Nous suivre avec :

Inscription à la Newsletter

1ère WEBTV 100% Actualités sur la Bourse, l'Économie et les Entreprises

Bourse et marchés : avis d'experts

Toutes les vidéos de la thématique

02 Mai 2014

Tv Bourse : Interview Philippe de Cholet Président Matignon Finances

Bourse, marchés, stratégie d'investissement et perspectives.

80 vue(s)

Des marchés actions secoués en début d'année (pays émergents, Ukraine,...) mais qui pour les Etats-Unis réussissent l'exploit d'afficher de nouveaux plus hauts. Est-ce raisonnable ? Ce sont les questions parmi d'autres que je pose à mon invité Philippe de Cholet Président Matignon Finances.

Web TV www.labourseetlavie.com : Philippe de Cholet, bonjour. Vous êtes le président de Matignon Finances, on va parler avec vous de marchés et des perspectives sur ces marchés, comment vous regardez aujourd'hui le marché parisien pour commencer avec effectivement une progression, un marché qui était bien parti, et puis des investisseurs qui ont pris peur, on a l'air quand même de vouloir aller plus haut en tout cas sur les actions ?

 

Philippe de Cholet, Président de Matignon Finances : Oui, il y a quand même je pense des facteurs de soutien importants pour les marchés mondiaux et plus particulièrement pour les marchés européens aujourd'hui. Vous avez quand même cette… alors la toile de fond, c'est la reprise de la croissance au niveau mondial qui ne se dément pas. Elle est significative aux États-Unis, mais elle commence quand même à se matérialiser de façon très concrète en Europe, un peu plus, il est vrai, dans les pays périphériques qu'en France, mais tout indique quand même que la France finira tôt ou tard par profiter du train qui a redémarré. Donc vous avez quand même un certain nombre de facteurs objectifs qui expliquent le retour de la confiance des investisseurs et la volonté de se repositionner sur les actions européennes dans un contexte où les taux restent toujours très bas.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a eu quand même des facteurs géopolitiques qui sont venus un peu perturber justement cette confiance de début d'année, on a l'impression qu'ils sont surmontés finalement et que les investisseurs reprennent du risque sur les actions, le facteur géopolitique il est un peu mis de côté ?

 

Philippe de Cholet, Président de Matignon Finances : Oui, pour le moment il semble en effet que la crise ukrainienne soit plutôt, non pas derrière, mais en tout cas pas dans une situation telle qu'elle puisse dégénérer et représenter un risque important pour la paix mondiale, ce qui est quand même une bonne chose. Donc effectivement on revient aux fondamentaux économiques, c'est le grand retour de la macro, mais aussi du résultat des entreprises. Or les résultats des entreprises, au moins pour le premier trimestre, ont globalement été quand même de bonne facture, un peu meilleurs aux États-Unis qu'en Europe, il est vrai, mais globalement cela se passe bien.

Web TV www.labourseetlavie.com : Aux États-Unis, il y a peu d'investisseurs qui pensent que cela va… que la croissance n'est pas revenue et que… mais il y en a quand même quelques-uns, des sceptiques sur cette croissance américaine, vous, vous dites compte tenu effectivement des éléments dont vous disposez qu’aujourd'hui on a une vraie reprise aux Etats-Unis, qu’il y a une vraie reprise ?

 

Philippe de Cholet, Président de Matignon Finances : Oui, oui, il y a une vraie reprise, et surtout une reprise de l'investissement industriel, ce qui est quand même le point important. Les États-Unis sont actuellement en train de rapatrier des lignes de production sur le sol national face à la montée des coûts de production qu'il y a dans les pays du tiers-monde et en particulier en Chin. Donc il y a quand même une réelle reprise de l'investissement, une très bonne tenue de la consommation même si au premier trimestre, de par l'impact climatique, il y a eu un amoindrissement de cette croissance, mais sans doute sera-t-elle à nouveau vigoureuse au deuxième trimestre et plus encore sans doute au second semestre.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc quelque part la politique monétaire qui reste accommodante, même si effectivement il y a un nouvel horizon pour les investisseurs, aujourd'hui elle est plutôt bien perçue par les investisseurs justement ?

 

Philippe de Cholet, Président de Matignon Finances : Oui, elle l’est parce que la remontée des taux qui est devant nous se fait de façon très progressive avec une Fed qui entend bien conforter la croissance et non prendre un risque inutile en faisant une politique de durcissement monétaire excessive. Donc les choses se feront de manière bien ordonnée dans le temps, ce qui est tout à fait favorable au marché actions.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur les pays émergents, il y a eu là aussi un certain nombre de crises, on mettait parfois en relation cette politique monétaire américaine, il y a des investisseurs qui sont revenus sur ces marchés, il y en a qui restent encore assez prudents, qui disent « on va attendre de voir justement cet impact de cette politique monétaire », quel est votre regard sur ces pays-là ?

 

Philippe de Cholet, Président de Matignon Finances : Je pense que le ralentissement de la croissance des pays émergents, il est plutôt comme nous devant nous. Vous avez eu cette crise effectivement des effets de change des devises émergentes qui elle a été violente, mais le ralentissement de la croissance, il est quand même devant nous. Donc il faudra quand même être prudent. Alors il est vrai que la contre-performance des pays émergents sur le plan boursier peut signifier aussi le retour sur cette classe d'actifs de façon progressive et prudente. En revanche en ce qui concerne les éléments macro-économiques, je pense que le ralentissement de la croissance est quand même devant nous et avant que… il faut être quand même aussi nuancé parce que dans les pays émergents, il y a quand même des pays qui s'en sortent mieux que d'autres. Mais globalement, si on doit raisonner sur la classe d'actifs émergents, je pense qu'il convient quand même de rester prudent, certains accidents ne sont pas à exclure même si il est vrai que le contexte aujourd'hui diffère beaucoup de celui que l'on a connu lors de la dernière crise des pays émergents il y a une dizaine d'années.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Quelque part l'argument de marchés nettement moins valorisés que les marchés occidentaux ne suffit pas forcément pour investir ?

