Bank of America Corporation a déclaré aujourd’hui un revenu net de 0,7
milliard USD au quatrième trimestre 2012, soit 0,03 USD par action
diluée, contre 2,0 milliards USD ou 0,15 USD par action diluée il y a un
an. Le revenu, déduction faite des charges d’intérêts, sur une base
d’équivalents pleinement imposables (EPI)B a atteint
18,9 millions USD.

Au quatrième trimestre 2012, le revenu sur une base ETP déduction faite
des charges d’intérêts, l’exclusion de 0,7 milliard USD de correctifs
de valeurs de débit et de correctifs de l’option de juste valeur, a
atteint 19,6 milliards USD. En excluant 3,0 milliards USD de provisions
pour les déclarations et garanties et obligations relatives aux
résiliations d’assurance de prêts hypothécaires liées aux accords de
règlement avec la Federal National Mortgage Association (Fannie Mae), le
revenu sur une base ETP déduction faite des charges d’intérêts, a
atteint 22,6 milliards USDB.

Pour l’ensemble de l’exercice, la société a fait état d’un revenu net de
4,2 milliards USD, soit 0,25 USD par action diluée, contre 1,4 milliard
USD, soit 0,01 USD par action diluée en 2011.

« Nous entamons 2013 sur des bases solides et en position de poursuivre
notre croissance », a déclaré le chef de la direction Brian Moynihan.
« Depuis l’année dernière, une croissance deux chiffres dans la
production des prêts hypothécaires, les prêts commerciaux et les
recettes du segment Marchés Mondiaux démontre les effets des relations
plus étroites avec la clientèle, l’heure où nous portons nos efforts
sur l’intégration de toutes nos capacités ».

Comme annoncé précédemment, les résultats financiers du quatrième
trimestre 2012 ont été négativement affectés par les éléments suivants :
une provision de 2,7 milliards USD liée l’accord avec Fannie Mae
concernant les déclarations et garanties ainsi que les frais
compensatoires ; d’autres dispositions de 2,5 milliards USD comprenant
une provision de 1,1 milliard USD pour l’accord avec le comité IFR
(Independent Foreclosure Review) relatif l’examen accéléré des saisies
hypothécaires ; des frais de litiges pour un total de 0,9 milliard USD
et une provision de 0,5 milliard USD pour les obligations liées aux
résiliations d’assurance de prêts hypothécaires ; enfin, 0,7 milliard
USD pour les correctifs de valeurs de crédit (DVA) et les correctifs de
l’option de juste valeur (FOV) dus l’amélioration des écarts de crédit
de la société. Ces éléments ont été partiellement compensés par ce qui
suit : un bénéfice fiscal net de 1,3 milliard USD issu principalement de
l’obtention de crédits fiscaux étrangers par certaines filiales non
américaines ; un bénéfice de 0,4 milliard USD sur la vente précédemment
annoncée de 49 % de la société Mitsubishi UFJ Merrill Lynch PB
Securities ; et un ajustement d’évaluation positive sur les droits de
gestion hypothécaire (MSR) de 0,3 milliard USD liés aux ventes de
services précédemment annoncées.

Le trimestre de l’exercice précédent comprenait 1,3 milliard USD pour
DVA et OAV négatives, une charge totale de 1,8 milliard USD pour frais
de litiges, et une charge de 0,6 milliard USD pour dépréciation des
écarts d’acquisition dans le secteur Cartes de crédit en Europe. En
outre, le trimestre de l’exercice précédent tenait compte, entre autres
éléments importants, d’un bénéfice de 2,9 milliards USD avant impôts sur
la vente d’une partie de l’investissement de la société dans la China
Construction Bank (CCB), d’un bénéfice de 1,2 milliard USD sur l’échange
de titres de fiducie privilégiés, et d’un bénéfice de 1,2 milliard USD
sur la vente de titres de créance.

