en temps opportun, ou
n’approuvent pas du tout, notre demande de nouveau médicament portant
sur ceftolozane/tazobactam, ou toute demande d’autorisation de
commercialisation future pouvant être déposée pour
ceftolozane/tazobactam hors des Etats-Unis, n’accepte pas notre
interprétation des résultats des études cliniques portant sur
ceftolozane/tazobactam, ou nécessite des données, des analyses, des
informations additionnelles, ou de nouvelles études potentiellement non
réalisables cliniquement ou financièrement; toute demande d’autorisation
de commercialisation pour ceftolozane/tazobactam peut entraîner des
limites significatives en termes de son utilisation ainsi que des
exigences additionnelles après commercialisation; notre capacité à
obtenir des taux de tarification et de remboursement adéquats pour
ceftolozane/tazobactam; notre capacité à commercialiser avec succès
ceftolozane/tazobactam, et notamment suite aux décisions des autorités
réglementaires en termes d’étiquetage et d’autres questions connexes,
dont les effets indésirables susceptibles d’impacter sa disponibilité ou
son potentiel commercial; notre capacité à conserver et à mettre en
oeuvre la protection de la propriété intellectuelle pour
ceftolozane/tazobactam; les risques liés à la concurrence par rapport à
des thérapies concurrentes actuelles et futures au
ceftolozane/tazobactam; des essais cliniques additionnels portant sur
ceftolozane/tazobactam peuvent ne pas s’avérer concluants, ou ne pas
être lancés ou menés en temps opportun; des difficultés techniques ou
des coûts excessifs liés à la fabrication ou à l’approvisionnement en
ceftolozane/tazobactam, dont notre capacité à travailler avec nos
fabricants tiers sous contrat, qui produisent et fournissent en notre
nom ceftolozane/ tazobactam; notre capacité à travailler avec les
organisations tierces de recherche sous contrat, qui nous aident à
réaliser nos essais cliniques, et les performances de celles-ci;
d’autres risques inattendus ou imprévus potentiels en termes de
développement ou de fabrication de ceftolozane/ tazobactam; notre
capacité à atteindre nos objectifs stratégiques, notamment suite à notre
capacité à accroître toujours plus les recettes provenant de la vente de
CUBICIN® (daptomycine en injection), DIFICID®
(fidaxomicine) et ENTEREG® (alvimopan), des questions liées
aux médicaments génériques et aux autres médicaments concurrents, à la
fabrication; notre capacité à développer avec succès, à obtenir
l’autorisation de commercialisation et à mettre sur le marché nos
candidats-médicaments pour les indications prévues et dans les délais
impartis, et notre capacité à découvrir, à accorder des licences ou à
acquérir de nouveaux produits et candidats-médicaments, ainsi que les
facteurs additionnels mentionnés dans notre tout dernier rapport annuel,
sur le formulaire 10-K, et dans les rapports trimestriels suivants, sur
le formulaire 10-Q, déposés auprès de la Securities and Exchange
Commission. Nous recommandons aux investisseurs de ne pas prêter une
confiance indue aux déclarations prospectives contenues dans le présent
communiqué de presse. Ces déclarations prospectives ne sont valables
qu’à la date du communiqué de presse, et nous ne nous engageons pas à
mettre à jour ou à réviser ces déclarations prospectives.

Le texte du communiqué issu d?une traduction ne doit d?aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d?origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Print Friendly, PDF & Email

Cubist Pharmaceuticals, Inc. présente les résultats détaillés d'essais cliniques positifs de phase 3 portant sur le Ceftolozane/Tazobactam lors du Congrès européen de Microbiologie clinique et des maladies in