 

Philippe de Cholet, Président de Matignon Finances : Non sauf si vous considérez que c'est le temps de se repositionner, ayant soldé vos positions au préalable à horizon 6, 12, 18 prochains mois, auquel cas les cours sont sans doute des cours d'entrée aujourd'hui.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Un facteur aujourd'hui qui n'est pas forcément évident à comprendre, c'est ce qui se passe sur les matières premières parce que certes on parle de reprise aux États-Unis, on voit cela, la Chine il y avait des inquiétudes sur le potentiel de la croissance chinoise, mais on voit que ces matières premières, elles ne nous disent pas forcément la même chose que ce que nous disent les marchés actions ?

 

Philippe de Cholet, Président de Matignon Finances : Non, mais il n'y a pas de raison a priori je pense d'attendre de bouleversements sur l'évolution des prix des matières premières, en tout cas pour ce qui est du pétrole non, d'abord parce que la donne a quand même beaucoup changé avec l'apparition des gaz de schiste, des énergies renouvelables. L'enjeu n'est plus tout à fait le même qu'il n'était auparavant. Et pour ce qui est des autres matières premières, la croissance a repris mais je ne pense pas qu'elle soit de nature à bouleverser des séquilibres sur le marché des matières premières en dehors peut-être de quelques niches très particulières.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On voit toujours des investisseurs chercher du rendement, on voit par exemple des marchés comme le "High Yield" fonctionnent toujours, aujourd'hui le rendement on va le chercher forcément sur les marchés actions ?

 

Philippe de Cholet, Président de Matignon Finances : Oui, pour l'essentiel oui. La thématique des obligations à haut rendement est un peu quand même épuisée, elles sont chères en dehors de quelques cas très spécifiques, nous ne conseillons pas aujourd'hui de se repositionner sur les obligations à haut rendement. Donc clairement oui les actions représentent aujourd'hui, de toute évidence, l'actif le plus rentable.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce qu'il n'y a pas un excès de confiance tout de même sur ce pilotage, on va dire, des marchés par la réserve fédérale américaine ? On sait qu’historiquement les remontées des taux en général ne se sont pas très bien passées pour les investisseurs, cela a été plutôt violent quand effectivement il y a eu ces risques-là, il n'y a pas un cas où cette remontée progressive se passe bien ?

 

Philippe de Cholet, Président de Matignon Finances : C'est vrai mais là je pense que l'on rentre dans une nouvelle configuration, d'abord parce qu'elle est anticipée depuis déjà fort longtemps et les prévisions sur les taux à, 6, 12 mois ne sont pas de nature à remettre en cause le retour de la croissance tel que l'on observe aujourd'hui. Donc je ne pense pas que la remontée des taux puisse représenter aujourd'hui un réel danger pour les marchés actions.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous diriez qu'il va y avoir des opportunités dans les prochains mois encore sur les marchés actions malgré les valorisations, malgré les progressions de certains titres que l'on a pu avoir ?

 

Philippe de Cholet, Président de Matignon Finances : Oui, il y en a toujours de toute façon par définition. Vous avez encore des pans de la cote qui sont en retard par rapport au niveau que l'on avait connu avant la crise de 2008, même sur les financières, même si elles se sont bien rattrapées, il y a encore des opportunités, je pense au Crédit Agricole en particulier, mais même encore aujourd'hui à la Générale. Vous avez aussi des secteurs comme les Uttilities qui accusent un retard important. Et puis toutes les opérations spéciales, c'est quand même le grand retour des opérations spéciales, les fusions-acquisitions, ce qui a été fait avec Novartis, avec Lafarge et  Holcim, semble indiquer le retour de grandes opérations d'envergure, ce qui est favorable au marché.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d'avoir fait le point avec nous, Philippe de Cholet.

 

Philippe de Cholet, Président de Matignon Finances : Merci


© 2 mai 2014 www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés.

Imprimer

Les internautes intéressés par cette vidéo ont aussi consulté :

Chargement
12 Mai 2014 Tv Bourse : Interview David Pastel Président et Gérant Pastel & Associés Marchés : Stratégie et perspec (...)
Chargement
01 Août 2012 Crise financière : bilan de l'Association des Traders Perdus (ATP) Nick Leeson, Jérôme Kerviel, W (...)
Chargement
20 Février 2013 Résultats 2012 : Interview de Bruno Lafont Pdg de Lafarge Résultats 2013, stratégie et p (...)

Les dernières vidéos

Chargement
27 Octobre 2014 Samuel Cohen Fondateur France Barter : "Une offre premium pour une nouvelle form (...) b2b en Trade devenu France Bar (...)
Chargement
26 Octobre 2014 Marie-Anne Allier Responsable Gestion Taux Amundi : "Il y a une vraie inquiétude (...) Stratégie et perspectives sur (...)
Chargement
26 Octobre 2014 Jézabel Couppey-Soubeyran Maître de Conférence Paris I Panthéon Sorbonne : "Les (...) "Parlons banque en 30 question (...)

Les vidéos les plus vues :

Chargement
01 Août 2012 Crise financière : bilan de l'Association des Traders Perdus (ATP) Nick Leeson, Jérôme Kerviel, W (...)
Chargement
10 Novembre 2009 Interview de Sylvain Bellaïche Pdg de Referencement.com Augmentation de capital et rés (...)
Chargement
08 Décembre 2009 Reprise économique par Omar et Fred Quelle reprise ? Omar (Profess (...)