Par rapport au trimestre de l’exercice précédent, les résultats du
quatrième trimestre de 2012 ont été favorisés par la qualité du crédit
qui s’est améliorée dans la plupart des portefeuilles importants,
l’augmentation des ventes et des recettes de négociation (en excluant
l’impact des DVAE), l’augmentation du produit des
investissements et des courtages, les frais plus élevés de banque
d’investissement. Ces résultats sont partiellement contrebalancés par
une augmentation des pertes de consommation immobilières, reflétant
l’accord avec Fannie Mae et la provision pour l’accélération des IFR. En
outre, les frais autres que d’intérêts ont diminué par rapport au
trimestre de l’exercice précédent, principalement en raison des
économies réalisées grâce aux initiatives du projet de Nouvelle BAC au
cours de l’année 2012.

« Nous avons abordé d’importantes problématiques héritées en 2012 et nos
capacités prennent le dessus », a ajouté le directeur financier Bruce
Thompson. « Le capital et les liquidités restent solides et le crédit
continue de s’améliorer. Notre principal objectif cette année est
d’augmenter les recettes, de gérer les dépenses et de favoriser la
croissance des bénéfices essentiels ».

Sélection de faits saillants financiers

Trois mois clos le Exercice clos le
(En millions de dollars sauf données par actions) 31 décembre
2012
31 décembre
2012
31 décembre
2012
31 décembre
2012
Revenu total, net des charges d’intérêts, sur une base EPI1 $ 10 555 $ 10 959 $ 41 557 $ 45 588
Revenu hors intérêts 8 336 14 187 42 678 48 838
Total des recettes, déduction faite des charges d’intérêts, sur
une base EPI
18 891 25 145 84 235 94 426
Total des recettes, net de charges d’intérêts, sur une base EPI,
hors DVA et FVO
2
19 610 26 434 91 819 90 106
Provision pour pertes sur prêts 2 204 2 934 8 169 13 410
Charges autres que d’intérêts3 18 360 18 941 72 093 77 090
Charges pour dépréciation des écarts d’acquisition 581 3 184
Résultat net $ 732 $ 1 991 $ 4 188 $ 1 446
Bénéfices dilués par action ordinaire $ 0,03 $ 0,15 $ 0,25 $ 0,01

1 La base d’équivalents pleinement imposables (EPI) est une
mesure financière non définie par les PCGR. Pour un rapprochement des
mesures financières des PCGR, reportez-vous aux pages 25 28 de ce
communiqué de presse. Le revenu net d’intérêts sur une base PCGR a été
de 10,3 milliards USD et de 10,7 milliards USD pour les trois mois clos
les 31 décembre 2012 et 2011, et de 40,7 milliards USD et de 44,6
milliards USD pour les exercices clos les 31 décembre 2012 et 2011. Le
revenu total net de charges d’intérêts sur une base PCGR a été de 18,7
milliards USD et de 24,9 milliards USD pour les trois mois clos les 31
décembre 2012 et 2011, et de 83,3 milliards USD et de 93,5 milliards USD
pour les exercices clos les 31 décembre 2012 et 2011.

2 Le total des recettes, net de charges d’intérêts sur une
base EPI hors correctifs DVA et FVO est une mesure financière non
définie par les PCGR. Les gains (pertes) DVA ont été de (277) millions
USD et de (474) millions USD pour les trois mois clos les 31 décembre
2012 et 2011, et de (2,5) milliards USD et 1,0 milliard USD pour les
exercices clos les 31 décembre 2012 et 2011. Les gains (pertes)
d’évaluation liés aux FVO ont été de (442) millions USD et (814)
millions USD pour les trois mois clos les 31 décembre 2012 et 2011, et
de (5,1) milliards USD et 3,3 milliard USD pour les exercices clos les
31 décembre 2012 et 2011.

3Exclut les charges pour dépréciation des écarts
d’acquisition de 581 millions USD pour les trois mois clos le 31
décembre 2011, et de 3,2 milliards USD pour l’exercice clos le 31
décembre 2011. Les charges autres que d’intérêts, hors charges pour
dépréciation des écarts d’acquisition, sont des mesures financières non
définies par les PCGR.

Faits saillants commerciaux clés

En 2012, la société a réalisé de grandes avancées en accord avec ses
principes d’exploitation, notamment dans les domaines suivants :

Focalisation sur les activités orientées client

  • Bank of America a octroyé environ 475 milliards de crédits en 2012.
    Parmi ces crédits, 310,5 milliards USD de prêts non immobiliers
    commerciaux, 75,1 milliards de prêts hypothécaires de premier rang,
    40,0 milliards de prêts immobiliers commerciaux, 17,9 milliards de
    cartes de crédit américaines et pour petites entreprises, 3,6
    milliards de financements sur valeur nette immobilière et 27,9
    milliards de crédits la consommation.
  • Les 75,1 milliards de prêts hypothécaires de premier rang consentis en
    2012 ont permis plus de 305 000 propriétaires d’acheter une
    propriété ou de refinancer un emprunt hypothécaire. Parmi ces prêts,
    environ 17 500 ont été consentis via des détaillants des premiers
    acheteurs, et plus de 96 000 emprunteurs affichaient des recettes
    faibles modérées. Environ 16 % des prêts hypothécaires de premier
    rang consentis ont financé l’achat d’une première propriété, contre
    84 % qui ont servi refinancer une hypothèque.
  • La société a consacré près de 8,7 milliards USD en prêts et en
    engagements aux petites entreprises en 2012, soit une hausse de 28 %
    par rapport 2011, ceci reflétant son intérêt continu soutenir les
    petites entreprises.
  • Bank of America a fourni une assistance plus de 2 millions de
    comptes clients dans 14 pays touchés par l’ouragan Sandy avec des
    programmes complets d’assistance clientèle, y compris des
    contributions financières aux efforts de secours, des reports de
    paiement et des exonérations de droits.
  • Les soldes des clients du segment Gestion mondiale du patrimoine et de
    l’investissement ont augmenté de 7 % par rapport 2011, cette somme
    provenant principalement des gains du marché, ainsi que des solides
    entrées de revenus dans le cadre des flux d’actifs gérés long terme,
    des dépôts et des prêts.
  • La société continue de renforcer et élargir ses relations avec ses
    clients. Le nombre de clients qui utilisent les services bancaires
    mobiles a augmenté de 31 % par rapport au 31 décembre 2011, pour
    atteindre les 12 millions d’utilisateurs et le nombre de nouveaux
    comptes de cartes de crédit ouverts par des particuliers américains en
    2012 a augmenté de 7 % par rapport 2011.
  • Les actifs de courtage de Merrill Edge ont augmenté de 9,4 milliards
    USD par rapport la fin 2011 pour atteindre 75,9 milliards USD, en
    raison de l’amélioration du marché et des augmentations d’actifs
    provenant de nouveaux comptes.
  • La société a continué d’augmenter sa force de vente spécialisée de
    conseillers en solutions financières et agents de prêts hypothécaires
    et bancaires aux petites entreprises au cours du trimestre, et
    comptait près de 6 200 spécialistes la fin 2012.
  • La société a poursuivi ses efforts pour soutenir l’économie :

    • En aidant les clients lever 605 millions USD en capital en 2012.
    • En accordant environ 475 milliards USD de crédit en 2012.
  • Bank of America Merrill Lynch (BofAML) continue d’être classée n° 2
    l’échelle mondiale en termes de commissions de services bancaires
    d’investissement nettes en 2012, tel que rapporté par Dealogic. Les
    résultats pour le quatrième trimestre de 2012 ont inclus des frais
    d’émission de dette record depuis la fusion entre Bank of America et
    Merrill Lynch.

Poursuite de la création d’un bilan renforcé

  • Le ratio de fonds propres attribuables aux actionnaires ordinaires
    Tier 1 selon Bâle 1 était de 11,06 % au 31 décembre 2012, soit une
    baisse de 35 points de base par rapport au 30 septembre 2012 et une
    hausse de 120 points de base par rapport au 31 décembre 2011.
  • Le ratio de fonds propres attribuables aux actionnaires ordinaires
    Tier 1 selon Bâle 3 sur une base entièrement intégrée a été estimé
    9,25 % au 31 décembre 2012, soit une hausse par rapport aux 8,97 %
    enregistrés le 30 septembre 2012.1
  • La société a réduit sa dette long terme de près de 100 milliards USD
    depuis la fin de l’exercice 2011, tout en maintenant un important
    excès de liquidité. L’excédent mondial de sources de liquidités
    s’élevait 372 milliards USD au 31 décembre 2012, chiffre un peu
    inférieur aux 380 milliards USD affichés au 30 septembre 2012 et aux
    378 milliards USD du 31 décembre 2011. La dette long terme a baissé
    pour atteindre 276 milliards USD au 31 décembre 2012, par rapport aux
    287 milliards USD du 30 septembre 2012 et aux 372 milliards USD du 31
    décembre 2011.

Bonne gestion des risques

  • La provision pour pertes sur prêts a baissé de 25 % par rapport au
    même trimestre l’an dernier, ce qui reflète une amélioration de la
    qualité des crédits pour tous les grands portefeuilles commerciaux et
    de consommation, ainsi que les avantages d’une évolution de la
    tarification au cours de ces dernières années.
  • Le taux des pertes du segment cartes de crédit américaines a diminué
    au quatrième trimestre de 2012 atteignant son plus bas niveau depuis
    le deuxième trimestre de 2006C tandis que le taux de
    délinquance de plus de 30 jours a atteint un creux historique.
  • Les taux de pertes sur prêts la consommation ont diminué au
    quatrième trimestre de 2012 et atteint leur plus bas niveau depuis le
    début de 2008 et les taux de pertes sur prêts commerciaux ont atteint
    leur plus bas niveau depuis le quatrième trimestre de 2006C.

Satisfaction de nos actionnaires

  • La valeur comptable corporelle par action a atteint 13,36 USD au 31
    décembre 2012, soit une hausse par rapport aux 12,95 USD au 31
    décembre 2011D. La valeur comptable par action était de
    20,24 USD au 31 décembre 2012, comparé 20,09 USD au 31 décembre 2011.
  • La société a continué résoudre des problématiques héritées, en
    signant avec Fannie Mae un accord portant sur le rachat de la
    quasi-totalité des créances hypothécaires en circulation ou
    potentielles émises dans les agences et vendues directement Fannie
    Mae entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2008 par la National
    Association Countrywide and Bank of America (BANA). Cet accord couvre
    la quasi-totalité des réclamations en cours et futures adressées
    Fannie Mae pour les honoraires découlant de prétendus retards dans des
    saisies antérieures. L’accord clarifie aussi les obligations des
    parties en matière d’assurance de prêts hypothécaires.

Bonne gestion de la rentabilité

  • Au quatrième trimestre 2012, les charges hors intérêts ont baissé de 6
    % par rapport au trimestre de l’exercice précédent, reflétant une
    baisse des charges de personnel dans la mesure où la société a
    continué rationaliser ses processus et réaliser des économies.
  • Au 31 décembre 2012, la société comptait 267 190 employés temps
    plein, soit une baisse de 5 404 par rapport la fin du trimestre
    précédent et une baisse de 14 601 employés par rapport au 31 décembre
    2011.

Résultats par segment d’activité

La société déclare les résultats de ses cinq segments d’activité :
Banque de détail particuliers et entreprises (Costumer and Business
Banking – CBB), Services immobiliers particuliers (Consumer Real Estate
Services – CRES), Gestion mondiale du patrimoine et de l’investissement
(Global Commonwealth ans Investissement Management – GWIM), Banque
mondiale et Marchés mondiaux, les autres opérations étant classées dans
Autres postes.

Banque de détail particuliers et entreprises

Trois mois clos le Exercice clos le
(En millions de dollars) 31 décembre
2012
31 décembre
2012
31 décembre
2012
31 décembre
2012
Total des recettes, déduction faite des charges d’intérêts, sur
une base EPI
$ 7 204 $ 7 606 $ 29 023 $ 32 880
Provision pour pertes sur prêts 963 1 297 3 941 3 490
Charges autres que d’intérêts 4 121 4 429 16 793 17 719
Résultat net $ 1 428 $ 1 242 $ 5 321 $ 7 447
Rendement sur capitaux propres moyens 10,48 % 9,30 % 9,92 % 14,07 %
Rendement sur capital économique moyen1 23,94 22,08 23,01 33,52
Moyenne des prêts $ 132 421 $ 147 150 $ 136 171 $ 153 641
Dépôts moyens 486 467 459 819 477 440 462 087

Au 31 décembre
2012

Au 31 décembre
2011

Actifs de courtage client $ 75 946 $ 66 576

(1) Le rendement sur le capital économique moyen est une
mesure financière non définie par les PCGR. Pour un rapprochement des
mesures financières des PCGR, reportez-vous aux pages 25 28 de ce
communiqué de presse.

Faits saillants commerciaux

  • Les soldes de dépôts moyens ont connu une augmentation de 26,6
    milliards USD par rapport au même trimestre l’an dernier, dopés par la
    croissance des produits liquides dans un environnement taux bas. Les
    taux payés sur les dépôts ont atteint 16 points de base (soit une
    baisse de 5 points de base) au quatrième trimestre 2012 par rapport au
    même trimestre l’an dernier, en raison de la discipline tarifaire et
    d’un changement de composition des dépôts.
  • Au cours du quatrième trimestre 2012, les volumes d’achat par compte
    de carte de crédit actif ont en moyenne augmenté de 7 % par rapport au
    même trimestre l’an dernier, et le nombre de cartes BankAmericard Cash
    Rewards a augmenté de près de 24 % au quatrième trimestre 2012, ce qui
    fait un total de 2,1 millions de cartes depuis le lancement du produit
    au troisième trimestre de 2011.

Vue d’ensemble de la situation financière

Le segment Banque particuliers et entreprises a enregistré un résultat
net de 1,4 milliard USD, soit une hausse de 186 millions USD ou 15 % par
rapport au même trimestre l’an dernier, en raison d’une baisse des coûts
de crédit et des dépenses hors intérêt, partiellement contrebalancée par
une baisse des recettes hors intérêt provenant de prêts moyens réduits
et des faibles taux pratiqués. Les recettes autres que d’intérêts de 2,5
milliards USD sont demeurées relativement stables.

Les provisions sur pertes de crédit ont diminué de 334 millions USD,
principalement au sein des services liés aux cartes, par rapport au même
trimestre l’an dernier pour atteindre 963 millions USD en raison
d’améliorations dans le domaine des comptes en souffrance et des
faillites, principalement dans les services de cartes. Par rapport au
quatrième trimestre 2011, les frais autres que d’intérêt ont diminué de
308 millions USD pour atteindre 4,1 milliards USD, en raison d’une
diminution des frais de la FDIC et d’exploitation.

Services immobiliers aux particuliers

Trois mois clos le Exercice clos le
(En millions de dollars) 31 décembre
2012
31 décembre
2012
31 décembre
2012
31 décembre
2012
Total des recettes, déduction faite des charges d’intérêts, sur
une base EPI
$ 468 $ 3 275 $ 8 759 $ (3 154 )
Provision pour pertes sur prêts 485 1 001 1 442 4 524
Charges autres que d’intérêts1 5 629 4 569 17 306 21 791
Perte nette $ (3,722 ) $ (1 442 ) $ (6 507 ) $ (19 465 )
Moyenne des prêts et des baux 97 912 116 993 104 754 119 820

Au 31 décembre
2012

Au 31 décembre,
2011

Prêts et baux en fin de période $ 95 972 $ 112 359

1 Inclut une charge pour dépréciation des écarts
d’acquisition de 2,6 milliards USD au deuxième trimestre 2011.

Faits saillants commerciaux

  • Bank of America a financé des prêts immobiliers résidentiels et des
    prêts sur la valeur domiciliaire hauteur de 22,5 milliards USD au
    cours du quatrième trimestre 2012, une hausse de 41 % par rapport au
    quatrième trimestre 2011, sauf émissions correspondantes d’une valeur
    de 6,5 milliards USD au cours du même trimestre l’année dernière. La
    société a abandonné les affaires correspondantes fin 2011.
  • Le nombre de prêts hypothécaires de première catégorie en souffrance
    de plus de 60 jours gérés par le segment Gestion d’actifs hérités a
    baissé de 163 000 USD ou 17 % durant le quatrième trimestre 2012 pour
    atteindre 773 000 par rapport 936 000 la fin du troisième
    trimestre 2012 et 1,16 million USD la fin du quatrième trimestre
    2011.

Vue d’ensemble de la situation financière

Le segment Services immobiliers particuliers a fait état d’une perte
nette de 3,7 milliards USD au quatrième trimestre 2012, par rapport la
même période en 2011 qui a vu une perte nette de 1,4 milliard USD,
principalement en raison des pertes bancaires hypothécaires occasionnées
par l’accord avec Fannie Mae et par la hausse des charges, partiellement
compensée par la baisse des provisions pour pertes sur créances.

Les recettes ont diminué de 2,8 milliards USD par rapport au quatrième
trimestre 2011 pour atteindre 468 millions USD au quatrième trimestre
2012, en raison principalement de la hausse de la provision pour
représentations et garanties et du revenu plus faible des services, en
raison de résultats MSR moins favorables, nets de couvertures. Cette
baisse a été partiellement compensée par le revenu plus élevé de la
production principale. Les résultats MSR, nets de couvertures,
incluaient l’ajustement d’évaluation MSR précédemment décrite liée aux
ventes MSR.

En excluant l’impact des émissions de canaux correspondants, les prêts
CRES directs ont augmenté de 42 % et les recettes de production
principale de 472 millions USD au quatrième trimestre 2012 par rapport
au trimestre de l’exercice précédent en raison principalement de la
hausse des marges sur l’augmentation du volume des prêts directs.

Les provisions pour déclarations et garanties ont atteint 3,0 milliard
USD au quatrième trimestre 2012, comparé 264 millions USD au quatrième
trimestre 2011, une hausse de 2,7 milliards USD. La provision du
quatrième trimestre comprenait 2,5 milliards USD pour les
représentations et garanties et une provision de 0,5 milliard USD pour
les obligations relatives aux résiliations d’assurance de prêts
hypothécaires liées l’accord avec Fannie Mae.

Au quatrième trimestre 2012, la provision pour pertes sur crédit a
diminué de 516 millions USD par rapport au même trimestre de l’exercice
précédent pour se situer 485 millions USD. Ceci est attribuable de
meilleures tendances dans le portefeuille des créances irrécouvrables
non acquises sur valeur domiciliaire et des réductions de réserves
dans le portefeuille des créances irrécouvrables acquises sur valeur
domiciliaire en raison de l’amélioration du prix des logements.

Les charges hors intérêts ont augmenté de 1,1 milliard USD par rapport
au quatrième trimestre de 2011 pour atteindre 5,6 milliards USD,
principalement en raison des 1,1 milliard USD de charges liées
l’accord portant sur l’accélération des IFR. Dans le cadre de cet
accord, la société a accepté d’interrompre le processus IFR et de verser
1,1 milliard USD un fonds établi pour le bénéfice des emprunteurs
conformément un plan approuvé par le Bureau du contrôleur de la
monnaie et du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale. La société
s’engage également verser 1,8 milliard USD en assistance
l’emprunteur, avec notamment des modifications de prêts et d’autres
actions de prévention de saisie. En outre, par rapport au trimestre de
l’exercice précédent, les dépenses de services liées aux défaillances
ont augmenté ainsi que les évaluations liées aux prêts hypothécaires et
d’autres coûts similaires liées aux retards de saisies, y compris une
provision de 260 millions USD pour les frais associés l’accord avec
Fannie Mae. Ces augmentations ont été partiellement compensées par une
réduction de l’ordre de 800 millions USD de la charge des litiges par
rapport au quatrième trimestre 2011.

L’actif MSR a atteint 5,7 milliards USD au 31 décembre 2012, une hausse
de 629 millions USD par rapport au 30 septembre 2012, due en partie
l’ajustement de la valeur MSR décrite précédemment liée aux ventes MSR.

Gestion mondiale du patrimoine et d’investissement (GWIM)

Trois mois clos le Exercice clos le
(En millions de dollars) 31 décembre
2012
31 décembre
2012
31 décembre
2012
31 décembre
2012
Total des recettes, déduction faite des charges d’intérêts, sur
une base EPI
$ 4,194 $ 3 943

Print Friendly, PDF & Email

Bank of America fait état d'un revenu net de 0,7 milliard USD au quatrième trimestre 2012, soit 0,03 USD par action diluée

ACTUALITÉS ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES |
risus dolor. leo. nunc in ut amet, eleifend Phasellus lectus ante. justo